Comment les fachos sont devenus fragiles

Quand la peur change de camp, voilà ce que ça donne :

Ils organisent des camps non mixtes réservés aux blancs en donnant des cours de maintien machistes, mais se sentent agressés par un panneau…

L’écriture inclusive les met tellement en transe qu’ils envisagent le suicide chaque fois qu’on féminise un nom exclusivement masculin…

Elles osent revendiquer leurs droits chaque fois qu’elles se font agresser, y compris par le bras armé du patronat qui se sent un peu trop dans la toute puissance ce moment, de l’avis de tous, mais ce seraient elles les harpies, ivres de violence et de haine…

L’égalité des salaires est toujours une utopie, elles sont les premières victimes des violences sexuelles, n’ont majoritairement pas accès aux fonctions électives, consacrent beaucoup plus de temps que les hommes aux tâches ménagères, mais ce seraient les féministes qui « fantasmeraient le patriarcat »… (1)

Alors, qui c’est qui casse l’ambiance, ici ? Les fachos, encore et toujours, accrochés à leur privilèges de mâles blancs sexistes, homophobes et racistes, comme des mollusques à leur rocher…

Les réacs et les fachos qui composent le lectorat de ce torchon passéiste sur papier glacé craindraient ils à ce point pour leur identité sexuelle vacillante, qu’ils se sentent acculés à se point, à se barricader dans de telles outrances grossières, si violemment anti-féministes ?

Soupirs… Le vieux monde se meurt et…

voilà.

(1) Ne seraient-ce pas plutôt, comme on peut le constater ici, en le démontrant par l’absurde, les fachos et les réacs qui fantasmeraient les féministes ? CQFD.

#sexisme et #pedocriminalité : LA COUPE EST PLEINE !!! #CesardelaHonte #Polanski #patriarcat … #Metoo #balancetonporc #feminisme #Cesar2020

« Dépolitiser le réel, c’est le repolitiser au profit de l’oppresseur »

(Adèle Haenel, vu ici)

Etre antifasciste, tel que je le conçois, c’est être frontalement, sans la moindre ambiguïté, contre toutes les oppressions, toutes les dominations, toutes les privations de libertés fondamentales, qu’elles soient de nature économique, politique, religieuse, sexiste, LGBTQ phobe ou raciste/xénophobe.

Aussi, je ne pouvais pas ne pas être aux côtés de toutes celles que l’on maltraite, relationnellement et sexuellement, et cela, une horreur absolue à mes yeux, dès leur plus jeune âge. Je suis donc comme toutes celles et ceux qui se réveillent au lendemain d’une cérémonie officielle promue par une industrie du cinéma hexagonal totalement dépourvue de la moindre éthique qui, dans sa toute puissance patriarcale absolue, a osé sans honte aucune mettre à l’honneur un violeur pédophile en série :

… et de cela, le capitaines de cette industrie que je conspue et à qui j’adresse mes crachats devront rendre compte un jour. Car était-ce vraiment, précisément, à elles, de quitter la salle ?

… Pour moi, comme pour beaucoup d’autres, en effet :

Franchement, il y a de quoi…

Corinne Masiero ciblée par la fachosphère : un trophée contre la bêtise (et le patriarcat raciste)

Forcément, compte-tenu de mes origines sociales, et de notre goût commun pour le franc parler, Corinne Masiero ne pouvait que m’être éminemment sympathique. Et puis, son positionnement politique aurait pu éventuellement me plaire, nonobstant mes divergences notoires avec le Front de Gauche puis les « insoumis », pour cause d’antifascisme…

Mais voir cette femme qui en a (du courage !) lever le poing et la voix contre le patriarcat blanc, catho et de droite (jusqu’à l’extrême) , le même assurément qui s’est significativement compromis dans son immense majorité par son hypocrisie totale, de #MeToo en #balancetonporc et de #noustoutes en #LigueduLol, et cela jusqu’en l’affaire Polanski ou Matzneff et leur immonde entre-soi complaisant pour le pire, qui a causé l’éclatement de l’académie des Césars et entraîné ce coup d’éclat et de gueule, voilà qui me fait très plaisir…

… et cela m’est d’autant plus agréable quand tant de figures notoires de la fachosphère s’indignent en agitant leurs petits poings derrière leur écran, trépignant de colère et de haine envers ces gauchistes qu’on croyait éradiqués de la surface de la terre, quand ce sont bien plus sûrement les fachos, cette race hautement toxique tant pour notre société que pour notre sérénité personnelle et collective qu’on voudrait bien voir s’effacer…

En attendant, ielles sont bien présent/e.s. Suffit de suivre le visuel ci-dessous… Comme dit l’autre, on a là un petit aperçu de la faune idenditaire acculturée qui suit cette chaîne d’une médiocrité absolue :

Et pour couronner le tout, quand de surcroit jusqu’au nazi Le Lay, antisémite , sexiste et homophobe notoire, outre le titre fort peu glorieux de grand colporteur de fakenews, participe à la curée, c’est que tu as sérieusement tapé dans le mille, Corinne. Un tel tombereau d’ordures venant d’un individu et de son site si vomitifs, frappés non sans raison de sanctions judiciaires et d’interdiction de publication dans ce pays, chez moi, c’est un honneur.

Fier de toi, Corinne.

No pasaran.

la fachosphère interdite de twitter ? Joie ! #fakenews

Malheureusement, ce n’est qu’en Espagne… Voilà une information qui est passée étrangement inaperçue dans notre pays, dans lequel la fachosphère et ses meutes de trolls sur les réseaux (a) sociaux est pourtant si prompte à s’indigner de tout et n’importe quoi :

Qu’est-ce que dirait le FN/RN en fRance s’il se voyait frappé de la même sanction, lui qui colporte également si volontiers tant de désinformation, de fakenews en tous genres… Raison pour laquelle Vox, parti tout aussi vomitif que le RN, a été sanctionné, et non en raison de ses idées, pourtant tout aussi racistes que celles de notre extrême droite hexagonale.

Encore une grave atteinte à la liberté d’expression, pour sûr, leur argument ultime pour justifier l’utilisation systématique des fakenews comme arme de propagande massive, afin de véhiculer sans le moindre complexe leur haine raciste, xénophobe, et leur complotisme de bas étage, comme nous sommes de plus en plus nombreux à le constater…

J’Accuse… Roman Polanski

Compte-tenu des valeurs que je défends ici, je ne pouvais pas ne pas diffuser cette tribune, à laquelle je m’associe bien volontiers :

source

je ne disais rien d’autre ici…

Toutes celles (oui, il y en a...) et ceux qui participent à cette insupportable perpétuation de la culture du viol et de la pédophilie doivent être fermement combattus, et empêchés de nuire. J’ai dit TOUS.

source

Cette affaire est en outre à mon sens un exemple très concret que même en matière de mœurs, si la lutte des classes n’existe pas, c’est bien celle de Warren Buffet qui l’a gagnée. (Une bien horrible victoire en vérité, en regard de ses nombreuses victimes…). Car force m’est de constater que ces mêmes catégories sociales là, qui bénéficient de réseaux de complicités évidents dans cette histoire, n’ont pas de mots assez durs quand ces mêmes horreurs se passent dans des milieux défavorisés, dans des conditions plus que sordides…

Ce deux poids deux mesures, ça finit par se voir…. Et j’ai horreur de l’injustice. Cela fait à présent bien trop d’années que je vois ce pédo-criminel échapper à ses responsabilités, sous prétexte (un peu trop facile) d’Art. Et de devoir séparer l’homme de son œuvre.

le nazi #Benedetti a vomi toutes ses ordures à l’Assemblée Nationale #racisme #antisemitisme #homophobie #nationalisme #antifeminisme #negationnisme

L’irrécupérable vermine fasciste Benedetti n’a donc pu s’empêcher de provoquer à plaisir la commission d’enquête parlementaire contre les groupuscules d’extrême-droite (dont je suis attentivement les travaux ici) par sa négation de crimes contre l’humanité. Mais ce n’est pas le seul registre dans lequel il a étalé avec complaisance pour le pire de l’humanité ses immondices idéologiques. Il est difficile d’isoler tel ou tel propos répugnant, comme l’ont fait plusieurs articles de la presse main-stream tel que celui visible ci-dessus,  tant ils le sont tous…

Benedetti, en petit orateur baveux, si convaincu (la marque des imbéciles : leurs certitudes, aucune place pour le doute) par son aveuglement idéologique haineux, est peu avare d’ignominies. Ainsi, prétendre dans son incroyable louange de Faurisson, sans le moindre recul d’aucune sorte, qu’il s’agit de travaux sérieux…   On sait quoi en penser ici. Il n’y a pas débat.

L’ensemble de l’audition a été rendue publique sur le site de l’Assemblée nationale, ici. Vous pourrez donc constater par vous mêmes ce que je dénonce ici. J’ai cependant isolé plusieurs blocs d’extraits, qui démontrent factuellement que cette ordure cumule les registres de l’immondice : négation de crimes contre l’humanité, antisémitisme radical, racialisme, nationalisme et suprémacisme blanc (auquel il prétend ne pas adhérer tout en s’en prévalant jusque dans le crops des femmes enceintes.. Bref), toutes caractéristiques propre à son racisme viscéral.  Mais il est aussi contre les droits des femmes, ce qu’on pourrait qualifier d’anti-féminisme primaire et, comme tous ces virilistes à deux balles, homophobe….

« Benedetti : car si ce génocide – je parle bien des chambres à gaz homicides – n’a pas eu lieu, c’est selon moi une grande nouvelle de savoir que l’homme n’est pas capable d’une chose aussi abominable ; telle est ma position. J’ai lu et beaucoup étudié le travail de Robert Faurisson et de cette école révisionniste, et je pense qu’il s’agit de travaux sérieux.

« En tant que nationalistes, nous sommes tout à la fois défenseurs de la chrétienté, de la souveraineté nationale et d’une ethnie historique en Europe, qui est la race blanche, même si ce sont peut-être des gros mots pour vous ou pour d’autres.

« Le terme d’antisémitisme est complètement biaisé. Il s’agit d’un anathème que l’on vous tatoue au fer rouge pour vous discréditer, vous couper la parole et vous liquider. À l’époque, c’était en fusillant, maintenant, c’est médiatiquement et socialement.

Pour ma part, je parle plutôt d’idéologie, de judaïsme politique. C’est une idéologie qu’il faut éradiquer, parce qu’elle est le moteur du mondialisme. Les représentants du « judapo » en France sont la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA), le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), qui convoque tout le monde pour son repas ; enfin, quasiment tout le monde, certains ne sont pas les bienvenus, vous en savez quelque chose, madame le député. Mais ce sont eux qui imposent aujourd’hui la tyrannie du judaïsme politique en France.

D’ailleurs, les donneurs d’ordre de la dissolution de l’Œuvre française sont à chercher outre-Atlantique. C’est le président du Congrès juif mondial (CJM), M. Ronald Lauder, qui, le 6 février 2013, a reçu la Légion d’honneur à l’Élysée, et a demandé au Président de l’époque, M. Hollande, de mettre hors d’état de nuire ceux qu’il appelle les antisémites – la révolution de la quenelle prenait à l’époque une ampleur qui effrayait beaucoup de monde. C’est donc suite à cette visite, à cet ordre du patron du Congrès juif mondial et à l’affaire Méric, à laquelle nous sommes totalement étrangers, que la dissolution de l’Œuvre française a été prononcée. Cette dissolution a été revendiquée par Valls dans son discours d’université d’été, en septembre, à La Rochelle.

«  benedetti : Ceux qui ont courbé la tête et qui sont passés sous les fourches caudines du judaïsme politique. Tous ces grands meneurs fréquentent le mémorial de Yad Vashem et entretiennent la religion holocaustique, que nous combattons, puisqu’elle veut se substituer au catholicisme et à la chrétienté.

 » Mme Élise Fajgeles. Vous dites que l’antisémitisme est caricatural. Quand des personnes sont tuées en France parce qu’elles sont juives, est-ce pour vous caricatural, de l’antisémitisme avéré et condamnez-vous ces meurtres ?

M. Yvan Benedetti. Il y a une loupe grossissante sur tout ce qui peut arriver à la communauté juive en France et engager cette communauté. C’est dommageable, car cette loupe grossissante entretient et nourrit un sentiment contre cette communauté. Tous ceux qui prétendent lutter contre ce qu’ils appellent l’antisémitisme ne font que participer à la montée des griefs qui existent et qui sont de plus en plus nombreux contre cette communauté.

Vous me parlez des nombreuses études et documentaires, mais cela ne veut pas dire grand-chose. Un film avec un bon scénario et de bons acteurs, vous lui faites dire ce que vous voulez. Ce qui est évident, c’est qu’il y a eu beaucoup de morts. L’engagement du judaïsme politique, de certains représentants autoproclamés de la communauté juive, qui a engagé la communauté dans la guerre avec les nationalismes de guerre contre les nationalismes en Europe a fait qu’il y a eu un affrontement et que, dans la volonté de neutraliser ce judaïsme politique, il y a eu de nombreux morts. Ça, c’est évident. Mais la Seconde Guerre mondiale a fait de nombreux morts, et je ne vois pas pourquoi un mort français, un mort allemand, les femmes violées en Allemagne, ou le bombardement de Dresde ne seraient pas abordés avec le même humanisme avec lequel certains juifs ont été traités.

Mme Élise Fajgeles. Vous reconnaissez le chiffre de 6 millions de juifs morts ?

M. Yvan Benedetti. Non, bien sûr que non ! C’est complètement pipeau ! Je ne veux pas aborder la question du révisionnisme, mais en 1943, dans les Cahiers de la Ligue internationale contre l’antisémitisme (LICA), publiés à Alger, les 6 millions de morts sont déjà annoncés. Je vous transmettrai les Cahiers de la LICA, si vous le souhaitez. C’est bidon ! C’est complètement bidon ces 6 millions de morts. Il y a eu des morts, bien évidemment, mais pas six millions. Regardez les chiffres qui ont été annoncés pour le camp d’Auschwitz : on est parti de 4 millions de morts, et aujourd’hui le chiffre officiel est de 200 000. Tous les chiffres officiels diminuent dans chacun des camps, sauf le chiffre de six millions. Il faut laisser aux historiens la possibilité de travailler sur ce sujet. Il n’appartient pas aux politiques de le faire ; c’est grave, quand les politiques se chargent de l’histoire. Très grave. On en arrive à des dérives aujourd’hui.

Mme la présidente Muriel Ressiguier. Le PNF a publié les propos suivants : « la femme doit être soutenue dans son rôle de mère » ; « les lois réprimant l’apologie de l’avortement et la promotion de l’homosexualité doivent être intégralement rétablies ». Et parlant des femmes nationalistes, je cite : « le premier de leur rôle se joue avant tout à l’intérieur de leur ventre, dans l’attente d’une progéniture blanche ». Vous associez-vous à ces propos ? Comment voyez-vous le rôle de la femme ?

M. Yvan Benedetti. Oui, je m’associe à ces propos. C’est le respect d’un ordre naturel. Il faut donner la possibilité aux femmes de s’accomplir dans la maternité, à travers un salaire maternel, défendre une politique familiale forte d’accès à la propriété, entre autres. La politique qui a été menée ces dernières années est une politique de mort, une politique contre la famille. L’avortement est un crime, selon nous, du point de vue de la morale, puisqu’il s’agit de l’assassinat d’un être en devenir, mais c’est aussi un crime politique, puisqu’il fait partie du génocide ethnique que nous vivons aujourd’hui.

 » Mme la présidente Muriel Ressiguier. Que pensez-vous de l’homosexualité ?

M. Yvan Benedetti. L’homosexualité est une affaire personnelle, particulière. À partir du moment où elle déborde des chambres à coucher et veut imposer un ordre social, une référence politique, nous luttons contre. Tout comme celui qui aime se balader nu chez lui ; libre à lui de le faire mais sortir de la maison dans cette tenue est matière à troubler l’ordre public.

De même, toutes ces lois relatives au mariage homosexuel, et de propagande entretenue par une coterie politique de plus en plus puissante, la coterie LGBT – je ne sais plus ce qu’il faut rajouter –, sont une erreur politique et sociale grave que nous allons payer très cher.

(source)

On ne peut pas ne pas penser que l’attitude du nazi Benedetti face à la commission d’enquête sur les groupuscules d’extrême-droite n’a pas de lien avec l’insupportable déni de justice dont a bénéficié son collègue en inhumanité Soral… qui lui aussi peut se permettre toutes les outrances racistes. Comment voulez-vous qu’il craigne quoi que ce soit d’irrémédiable, si fort qu’il peut être du total sentiment d’impunité que ses déclarations les plus sordides, les plus ordurières, les plus insupportables pour tout humain digne de ce nom,  n’entraîneront au pire pour lui qu’une peine qui ne sera jamais appliquée ?

On remarquera également qu’il se revendique expressément des gilets jaunes, dont il dit avoir été présent aux deux tiers des manifestations. Il s’en est pourtant fait virer à coups de pompes dans le cul… à la suite de quoi il se dit victime de violences intolérables… Ils osent tout. Leur marque.

Pour terminer, on notera que la commission parlementaire a décidé à l’unanimité de saisir le procureur pour  ses propos constitutifs notamment de négation de crimes contre l’humanité :

procès #Baupin : #MeToo l’emporte par KO. Je suis JOIE.

D4g6DSSWsAA62gA.jpg
(Comment disait Claire, déjà ? Ah oui : Shèh ! Sale hypocrite… La fin de l’impunité pour les harceleurs sexistes ? )

Comme j’ai déjà eu l’occasion de le clarifier ici, notamment pour faire front face à d’autres moins scrupuleux, ma conception à moi (à moi seul ?) de l’antifascisme comporte en égales proportions de l’antiracisme, de l’anti-sexisme et de l’anti-capitalisme. Avec une dose de préoccupations environnementales par dessus le marché. Aussi ne puis-je qu’être satisfait à plus d’un titre d’apprendre que la manœuvre dilatoire de Denis Baupin,  vulgaire green-washer plus célèbre pour sa petite entreprise de harcèlement sexiste en série que pour son efficience en matière de lutte (réellement) écologiste, a échoué :

Capture.PNG

Sa minable tentative d’intimidation judiciaire pour faire taire à la fois les victimes de ses violences sexistes et la presse qui osait parler de son comportement abusif et oppressif (cf. #Balancetonporc et #MeToo)  s’est conclue par une fin de non-recevoir, claque magistrale dans la tronche de l’agresseur. Et pan dans les dents. Retour à l’envoyeur. L’arroseur arrosé. La justice n’a donc pas été dupe… Et c’est tant mieux !

 

Capture.PNG
source

8 mars, droits des femmes… Mais pas pour toutes, au #RN de #Bordeaux #immigration

cp-journeedroitsdesfemmes-bordeaux-08032019.003

Pour fêter à leur ignoble et raciste manière la journée des droits des femmes, ce 8 mars 2019, des élus et des militants d’extrême-droite n’ont rien trouvé de mieux que de venir perturber une conférence sur les femmes migrantes qui se tenait à l’Hôtel de région de Bordeaux.

Capture.PNG
source

 

Les xénophobes dont il s’agit là étaient mené.e.s sous la houlette de cette conseillère régionale FN/RN, dont on a déjà parlé ici à l’occasion d’un article sur le Menhir, un nid de fachos de la région bordelaise où il n’est pas rare de croiser des (néos) nazis… ¹: Capture.PNG

Ce n’est pas un scoop, et l’on n’est guère étonné de ce genre d’initiatives dégueulasses, qui s’en prennent publiquement aux plus vulnérables pour faire le buzz et rameuter encore des front bas à leur ignoble cause.

L’occasion de rappeler ce que l’on savait déjà sur le FN, même maquillé en RN, qui pratique un féminisme qui reste à démontrer, et à géométrie si variable qu’il en exclut toutes celles  qui ne sont pas blanches, catholiques et nationalistes. Et de souche. (Un refuge pour les cancrelats… ).

Car en la matière, le FN/RN –  cette antithèse incarnée du féminisme –   s’est déjà distingué par un certain nombre d’atteintes aux droits des femmes, rassemblées ici, dont des déclarations monstrueuses comme celles ci, de l’hystérique Ravier de Marseille (voir ici la source).

capture67.png

Et l’on voudrait nous faire croire au féminisme du FN/RN, sous prétexte que des femmes en sont la vitrine ? Va falloir trouver mieux… Nul.le ne devrait plus être dupe.

¹ Le Menhir est un nid de fachos de la région bordelaise qui accueille toute la pègre raciste, xénophobe, sexiste, homo et transphobe de la région, et au delà… Les néo-nazis y sont également les bienvenus, aux côtés des militants plus propres sur eux (sic) du FN/RN,  comme nous l’ont déjà démontré les amis du pavé brûlant.

 

Rubrique « c’est à vomir » : Où @ydekerdrel de @Valeurs et @SudRadio soutient #Barbarin (dans l’intérêt supérieur de l’enfant ?) #pedophilie

 

Ne manquant jamais de suivre quand je le peux l’évolution des affaires  de pédophilie (l’un des crimes les plus monstrueux à mes yeux)  dans l’Eglise, surtout française, j ‘ai été comme beaucoup je pense satisfait de l’annonce de la condamnation du cardinal Barbarin,  dont beaucoup de victimes et d’associations, comme « la Parole Libérée« , dénonçaient depuis longtemps le coupable silence…

Capture.PNG
source

Cette fois, enfin, la justice reconnait la lourde responsabilité du prélat, pourtant incontestable, mais couvert par tant et trop de catholiques, dont des responsables de premier plan, ce qui a fortement contribué à l’impunité si étrangement et trop longuement durable de ce crime  :

Capture.PNG
source

Il semblerait que le (si peu) saint homme aille remettre sa démission à celui que l’on nomme le saint père dans cette fable là. L’acceptera-t-il, comme on sait qu’il l’a si honteusement refusée auparavant ? Qu’importe. En fait, je m’en fous, même s’il m’apparait plutôt souhaitable pour les cathos qu’il le fasse effectivement, et lui propose une place qui l’empêche de continuer à se taire sur des crimes si évidents…. perpétuant ainsi leur faute (je reprends leur terminologie) collective.

Mais ce qui m’amène à m’exprimer ici, en restant fidèle à la vocation et à la ligne éditoriale de ce blog, c’est qu’il se trouve que, malgré l’évidence, et tout ce que l’on sait de cette histoire, j’ai surpris sur twitter un individu médiatique de premier plan (qui n’est pas un inconnu vu son pedigree), soutenir publiquement le prélat coupable :

Capture.PNG

C’est vraiment touchant, cette foi et cette charité chrétienne chevillée au corps, Yves Marie Denis André Audren de Kerdrel. Comme on aimerait qu’elle s’illustre davantage à propos de valeurs un peu plus nobles que le silence de l’Eglise sur les crimes commis sur des enfants et des adolescents… Et comme on respecterait davantage cette religion si elle s’ incarnait un tantinet davantage chez vous par l’amour de son prochain, ce qui ne m’est pas apparu très clairement dans un certain hebdomadaire que vous avez dirigé..

Un hebdomadaire plusieurs fois condamné pour provocation à la haine raciale et religieuse… comme pour seul exemple ici :

Capture.PNG

… et un torchon raciste qui a profondément choqué l’antifasciste que je me revendique d’être par la couverture médiatique qu’il a pu avoir du procès Méric. Une honte absolue.  Mais cela ne nous étonnera pas quand cela vient de quelqu’un qui nous a tant habitués à une ligne de conduite, sinon éditoriale, marquée par un positionnement si extrêmement droitier, qu’on trouve décidément un peu trop souvent chez les catholiques… Mais… Pas d’amalgame, n’est-ce pas ? 😉

 

On informera simplement nos lecteurs.trices sur le fait que la fiche wiki de Valeurs Actuelles, dont il a été jusqu’en 2018 directeur de publication, nous dit que « L’hebdomadaire aux valeurs nauséabondes » (titre de l’Huma)  « suit une ligne éditoriale libérale-conservatrice, qui se radicalise en 2012 avec l’arrivée d’Yves de Kerdrel » (source) Je confirme. Rarement vu un titre de presse si souvent condamné pour ces unes racistes et xénophobes… hormis Minute, peut-être (qui n’existe plus, ou si peu…) ?

Je découvre qu’il  (de Kerdrel) officie également sur Sud radio. (Et dire que moi, je galère pour trouver un job digne, qui me permette de vivre simplement décemment…).  Mais comme je ne suis pas étonné : le même fond de commerce les lie : celui de la haine raciste. Une industrie florissante, aujourd’hui… Ils propagent le même registre de fake news, de propos anti-migrants et xénophobes, et de complotisme, le même anti-gauchisme primaire, avec aussi peu de préoccupations déontologiques. Jusqu’à mettre en danger, pour Valeurs Actuelles,   la vie même d’au moins un informateur dans une affaire de terrorisme, à la manière d’un Jean Poney...  Rien ne les arrête pour satisfaire leur idéologie raciste. Et les intérêts sonnants et trébuchants de leur petite entreprise aux murs repeints en brun.

Et dire que ces gens là se sont prévalu, sur un autre registre, des intérêts supérieurs de l’enfant… Que la honte les étouffe, au jour de leur jugement dernier auquel je ne crois pas, étant fort heureusement athée, quant à moi, ce que je n’ai pas toujours été… Je sais de quoi je parle, pour avoir été confronté aussi dans ma jeunesse à cet univers catholique de l’intérieur… Et je sais fort bien ce qui caractérise en général ce milieu là (il y a des exceptions, bien sûr… Gardons nous du danger de l’essentialisation propre au racisme) : le non-dit et l’hypocrisie. Christianophobie (encore un mot inventé par l’extrême-droite, un marqueur…) chez moi ? NON. Pas plus que d’islamophobie ou d’antisémitisme. Bien qu’athée, je tolère toutes les religions bien qu’elles soient à mes yeux de simples légendes dont les effets m’apparaissent si éminemment toxiques dans les actes…  et si peu respectueuses pour la plupart des droits des femmes, notamment, comme l’est indéniablement l’église catholique. Qui persiste à renier aux femmes le droit de disposer de leur corps alors que sa hiérarchie est exclusivement composée d’hommes… Cherchez l’erreur. Qui, comme les autres religions d’ailleurs,  fait de la sexualité au mieux un tabou, au pire, un terrain de chasse à courre et sa seule propriété sur lequel elle a droit de critique et de cuissage absolu… Comme l’histoire est si clairement et cruellement en train de le démontrer en ce moment… Mais chacun.e croit bien ce qu’il veut. Par contre, la liberté des un.es s’arrêtant où commencent les droits des autres, ce que je ne tolère pas, par contre, c’est la pédophilie, le sexisme, la domination masculine, le racisme, les LGBTQ phobies (belle hypocrisie, quand on sait ce que l’on sait..), la xénophobie, l’islamophobie (si présente dans les tenants de cette religion, comme autrefois l’antisémitisme, d’ailleurs… Normal : une religion concurrentielle, que voulez-vous…), le mépris et/ou la condescendance envers les pauvres, l’anti-gauchisme (très) primaire… etc etc etc. Tout ce que je combats ici, quoi. Qu’il soit présent là ou ailleurs. N’en déplaise à Monsieur de Kerdrel et à ses semblables.

 

agressions sexistes et sexuelles en milieu militant : tous concerné.e.s #PCF #MJCF #UEC etc. (suivez mon regard… #Metoo #Balancetonporc)

Capture.PNG

 

Par respect pour les victimes et leurs proches,  je  ne pouvais pas passer sous silence cette situation problématique là, qui touche un (autrefois plus) grand parti de gauche pour de vrai, compte-tenu de mes combats personnels et politiques ici…  et de ma conception de l’ antifascisme.

Capture.PNG
source

Le sujet est d’autant plus grave que le problème des agressions sexistes et sexuelles en milieu militant est gravement minoré, voire purement et simplement étouffé la plupart du temps ¹ par la quasi totalité des structures concernées, qui nient souvent jusqu’à l’évidence ². Les moyens et méthodes avec lesquelles ils font souvent pression sur les victimes, plus ou moins directes, frontales, ou plus sournoises, culpabilisantes,  font froid dans le dos, et sont souvent à gerber. J’en sais quelque chose. J’ai fait partie d’un mouvement politique qui quant à lui peut toutefois s’honorer d’avoir géré, à ma connaissance, une situation d’agression sexuelle de manière totalement transparente et juste, mettant sur la table les éléments factuels de la situation pour décider ou non de l’exclusion d’un militant agresseur, ce qui ne préjugeait en rien d’une procédure judiciaire en parallèle, à la libre volonté de la victime. Le rapport à la police et à la justice en milieu gauchiste est en effet toujours très compliqué, surtout lorsque l’on veut être raccord avec ses idées. Pour mettre les points sur les i comme j’aime à le faire, on ne peut pas en effet crier « tout le monde déteste la police » (même si c’est pour de bonnes raisons, l’extrême-droite y étant très présente)   dans les manifs,  écrire acab sur les murs,  puis se  rendre tranquillou au plus proche commissariat en cas d’agression,  quelques jours ou semaines après, c’est certain… Mais j’encouragerai toujours une victime à le faire, par delà toute autre considération. La suite lui appartient.

Capture.PNG
source

C’est pourquoi je tenais à m’exprimer sur la situation de ces jeunes militantes du MJCF… Une honte absolue, devant laquelle aucun atermoiement ou circonstance atténuante ne saurait l’emporter à mes yeux, tant la blessure est immense, les séquelles certains, et l’oppression autour, si évidente…

Capture.PNG
source

Les faits relatés ici confirment ce que j’ai déjà observé dans le passé face à des situations similaires…et notamment le poids des silences complices, au point qu’il devienne obligatoire de crever la bulle  :

Capture.PNG
source

.

Capture.PNG
source

On me dit ici que l’un des agresseurs serait quelqu’un de vulnérable psychologiquement,  toussa toussa…. En attendant, comme le dit Léa, les faits sont là, incontournables, que l’on ne peut balayer d’un revers de la main comme certain(e)s ont un peu trop tendance à s’y employer depuis… trop longtemps :

Capture.PNG
source et suite de ce témoignage indispensable...

Son thread dit tout. Il faut se donner le temps, la disponibilité d’esprit, le silence et le calme pour le lire attentivement et mieux comprendre l’ensemble des dimensions factuelles qui sont à l’œuvre dans ce genre de situations horribles…

Capture.PNG

Par delà son cas personnel – qui bien sûr me touche infiniment, au point que  lire certains passages me soit insoutenable –  l’ensemble des éléments de la problématique des violences sexistes et sexuelles m’y semble éminemment présents. J’admire le courage et la force intérieure qu’il a fallu à cette jeune femme pour s’exposer ainsi, et aussi rigoureusement, en public, sachant  et redoutant depuis si longtemps déjà les conséquences de tout cela. J’y ai d’ailleurs trouvé bien des points similaires avec une autre situation sur laquelle j’ai été amené à me prononcer et à laquelle je faisais référence plus haut dans ce billet.

Le Monsieur qu’elle accuse a fait l’objet depuis  d’une suspension (ce qui n’est pas une exclusion, hélas… Même problème que pour la ligue du lol…) et on lui a demandé de démissionner de son (ses ?) mandats électifs. C’est là la moindre des choses…

Capture.PNG
source

… sauf que j’apprends, peu de temps après avoir suivi de près cette affaire, que le Monsieur, comme le dit l’une des militantes, se la jouerait Denis Baupin, et voudrait attaquer en justice ses victimes…  je suis sur le cul, devant tant d’arrogance et de sentiment de toute puissance… Si cela se confirme, je vous tiendrai au jus des développements de cette affaire, comme dab. En attendant, va falloir que ça cesse. Pour y contribuer, j’apporte ma (petite) pierre et un peu de mon temps… en signalant tout d’abord l’existence de cette cagnotte …

Capture.PNG

… et en signalant également que Léa, comme toutes les femmes qui pourraient avoir besoin d’aide ( peuvent s’adresser à la fondation des femmes, ici, grâce aux conseils de Clara Gonzales, dont j’ai évoqué autrefois l’ignoble cyber-harcèlement ici.

Capture.PNG
leur twitter ici

.

En complément, lire aussi…

Capture.PNG
source

Post-scriptum (au 10 avril 2019)  :

Capture.PNG
source
 

¹ … les victimes s’y attendent en général, raison pour laquelle elles ne se déclarent pas toujours, ou pas tout de suite, et répugnent à le faire, et comment… souvent reçues par des flics bourrins, quand ce n’est pire, avec leurs observations bien dégueulasses…

² Il y a d’ailleurs fort à parier que les structures politiques les moins démocratiques qui soient (et d’ailleurs les moins féministes dans leurs propositions, comme dans leurs votes, et dans les faits…) feront leurs choux gras de ce genre d’histoire quand elle touche l’un de leurs ennemis politiques viscéral, le PCF… s’absolvant bien volontiers et si généreusement de leurs propres turpitudes en la matière. Alors que TOUS les partis et mouvements politiques et syndicaux (voire plus largement toutes les activités humaines , après tout, comme toutes les affaires révélées par #Metoo puis par l’histoire de la ligue du lol démontrent factuellement)   peuvent être touchées par ce problème, c’est un fait. Cochon qui s’en dédit.