« c’est la SANSSURE ! »… Ou l’histoire de Numérama pris dans la nasse des conspis

CaptureIl y a donc des gens – dont je ne suis surtout pas, au risque de passer pour un faux démocrate… – qui sont dans l’absolu pour une totale liberté d’expression,  jusqu’à l’absurde, détachée de toute réalité, de toute sensibilité humaine, de tout respect dû à chacun(e). Et cela en totale contradiction avec nos lois républicaines, destinées pour celles qui me sont le plus chères (comme la loi Gayssot par exemple, attaquée avec tant de constance par les fachos de tous poils), à préserver la liberté de tous  à vivre dans une société où le bien vivre ensemble est de mise, où la dignité humaine doit être préservée, et où l’on peut ne pas être inquiété, en paroles, en écrits ou en actes incitant  ou relevant directement de la haine, de la discrimination  ou de la violence, du rejet pur et simple,  juste parce que l’on ne serait pas conforme à de quelconques diktats idéologiques, religieux ou culturels traditionalistes…..

Capture 2Ces gens s’offusquent donc à présent, après s’être si volontiers exprimés suite à l’interdiction de certains spectacles d’un soi-disant humoriste affairiste (surtout dans les rangs des confusionnistes et autres conspirationnistes au discours si proche de l’extrême droite, y compris dans nos rangs hélas…) de ce que le CSA a demandé à l’occasion de la publication de son rapport annuel 2013 (.pdf), au gouvernement   « de ne plus réguler uniquement la télévision et la radio, ou leurs déclinaisons « à la demande », mais bien tout le web audiovisuel en France. Et surtout de créer un label « Site de Confiance » que les logiciels de contrôle parental et de filtrage auraient l’obligation de respecter pour s’assurer que la censure du web est effective« . (source)

Merci à Monsieur CSP d’avoir ainsi utilement résumé ce que je pense également en si peu de mots. Il est en effet particulièrement inadmissible de ne pas laisser s’exprimer, jusqu’à se répandre abondamment dans tous les interstices de notre net,  les racistes de tous genres (antisémites, xénophobes, islamophobes, anti-roms, polonais, noirs ou chinois…), les homophobes, les pédophiles, les criminels, les ceusse qui appellent au meurtre de leurs opposants, au retour de la charia ou de la lapidation si ce n’est du nettoyage ethnique de réputés islamisants

Il est en effet ignoble et inadmissible de ne pas laisser nos enfants s’instruire utilement en regardant des vidéos de quenelliers braver avec tant d’audace les autorités avec des gestes obscènes devant des camps de concentration ou des écoles juives.

Il est indigne d’un pays démocratique de ne pas offrir à nos chères petites têtes blondes des clips de rapeurs d’extrême-droite appelant au retour d’une fRANCE nettoyée de ses éléments « non-naturels »…

Il est totalement inconcevable de ne pas accepter l’idée pourtant si généreuse que notre progéniture ne  puisse s’affranchir de ces si vilains tabous que sont l’inceste, le viol, les multiples atteintes à l’image des femmes, ou toute autre atteinte à la dignité humaine…

Il est inutile de préciser également que notre sacro-sainte liberté d’expression (si volontiers affichée par ceux qui justement seraient les premiers à vouloir la restreindre) s’en trouverait honorée et grandie par des images de torture ou d ‘humiliation de personnes handicapées…. et, au risque de reprendre une répartie célèbre d’une certaine passionaria anti-mariage pour tous, « pourquoi pas d’animaux, tant qu’on y est » ?

«  un pouvoir de mise à mort de n’importe quel site web qui diffuse de la vidéo ou du son« …. Voilà qui est particulièrement insupportable, en effet.

Numérama, inutile de vous dire, que je ne vous félicite pas.

violation du secret des sources en France : un journalisme sous contrôle…continu

..
On se demande vraiment pourquoi la France est passée au 44 rang, derrière la Papouasie nouvelle guinée, la Tanzanie ou la Corée du sud,  dans le classement mondial de la liberté de la presse 2010 !!!
Communiqué de la Fédération Européenne des Journalistes :

La FEJ condamne une nouvelle violation du secret des sources en France

 

Fédération Internationale des Journalistes – 25/10/2010

La Fédération européenne des journalistes (FEJ), le groupe européen de la Fédération internationale des journalistes (FIJ), fait état de sa très vive inquiétude à la suite d’une nouvelle violation de la loi sur la protection des sources en France effectuée sur ordre de l’exécutif.

« Pour la deuxième fois en quelques mois, la loi sur la protection des sources a été foulée au pied en France, visiblement sous l’injonction des plus hauts dirigeants de ce pays chargés pourtant de veiller à l’application de cette loi fondamentale pour garantir la liberté de la presse », a déclaré le Président de la FEJ, Arne König.

Le quotidien Le Monde a annoncé sa volonté de porter une nouvelle plainte contre X à la suite d’une demande de la police d’avoir accès aux factures téléphoniques détaillées de deux journalistes de ce quotidien, Jacques Follorou et Gérard Davet, pour connaitre leurs sources dans le cadre de l’affaire Bettencourt. Or l‘article 77-1-1 du code de procédure pénale impose au procureur l’obligation de demander à des journalistes une autorisation avant de se faire communiquer leurs factures détaillées.

Le 20 septembre dernier, Le Monde avait porté déjà plainte pour violation du secret des sources. Sur ordre de l’exécutif la Direction générale de la police nationale (DGPN) et les services de la DCRI, le contre-espionnage, avaient espionné Le Monde pour tenter de découvrir la source du journal dans l’affaire Woerth-Bettencourt.

La FEJ avait déjà protesté contre les dirigeants français en septembre contre la première affaire de violation du secret des sources à propos du Monde (http://europe.ifj.org/fr/articles/la-fej-condamne-les-derives-de-l-executif-francais-contre-les-droits-des-journalistes)

La protection des sources journalistiques est la pierre angulaire de la liberté de la presse en Europe définie par l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’Homme, et consacrée comme tel par la jurisprudence constante de la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH). En France, une loi spécifique a été promulguée le 4 janvier 2010, stipulant qu’est considéré comme une atteinte indirecte au secret des sources le fait de « chercher à découvrir les sources d’un journaliste au moyen d’investigations portant sur toute personne qui, en raison de ses relations habituelles avec un journaliste, peut détenir des renseignements permettant d’identifier ces sources ».

La FEJ s’inquiète des dérives successives et répétées qui ont eu lieu en France contre cette loi: outre Le Monde, les cas de journalistes travaillant pour Le Point et L’Equipe sont actuellement examinés par la CEDH ; la FEJ et le Syndicat National des Journalistes (SNJ) ont d’ailleurs présenté leurs observations à ces cas au titre de la tierce intervention. A ces affaires viennent s’ajouter la plainte en diffamation de Médiapart contre le Secrétaire Général du parti au gouvernement, Xavier Bertrand, et à présent la plainte contre X du Monde, que le SNJ et le SNJ-CGT vont soutenir également.

Le secret des sources, même s’il est défendu en droit partout en Europe, est battu en brèche en pratique dans de nombreux pays au nom de la « raison d’Etat », à travers des abus de pouvoir et surtout grâce à des technologies qui permettent le traçage des communications électroniques, déclare la FEJ. La FEJ a organisé une table ronde à Londres le 21 septembre afin de définir des stratégies communes en Europe.

La FEJ représente les syndicats de journalistes en Europe. En France ses membres sont le SNJ, le SNJ-CGT et l’USJ-CFDT.

 

 

Autres sources sur le sujet :

 

Arrêt sur images

(à compléter par vos bons soins)

 

Pierre Joxe n’est pas mort

Il reste donc des Sages…


Le sujet n’est pas vendeur. Pourrait potentiellement m’attirer bien des moqueries ou des incompréhensions… Mais comme je ne fais guère dans le billet « prêt-à-buzzer »,  mais exclusivement  selon mon humeur, voilà qui ne saurait m’arrêter.

Pierre Joxe n’est en effet probablement guère connu des jeunes générations… Et pour cause.

D’aucuns, certainement mauvaises langues, le comparent à Philippe Seguin, pour le même type de trajectoire : beaucoup de potentiel, carrières ministérielles, voix singulière et incorruptible et donc non soluble dans la voie du politiquement correcte que nécessite la course aux strapontins, donc Exit…. Dans le placard du conseil Constitutionnel comme Seguin à la Cour des Comptes. Qu’il a présidé aussi.

Mais Monsieur Joxe vient de sortir dudit placard. Et ça fait mal. Ou plutôt, cela apporte un vent de fraîcheur des hauts sommets plutôt bienvenu en ces périodes troublées.

On apprend ainsi lorsqu’il sort (prudemment : il y est encore pour 5 semaines)) de son devoir de réserve qu’en 2004 il a « failli démissionner du Conseil tant la décision sur la garde à vue des mineurs (lui) semblait choquante sur le plan juridique ».

Le quidam qui lira cela, tout comme moi, se demandera pourquoi diantre ne l’a-t-il fait ! Les raisons de son silence, comme celle de sa sortie, sont ici. La position est sage, et me semble juste et noble. Même si elle peut effectivement contenir, très humainement, des regrets…

En tous les cas, quelqu’un qui s’indigne de ce que l’on puisse mettre des enfants en prison et qui considère que la France va à l’encontre du mouvement de convergence européen qui se dessine sur le registre du droit, plutôt positif selon lui (je suis plus réservé), qui évoque dans un interview ci-après, à propos de notre époque, des « poussées de fièvre régressives, réactionnaires » et qui donne comme explication à propos de certaines décisions discutables du conseil constitutionnel qu’ « Il a des générations, il y a des siècles qu’il y a des gens qui considèrent que les jeunes, c’est dangereux » ne pouvait que m’apparaître sympathique, par delà nos positions respectives évidemment divergentes.

Quoique. Quelqu’un qui brave son statut et les on-dit (même si je sais pourquoi) pour se rendre le 29 novembre 2008 au meeting de lancement du Parti de gauche créé par Marc Dolez et Jean-Luc Mélenchon ne pouvait que gagner, jusqu’à preuve du contraire, mon plus total respect.

Bien qu’il considère que la politique ne soit plus de son âge, sa pensée me semble étonnamment plus jeune (et surtout bien plus fine en analyse) que celles des Lefebvre et consorts quand il dit que « Grâce aux systèmes d’information modernes, avec les blogs, avec internet, tout ce qu’on peut lire, tout ce qu’on peut apprendre sur l’opinion… (…) Tout à coup un article,dans un journal, dans Le monde, dans Libération, et puis il y a 257 réactions. Si on lit ces 257 réactions, on n’a pas besoin de la Sofres ou de l’IFOP… On a un moyen de suivre une partie de l’opinion sur un problème précis, qui n’existait pas il y a 20 ans, il y a 30 ans qui moi me rend optimiste puisque fondamentalement, les idéaux qui sont ceux du siècle des lumières, de la révolution française, de la liberté, de la libération, de la démocratie, du respect du droit, du respect de la personne,, de l’internationalisme, c’est quelque chose qui imbibe le peuple français. » C’est ici, et cela fait du bien, à l’encontre des idées reçues :


Cliquez sur le lien ci-dessous pour voir la vidéo :

J’avoue très honnêtement que cela me fait du bien d ‘entendre cela, et va jusqu’à me redonner confiance et espoir en mon propre avenir… Certains, manifestement, vieillissent mieux que d’autres… Ici et , des deux côtés du spectre politique. La jeunesse des idées et celle des artères ne coïncide pas toujours. Sans parler de ceux-là, qui sont nés vieux.

Par ce billet, et à travers ce personnage, je voulais vous inviter à prendre de la hauteur, moi qui n’en ais je le sais pas toujours… victime de mes pulsions et de mes réactions épidermiques qui gagneraient bien souvent à davantage de recul. Examinons plutôt l’évolution sociale et sociétale, en termes de droits, sur les 20 dernières années, plutôt que les discours ambiants qui ne sont bien souvent que poudre aux yeux et mousse d’informations superficielles qui nous piquent les yeux sans atteindre notre âme. Retrouvons en le chemin. C’est urgent.

Trop de lois tue le droit

Brice : mauvais élève, indiscipliné, 0 sur 20 en droit.

Une fois de plus, ce gouvernement est pris en flagrant délit de sensationnalisme et de récupération populiste… Mais cette fois, ce n’est pas Sarko qui se fait prendre la main dans le sac, mais le si charmant, fin et délicat Brice, même pas de Nice…

Suite à l’assassinat effectivement ignoble d’un couple de sexagénaires à Pont-Sainte-Maxence, dans l’Oise, ce gentil Monsieur a proposé d’aggraver les peines en cas d’agressions de personnes âgées…

Un seul petit détail, toutefois, qui fait tache : cela existe déjà, puisque s’en prendre à des personnes vulnérables fait partie des circonstances aggravantes, comme le rappelle à juste titre et en avis autorisé – et crédible –  le président de l’Union syndicale des magistrats (USM), Christophe Regnard :

« C’est du grand n’importe quoi! Je conseille à Brice Hortefeux d’ouvrir son code pénal, car il existe déjà une aggravation des peines pour les violences sur les personnes vulnérables, et l’âge est un des critères de la vulnérabilité »

Brice, arrête donc de faire le cancre ! Car si tu n’es pas gentil, Mam va te donner la fessée !

Un peu de sérieux, Monsieur Hortefeux ! Si vous continuez sur ce chemin là, vous allez faire des bêtises (et pourquoi pas rétablir la peine de mort, tant qu’on y est !), et nous allons nous sentir obliger de bouter les auvergnats hors de France ! Même si je n’ai rien contre les auvergnats, personnellement…

Ps. : je vous invite par ailleurs à lire les commentaires particulièrement édifiants ICI sur ce sujet.

« France, valable pour un seul voyage Roissy CDG à Kaboul »


« Le ministre de l’Immigration Eric Besson s’est refusé à tout commentaire, affirmant simplement que la politique française en la matière était « ferme et juste, et profondément humaniste ». (SIC..).

.

Après le dérapage national inadmissible d’une certaine femme qui déblatère à Charmes (88) alors qu’elle en est si dépourvue,  qui correspond à une certaine logique de ce gouvernement délétère, voilà que l’État français se comporte comme le dernier des voyous à la mode vichyssoise en se permettant de faire dans le faux et usage de faux, en provenance directe du Ministère de l’immigration et de …. l’Identité nationale, précisément. Avec la bénédiction sans tampon ni cachet, ni aucune preuve de la nationalité de l’intéressé autre que l’avis de présence dans le vol Paris-Kaboul du Directeur de l’immigration.

La cour d’appel de Douai a en effet libéré hier soir l’un des 9 exilés afghans qui devaient être expulsés par charter vers Kaboul au plus grand mépris des règles humanitaires les plus élémentaires (« tu n’expulseras pas un étranger si sa sécurité n’est pas garantie »).

La justice a repris son (bon) droit en estimant qu’il n’y avait aucune preuve que cette personne soit afghane, qu’il n’appartenait pas à la Direction de l’immigration de décider seule que cette personne l’était sans en apporter la preuve, et que par ailleurs les autorités afghanes avaient refusé de délivrer le laissez-passer qui, seul,  permet aux autorités françaises de reconduire à Kaboul les ressortissants de ce pays.

L’état français ne s’en vante pas, le Ministère concerné se refuse à tout commentaire, et les médias n’en feront pas grand cas, mais un juge vient de démontrer qu’on expulse des gens contre leur gré dans un pays qui n »en veut pas, en produisant des documents sans valeur juridique légale, au plus grand mépris des conventions internationales, pour justifier une politique de quotas, et l’égo d’un ministre plus royaliste que le roi.

Besson, l’Iznogoud de service, serait-il prêt à tout ? Et surtout à n’importe quoi… ?

Merci en tous les cas à Monsieur Alain COURTOIS le bien nommé, de participer à la recherche de la vérité, et de la dire. Preuve en est qu’il y a encore des Justes, dans notre beau pays tristement sarkozyste, où il est plus facile de parler que d’agir…

Résistance ! au quotidien.

> Télécharger la décision de la cour d’Appel de Douai

D’autres avis sur le sujet :

> Mille babords

> Rue 89

> Mon mulhouse

> terre d’errance

> l’huma

> Le monde (dans lequel une députée UMP en appelle à Sarkozy…)

>le JDD