L’indépendance de la justice illustrée par @CharlesPrats

J’ai déjà pointé ici l’appartenance idéologique de ce juge (vraiment pas rouge…) qui a instruit l’affaire d’Antonin Bernanos, et qui a ordonné son maintien en détention.

Il se trouve que Charles Prats n’aime pas Greta. Je me demande bien pourquoi…

… Ou pas. L’antifasciste plutôt que le nazi, et Greta Thunberg plutôt que le pollueur et le climato-sceptique ( plutôt raccord en général avec l’extrême-droite ou les réacs), voilà l’ennemi… Si après cela vous faites encore confiance à « la justice de votre pays », c’est que vous êtes complètement aveugles, ou bien naïf…

#violencespolicieres : l’hypocrite De Rugy justifie les atteintes au droit de manifester de son gouvernement autoritaire

source

Vendredi dernier, environ 300 militants du groupe Extinction Rébellion se sont livrés à une opération de blocage du pont de Sully,  à l’extrémité de l’Île Saint-Louis, à Paris. Ce collectif appelait à la désobéissance civile non violente contre « l’inaction climatique ». Ils ont été rapidement et violemment délogés par les forces de l’ordre, comme le démontrent les images réalisées sur place par des journalistes… Du moins, ceux qui ont osé filmer malgré les intimidations habituelles (et illégales) de la police…

source

La manifestation était pourtant totalement pacifique, non violente, bon enfant comme on dit… L’objectif était simplement de bloquer symboliquement cet axe reliant les 4e et 5e arrondissements de Paris. Mais toute opposition devient dorénavant visiblement formellement interdite dans ce pays, par les bonnes grâces du petit empereur de pacotille qu’est l’autocrate Macron, qui s’assoit sur les droits humains les plus fondamentaux chaque jour un peu plus…

La manière de déloger ces militants environnementaux a pourtant suscité l’indignation, non seulement ici, en France (où le documentariste, écrivain et militant écologiste Cyril Dion a refusé d’être décoré de l’ordre du mérite pour protester contre cette violation du droit de manifester), mais également à l’étranger.

source

… Mais l’écologiste de pacotille qu’est le ministre dit de l’environnement, dont l’ambition notoire de rayer les parquets à supplanté toute préoccupation écologique réelle, n’en a cure. Pour lui, (ça ne s’invente pas, honte de rien…) les manifestations n’ont plus lieu d’être, c’est un usage désuet de l’opposition populaire, et « de toute façon ce ne sont rien que des méchants qui font rien qu’à nous embêter sans rien proposer« , aurait-il déclaré de source sûre.

(ici, les propos réels, du même tonneau de merde :

“le temps n’est plus aux manifestations.” “J’invite à agir concrètement pour le climat, on n’en est plus au temps des manifestations. Nous devons être dans l’action. Ces manifestants ne proposent rien pour limiter les émissions gaz à effet de serre,” a-t-il argué à propos d’Extinction Rebellion, )

Alors que lui, et le gouvernement auquel il appartient, sont  de notoriété publique les champions incontestés de la lutte contre le réchauffement climatique, cela va de soi… Malgré le camouflet que leur envoie la réalité de leur inaction. et alors même qu’une récente affaire judiciaire reconnait la faute inexcusable de l’Etat dans la lutte contre la pollution de l’air, dont nombre de nos concitoyens font les frais…

Mais pour Monsieur De… forcément, c’est lui le meilleur (spoiler : NON. Démonstration factuelle ci-dessous, avec la chronologie des innombrables renoncements  du macronisme en la matière… Source canard enchaîné) :

Mais on sait bien ici à quel point ce gouvernement est bien plus sensible aux sirènes de l’argent et des intérêts à court terme flattant son électorat traditionnel plutôt qu’aux considérations à plus long terme sur la préservation de ce qu’il reste de notre planète…

« Ce sont des manifestants très radicaux, a de son côté plaidé le ministre de l’écologie, François de Rugy, interrogé sur cet épisode, dimanche, sur BFM-TV. Quand vous leur demandez pacifiquement de dégager la voie (…) et qu’évidemment ils refusent (…) on est obligé de mobiliser des CRS. Ça se finit par l’utilisation de gaz qui ont pour but que les gens s’en aillent. » (source)

source

A propos de ce scandale qu’est une manifestation aussi violemment réprimée alors que l’indignation qui la fonde est pourtant à mes yeux si légitime, celui dont on se demande s’il est encore ministre de l’intérieur ose sans rire demander des explications au préfet…

source

Je suis sans voix. Tant d’hypocrisie me sidère littéralement. Mais jusqu’où iront-ils pour sauvegarder à ce point culminant leur misérable  tartufferie, en cette matière là comme en d’autres ?

Leur marque, assurément.

procès #Baupin : #MeToo l’emporte par KO. Je suis JOIE.

D4g6DSSWsAA62gA.jpg
(Comment disait Claire, déjà ? Ah oui : Shèh ! Sale hypocrite… La fin de l’impunité pour les harceleurs sexistes ? )

Comme j’ai déjà eu l’occasion de le clarifier ici, notamment pour faire front face à d’autres moins scrupuleux, ma conception à moi (à moi seul ?) de l’antifascisme comporte en égales proportions de l’antiracisme, de l’anti-sexisme et de l’anti-capitalisme. Avec une dose de préoccupations environnementales par dessus le marché. Aussi ne puis-je qu’être satisfait à plus d’un titre d’apprendre que la manœuvre dilatoire de Denis Baupin,  vulgaire green-washer plus célèbre pour sa petite entreprise de harcèlement sexiste en série que pour son efficience en matière de lutte (réellement) écologiste, a échoué :

Capture.PNG

Sa minable tentative d’intimidation judiciaire pour faire taire à la fois les victimes de ses violences sexistes et la presse qui osait parler de son comportement abusif et oppressif (cf. #Balancetonporc et #MeToo)  s’est conclue par une fin de non-recevoir, claque magistrale dans la tronche de l’agresseur. Et pan dans les dents. Retour à l’envoyeur. L’arroseur arrosé. La justice n’a donc pas été dupe… Et c’est tant mieux !

 

Capture.PNG
source

#NDDL : la guerre faite aux pauvres

Capture.PNG

Aujourd’hui, atterré, j’ai suivi l’évolution des événements de NDDL, par le biais de ma petite lucarne favorite, twitter. Ce qui j’y ai vu est effrayant. Je ne développerai pas ici ce qui peut être connu de tous, cet insupportable « combat » de David contre Goliath, avec la bénédiction du tartuffe en chef qu’est l’hélicologiste Hulot.  Comment appellerait-on ailleurs un gouvernement qui envoie 2500 hommes armés et des chars pour déloger une poignée d’écologistes armés de pierres et de bâtons ? Voilà vous y êtes, je ne m’étendrai pas sur le sujet. Les ânes bâtés qui ne connaissent rien au sujet pousseront leurs cris d’orfraie habituels en hurlant « l’état de droit, l’état de droit », mais pour qui connait son affaire quand l’état lui même s’assoit sur le droit qu’il prétend défendre, ça fait franchement mauvais genre. Bref, passons. Non, ce que je veux évoquer ici, c’est cet effroyable déluge de merde que j’ai vu se déverser sur twitter sous le hashtag #NDDL . Une véritable surenchère d’appels à la haine, à la violence, et aussi et surtout, si majoritairement, unis en un même élan outrancier de mépris social, une nuée de comptes provenant non seulement de la fachosphère (très) ordinaire, ce qui serait tellement attendu que je n’apprendrai rien, mais également de la droite dite « républicaine » (comme cela ne veut plus rien dire, depuis Wauquiez et Ciotti…) et de LREM, unis en un même et bel élan de mépris social et de pauvrophobie  ignoble qui fait honte à notre monde. Démonstration :

 

 

…. On ne peut pas se refaire, je porterai toujours un regard empli de colère envers ces gens qui, alors que cette affaire est si déséquilibrée (des chars contre des pauvres, était ce bien nécessaire ?

Capture.PNG

Comme le symbole est désastreux… ), seront toujours du bon côté du manche : celui qui cogne. La meute de ceux qui aboient… de loin. Et qui doublent leur forfait bien dégueulasse d’un mépris social hallucinant, d’une pauvrophobie ignoble, comme si l’argent et le pouvoir étaient plus important que toute autre valeur immatérielle… (les vertus cardinales du macronisme, qui effacent visiblement toutes autres). Quel tort ont donc commis les zadistes, qui mérite tant de haine et de violence, si ce n’est d’avoir voulu défricher une parcelle d’utopie, ce qui mérite notre respect ? Tout n’y était pas si rose, je le sais bien, j’y ai des yeux, à l’intérieur, mais eux au moins eux ont essayé, loin de ces bourgeois assis confortablement dans leur banquette à cracher sur les écolos gauchistes… et à caricaturer outrageusement une zad totalement fantasmée, comme l’histoire du journalisme  exempt de toute déontologie nous l’a déjà amplement prouvé. Comme c’est facile. Et méprisable.

ET cerise sur le gâteau à la merde qu’est cet incroyable épisode de ce qui est à présent très clairement devenu une guerre faite aux pauvres par le régime proto-fasciste de Macron, employer les mêmes procédés des régimes dictatoriaux en interdisant aux journalistes de se rendre sur place, et leur tendre les images qu’il convient de montrer de ce conflit là… Les journalistes ont en effet été invités très officiellement à ne pas entrer sur la zone :

Capture.PNG

Heureusement que la honte ne tue pas.

Enfin, pour clore provisoirement ce thème (je serai ce soir comme des milliers de français – liste des rassemblements ici –  sur une place de ma ville pour dire mon hostilité à cette évacuation militaire insupportable), apprendre qu’une taupe d’extrême-droite (et oui, encore une), Jonathan Moadab, un ancien du cercle des volontaires (voir ici)  passé à Russia Today France, est sur le terrain, grâce à place laissée vacante par le pouvoir macronien, avec une vision du conflit extrêmement orientée… à l’extrême-droite.

CaptureCapture

Il fait d’ailleurs – je l’ai observé en direct –  la joie de la fachosphère avec ses images de nature à totalement décrédibiliser les zadistes plutôt que de rendre compte des innombrables exactions des forces de l’ordre. Dommage que même nos amis libertaires, écolos et gauchistes de la ZAD se laissent avoir par ce sournois…  Certains fachos (à moins que ce ne soit quelqu’un de LREM ? Pardon, mais à force, on ne s’y reconnait plus trop, ils ont les mêmes haines, les mêmes adversaires…) sont d’ailleurs furieux que je le dénonce en direct sur twitter :

moadab.PNG

Normal, c’est le même qui écrit ça :

Capture.PNG

et qui partage ça :

Capture.PNG

 

 Vous voila renseignés.. Si vous voyez des images et des vidéos de dangereux zadistes le couteau entre les dents, vous saurez d’où elles viennent, au moins : des potes de ces gens là, de grands démocrates, assurément.

Les autres quant à eux, qui veulent savoir ce qui se passe vraiment dans la Zad, au quotidien, heure par heure, précisément, textes et images à l’appui,  vont voir ici. Voilà voilà… (salut les potos !).

Post-scriptum : la guerre politique, idéologique, civilisationnelle et informationnelle qui est en train de se jouer en ce moment est indéniable, dont NDDL participe. Grâce à cet épisode, j’ai découvert un nouveau terrain de jeu et de connaissance que je vais m’empresser d’étudier, qui va j’en suis certain affiner mes techniques de combat  : l’astroturfing. Késaco ?

astroturfing.PNG
source

Je file me documenter. ça me permettra de mieux vous expliquer comment des meutes de bas de plafond viennent investir les commentaires de votre magazine, journal ou réseau social préféré pour manipuler l’opinion en vous faisant croire que le racisme et la haine des gauchistes, c ‘est trop top, et très répandu (les français sont tous racistes, c ‘est bien connu), alors que l’humanisme et la défense des droits humains, toussa, c’est has been. Suite au prochain épisode.

#NDDL : c’est nous qu’on a gagné !

 

Capture.PNG

Enfin. Grâce à notre volonté collective insurrectionnelle déterminée, nous avons écrasé un serpent de mer de plus de 50 ans… « Contre l’aéroport et son monde », dit la formule usuelle des zadistes qui a fait florès. Elle n’a jamais été aussi vraie, et d’actualité. Car ce n’est pas seulement la réussite d’une lutte environnementale, mais également anticapitaliste, face à Vinci et ses acolytes peu scrupuleux, mus par le seul appât du gain, aux libéraux prédateurs pur sucre qui accompagnaient ce projet,  pour qui l’argent achète tout, même et surtout le saccage d’une  zone d’intérêt écologique fondamental.

Et par delà même la question environnementale, ce qui n’est déjà pas rien, c’est également, sachez le, bel argument en période de logique austéritaire, une économie d’environ 270 millions d’euros pour le contribuable, selon le rapport remis au gouvernement. Et cela, même en tenant compte de la clause de dédit à Vinci, qui devra revoir ses exigences à la baisse si elle souhaite obtenir le chantier du réaménagement de l’aéroport de Nantes.

1100 hectares d’espaces naturels seront donc préservés, des espaces vitaux, précieux et rares, nécessaires pour respecter et voir perdurer la bio diversité. Cela n’a pas de prix. Mais il est maintenant là, sur la table. Espérons qu’il ne s’accompagnera toutefois pas d’un autre, trop lourd à payer, en termes de répression. Car le monde de Vinci, et le monde macronnard en général, dont on sait sur quel substrat bien toxique il est assis, n’acceptera jamais cette victoire gauchiste, libertaire, anarchiste, écologiste radicale qu’est celle symbolisée par l’abandon de ce projet. Il convient pour certains de nous écraser la gueule du talon, sous la férule du zélé ministre de l’intérieur, dont on connait déjà les méthodes et les convictions, dont le moins qu’on puisse dire est qu’elles ne sont pas franchement favorables aux gauchistes que nous sommes. Le pire est donc peut-être à venir, par delà cette victoire historique.  Aussi, je vous invite à ne pas écouter les rumeurs et autres fake destinées à nous leurrer. Fiez vous plutôt à ces sources proches du sujet : (merci à , que je suis de près, pour sa présence particulière sur ce dossier là… )

… et n’oubliez pas ! Viendez nombreux.ses (j’y serai !). 

Capture

A lire aussi :

Communiqué commun du mouvement anti-aéroport, suite à la décision du gouvernement

 

Post-scriptum : et les rageux continuent de rager… Et dire que j’étais un dangereux terroriste et que je ne le savais pas… (les philosophes, franchement, ce n’est plus ce que c’était…)

Capture.PNG

Pas de justice ? Pas de paix ! (#Cazeneuve, on t’oublie pas 😡) #remifraisse

Pendant ces 3 dernières années, j’ai suivi attentivement les – maigres – informations qui ont jalonné le cheminement judiciaire et médiatique de l’étude des circonstances de la mort de ce jeune militant écologiste pourtant si pacifique,  dans la nuit du 25 au 26 octobre 2014, à Sivens. Tout ça pour un projet écologiquement irresponsable abandonné depuis. Que n’y avait-on pensé avant cette tragédie qui a coûté la mort d’un jeune homme de 21 ans, et tant de ressentiment dans les rangs militants, écologistes et antifascistes ?

Il m’est extrêmement choquant que dans un soi-disant état de droits aucune responsabilité ne soit établie et sanctionnée par la « justice ». Voilà qui signe assez selon moi l’irresponsabilité de cet Etat policier là, puisque personne dans la chaîne de commandement ne veut en porter le poids.  Des gens pourtant d’ordinaire si arrogants et fiers de leurs titres et de leur rang…  La démonstration est faite aussi d’un système judiciaire inféodé à l’exécutif,  qui ne rend pas vraiment la justice, mais protège un système inique dont il est tellement partie prenante… Un système dans lequel tous sont unis pour que n’éclate surtout pas la vérité, et que chacun puisse s’exonérer de la moindre faute, en toute sérénité personnelle. Cette irresponsabilité collective m’est profondément insupportable. Des gens qui préfèrent sans doute désigner comme coupables les écologistes eux-mêmes,  qui seraient donc responsables eux-seuls,  de la mort de l’un des leurs, plutôt que le lanceur de la grenade mortelle, et celui qui en a donné l’ordre… et en fin de chaîne de responsabilité, le ministre de l’Intérieur d’alors lui-même ?   j’en veux donc d’autant plus à celui qui aurait dû être là pour ça, pour assumer publiquement cette responsabilité ultime. Ç’aurait dû être l’honneur d’un homme. La mort de Remi Fraisse et l’absence de justice qui lui est due sont devenus à mes yeux le symbole de son déshonneur absolu.

Et je ne laisserai dire à personne que 20 ans est le plus bel âge de la vie tant que justice ne sera pas rendue. Aussi, je vous invite à signer cette pétition, au moins pour qu’on ne l’oublie pas.

Capture.PNG

 

le fantoche sonne toujours 3 fois #Montebourg

capture capture2On pourrait multiplier à l’envi dans une sorte de liste à la Prévert les contradictions quotidiennes de Monsieur de Montebourg.  « Mais qu’avez-vous encore contre lui ?« , me rétorquera-t-on, « espèce de révolutionnaire de pacotille« , comme me l’a un jour opposé comme ultime argument l’un de ses souteneurs probablement aveuglé par les paillettes et le strass dont s’affuble ce guignol de carnaval  ? C’est comme ça, j’aime pas les faux derches et les arrivistes. Et c’en est un de la pire espèce, ce n’est un secret pour personne au PS. Je ne comprends même pas qu’on puisse aduler pareil guignol et se dire de gauche, tant l’enfumage est patent, entre ses paroles et ses actes. Trois exemples factuels :

capture0

Faites ce que je dis, pas ce que je fais… Un autre (où il est important de se souvenir comment ce grotesque Don Quichotte  a tenté de s’illustrer en glorieux héros qui a du capituler devant la traîtrise hollandaise… ) :

capture

(hé non, il n’y pas que ce tragique abaissement de la fonction présidentielle, dans le livre… Heureusement que certains l’ont lu en entier…).

Et pour clôturer le tout, dernier exemple :

capture

Je ne suis pas très étonné d’une telle absence de conscience écologique de celui que l’on qualifie d’ « homme des lobbies » depuis sa sortie tragique sur le gaz de schiste…  Fin de la blague. Cet homme est un tartuffe ultime, dans toute sa désuète splendeur.  No comments. Ah si, un dernier. Quand on se positionne si clairement par un pareil appel du pied, il n’est pas besoin d’être grand clerc pour y voir une manœuvre de bas étage qui permettra habilement (ou pas…) au dernier moment à cet homme que l’on sait déjà perdu pour une victoire des primaires du PS (l’histoire l’a déjà jugé…) de jouer les rabatteurs pour son parti déliquescent. Comme il l’a déjà fait la dernière fois, avec le résultat que l’on sait : le hollandisme.  Ce que je nomme à raison fauxcialisme est une grave aberration historique et une escroquerie idéologique qui a gravement porté atteinte à la gauche et au peuple qui s’y attache. Ce Monsieur haut perché en est l’un des artisans. Point barre.

Enregistrer

Et pendant ce temps là, à #Calais… #Vinci et LE MUR DE LA HONTE #NOBOrders

Et donc, pendant que 850 journalistes (donc environ un pour 10 réfugiés. Quel confort !)  estampillés par le ministère de l’intérieur contrôlaient l’opération scientifiquement étudiée de déportation des têtes de bétail baguées, puis parquées dans des bus aux assises plastronnées pour éviter leur contact probablement trop répugnant…

… et alors que l’extrême-droite, FN en tête, jette de l’huile sur le feu en lançant ses meutes de décérébrés à l’assaut des réseaux sociaux pour alimenter la terreur en beuglant contre les camps de réfugiés, avec le beau résultat bien glorieux de les voir incendiés un à un par leurs neuneus mononeuronaux…

… non loin de là, à Calais, se construit  un bel ouvrage d’art qui fera l’honneur de notre pays pour les générations futures…

captureEt dire qu’on s’est battu pour faire tomber le mur de Berlin, jusqu’à le griffer avec nos ongles… Ce pays n’a tragiquement pas de mémoire, et l’histoire balbutie. Avec une petite variante toutefois : une incroyable opération de récupération financière des malheurs de ce monde dont le libéralisme prédateur qui nous gouverne a le secret. Déjà, Le Home Office (ministère de l’intérieur britannique) a annoncé tranquillement la privatisation à hauteur de £80 million de la sécurité des frontières à Calais. Une paille. Se voir contrôlé par une société privée, c’est toujours, en outre, la certitude de voir ses droits fondamentaux totalement respectés… Surtout quand on voit l’intégrité des individus qui y travaillent. Puis on apprend aussi,  grâce au même site dont je ne saurais trop vous conseiller la lecture (merci l’ami twittos qui me l’a fait découvrir) que Vinci, comme toujours et partout (NDDL, contournement de Strasbourg Ouest, ligne à grande vitesse Lyon-Turin, et dans tous les GP2i dont il se fait des choux gras) , cet expert en « dévastation écologique », se fait du fric par toutes les pores de sa peau de libéral carnassier sans morale d’aucune sorte au travers de tout un tas de filiales et de sociétés écran :

capture

L’article est impossible à résumer, tant il fourmille d’informations utiles sur les enjeux économiques de ce mur de la honte. Pour une fois, plutôt que de céder aux sirènes de la sur-consommation qui se font jour y compris dans le domaine de l’information, LISEZ TOUT ! C’est un ordre ! 😉 De l’humour mais pas que. Car si vous saviez ce que le fait de prendre des gens la main dans le sac à ne lire que les titres et à  y réagir vertement alors que souvent la simple lecture du contenu leur donnerait des réponses et leur éviterait parfois de nous agresser inutilement… L’information de qualité, ça se mérite. Un art de vivre. Et de penser 😉

3 jeunes femmes poignardées à #Sivens lors d’un hommage à Rémi Fraisse : mais que fait la Police ?

capture
source

Est-il selon vous acceptable à notre époque qu’en se rendant tranquillement à une manifestation supposée pacifique, à Sivens, pour honorer la mémoire de Rémi Fraisse,  on se fasse soudainement taillader à coups de couteau par des pro-barrage avinés, alors même que ce dernier a été jugé inutile, et le projet abandonné ?

C’est pourtant ce qui est arrivé à trois jeunes femmes, ce dimanche 23 octobre, alors qu’elles allaient, comme plusieurs dizaines d’autres personnes, partager un pique-nique avant d’aller se recueillir sur le lieu où Rémi Fraisse a trouvé la mort il y a deux ans.

L’une des jeunes femmes au moins a porté plainte à la gendarmerie et une deuxième âgée d’une vingtaine d’années et domiciliée à Tarbes s’apprête à porter plainte également. Elles ont toutes les deux fait constater leurs blessures à l’hôpital.

A l’instar du NPA, dont je ne suis pas, et suite à la convergence de nombreux faits de même nature, je suis en train moi aussi de me poser sérieusement la question de la prise en charge de ma propre sécurité personnelle, et des systèmes d’auto-défense collective à mettre en œuvre lors des manifestations.  Surtout à l’heure où la peste brune se montre si visible, les violences policières si terriblement banalisées, et où la digue fasciste semble être si visiblement rompue sans que rien ne vienne l’endiguer… Au point qu’une police dite nationale en vienne à  braver le pouvoir en toute impunité en violant la loi, et à demander un permis de tuer sans avoir à se justifier. Nous vivons vraiment une époque de merde. Faut que ça cesse parce que je trouverais vraiment affligeant d’avoir à me rendre à NDDL avec ma batte de base-ball… 😉

Enregistrer

A ta santé, @manuelvalls ! #ecologie

Loin de la belle image recolorée dans un grand élan de green washing par ce gouvernement depuis la Cop21, le dossier dit « des boues rouges des calanques » n’empoisonne pas que le gouvernement, est-il utile de le rappeler. Ainsi, allez donc lire l’histoire émouvante de Abdellatif Khaldi sur Rue89, « qui habite près de l’usine et dont la terrasse ne cesse d’être envahie de poussières et de boues rouges » :

capture

Devant ce scandale sans nom, ce cynisme d’état proprement infect, qu’aucun intérêt supérieur (surtout quand il ne serait qu’économique) ne saurait justifier, Michèle Rivasi, députée européenne EELV, a eu l’idée d’aller  hier offrir l’apéro au premier ministre. Un cocktail toutefois un peu spécial…

capture

Je tenais donc à la féliciter de cette initiative, destinée à alerter médiatiquement l’opinion, même si celle-ci a  un peu tourné court puisqu’elle a aussitôt été bloquée par les CRS devant Matignon. Mais puisqu’en grand prince, notre bon premier ministre a consenti à la laisser rencontrer son équipe… L’honneur est probablement sauf. Mais toujours pas la santé des riverains qui doivent subir au quotidien les effets toxiques de ces boues rouges, comme Abdellatif, et bien d’autres…

Si vous voulez signer la pétition qui demande la fin du rejet de ces effluents toxiques dans les calanques (elle a déjà recueilli plus de 330  000 signatures), c’est ici.

capture