Pôle emploi, ce grand néant, Kafka en prime… Un témoignage

Je n’ai pas pour habitude d’étaler ma vie personnelle ici, ce blog ayant vocation à traiter des sujets d’actualité politique, économique, sociale et environnementale. Mais il se trouve que je suis sans emploi depuis bien trop longtemps déjà, et que j’aimerais vous faire part de mon expérience personnelle qui me semble édifiante en ce qu’elle interroge le fonctionnement d’un service de l’Etat (mais l’est-il encore vraiment ? 😉  indispensable à tout un chacun(e) dans ma situation : Pôle emploi. Ceux qui ne l’ont pas déjà fréquenté ne peuvent pas comprendre à quel point cette expérience est traumatisante à plus d’un titre. Le simple fait d’être au chômage l’est pourtant déjà suffisamment, et pas seulement psychologiquement, ni financièrement. De nombreuses études récentes (voir pour l’exemple celle-ci, en pdf) pointent les conséquences graves de cette situation sur la santé des demandeurs d’emploi. Il est utile de le répéter en cette période de grande confusion :  bien plus de gens en souffrent qu’ils n’en vivent, n’en déplaise à Wauquiez et aux thuriféraires de l’ordre établi qui croient intelligent d’ostraciser ceux qu’ils présentent comme des assistés…

L’anecdote que je veux relayer ici pour illustrer mon propos est très factuelle. Comme je galère pour retrouver un emploi dans mon domaine (cadre social, secteur aide à la personne,  pour résumer), et que j’ai déjà bénéficié de l’un de ces merveilleux stages qui ne servent à rien,  sauf à la marge, où l’on vous explique comment faire un CV, une lettre de motivation et à parler correctement à un employeur sans être trop grossier ¹, je me suis dit que je devrais songer sérieusement dorénavant à une reconversion. Et cela tombe bien, en ce moment, il y a le fameux plan 500 000 formations, une aubaine dont je pourrais peut-être bénéficier… [je dis peut-être, car j’ai déjà demandé une formation à Pôle emploi.. en vain : trop qualifié, trop expérimenté, trop diplômé… formation trop chère…. trop âgé (plus de 50 ans)… Passons]. je m’enquiers donc du numéro de téléphone de mon agence afin de prendre rendez-vous avec mon conseiller attitré (je lui aurais bien envoyé un mail, seul moyen de contact que j’ai avec elle, mais elle m’a avoué qu’elle ne les lisait pas, qu’il y en avait trop, qu’elle était noyée…). Je l’ai aussitôt regretté : pas de téléphone.  je regarde donc sur internet pour voir comment contacter la brave dame. Je vais dans mon espace emploi, un passage obligé (ceux qui savent comprendront). Rien. je tape donc contact Pôle emploi sur internet, et je tombe sur un endroit virtuel où on me demande de remplir une fiche avec ma question. Résultat :

Capture

Grrr… je continue de chercher, et tombe sur une rubrique de pôle emploi qui me propose un annuaire. Chouette ! je dois donc appeler le 3949… lequel me dit tranquillement que je ne peux pas dialoguer avec ce service car je n’ai pas de touche étoile sur mon téléphone. Qu’à cela ne tienne, j’en prends un autre, mon portable, au risque d’avoir à payer une fortune, ce genre de numéros étant généralement surtaxés. J’ai attendu une plombe, et une voix a enfin consenti à recueillir l’objet de ma demande, et à me passer une autre personne, qui l’a enregistrée, en me promettant que quelqu’un allait m’appeler pour me fixer un rendez-vous… Une semaine après, j’attends toujours. Je fonce donc à l’agence Pôle emploi qui m’est dévolue… Où j’apprends, après une attente interminable dans une queue hallucinante, que ma conseillère est indisponible tout simplement parce qu’ils sont exactement 1 poste et demi, elle (souvent en arrêt) et une autre personne à mi-temps pour tous les cadres de l’agglomération nancéienne…. Elle me promet cependant de lui faire savoir que je souhaite la rencontrer… en lui envoyant un mail. (Je souris, jaune…). Plusieurs jours après, ma conseillère régulière me contacte entre midi et deux pour me faire savoir qu’elle n’est plus ma conseillère, que je ne suis plus considéré comme cadre puisque je n’ai pas cotisé à une caisse de cadre depuis plus d’un an, et que mon dossier à été transféré à une autre agence, plus proche de mon domicile. Grand bien me fasse, j’y cours  dès le lendemain. Et là, toujours après une queue interminable,  et après que j’aie de nouveau répété pour la xème fois ma situation et l’objet de ma demande, on me propose… de m’adresser  à l’ordinateur qui se trouve juste à côté (où plusieurs personnes bien sûr attendent déjà compte-tenu de leur nombre insuffisant) pour me rendre dans mon espace emploi afin d’envoyer un mail à ma nouvelle conseillère pour lui faire part de ma demande. Ce que j’ai fais dès mon retour à mon domicile. En me disant assez amèrement au fond de moi que notre société avait touché là le triste fond de sa déshumanisation. Et le pire, c’est qu’après toute ces démarches, et tout ce temps, je n’ai donc toujours pas de réponse à une requête légitime et très simple :  une simple demande de formation…

Mais je me dis que moi, encore, j’ai la capacité d’analyser la situation, de ne pas me décourager, d’aller jusqu’au bout, déterminé, tant que je n’aurai pas obtenu satisfaction, et de savoir utiliser la technologie moderne, de farfouiller sur Internet, et d’éventuellement contourner les obstacles en faisant appel à des connaissances… Mais quid du chômeur lambda ? D’autres auraient déjà abandonné depuis longtemps. Certains se seraient même agacé, puis énervé… Les moins susceptibles de maîtriser leurs nerfs auraient exprimé bruyamment leur colère devant un tel système absurde… Certains seraient devenus violents. Moi pas. Je continue à espérer, à demander, à chercher… Mais je pense que les services de pôle emploi sont tout de même devenus si complexes, opaques et déshumanisés qu’ils ne sont vraiment plus conformes aux attentes de ses utilisateurs. Du moins si l’on considère que ce sont les chômeurs, et non les employeurs. Mais pas de bol, je l’ai été aussi, en position de recrutement. Et je peux vous dire que même de ce côté là, on n’est pas franchement très satisfait du service rendu… Qui généralement complique la tâche plus qu’il ne la facilite. Message reçu, Madame la ministre du travail ET de l’emploi ? Où faut-il que je vous fasse un dessin ? A votre disposition pour tout entretien complémentaire à votre convenance, pendant lequel je ne manquerai pas de vous fournir tout éclaircissement complémentaire…

Post-scriptum : nous sommes le 16 septembre 2016, toujours pas de réponse… je sens que je vais m’amuser :

capture

¹… alors que, ce qui est croustillant, cela a été mon métier une grande partie de ma vie, puisque j’ai été accompagnant à la recherche d’emploi à maintes reprises, dans différents fonctions…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Solidaire d’un dangereux terroriste : #ZimakoJones #Calais

Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie. Les vérités de la police sont les vérités d’aujourd’hui.( Jacques Prévert)

Capture

Cette photo ne cesse de m’interroger sur les valeurs fondatrices de notre société. Quel étrange aveuglement moral peut conduire à ce qu’une collectivité quelle qu’elle soit se sente obligée d’arrêter un homme qui s’est manifestement mis bénévolement au service du bien ? Ce mot n’a-t-il donc plus aucun sens, au point que l’on se sente gêné de l’employer, dans un contexte ou la mal-pensance prend si évidemment le dessus dans un monde emporté par le confusionnisme et la raillerie crasse ambiante, érigés en vertus ? Une société où l’intelligence se jauge d’avantage au niveau de méchanceté auquel on est prêt à s’abaisser, plutôt qu’à celui de gentillesse  – qui nécessite pourtant bien plus de courage et d’abnégation – est-elle vraiment digne de considération ? Cet homme valeureux et d’un humanisme impressionnant, qui force le respect par son investissement intelligent,  se nomme Zimako Jones, et rien que pour l’apport formidable qu’il a offert à la collectivité de ce que l’on nomme une « jungle » devrait obtenir la nationalité de son choix.

Capture

On connait des humains bien moins dignes de louanges… On a des noms. Et l’on choisit donc d’arrêter Zimako, plutôt que des ignobles crapules politiques dont les méfaits tapissent nos journaux quotidiens et intoxiquent profondément notre société ?  Étrange inversion de valeurs. Et l’on voudrait que je sois fier de mon pays ? Chaque jour qui passe me donne davantage raison d’en avoir honte. Solidarité avec Zimako, mon frère en humanité.

 

A quand une dégressivité du traitement des ministres en fonction de leurs résultats ?

Capture
source

Si j’en juge par plusieurs signes avant coureurs ici et , il semblerait que le gouvernement et ce qui lui reste encore de soutiens tente de préparer doucement l’opinion publique à l’idée qu’il conviendrait d’attaquer frontalement un régime d’assurance chômage jugé trop favorable. (source)

Capture1Je ne m’étais donc pas trompé…  Dans la même lignée idéologique que celle d’un Wauquiez qui s’obstine malgré la réalité à présenter les chômeurs comme des parasites qui suceraient le sang des contribuables aisés, le gouvernement songe donc à s’en prendre aux allocations chômage, en les rendant dégressives. Sapin a beau prendre la précaution liminaire de préciser que cette mesure serait assortie de davantage de droits pour les chômeurs, je n’en considère pas moins qu’il s’agit là d’une pitoyable excuse pour maquiller cette attaque si peu socialiste contre les plus vulnérables d’entre nous. Baser sa communication comme son action sur le postulat de départ Capture2aisément critiquable qu’il y aurait de l’emploi pour tous, (un filon extraordinaire d’emplois cachés, peut-être ? Vite, à la poursuite de ce monstre du Loch Ness !)  et qu’il s’agirait de former les demandeurs d’emploi pour qu’ils/elles en retrouvent un est particulièrement grotesque.  En plus de nier la réalité de la rareté de l’emploi – il faut vraiment, comme cette élite là, n’y avoir jamais été confronté – c’est en effet faire reporter le poids de leur propre situation sur les chômeurs, qui seraient donc coupables de ne pas rechercher d’emplois, ou de n’être pas assez formés ¹ Il conviendrait donc pour ces bonnes âmes soucieuses du bien être populaire de les éduquer en les remobilisant par la dégressivité de leur allocation royale…

Capture
source

De plus, la supercherie de ce gouvernement fera rapidement long feu. Car compte-tenu de la situation budgétaire de ce pays, je doute fortement qu’on propose à tous les chômeurs qui en ont besoin des formations longues, diplômantes, seules en capacité de leur permettre un accès à l’emploi, ou une réelle reconversion si nécessaire. Et encore, à condition que le secteur d »activité ciblé s’y prête…

CaptureEt donc, comme depuis trente ans que je fréquente ce thème de la lutte contre le chômage, nous allons assister à un nouveau saupoudrage, avec des formations si courtes qu’elles ne changeront rien en profondeur, et ne serviront qu’à engraisser ces vendeurs de vent que sont la multitude d’organismes de formation plus ou moins sérieux… entraînant les chômeurs de désillusions en désillusions, et d’emplois aidés en emplois à court terme, tentant de survivre dans une précarité généralisée, seul horizon indépassable et proposition d’avenir du système libéral à présent partagé par cette gauche là comme par la droite jusqu’en ses extrêmes. Mais ce gouvernement pourra toujours se donner bonne conscience en prétendant qu’il a fait quelque chose… alors que l’on voit le beau résultat de sa politique de revirement incompréhensible et si peu de gauche, basée sur l’offre plutôt que la demande, seule en capacité par une politique économique plus ambitieuse de créer de  l’emploi. Nul n’est dupe. La sanction risque d’être particulièrement  cruelle, en 2017.

.Capture3

 

¹ à moins que ce ne soit de ne pas savoir rédiger un CV convainquant, une lettre de motivation accrocheuse, ou de définir un projet professionnel réaliste, sans parler d’un look impeccable et adapté, comme le veut le jargon de base des professionnels de l’insertion, desquels je fus  ? Tous moyens de faire de nouveau porter sur le chômeur la culpabilité de sa propre situation, alors que notre société et ses acteurs politiques comme économiques  sont tellement infoutus de créer de l’emploi… Mais ne se gênent pas pour fustiger les chômeurs… dans le cocon de leur petit confort moderne.

la France n’a pas vraiment investi dans son « capital humain »… et le paie cher.

« Nos progrès en tant que nation dépendront de nos progrès en matière d’éducation. L’esprit humain est notre ressource fondamentale.  » John Fitzgerald Kennedy.

 

Trois universités françaises dans le top 100 mondial

Le classement 2011 de l’université de Shangai distingue Paris-Sud Orsay, Pierre-et-Marie-Curie et l’Ecole Normale Supérieure.

Le classement de Shanghai des universités, aussi attendu que décrié car centré sur la recherche et non l’enseignement, consacre la suprématie des américaines, la France gardant trois établissements dans le top 100 et continuant de perdre des places dans le top 500.

Comme en 2010, les universités américaines dominent, s’arrogeant 17 des vingt premières places, selon ce classement mondial de 500 universités mis en ligne dimanche soir par l’université des communications de Shanghai, Jiaotong (voir le site).

L’université américaine Harvard reste numéro un, Stanford reprenant la deuxième place cédée l’an dernier à Berkeley, qui est cette fois quatrième derrière le Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Trois universités britanniques figurent dans le top ten, Cambridge (5e) et Oxford (10e) étant rejointes par le University College de Londres (20e).

L’université de Tokyo perd une place pour se classer 21e.

Trois françaises dans le top 100

Le premier établissement français n’apparait qu’au 40e rang, et seulement trois établissements français continuent de figurer dans le top 100: Paris-Sud Orsay à la 40e place (5 places gagnées), Pierre-et-Marie-Curie à la 41e place (deux rangs perdus) et l’Ecole normale supérieure (ENS-Ulm) à la 69e (deux places de mieux).

Dans le top 500, les Etats-Unis restent premiers avec 151 établissements, suivis de l’Allemagne (39) et du Royaume-Uni (37).

Avec 35 établissements contre 22 l’an dernier, la Chine gagne deux places à la 4e. Suivent le Japon (23 établissements), le Canada et l’Italie ex-aequo (22), tandis qu’avec 21 établissements, la France passe du 6e au 8e rang. Elle était 5e en 2009.

Trois universités se classent dans le Top 100 pour la première fois depuis la création du classement en 2003: celles de Genève (73e), Queensland (88e) et Francfort (100e).

Dix universités font leur entrée dans le classement des 500, comme celles de Malaya (Malaisie) et Zagreb (Croatie).

Ce classement est aussi attendu que critiqué, notamment en France, car les critères retenus en défavorisent les universités.

Critères polémiques

Ces critères retiennent essentiellement la performance en matière de recherche, au détriment d’enseignement: le nombre de prix Nobel, de médailles Fields (l’équivalent du Nobel en mathématiques) et d’articles publiés dans des revues uniquement anglo-saxonnes.

La France en pâtit d’autant plus que la recherche y dépend à la fois des universités et des organismes de recherche. Or la méthode de Shanghai partage les points obtenus entre l’université et les organismes associés.

Du 23 au 30 juillet, une délégation des chercheurs qui publient ce classement annuel s’était rendue en France, pour y étudier les regroupements en cours d’universités et de grandes écoles.

La délégation avait été reçue par les responsables de quatre pôles: l’Université de Lorraine, Aix-Marseille Université, « Paris Sciences et Lettres » (PSL) et l’Université de Bordeaux. Une seconde mission doit être organisée à l’automne.

(source AFP)

Lire aussi

Les #classements du même type à travers le monde

.

apprenez à désobéïr

.

Stages organisés par les désobéissants :

Nos stages de formation à l’action directe non-violente et à la désobéissance civile se tiennent en général sur deux jours.
Ils s’adressent aux militants expérimentés comme aux militants débutants, et impliquent une adhésion à l’esprit du Manifeste des désobéissants. Ils associent approche théorique et exercices pratiques, mises en situation, techniques et bricolage destinés à permettre de mener à bien des actions directes non violentes. Les stages favorisent l’échange de savoirs et de pratiques, la réflexion par petits groupes, l’auto-formation et des modes de fonctionnement égalitaires et non-violents. Des ateliers « médias » et « juridiques » offrent aussi l’occasion de mieux comprendre comment rendre visibles nos luttes et mieux nous défendre contre la répression, voire utiliser celle-ci lorsqu’elle peut être utile. L’émergence de formateurs est encouragée. Les stages sont réservés aux personnes majeures (à partir de 18 ans).

La participation aux frais est destinée à couvrir les frais tels que le transport des formateurs, la nourriture, l’hébergement et le fonctionnement du collectif. Les formateurs sont tous bénévoles. L’argent ne doit jamais être un obstacle à la participation à un stage : nos stages sont à prix libre pour les petits et sans revenus.

.

Les prochains stages :                 Inscriptions ouvertes !

  • 23 avril 2011 : Stage près de Toulouse, en Ariège (covoiturage possible en s’organisant sur le forum de desobeir.net ou par mail auprès des organisateurs). Horaires : 10h-22h00. Possibilité de prolonger le dimanche pour ceux qui veulent. Hébergement possible sur place. Inscriptions auprès de : cnr31@orange.fr
  • 7-8 mai 2011 : Ile de France. Stage de désobéissance spécial féminisme / anti-sexisme. Inscriptions auprès de Maria : maria_perso@yahoo.fr
  • 14-15 mai 2011 : Agen (Lot et Garonne).
  • 21-22 mai 2011 : Nice. Covoiturage possible sur le forum de desobeir.net. Inscriptions auprès de : amadei.henri@wanadoo.fr ou mfrbar@free.fr
  • 28-29 mai 2011 : Auxerre. Stage de formation à l’action directe non violente. Auberge espagnole. Inscriptions: François : lapining@free.fr ou au 06 03 92 20 13.
  • 4-5 juin 2011 : Melun (Ile de France). Stage de désobéissance avec tonalité « gaz de schiste ». Inscriptions auprès de Vincent : stagedesobeirmelun@gmail.com
  • 15-16 juin 2011 : Tours. Formation de formateurs. 19h-23h. Prix libre. Inscriptions auprès de Rémi : remifilliau@hotmail.fr
  • 18-19 juin 2011 : Nice. Covoiturage possible sur le forum de desobeir.net. Inscriptions auprès de : amadei.henri@wanadoo.fr
  • 20-21 juin 2011 : Bruxelles. 19h-23h chaque soir, et bonus pour ceux qui peuvent le 21 juin 14h-18h. Inscriptions : Anne-Catherine : regniersac@gmail.com
  • 25-26 juin 2011 : Cambrai / Valenciennes. Inscriptions auprès de tmcardon@yahoo.fr
  • 2-3 juillet 2011 : Le Creusot (Bourgogne). Inscriptions auprès d’Anne : niedduanne@yahoo.fr
  • 27-28 août 2011 : Aubenas.
  • 24-25 septembre 2011 : Tours. Inscriptions auprès de desobeir37@gmail.com

Nous sommes en recherche permanente de lieux de stages gratuits ou peu chers. Ces lieux doivent pouvoir accueillir une vingtaine de personnes sur un week-end, disposer d’une grande salle au moins pour les ateliers, d’un espace vert un peu discret dans ou à l’extérieur mais proche de la propriété, et d’un coin cuisine. Le confort peut être rudimentaire. Si vous pouvez nous aider, contactez-nous !

.

Comment se passent les stages désobéissants ? Un aperçu

http://www.dailymotion.com/swf/video/x3dbs1?theme=none
Desobeir par DESOBEIR



Valérie passe son bac. A sable.

.

 Je ne sais pas ce que cette personne peut bien faire comme métier (ah, oui, j’ai vu ça quelque part… attendez, je cherche… Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche) mais sortir une énormité pareille, ça vaut son pesant de cacahuètes. A lui jeter à travers les barreaux, ou bien ?

 Et comme on le fait savoir sur le site du PG, cela est d’autant plus absurde que cela vient d’une ministre qui défend l’accord avec le Vatican permettant de reconnaître les diplômes de l’enseignement supérieur privé. Il faut dire que Madame est catholique pratiquante, ceci expliquant peut-être cela.

 

Lire aussi : cet autre blogueur si différent de moi et heureusement (pour moi) qui en parle aussi…. (c’était juste pour faire un lien et monter au wikio car ce n’est vraiment pas son meilleur billet, même si j’en partage en partie le sens. Et pis, j’aime pas les néolibéraux, na. ).

.

Le RSA pour les jeunes : une histoire de fous…

imagesNicolas est bien brave : son allocution d’hier m’a vraiment rassuré sur l’avenir de nos jeunes… Mes amis de moins de 25 ans, dansons donc sur le pont d’Avignon à la gloire de notre empereur bien aimé !


Alors que 34 000 empois vont être supprimés dans le public en 2010 , et presque 200 000 l’ont déjà été dans le privé en 2009 rien que pour le premier trimestre, ce qui correspond à une hausse de près de 26 % en un an, on demande aux jeunes de travailler au moins deux ans avant l’âge de 25 ans pour toucher le RSA, soit 454,63 euros pour une personne seule… Autrement dit, une fortune qui va permettre de se payer une Mercédès et de partir en vacances à Djerba aux frais du contribuable, selon les bonnes vieilles discussions de café que j’affectionne tout particulièrement…


En sachant que l’équation d’une insertion professionnelle réussie veut que l’on se prémunisse contre les risques (importants, chacun en conviendra) de chômage par un diplôme judicieusement choisi avec un certain don de voyance car celui qui fût valable à un instant T ne le sera pas forcément à un autre instant X ou Y, et que cela nous amène généralement à un âge d’environ 24 ans selon Génération Précaires, cherchez l’erreur…


Demander aux jeunes de trouver du boulot quand il n’y en a pas, et que le financement de la formation pour y parvenir n’a jamais été aussi difficile a trouver, voilà qui relève d’un certain cynisme…


Combien de jeunes vont effectivement être concernés par cette mesure ?


 » Ce n’est pas une alloc que l’on veut, mais du boulot ! « 


(Sur ce même sujet, voir aussi sur Sarkofrance : Sarkozy rate son bac…).

Désobéïr, c’est… VIVRE !

BACanalhistorique300

Amis désobéissants,

De l’info à faire tourner…

Les désobéissants organisent des stages de formation à l’action directe non violente dans toute la France…

– 29-30 août 2009. Saint-Etienne. Inscriptions auprès de Julie : juliechampagne(à)no-log.org
– 29-30 août 2009 également : Strasbourg. Stage de clown activisme.
– 5-6 septembre 2009. Bordeaux
– 19-20 septembre 2009. Poitiers
– 26-27 septembre 2009. Grenoble. Inscriptions auprès de : desobeissants38(à)gmail.com
– 26-27 septembre 2009 également : Marseille. Stage de clown activisme ET EN PARALLELE stage de Formation de formateurs (la formation de formateurs est réservée aux gens qui ont déjà fait le stage de base)
– 3-4 octobre 2009 : Amiens
– 10-11 octobre 2009 : Metz. Un stage à la ferme. Confort rudimentaire mais sympa ! Inscriptions auprès de « Tof » : cafe.repaire.metz(à)free.fr
– 17-18 octobre 2009 : Limoges. inscriptions auprès d’Eva : cisco2143(à)yahoo.fr
– 14-15 novembre 2009 : Draguignan. Prix libre, hébergement sur place.

Quand ce n’est pas précisé, l’adresse d’inscription est stages(à)desobeir.net

Il y aura également un stage dans la même période sur Tours, les dates devraient être précisées d’ici peu.

Sinon, nous envisageons d’organiser un bus au départ de Paris pour monter sur le camp climat de Copenhague mi-décembre… Contactez-nous si ça vous dit.

A bientôt !

www.desobeir.net