des nazis américains envisagent d'utiliser le #covid19 comme une arme

Dans la série « les fachos tentent d’ instrumentaliser le covid19 pour propager leur merde raciste et xénophobe », après Damien Rieu/lefevre et Marion Anne Perrine dite Marine Le Pen, je demande le cousin (tout aussi bas du front… national) made in USA :

Cet article nous raconte qu’en surveillant les communications des suprémacistes blancs sur le réseau Télégram, ces nazis si peu néos envisageaient de cibler des agents des forces de l’ordre ainsi que des personnes “non blanches” avec des attaques conçues pour les infecter avec le coronavirus. […] Certains déclarant même  » que c’est une” OBLIGATION “de le propager si l’un d’entre eux contractait le virus.” […] Selon le document, les extrémistes ont discuté d’un certain nombre de méthodes d’attaques de coronavirus, telles que passer du temps en public avec des ennemis perçus, laisser de la “salive sur les poignées de porte” dans les bureaux locaux du FBI, cracher sur les boutons de l’ascenseur et propager les germes de coronavirus dans des “quartiers non blancs”. “

(source)

La bêtise crasse de ces gens là est-elle encore à démontrer ?

Alain Mondino, face cachée du #RN ? NON : figure visible de sa réalité… #antisémitisme

source : page facebook du Rassemblement National 93 11ème circonscription

Comme il se pensait à l’abri des regards indiscrets, le candidat RN à la mairie de Villepinte Alain Modino s’est senti autorisé à diffuser sur son compte VKontact (un réseau asocial russe) une vidéo antisémite associant les juifs à la propagation du coronavirus, une ignominie sans nom…

Vkontakte, un réseau social particulièrement apprécié par Alain Mondino pour « sa plus grande liberté d’expression ». « Je me fais plus facilement censurer des contenus sur Facebook ou Twitter », affirme celui qui se présente comme un candidat « anti-immigration » mais pas « antisémite ».

source

Voilà une information qui compte-tenu de l’attention particulière que je porte à l’extrême-droite depuis de nombreuses années ne fait que me confirmer deux choses :

VKontact est devenu THE réseau (a) social sur lequel le pire d’internet peut se retrouver en accès libre, raison pour laquelle de nombreux fachos hexagonaux s’y sont donnés rendez-vous (dont Soral, Dieudonné, Le Lay…) comme je l’avais déjà signalé ici il y a deux ans. Normal, comme l’avoue lui-même ce candidat RN, on y est beaucoup plus tolérant avec les atteintes aux droits fondamentaux et aux libertés individuelles, et la plupart des contenus haineux n’y sont pas du tout modérés. Aussi les racistes, sexistes et homophobes de tous poils s’y lâchent, totalement en roue libre. 1) Ils peuvent y publier sans crainte de sanctions ce qu’ils ne se permettraient pas de publier sur twitter ou Facebook, s’y sentant et se sachant observés et éventuellement susceptibles de poursuites pénales, compte-tenu de certains accords des autorités et de la justice française avec ces supports, qui permettent l’identification des auteurs des propos haineux contrevenant aux législations nationales.

L’antisémitisme est monnaie courante au FN/RN, malgré la vitrine de respectabilité qu’entend se donner le parti lepéniste depuis la prise en main par la fille de Jean-Marie. Si ce racisme spécifique là n’est plus aussi perceptible publiquement qu’à l’époque du père, multi-récidiviste de la haine envers les juifs et condamné judiciairement pour son négationnisme, il n’en demeure pas moins très présent en coulisses. Il me suffira pour mémoire d’illustrer cette accusation par la ténacité étonnante avec laquelle Marine Le Pen tient à conserver dans son entourage un Chatillon, malgré ses démêlés judiciaires et son antisémitisme notoire, ainsi que plusieurs autres cadres qui ont fait preuve d’antisémitisme également, comme un Lousteau ou un Loeuillet, ancien patron du FN à Nice qui a connu son heure de gloire à l’occasion d’une émission sur C8 intitulée la face cachée du FN.... alors qu’il n’était qu’un second couteau formé par un certain … Vardon, lui aussi candidat à présent à Nice, en toute décontraction, et qui tente de se refaire une virginité morale à bien peu de frais.

A force de tant de cadres qui ont baigné dans ce genre de crasse immonde qu’est la haine des juifs, qu’on me permette de douter franchement de la respectabilité de ce parti, entre cette dimension problématique là, ses multiples escroqueries en bande organisée, et sa situation de totale de déroute financière. Et dire qu’il y a encore des pigeons pour prendre leurs vessies pour des lanternes… ça démontre assez là si besoin en était encore que si voter Rn était une preuve d’intelligence, ça se saurait, quand on voit à quel point, démonstration à l’appui (celle là et bien d’autres…), il n’y a pas la lumière à tous le étages…

P.S. On me dit dans l’oreillette que Mondino serait un proche de Bardella, auprès duquel il figure ci-dessous. Je ne lâche pas l’affaire…

1) j’ai ainsi dénoncé par exemple ici le cas de Grégory Pasqueille, que je suis à la trace depuis le No Sarkozy Day, passé par Occupy France, et autres joyeusetés confusionnistes, comme Nuit Debout. Ce militant bien connu pour sa grande malhonnêteté à tous niveaux se vautrait avec délectation dans l’antisémitisme le plus crade jusqu’à faire dans l’apologie du nazisme.

@partisocialiste : à propos de destruction d’acquis sociaux, achetez vous une décence #49al3 #retraites

je n’accepterai jamais qu’une nuée d’ hypocrites qui osent encore se prétendre socialistes malgré leurs nombreux méfaits collectifs connus de tous, alors qu’ils ont si méthodiquement vidé cette appellation de son sens originel, se présentent devant nous comme les derniers perdreaux de l’année.

je suis de cette génération (je sais, je sais… : ok Boomer !) qui a connu les années de désillusion Mitterand, et qui n’a donc pas cru pour un sou à son avatar libéral nommé Hollande. Son aïeul nous avait en effet déjà bien préparé psychologiquement à ce qui allait arriver ensuite, dans ce même parti, où la fracture idéologique était patente, qui a conduit après le virage libéral de Hollande, et la nomination insupportable du si droitier Valls, à couver en son nid celui par qui le scandale arrive aujourd’hui : l’honni Macron.

Alors, quand je vois ce parti qui s’est si largement décrédibilisé auprès des classes les plus modestes, et jusqu’en ses propres cohortes électorales les plus fidèles, comme les enseignants, tenter ainsi de se refaire une virginité à si peu de frais, d’une manière aussi éhontée, comme s’ils étaient nés avant la honte indissoluble qu’ils ont semée sur le terrain de la (vraie) gauche par leurs mesures d’inspiration si capitalistique, je ne suis pas violent, mais là, pour le coup, j’ai envie de sortir le fusil de chasse que je n’ai pas :

Voilà qui ressemble fort à de l’amnésie, malgré la faiblesse de mes compétences mnémoniques bien connue de mon entourage (raison pour laquelle notamment je consigne ici mes pensées politiques au quotidien sur ce journal… ). Car je me souviens très bien que certaines méthodes visant à museler toute opposition ne datent pas d’hier, ni de Macron. Opposant de la première heure à la Loi travail, qui a tant facilité ce qui se passe aujourd’hui sur le terrain de la destruction un peu trop systématique de tous nos acquis sociaux, nous avons été tabassés, mutilés, nassés (cette technique est précisément apparue sous Hollande, et non Macron), gazés, mutilés tout autant qu’aujourd’hui par les LBD, et je ne laisserai dire à personne que ce serait la période la plus heureuse de notre histoire… Certaines traces sont encore bien présentes en moi, qui m’ont profondément marqué :

De même, une telle intensification de la criminalisation de l’action syndicale, dont on connait aujourd’hui les outrances stupéfiantes, cela ne date pas non plus de Macron, malgré tout le mal que j’en pense… Quand au sujet des violences policières, la manière dont le pouvoir alors tentait de minimiser éhontément sa responsabilité connait aujourd’hui un éclairage étonnant. Ne manquait même pas à l’époque certaines théories complotistes autour de l’usage du 49.3. Seul le coronavirus y fait défaut. Car pour le reste, certaines images parlent d’elles mêmes :

je vous en remets une couche ou l’on peut s’arrêter là ?

Fauxcialistes, achetez vous une décence. Votre attitude ne fait que confirmer et illustrer ce que j’exposais il y a encore une semaine à l’une de vos militantes : ce parti n’a encore tiré aucune leçon de sa débandage magistrale, historique. Votre coucou vous a entièrement siphonné, et Valls en a été l’intermédiaire le plus clair. Et cela est bien dommage pour l’ensemble de la gauche, de laquelle je me sens encore appartenir, un peu, dans son essence, sociale et sociétale, comme en termes de projets. Mais vu la nature des transformations bien timides que vous entendez porter, qui s’accommodent si bien du macronisme comme l’analyse de vos votes à l’Assemblée Nationale le démontre si bien (au mieux, vous vous abstenez, c’est ça, la ligne de tir ?), nous n’avons vraiment pas grand chose à nous dire.

Surtout quand vous tentez de vous présenter comme des membres du cortège de tête, comme ici. Sans être punks ni anars, j’ai connu des opposants plus virulents…

source (1)

Vous êtes ridicules. Un conseil, le dernier : faites vous tous petits.

Ou grandissez.

(1) … et ce ne sont pas des gens comme les macronistes et leurs cousins idéologiques consanguins, qui ont osé utiliser une réunion ministérielle exceptionnelle à propos de l’épidémie de coronavirus pour sortir un 49.3 sur la réforme des retaires qui vont avoir le toupet de m’accuser d’amalgame en prétendant que ce ne serait pas le sujet. Qui lui aussi mérite un peu de sérieux : même là, nous ne sommes pas d’accord, car qui a désossé le service public, dont celui de la santé, pour le confier au privé ? Mais là n’est pas le sujet…

Sur l’épidémie de racisme anti-asiatiques en fRance

Que dire face à tant de bêtise crasse qui ne soit vain, face à tant de clichés, tant d’à-prioris, tant d’amalgames, de fantasmes personnels ne reposant sur aucune réalité, d’essentialisation rampante ou plus admise socialement, en tous les cas un peu trop largement banalisée… Ainsi, le prétexte de l’humour, avec des sketchs à la Canteloup (comme hier Michel Leeb sur le noirs) par laquelle on prête à toute une (ou plutôt des, en l’occurrence, il est utile de le préciser) communauté(s) des caractéristiques semblables, l’essence même du racisme. Le fait est que cet imaginaire raciste tue :

Sur la mort de Chaolin Zhang.

(à ce sujet, j’avais écrit ce billet, il y a deux ans, à l’occasion du triste anniversaire de sa mort).