Bretagne : duo confusionniste sur canapé rouge brun : @Etienne_Chouard & Franck Lepage

… Et ça continue. Ce n’est pas faute d’avoir prévenu, à propos de Chouard, du confusionnisme politique qu’il amène avec d’autres…

… de son complotisme à la petite semaine sur les actes les plus ignobles et indéniables,

… du fait que son socle idéologique personnel constitue (sic) un relais d »extrême-droite, dont il refuse d’exclure les idées nauséabondes en fonction d’un « ni de droite ni de gauche » (encore répété à l’envi dans la dernière vidéo ci-dessus) dont on ne sait que trop bien ici où ça mène.. )

… Qu’il avait le droit d’être antisémite s’il le voulait

… allant même jusqu’à oser déclarer qu’il n’était pas encore fixé sur l’existence réelle de la Shoah,

… et ne voyant aucun problème à débattre tranquillou avec les pires fachos qui soit, comme Soral !

Nos alertes de l’année dernière n’ont donc servi à rien, à propos de ce coin de fRance là, précisément…

Je n’étais pourtant pas seul, à mettre en garde contre les méfaits de ce « Breizh Chouard Tour »… Même le comité chômeurs du 56 s’y était mis. Et pourtant, cette année encore, ce poison confusionniste se répand. Affligeant. De quoi confirmer que l’information n’est encore et toujours pas passée dans certains milieux, et qu’il convient de marteler notre message, encore et encore.

Et Lepage qui vient s’emmancher là dedans…. J’avoue, je découvre, leur proximité. Il semblerait pourtant que ce n’est pas d’hier, qu’ils soient potes, ces deux là….

Et franchement, ça craint.

Il y a, à mon sens, un continuum idéologique réel qui apporte un grand confusionnisme, dans ce pays, entre les théories de Friot, ses militants acharnés, ceux de Lepage et de Chouard, la bouillie encore plus confuse et hétéroclite portée par les gilets jaunes, le concept du RIC, l’UPR, le tout saupoudré de vidéos de Thinkerview sur ce gros gâteau moisi, qui constitue une zone grise nourrissant culturellement et politiquement de manière à mon sens très superficielle (sur le registre des readers digests on va dire) des gens qui, sans être tout à fait racistes, ne sont pas franchement antiracistes, et peuvent être gagnés par certaines idées d’extrême-droite par ce biais, et par une hostilité grandissante envers l’immigration. Je l’ai personnellement constaté. D’où mon insistance à mettre le doigt précisément là où ça fait mal.

Beau bourbier confusionniste ! Les frontières avec l’extrême-droite deviendraient-elles de plus en plus poreuses, en milieu militant ? Je le savais cependant déjà, pour y avoir assisté IRL, par le biais d’un.e adepte à la fois de Lepage et de Friot, que j’ai connu.e autrefois, personnellement, qui m’avaient invité.e à me familiariser avec le « travail » de ces deux là, mais ça va mieux en l’écrivant… Devoir d’alerte : fait.

Next.

#Thuringe : c’est pas en fRance, sous Macron 1er, qu’on verrait ça…

On pourrait presque se ravir de ce qui se passe en Allemagne sur le front de la lutte contre l’extrême-droite, qui connait là- bas une plus grande virulence encore qu’ici, en fRance. Voilà des événements spectaculaires et des décisions radicales en haut lieu, comme on en voudrait bien voir lus souvent ici,où la présence de l’extrême droite la plus radicale est si ouvertement tolérée, comme ici, à Angers, où ils prennent un peu trop la confiance. (Et devinez où se situe le maire ? Tout comme à Lyon, l’une de leurs autres places fortes, avec un si peu regardant sur l’extrême-droite que Collomb, et ses complaisances connues avec l’extrême droite..).

Les événements actuels en Allemagne suite à l’élection de Thuringe ont à mon sens une très forte valeur symbolique ajoutée, notamment en raison du passé nazi de ce pays voisin. Là bas, l’extrême droite s’appelle l’ AfD, pour Alternative für Deutschlandun, un parti frère consanguin de notre RN. La preuve nous en est apportée factuellement par le fait que l’antisémite du RN nommé Pradoura, ex-attaché parlementaire de Nicolas Bay, n’a eu aucun mal à y être transféré aussitôt après son outing antisémite, ce qui démontre l’existence de réseaux entre les deux partis à l’idéologie si voisine. D’ailleurs, M. Le Pen herself n’a-t-elle pas adressé ses félicitations à l’ AfD après sa percée aux élections législatives allemande de 2017 ?)

On pourrait s’en réjouir, disais-je, de ces soubresauts allemands vis à vis de l’hydre (néo, vraiment ?) fasciste si la coalition qui a permis l’élection d’un président de la région de Thuringe n’était aussi symptomatique d’un mal plus profond qui mine actuellement ce pays voisin, qu’on aurait pu penser épargné grâce à son long, durable et profond travail de mémoire. Car il s’agit de l’alliance non pas d’une carpe et d’un lapin, mais d’un type de droite,Thomas Kemmerich (FDP, parti libéral démocrate, membre de la coalition avec la CDU, le parti de Merkel) élu grâce aux voix de l’AfD, ce qui a provoqué un tollé général dans ce pays, forcément, pour les raisons que l’on sait. Le nouvel élu a aussitôt été contraint à la démission, et de nouvelles élections seront probablement nécessaires.

Bien que la situation dans notre pays soit différente, est-il si exclu que ce risque là nous advienne, en France, sous les auspices d’un Macron , bien peu regardant sur le respect des libertés publiques (entre affaire Benalla et visites éclairs dans des villages Potemkine) comme en matière d’immigration, et si peu suspect de vouloir établir un cordon sanitaire avec l’extrême-droite et ses satellites médiatiques desquels il a choisi d’ignorer l’antisémitisme.… Et cela, malgré la posture affichée, celle d’un soi-disant rempart contre l’extrême-droite que ses actions ne cessent de démentir au quotidien, tant elles illustrent la convergence des idées… Et puis, le libéralisme et le néo-fascisme ne sont pas véritablement des adversaires politiques, et peuvent même trouver des intérêts communs à nier les libertés fondamentales pour sauvegarder leurs intérêts économiques respectifs. Car en fRance, l’industrie de la haine se porte bien, que le macronisme n’inquiète guère. Au contraire : ses affaires n’ont jamais été aussi florissantes que sous son règne…

Et puis, pour mettre le fer dans la plaie en martelant par cette illustration mon propos sous jaccent (à peine 😉 ) ici, les plus anciens se souviendront de l’élection d’un président de région nommé Millon, dans des circonstances similaires à celles qui ont permis l’élection controversée, à juste titre, de Thuringe. Et ce Millon là n’aurait vraiment pas paru étranger, dans le parti macroniste, LREM… Même genre d’idées libérales affairistes confuses, réactionnaires, sous couvert de pseudo-modernité, si chère à Macron. N’a-t-il pas lui aussi tenté une aventure similaire, mais elle avortée, avec sa tentative de création de L’Avant-Garde, en 2015 ? Tout aussi cathos réacs que les réseaux de Macron, justement. Et aussi infiltrés par LMPT que LREM, là encore. Une réelle convergence, et concentration de fafs.

D’où le danger, imminent.

Alors, en cet instant, mon regard et mes pensées vont vers ce compte :

Son action doit être terriblement efficace, pour que certains apparaissent si fébriles…

et devinez d’où il parle ?

Voilà, vous y êtes. CQFD. Belle convergence idéolique, n’est-ce pas ? A la croisée des chemins idéologiques, dans une totale confusion politique que je réprouve (le confusionnisme marqué par le fait de se dire soi disant de gauche? Quelle escroquerie !), LREM, le Printemps républicain, le libéralisme, la défense des intérêts des catholibans. Tout ce contre quoi je lutte ici. Ce genre d’individus qui font véritablement le lit de l’extrême-droite.

deux terroristes d’extrême-droite crient « heil Hitler » dans un magasin de sports de Créteil #racisme #antisémitisme

Dans la série  » les nazis, à notre époque, ça n’existe plus ! Faut vous réveiller, les antifas ! », suite mais pas fin…

Si quelqu’un.e a les noms de ces deux bas de plafond, je suis preneur.

#antisemitisme : Courrier international et la ville de Strasbourg se déshonorent en décorant @vascogargalo

De manière générale, j’aimais bien consulter de temps à autre Courrier International, histoire d’élargir ma vision du monde au delà du cercle étriqué de l’hexagone… Alors, quand j’ai pris connaissance de cette info, cela m’a vraiment choqué, et je voulais donc vous en faire part, devoir d’alerte oblige :

DESSINS. Le dessinateur portugais Vasco Gargalo, auteur de dessins antisémites et participant à des concours de caricatures en Iran s’est vu décerner, en novembre 2019, un prix intitulé « Plumes libres pour la démocratie » de la part de l’hebdomadaire Courrier international« La cérémonie de remise des prix Plumes libres pour la démocratie s’est tenue le 5 novembre au cinéma Odyssée, à Strasbourg, dans le cadre du off du Forum mondial de la démocratie », a indiqué un communiqué en ligne du journal (source : i24news.tv, 31 janvier 2020).

(source)

On en trouve en effet la confirmation ici :

Le caractère antisémite des dessins de ce Monsieur ne fait en effet aucun doute, quoi qu’on pense par ailleurs de Netanyahu (c’est à dire beaucoup de mal en ce qui me concerne) :

La ville de Strasbourg et Courrier International jurèrent, mais un peu tard, qu’on ne les y prendraient plus… Mais pour ce qui me concerne, tant de légèreté dans cette remise de prix me laisse profondément perplexe…

« Comment le dessinateur portugais Vasco Gargalo, auteur de dessins antisémites et participant au sinistre concours de caricatures en Iran, a-t-il pu obtenir en 2019 de Courrier international et Strasbourg le prix Plumes libres pour la démocratie ? (source)

L’occasion en tous les cas de porter le fer dans la plaie de l’antisémitisme en faisant connaitre la vraie nature de ce dessinateur dont j’ai l’honnêteté de dire que je ne le connaissais pas avant cette polémique, et je ne m’en portais pas plus mal.

Les dessins de Vasco Gargalo sont publiés dans différents journaux et magazines, tels que Sábado, Journal I, De Groene Amsterdammer, Público et Le Temps. (source)

Le dessinateur est coutumier de caricatures antisémites qu’il publie régulièrement sur son compte Twitter. (source)

L’occasion d’aller y faire tour pour lui dire ce qu’on en pense ? Pour alerter la modération du réseau sur le fait que ses dessins sont contraires à leurs CGU ? A vous d’imaginer la suite… Ce compte est ici.

La quenelle, un geste acceptable pour @Rouendanslarue ? #antisémitisme

C’est un.e anonyme sur twitter, qui se reconnaitra, qui a soulevé le lièvre, que j’ai saisi au bond. Je ne supporte en effet viscèralement pas ce mal absolu qu’est à mon sens le racisme, y compris dans sa variante spécifique qu’est l‘antisémitisme, « cet imbécile poison que nous combattons« . Je refuse frontalement sa banalisation, sa contagion dans l’espace public, au quotidien., là où à mon sens le combat est le plus délicat, bien plus à mon sens que sur des estrades ou sur la scène médiatique et intellectuelle… (bien qu’il y soit, là aussi, également nécessaire bien sûr, mais pas suffisant). Alors, quand elle a fait part de son indignation, celle de surprendre les administrateurs d’un groupe sur facebook banaliser ce geste indéniablement antisémite qu’est la quenelle, mon sang n’a fait qu’un tour. D’où ce billet. Comme d’ordinaire, je laisse à votre appréciation les pièces à conviction dont je dispose pour l’instant afin de vous faire votre propre idée. Ce qui a déclenché l’ire de notre amie des internets, c’est ceci, visible là, sur la page facebook de Rouen dans la rue, sur laquelle le contenu n’est pas toujours du meilleur goût, la bouillie complotiste habituelle (quand ce n’est pas carrément raciste et antisémite comme je l’ai déjà démontré à maintes occasions ici) de gilets jaunes oblige, puisque ce groupe s’en veut visiblement l’un des médias. Assume-t-il toujours ceci ?

Pour mieux comprendre le contexte, cette publication fait référence à une autre, celle-ci :

source (entre parenthèses, un visuel et une histoire repris dans moult groupes facebook… ).

Mais qu’importe. Quel que soit le motif et le contexte, prétendre comme le fait cette personne qui administre une page suivie par plus de 40 000 personnes, ce qui n’est donc pas vraiment anodin , « qu’il semble difficile de dire que la quenelle en elle-même soit un geste d’extrême-droite », et que « pour beaucoup elle ressemble plus ou moins à l’antique bras d’honneur », c’est tout simplement, c’est le cas de l’écrire, se mettre le doigt dans l’œil jusqu’au coude… Tellement c’est totalement faux.

Je me suis déjà prononcé sur le sujet ici, et notamment dans des circonstances analogues, je n’y reviendrai donc pas, surtout pour de gens d’aussi mauvaise foi. Il n’y a en effet pas à chercher bien loin pour connaitre la signification de ce geste raciste popularisé par l’immonde Dieudonné, et se retrouver bien vite renseigné sur qui l’utilise si volontiers le plus largement, et dans quel endroit précisément en général, pour être aussitôt fixé sans la moindre ambiguïté possible :

D’ailleurs, l’un des commentateurs de ce thème en particulier sur cette page Facebook de Rouen dans la rue, la même, ne s’y est pas trompé, ou plutôt si : il a bien rapidement entendu le message de cet administrateur, visiblement :

On reconnait la marque des imbéciles à ce qu’ils sont pétris de certitudes et ne doutent jamais de rien, préférant retourner l’accusation de leur propre bêtise sur d’ autres. Comme cela est tellement commode. et confortable… En psycho, c’est un phénomène bien connu : cela s’appelle de la projection. CQFD. Next.

Alors, toujours fan de Rouen dans la rue, les gens ?

De la responsabilité de Valeurs actuelles (et de l’ensemble de la fachosphère) dans les risques de passages à l’acte #terrorismeXdroite #SciencesPoLille

Voilà une histoire qui à mon sens illustre parfaitement les limites de la liberté d’expression brandie cyniquement par ceux là mêmes qui la supprimeraient sans état d’âme s’ils arrivaient au pouvoir (1) : doit-elle aller jusqu’à accepter l’idée qu’en fonction de cette liberté de parole absolue, on aille jusqu’à faire savoir à quelqu’un qu’on a envie de le tuer ? C’est pourtant la mésaventure inadmissible et insupportable qu’a vécue le directeur de Sciences Po Lille. Son seul tort ? Avoir annulé une conférence en raison de la présence programmée de Geoffroy Lejeune, directeur de la rédaction de Valeurs actuelles, dont le magazine a été – il est utile de le rappeler – plusieurs fois condamné pour incitation à la haine raciale et religieuse, et qui s’est rendu en outre, compte-tenu de son absence totale de déontologie journalistique comme cela est de notoriété publique dans la profession, coupable de nombreuses malversations, comme le simple fait d’avoir mis en danger un informateur dans le cadre d’une affaire de terrorisme, ce qui m’apparait particulièrement grave, d’où ma volonté de le rappeler obstinément en soulignant ostensiblement leur négligence coupable. Sans parler en outre de leur papier antisémite à propos de Benjamin Stora…. Voilà ce me semble des motifs suffisants pour annuler une conférence dans un lieu dédié à l’édification de la jeunesse, pour qui on peut franchement rêver d’autres modèles plus humanistes et plus porteurs de transformation sociale que la simple reproduction et illustration d’un rejet xénophobe, et d’un discours raciste et anti-migrants comme celui véhiculé régulièrement par ce magazine méprisable, qui s’est également illustré dernièrement par un combat frontal envers les Sleeping Giants dont je suis qui l’a amené sans honte à inscrire ni plus ni moins que le Mémorial de la Shoah sur leur mur des cons tout personnel. Une honte absolue à mes yeux.

Et donc, dans le cadre d’une stratégie du chaos dont les lignes directrices m’échappent, le directeur de Valeurs et l’ensemble de ses soutiens dans la fachosphère (l’industrie des petits producteurs de haine, comme je les appelle, dont les figures en sont tristement connues, et reliés par des intérêts idéologiques et financiers, ou personnels), sont donc partis en croisade contre tous ceux qui ne leur ressemblent pas (et comme il y en a fort heureusement…).Sauf que cette guerre, qui pour l’instant se cantonnait aux espaces médiatiques, est en train de déborder dangereusement dans la réalité… En voici la démonstation :

Je ne vois vraiment pas ce qui peut justifier cela. Rien. Absolument rien. Quand on en arrive à ce niveau de menaces et d’extrémités, on ne peut vraiment pas dire qu’on se pose en rempart contre le terrorisme, alors qu’on est en train de le provoquer sciemment soi-même, en manipulant cyniquement des masses dont certains individus peuvent s’avérer psychiquement vulnérables, comme cela m’est une préoccupation constante, une responsabilité collective dont nul ne peut se défaire. Mais cela n’a pas l’air de faire reculer certains ténors de la fachosphère, visiblement toujours prompts à jeter de manière totalement irresponsable sur un plan collectif et sociétal de l’huile sur le feu, comme ce n’est pas la première fois pour cet avocat des fachos :

Jusqu’où cette guerre là ira-t-elle, qui se cache derrière de bien doux euphémismes en apparence épris de valeurs universelles, pour justifier dans les coulisses l’ignoble et le monstrueux : le racisme, le sexisme, les LGBTQphobies, la xénophobie, la haine des musulmans, des migrants, l’ antisémitisme, les théories complotistes délirantes, et totues ces fakenews imbéciles qui ne servent qu’à assoir leur détestable idéologie ? Doit-on attendre tranquillement installé dans son canapé de voir se produire l’irréparable ?

(1) Une revendication de la liberté d’expression aussi cynique qu’hypocrite au vu de la vraie nature de ces gens là, comme le démontre assez cette menace inacceptable d’un parti soi-disant démocratique proférée par la candidate du RN à Brest (source) :

On vous attend, Renée, et de pied ferme encore. L’antifascisme, ce n’est pas rien qu’un mot, une posture, dépourvue d’action… Vous feriez bien de vous méfiez, toi et les tiens. On ne nous menace pas impunément.

Mélenchon sur Russia Today, et la boucle confusionniste est bouclée

Mélenchon sur la chaîne de propagande poutinienne qui emploie l’antisémite Moadab, fondateur de l’extrêmement droitier  Cercle des Volontaires , ça, c’est fait :

On avait pourtant prévenu, ici, et pas qu’une fois, sur la dangerosité de ce machin là… Mais bon, je suppose que cela ne doit pas trop le déranger, Méluche, lui qui absout si volontiers Corbyn de tous ses pêchés en la matière

La ligne brune est donc définitivement franchie, chez les zinzinsoumis. Archivé.

une bière à vomir (et son fournisseur @TommyFrenck avec) #NONazis

Hier, je suis tombé sur cette info :

… je suis donc allé voir l’article en question, malgré ma répugnance personnelle pour Le Point. Cette bière qui reprend à la fois l’écriture et la symbolique nazie ( écriture gothique, aigle aux ailes déployées, étiquette de couleur brune) a été commercialisée par la marque German Reich Brewery sous le nom de « Deutsches Reichsbrau ». Ele a été mise en vente vendredi à Bad Bibra, une ville située dans le Land de Saxe-Anhalt, dans un magasin de la chaîne Getränke-Quelle.

Les journaux allemands suspectent un certain Tommy Frenck, qui a mis en vente le premier cette bière, en janvier, sur Internet, d’être derrière cette affaire. « Il possède un bar à Themar, dans le Land de Thuringe, ville où se déroule chaque année un festival néonazi. » (source)

Le gars m’a l’air particulièrement sympathique… Jugez plutôt :

L’information selon laquelle il serait derrière cette bière immonde est plausible dans la mesure où il s’était déjà fait remarquer en ouvrant un commerce spécialisé dans ce genre de saloperies conformes à son idéologie insupportable :

… un magasin dans lequel il vend également des articles comme celui-ci :

C’en est trop pour moi. Je vais prendre l’air. ça schlingue trop, par ici…. ça sent vraiment le renfermé.

NB. Sur la longue carrière en dégueulasserie, en dépit de son jeune âge, de ce décérébré là, lire sa page wiki en allemand, traduite en français.

Escalade de #racisme(s) en fRance en 2019

Voilà une comptabilité que je trouve pour ma part intéressante bien qu’affligeante, et de nature à répondre rationnellement aux obsessions des bas du front qui tentent invariablement d’instrumentaliser un racisme pour en justifier un autre… Il suffit en effet d’entendre ou de voir un individu quel qu’il soit brandir l’excuse du « racisme anti-blanc » ou de la soi-disant montée en flèche d’actes anti-chrétiens (jusqu’à sombrer dans le complotisme le plus grossier à l’occasion de l’incendie de Notre Dame) pour avoir aussitôt une idée du champ d’appartenance idéologique de celui ou de celle qui brandit ce genre de billevesées identitaires…

Or, qu’apprend-on en prenant connaissance de ce bilan du ministère de l’intérieur , qui a pour avantage de prendre en compte également les actes « anti-chrétiens » brandis comme un totem pour justifier le pire par l’extrême-droite ?

Les faits antisémites ont été une nouvelle fois en hausse (+ 27 %), après le bond de + 74 % enregistré en 2018, par rapport en 2017. Pas moins de 687 faits ont été comptabilisés par les services de police. Parmi eux, les actions sont en recul, à 151, par rapport aux menaces (536).

source

Voilà donc de quoi répondre à la propagande de nos ennemis d’extrême-droite et à leur racisme héliotropique. Je continue cependant à penser que les actions racistes envers certaines communautés sont largement sous-estimées. (En outre, pourquoi la communauté asiatique, elle aussi concernée par le phénomène, n’est elle pas citée ?). Il existe en effet une méfiance (compréhensible, au vu de l’appartenance politique discutable d’une part non négligeable de policiers) vis à vis des forces de l’ordre de certaines communautés qui peuvent répugner à faire connaitre les agressions dont ielles ont été victimes. Surtout quand on a connaissance de ce genre d’affaires de racisme et d’homophobie dans la police, même entre eux ! Voilà qui n’encourage pas franchement à l’enregistrement d’une plainte, vous avouerez…

la fuite en Suisse de Soral le soustraira-t-elle indéfiniment à la justice ? #antisemitisme

Soral, minable petit entrepreneur de haine, agent de développement de l’antisémitisme hexagonal, de ceux qui arment idéologiquement le bras des meurtriers, fuira-t-il donc toujours indéfiniment ses responsabilités dans la propagation aux conséquences tragiques de cette immonde gangrène ?

Il faut dire que la Suisse est tellement protectrice pour les nazis et les racistes dans son genre… On en a encore eu la preuve dernièrement avec la présence sur son sol d’ Alexandre Bender, alias Grand Facho, qui peut se permettre impunément toutes les ignominies… Aussi ne suis-je guère étonné de cette information qui comme cela avait été annoncé dans ce précédent article se retrouve donc bien confirmée. Et ironie du sort, devinez quoi ?

Doit-on craindre le pire ? La tentation m’apparait grande, devant une telle haine visiblement inextinguible… Les autorités suisses n’auraient-elles pas pu et dû au moins lui interdire précisément ce périmètre là pour des raisons évidentes de sécurité ? Soral a pourtant déjà démontré ce me semble les preuves de sa violence et de sa dangerosité… Et face aux attaques de la vieillesse, ne peut-on pas craindre une éventuelle crise de démence, auquel ce facho là est en outre si propice, son univers mental y étant si favorable ? #jdçjdr… 😉