🔻alerta antifascista ! #Lourdes #Hayange #Beziers #Marseille #Frejus #Cogolin : le #FN explose de partout…

Passer de twitter au Houf Pouff pour atterrir enfin à la source, pouf pouf, et elle est bonne, c’est  Street Press, pour apprendre que le FN des Hautes-Pyrénées n’a rien trouvé de plus admirable (peut-être pour concrétiser le beau slogan de la fRance apaisée de MLP),  que de jeter en pâture à ses meutes de haineux  l’adresse des appartements occupés par des demandeurs d’asile dans la commune :

capture

Le bas du front malware à l’origine de l’appel au pogrom en question, qui a pour nom Olivier Monteil, ne voit pas du tout quant à lui où est le problème… Les gauchos islamo-collabos s’agitent toujours pour de si petits riens, n’est-ce pas,  et lancent de telles tempêtes dans des verres d’eau… 😉

capture

C’est vrai quoi, pourquoi donc  s ‘inquiéter de  ces appels au meurtre tout à fait conviviaux qui ont fleuri suite à sa publication sur facebook, comme nous y sommes si tristement habitués  ?

capture2

Bien entendu, comme il fallait s’y attendre, aussitôt l’affaire diffusée et la nouvelle connue nationalement, la page a disparu, comme par hasard…

capture

Mais c’est ballot, le désastre national que connait ce parti extrêmement droitier, bien éloigné de l’image aseptisée que veut lui donner sa gutturale présidente,  ne peut plus vraiment être planqué sous le tapis… Car  voilà une journée bien remplie en matière de faits divers dont ces  malfaisants sont à l’origine… Un vrai festival de feux d’artifices !  Pas plus tard qu’aujourd’hui, j’ai dénombré ainsi :

  • l’affaire du « bien mal acquis » et des violences consécutives à Hayange, dont j’ai déjà parlé lors d’un dernier billet… (j’ai croisé tout à l’heure un militant fn sur twitter qui nous accusait d’exagérer sauf que c’est ballot on a les preuves en image…)
  • des violences en réunion plus que choquantes en plein conseil municipal à Béziers à propos des migrants que Ménard refuse de prendre en charge… alors que ce n’est pas de sa compétence (ce qui lui  permet de se poser opportunément en victime largement médiatisée,  une fois de plus, d’un  Etat « laxiste »…;)  (nul n’est dupe).
  • des démissions en série de conseillers municipaux FN à Marseille,  dues de l’avis de la plupart des sources concordantes au comportement tyrannique de l’apprenti despote marseillais Ravier, au point qu’il n’y ait plus de groupe FN à la Métropole d’Aix-Marseille…

Le tout, excusez du peu, (je ne sais plus où donner de la tête) sans parler de la violente campagne de haine sous forme de propos appelant à la violence, au viol et les menaces de mort dont  a été victime Insaf Rezagui à Fréjus, qui adonné lieu à un rassemblement de nombreuses élues socialistes que j’ai personnellement soutenu et salué.

Et enfin (j’allais oublier, ce serait ballot,, hein…), cerise sur cet incroyable gâteau à la  merde, information moins connue dont je serais déçu qu’elle passe inaperçue, , à Cogolin également,  Marie-Ly Garcia-Fayet , élue majoritaire,  a quitté le conseil municipal, « ne voulant plus cautionner les actions du premier magistrat. Elle est ainsi la 7e à déserter l’équipe de Marc-Etienne Lansade« .

Les temps sont durs pour les pauvres petits patriotes si gentils, sociables et  conviviaux… Comme une ambiance de guerre civile dans  ses propres rangs, on dirait. Alors, l’Etat, garant de la paix civile dans notre pays, on laisse faire ça jusqu’à quand  ? On attend quoi, une vraie guerre civile de tous contre tous ? Y a-t-il encore un capitaine, dans ce Titanic là ? Je demande, juste. Car nous sommes quelques un à en avoir un peu marre d’avoir à écoper la merde…

.

.

/

Enregistrer

Enghelmann (#FN) fait expulser violemment le Président d’#Hayange en Résistance en plein Conseil municipal

CaptureC’est avec un grande émotion que j’ai appris l’agression dont a été victime ce soir, 1er septembre 2015, lors du Conseil Municipal d’Hayange, Gilles Wobedo, le Président de l’association « Hayange en Résistance », et partisan du Parti de Gauche de Moselle Nord.  Manifestement, il en coûte y compris physiquement de contrarier l’irascible maire lorrain du Front National.  Le communiqué qui suit provient de la page Facebook de son association :

2 h · Modifié ·

Hayange : Graves dérapages au Conseil Municipal du 1er septembre.

La majorité du maire se délite. Fabien Engelmann qui n’apprécie pas certains qualificatifs (pourtant confirmés) provoque et sa police dérape.

Ce soir il a fait violemment expulser du Conseil Municipal le président de notre association, Gilles Wobedo.

C’est toujours la même méthode : Engelmann provoque s’adressant directement à Gilles, avec des attaques particulièrement diffamantes. Quand celui-ci essaie de répondre, calmement, par des arguments raisonnables, sans attaque, le maire ordonne à ses policiers municipaux de l’expulser.

Comme pendant toute la durée du Conseil Municipal, les supporters de maire ont bruyamment manifesté leur soutien gloussant pour certains, vociférant pour d’autres, insultant pour les derniers, tout cela en parfaite contradiction avec le règlement intérieur imposé pourtant par Engelmann.

Sauf que ce coup-ci, l’expulsion fut violente. Notre président est actuellement aux urgences.

Rien d’étonnant à cette escalade : un des deux agents, récemment recruté à Hayange, vient de Saint-Avold où il semble qu’on ne le regrette pas.

En effet, selon un journal local, « Le petit naborien », cet agent a maille à partir avec la justice pour une affaire de violences graves opérées sur personne en situation de vulnérabilité traitée par chimiothérapie en juillet dernier. Cette affaire devrait être bientôt jugée.

Mais cet état de fait témoigne d’une pratique propre à l’extrême droite : des expulsions musclées. Toutes les arguties juridiques sont bonnes pour répondre à des formes d’expression populaire qui contestent sa légitimité et pour renforcer des méthodes de pression tant physiques que psychologiques sur ses opposants.

Le point 19 du conseil municipal était effectivement destiné à museler l’opposition.

Marc Olenine


Comme d’habitude, je réactualiserai ce billet en fonction de l’évolution de mes informations.
  1. Un événement qu’il convient de rapprocher également de cette information que nous développe le Républicain Lorrain concernant l’éjection (encore ?) d’un premier adjoint, Damien Bourgois, dont toutes les délégations ont été retirées pendant ce même conseil municipal. Mais là, on ne ve pas pleurer. Les loups, entre eux….