#LePen ce nom définitivement entaché de l’infamie suprême #PesteBrune #FN #Montebourg

NON, Monsieur Montebourg ne sera pas condamné pour avoir dit la vérité, Monsieur Le Pen… Encore raté. Vous avez définitivement basculé du côté obscur de l’histoire. Fait suffisamment rare pour mériter d’être signalé, je vais publier ici in extenso un article duquel il n’y a rien à ajouter ou retrancher. Tout est écrit. La vérité, rien que la vérité, toute la vérité :

capture
Fait rare, la justice a débouté Jean-Marie Le Pen jeudi en retenant « l’exception de vérité », expliquant qu’Arnaud Montebourg disait la vérité quand il l’accusait de « faire l’éloge de la Gestapo ».

La cour d’appel de Paris a débouté jeudi Jean-Marie le Pen, qui poursuivait en diffamation Arnaud Montebourg pour avoir affirmé que le président d’honneur du Front national avait « fait l’éloge de la Gestapo ». La cour a totalement confirmé le jugement de première instance, qui avait, fait rare, retenu « l’exception de vérité » soulevée par la défense, expliquant en clair qu’Arnaud Montebourg ne pouvait être poursuivi car il disait la vérité. L’ancien dirigeant du parti d’extrême droite a aussi vu confirmée, compte tenu de sa « mauvaise foi », sa condamnation à verser 3.000 euros à l’ancien ministre du Redressement productif, pour procédure abusive.

Condamné pour contestation de crime contre l’humanité. Le 23 février 2014, en pleine campagne pour les municipales, le ministre socialiste avait débattu avec Marine Le Pen, fille et héritière politique du cofondateur du FN : « Moi je n’oublie pas que le président d’honneur du FN a fait il y a quelques années l’éloge de la Gestapo et de l’occupation allemande », avait-il alors déclaré. Allusion, notamment, aux propos de Jean-Marie Le Pen sur l’occupation allemande, qui n’aurait pas été « particulièrement inhumaine ». Propos qui lui ont valu, au terme d’une longue procédure, d’être définitivement condamné à trois mois de prison avec sursis et 10.000 euros d’amende, pour contestation de crime contre l’humanité.

Une exception de vérité rarement retenue. A l’audience, la défense de l’ancien ministre a produit plusieurs décisions de justice, desquelles il ressortait, selon le tribunal, que Jean-Marie Le Pen a bel et bien fait l’éloge de la Gestapo et de l’occupation allemande. La cour d’appel a confirmé jeudi que « l’offre de preuve remplissait les exigences » prévues par la loi. L’exception de vérité n’est que très rarement retenue par la justice, car la preuve doit être « parfaite, complète et corrélative aux diverses imputations formulées », selon une jurisprudence constante au moins depuis 1948. Jean-Marie Le Pen, 88 ans, a déjà été plusieurs fois condamné pour des propos considérés comme négationnistes ou incitant à la haine.

des nazis dans une école ? Ils ne respectent rien #PesteBrune #AubeDorée

A force de scruter les fils d’actualités pour nourrir ce blog, on sait désormais que les bas du front infectés par la peste brune ne répugnent à aucune outrance, aucune contradiction, aucune malhonnêteté, aucun délit. Mais de là à s’en prendre à nos chères têtes blondes ou brunes, fussent-elles grecques, voilà qui marque un tournant dans l’audace idéologique répugnante de ces outres à vomi emplies de haine et de violence, comme le démontre cette information :

capture
source

Ces gens se montrant un peu trop sûrs d’eux et de leur toute puissance, il est désormais évident qu’il ne suffira plus de belles paroles pour s’y opposer… Urgent, agir.

« déportations militaires d’enfants » en Belgique : Théo Francken jugé coupable #PesteBrune

La criminalisation des enfants demandeurs d’asile, qui sont parfois rapatriés sur des vols militaires au même titre que des demandeurs d’asile condamnés par la Justice, doit cesser, affirment les députés Benoît Hellings (Ecolo) et Wouter De Vriendt (Groen).

Le quotidien De Standaard indiquait lundi matin qu’au moins 23 mineurs avaient été placés ces dernières années sur des vols spéciaux, sécurisés, à bord d’appareils militaires, pour être renvoyés dans leur pays d’origine avec leur famille. « Des enfants issus de familles qui n’ont pas reçu le droit de séjourner légalement chez nous ne sont pas des criminels! Pourtant, Theo Francken les considère comme tels. Ce comportement est indigne d’un État démocratique comme la Belgique » (source)

… mais venant de cet ignoble raciste Secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration de la Belgique, qu’attendre de mieux ? Ce type pue la peste brune. Qu’on le soigne, et vite.

587c9ba9cd70717f88f7b994

« ce n’est pas aux nègres de contrôler les blancs » (fRance, 2017) #PesteBrune

Aujourd’hui, mon petit sismographe de la puanteur idéologique s’agite (avec un peu de retard, mes excuses) du côté de la Drôme, à Livron très exactement. Un inspecteur du travail y a été violemment agressé sur un chantier le 5 janvier 2017  par un individu sur un chantier :

capture

Les propos racistes tenus contre cet agent ont été « très violents » insiste le communiqué intersyndical qui dénonce de telles situations. L’agent s’est entendu dire : « ce n’est pas aux nègres de contrôler les blancs », ajoutant, en forme de menace que s’il le revoyait « (il) le coulerait dans le béton ». (source)

Loin de faire profil bas au moment où les gendarmes sont arrivés, l’individu en question a répété les mêmes insultes qu’il a jetées, un peu plus tôt, au visage du fonctionnaire, nous rapporte Le Dauphiné.

La CGT et Sud Solidaire Drôme, notamment, qui dénonçaient une situation « scandaleuse » et répétée envers des agents de l’inspection du travail, fustigeaient alors le silence de la ministre et demandaient à ce qu’elle se porte partie civile dans cette affaire. Contacté, l’entourage de Myriam El Khomri ne nous a pas encore précisé si cette démarche était d’actualité. 

Une soralienne entartée ? Ne boudons pas notre plaisir dominical…

Il s’agit de Marion Sigaut, pseudo-historienne d’extrême-droite et célèbre figure de la fachosphère et de la complosphère, proche de Soral et de son mouvement fasciste,  E&R. Alors qu’elle projetait d’assurer des conférences ce week-end sur trois communes du Tarn-et-Garonne,(Espinas, Verfeil-sur-Seye et Castelnau-d’Estrefonds), elle s’est heurtée à un mouvement de contestation et de résistance festive, visiblement allergique à cette émanation de peste brune caractérisée :

capture
source

On retiendra également de cette histoire que le curé de Saint-Antonin-Noble-Val (dont je serais curieux de connaître le nom…;) , qui s’est fait l’entremetteur  actif de ce réservoir de pensées puantes,  est également un gros facho qui n’a nullement hésité à accueillir cette arriérée idéologique dans l’une de ses églises. Je serais d’ailleurs intéressé de savoir ce que son diocèse en pense… Compte-tenu de l’antisémitisme notoire du mouvement de Soral dont elle est si proche. Le maire de Verfeil-sur-Seye,  sollicité pour lui prêter la salle des fêtes, ce samedi, s’est quant à lui montré plus avisé et éclairé…

..

violence anti-#migrants : la journaliste hongroise d’extrême droite condamnée

captureBien qu’elle date à  présent de plus d’un an, nombre d’entre nous auront encore présent en mémoire l’image incroyable de cette journaliste hongroise, Petra Laszlo, prise en flagrant délit de violences physiques envers des migrants, dont une enfant. Le monde entier en était stupéfié…. hormis ce genre de bas du front, bien sûr, sans morale ni conscience. J’apprends avec satisfaction que même en Hongrie (pays dont le premier ministre, ultra-nationaliste et anti-immigration n’est autre que le proto-fasciste Orban), la journaliste fautive vient d’être condamnée, et vous m’en voyez ravi. Dommage que la sentence soit si clémente : une simple mise à l’épreuve… Pour une facho pareille, j’aurais espéré mieux.

la vidéaste, qui a été licenciée pour son attitude, travaillait pour N1TV, une chaîne de télévision sur Internet proche du parti d’extrême droite ultra-nationaliste hongrois Jobbik.

Faites passer ! C’est pour La cause..  😉

Tremblez, médiocres trolls racistes et homophobes !

David Perrotin pour BuzzFeed News France nous rend compte d’une séquence judiciaire du jour à la 17e chambre du TGI de Paris qui sort quelque peu de l’ordinaire. Plusieurs trolls   ivres de la toute puissance que leur anonymat tout relatif semblait leur procurer,  préalablement démasqués par la police,  et donc bien moins malins, devaient en effet rendre compte de leurs agissements racistes et homophobes bien gratinés. Il est vrai comme il l’écrit qu’ils peuvent  hélas bénéficier d’une certaine clémence de modérateurs de réseaux sociaux pas très regardants :

Sur Twitter par exemple, les trolls ont la belle vie et peuvent la plupart du temps injurier tranquillement.

j’observe en effet tous les jours sur ledit réseau « social » (vraiment ?) des propos délictueux violents et discriminatoires, allant jusqu’à l’appel au meurtre. Et les zozos bien bas de plafond en question ne s’en sont pas privé :

«Nous aussi on va égorger vos imams dans vos mosquées.»

«Salut la petite fiotasse, alors tu t’es bien fait enculer dernièrement par le fion lol?!»

Et toujours sur le même registre, qui a tout particulièrement attiré l’attention des médias compte-tenu de la visibilité médiatique et politique de la victime (Ian Brossat, Adjoint (PCF) à la Maire de Paris, en charge du logement et de l’hébergement d’urgence depuis avril 2014), cette bordée d’insultes homophobes :

sub-buzz-9779-1484067815-1

Décision attendue le 22 février. Que la justice fasse son travail.

.