Sortis de l’ombre de Thinkerview – 1ère partie : le #complotisme

Tout d’abord, petite précaution liminaire, je tiens absolument à préciser que ce travail de fourmi n’est pas le mien, mais celui d’une équipe d’individu.e.s passionné.e.s comme moi par la recherche de la vérité, et le démasquage de zones grises. Je tiens d’ailleurs à les remercier publiquement pour la qualité de leur travail et la pugnacité qui fut la leur, de laquelle je fus témoin tout au long de l’avancement de leurs réflexions et observations. Ce qui nous rassemble, je crois, c’est le rejet des idéologies qui ne disent pas leur nom, avancent sournoisement en se donnant l’apparence d’une fausse objectivité (1), quand les bases idéologiques de leur petite affaire sont pourtant bien là, mais que leurs petits porteurs font croire au total désintéressement de leur démarche. Nous allons les découvrir ensemble ci-dessous.

L’idée de ce projet d’investigation s’est imposée à nous suite à ce billet, où nous découvrions que celui qui administre le compte twitter de Thinkerview bloquait systématiquement des centaines de comptes identifiés de près ou de loin à des opposants potentiels. Nous avons donc voulu savoir pourquoi.

Plantons le décor. Il a son importance dans la fabrique du consentement à laquelle s’emploie cet outil de manipulation là. L’emploi du tutoiement systématique, l’ambiance feutrée, intimiste, crée une proximité avec le spectateur, entretenant l’illusion d’une connivence. C’est évident, on va lui faire des révélations importantes, et grâce à Thinkerview, il fait désormais partie d’un cercle de personnes conscientisées…

En fait, le dispositif des « interviews » de Thinkerview, qui peut sembler outrancièrement minimaliste, relève davantage de l’interrogatoire dont profite l’animateur pour se livrer à ses petites marottes personnelles qu’à un réel face à face, d’égal à égal, où il s’agirait d’entamer un dialogue pour faire éclore la vérité des personnalités interrogées. Celles-ci ne sont que des marionnettes au service de ses seules vérités. La liste de ses invité.e.s, à elle seule, en comporte déjà l’esquisse d’une démonstration. Les personnalités de gauche, peu nombreuses en vérité, ne semblent y représenter que la caution morale d’un autre projet dans lequel les complotistes et les acteurs d’une politique internationale dévoyée dans une seule et unique direction sont bien plus massivement présents, comme nos soupçons nous l’avaient déjà soufflé en amont, ce dont Sky se défend pourtant. Mais les faits sont tenaces.

L’étude d’un grand nombre d’interviews, de visionnages laborieux de ses vidéos, montrent une rhétorique conspirationniste : nombreuses références à ce qui est caché, au secret, à Bilderberg, à la Trilatérale, au Siècle. Rhétorique complotiste habituelle, résumée en une fausse équation  » élite/peuple », quand la réalité est un peu plus complexe, et le jeu des forces en présence quelque peu plus élaboré.

La stratégie « informative » de Thinkerview est de nature intrinsèquement confusionniste. Tout comme d’autres médias dont on ne cesse de dénoncer ici la ligne habituelle, tels Sputnik, Russia Today, etc… , cet outil médiatique mêle indistinctement, comme si tout se valait, personnalités d’extrême-droite, complotistes, et personnalités de gauche (dans une bien moindre proportion soulignons le encore) pour brouiller les pistes.

Quand on étudie le fond et les détails des interviews, le complotisme dénoncé ici se confirme, au détail près.

« Même s’il invite parfois des invités intéressants, on sent qu’il y a une culture complotico-compatible, qu’on est dans la culture du caché, estime Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, un site web consacré à l’information sur le phénomène conspirationniste. « Il invite des gens comme Michel Collon, Kémi Séba, Etienne Chouard ou encore Juan Branco, qui participent de cette mouvance complotiste. Il contribue à banaliser la parole de ces gens-là, qui n’élèvent pas le débat. Il leur donne une légitimité, une caution évidente et accroît leur audience. » (source)

On pourrait multiplier les détails qui confirment ce sentiment à l’infini, en égrenant les scènes des vidéos de cette émission qui en sont si symptomatiques. Ainsi, quand il invite un conspirationniste antisémite bien connu, Collon, en ne lui apportant aucune contradiction notable, malgré certaines énormités révisionnistes à propos du conflit en Syrie… (dans la vidéo sur You Tube, à 14:00 : Syrie. “Les médias mensonges ont consisté à montrer des cadavres, à jouer sur l’émotion et à dire : ça c’est Bachar qui l’a fait”. tout en détournant la question de Sky sur les armes chimiques…). Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.

Et comment en arriver au sentiment d’un grand complot, la seule base éventuelle, bien qu’éminemment instable, de tentative d’explicitation pour donner du sens à ce qui n’en a pas ? En poussant l’interviewé dans des domaines qu’il ne maîtrise pas, ainsi que cela s’est montré si visiblement avec François Ruffin, où Sky en a profité pour glisser, à propos de politique internationale des “C’est de la soumission consentie, organisée ? ou « la masse des décérébrés incapables de s’organiser » tellement innocents, confondants de naïveté, tellement peu orientés (mention Ou pas). Et à propos des réfugiés, cette question, terrible : Sky qui demande s’il faut faire de la “remigration”, “terme qui revient souvent sur internet”. Ben tiens… Ici, on sait quoi en penser, de ce concept dont l’origine idéologique est toute tracée.

Le complotisme à l’œuvre dans Thinkerview, on le retrouve pourtant aussi non seulement dans les références appuyées de son animateur, mais également dans les réseaux dans lesquels il s’inscrit, que ce soit en termes de filiation revendiquée, comme dans les réseaux de recrutement des invité.e.s (à l’instar du club des vigilants, pour seul exemple, qui n’est vraiment pas le fruit du hasard…). Le complot, c’est toujours chez les autres, hein… CQFD.

Aussi, l’un.e d’entre nous a illustré la globalité du réseau dans lequel évolue Thinkerview et son animateur par ce schéma :

(voir annexe pour explicitation de ce schéma)

On y retrouve des partenaires bien connus, du côté libéral pur sucre : Korben, (dont je comprends mieux à présent son attitude à mon endroit… Normal : je contrarie ses petits intérêts..)., les éconoclastes, H16, Contrepoints, Epelboin, ainsi que les inévitables souverainistes si terriblement Poutino-compatibles au cœur de tous les complotismes, comme Berruyer et Sapir

Les sources de financement de Thinkerview connues publiquement qui y sont indiquées nécessiteraient davantage de développements que nos moyens personnels ne le permettent, bien que nous ayons quelques soupçons…

Mais penchons nous à présent sur la partie droite de ce schéma, particulièrement instructive :

Rien ne vous choque ? Nous, si. Ce qui nous est apparu comme le nez au milieu de la figure, c’est la paternité de Bertrand Calinou, aux côtés de celle de Marc Ullman, qu’il a déjà publiquement revendiquée : RéOpen 9/11… Ici, le site :

Si vous, cela ne vous dit rien, tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin aux théories complotistes le connaissent bien. Ils ont tout un dossier ici. Il figure ici, et non sans raison, dans la « liste des sites qui puent grave« … Pourtant, cela ne semble pas effrayer cet internaute là…

Mais il peut, n’est-ce pas, y a voir plus d’un âne (volant ? 😉 qui choisisse Sky comme pseudo… Aussi, voilà qui va mieux en confirmant de manière plus appuyée qu’il s’agit bien du même âne, sans la moindre équivoque, au vu du contenu de ce qui suit :

Or, il se trouve que Peter Dale Scott est l’un des grands gourous du conspirationnisme aux USA. Ce n’est donc pas un hasard s’il fut l’une des premières personnalités à être interviewée sur Thinkerview, en 2013

Et comme par hasard, autre détail troublant, voici ce que Sky publie quelques heures après sur le site Réopen 911 :

Voilà qui ne souffre plus de la moindre ambiguïté, n’est-ce pas ?

Toujours à propos de Réopen 911, Sky avait supprimé son compte après avoir été interpelé sur Twitter, notamment par Tristan Mendès France (bien connu ici), mais il était inscrit depuis 2008, et avait publié 1689 messages, comme le confirme cette capture, où on le voit se prendre les pieds dans le tapis… :

Si après ça vous avez encore des doutes…

A ce sujet, au fait… on s’intéressera également utilement, dans ce schéma, à cette partie en particulier :

« J’ai un doute » lui rend d’ailleurs bien la pareille…

… ainsi qu’à ses semblables de RéOpen 9/11…

…. et enfin, la boucle étant bouclée (d’autres exemples dans les cartons), un lien vers leurs amis de Russia Today…

… toujours sur fonds de complotisme :

Dans l’ombre, visiblement, les illuminatis et les reptiliens ne sont pas loin, derrière Bertrand Calinou…

Bref. Ceci n’est que la première étape d’une série de billets sur le sujet, ici ou ailleurs, en fonction de leur contenu et de la vocation de ce blog. Prochaine étape : le positionnement idéologique plus détaillé de Thinkerview, de ses membres fondateurs et de Bertrand Calinou qui parait-il, selon un certain journaliste, n’en n’aurait pas.

« Derrière son côté ‘ours mal léché’, il travaille ses interviews, il a une vraie curiosité. Et il n’est pas du tout dans la morale ou dans l’idéologie », assure Denis Robert, ici.  »

C’est cela, oui… (non, rien…).

La suite au prochain épisode…

Post-scriptum : et déjà des réactions… Pourquoi ne suis-je pas très étonné ?

ANNEXE :

Comment notre schéma démontrant les interconnections entre les uns et les autres -t-il été conçu ?

Toutes les sources proviennent de recherches sur internet, accessibles à toutes et à tous.

Pour les partenaires, nous avons regardé toutes les vidéos de ThinkerView où sont indiqués en introduction les partenaires.

Pour les financements, c’est le Tipeee et le CNC dont on peut retrouver la trace sur le CNC (https://www.cnc.fr/professionnels/aides-et-financements/resultats-commissions/fonds-daide-aux-createurs-video-sur-internet-cnc-talent–resultats-de-la-commission-du-24-avril-2018_570218).

Pour les membres :

Pierre-Yves Minier : il suffit de faire une recherche whois pour voir son nom en tant qu’hébergeur du site de ThinkerView.
Mathieu Minier : son nom est cité dans les vidéos du début (frère de Pierre-Yves Minier ?).

Léonard Sojli : son nom est indiqué comme compositeur de la musique de ThinkerView sur les premières vidéos, la recherche whois confirme que son site « J’ai un doute » est à nouveau hébergé par Pierre-Yves Minier.

Comment sait-on qu’il s’agit de son site (en tout cas qu’il est l’un des principaux administrateurs ?) : Léonard Sojli a une société d’enregistrement sonore. Quand on compare sa voix sur les vidéos de J’ai un doute et sa voix sur les vidéos de son entreprise (No-edit.fr), c’est exactement la même et aucun doute possible car il a un accent albanais très reconnaissable. C’est d’ailleurs lui qui a crée l’association « Les Albanais de France » dont l’adresse est la même que pour la première association créée pour ThinkerView :
Les Albanais de France : http://www.journal-officiel.gouv.fr/association/index.php?ctx=eJwNxz0SQDAQBtCvdgq9QrJkUWhdYycTMcxE4iecn9c9CfAR8kbY!04OcqKcbfaHvZ68pbika*87qqHWVJNSXEAcKs1GN6qhjtiYodV9zwxZtzw9IYAMProLGMU_&page=12
ThinkerView : http://www.journal-officiel.gouv.fr/association/index.php?ctx=eJwlys0KgzAQBOA99ynEaw9mNz!bFHrtE*QexEYqWJOusc*fgDCXmW*iCrNA*G0w7nueIH6he401lVGOuuRtzvJp9U40KDeQQn3ppiwlS1uHKind!mcuPcQJrogUCIMmpdkHVuy9O8EE45hNcIzBKGqEJ2jf4ixqQ5YMthNDfC*1cawrkIU*nJcqVw__&page=1

Les Parasites : leur participation est connue et créditée (mais elle s’est arrêtée).

Le Club des Vigilants : Sky lui-même n’a jamais caché avoir fait parti de ce think tank et il en parle dans une interview (« Sky a lancé ce projet fin 2012 avec le journaliste Marc Ullmann. « J’étais dans un think tank où je me faisais chier comme un rat mort et ‘le vieux’ [Marc Ullmann] m’a poussé à continuer le projet », raconte Sky en rendant hommage à ce « parrain » mort en 2014″ : https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/qui-se-cache-derriere-thinkerview-la-chaine-youtube-qui-surfe-sur-le-mouvement-des-gilets-jaunes_3441317.html), il qualifie souvent Marc Ullman de « mentor ».

ReOpen : il a en tout cas participé au forum (cf. captures) et semble proche/ami avec le fondateur. Il a notamment produit une vidéo conspi sur le 11 septembre mais nous n’avons pas la capture du message où il en parle étant donné qu’il a visiblement fait la demande express au fondateur de ReOpen de supprimer son compte quand il a su que des recherches étaient en cours sur lui. Il s’agit de cette vidéo avec un pilote du nom d’Adam Shaw : https://youtu.be/k9Vqg4xWMM4
Dans un post Facebook ThinkerView, Sky parle de son ami Adam Shaw à qui « vous pouvez poser vos questions » : https://www.facebook.com/Thinkerview/posts/adam-shaw-est-un-ami-donc-si-vous-avez-des-questions-je-peux-essayer-de-les-fair/819526584803125/

(1) « On est au milieu de toutes les communautés qui s’écharpent sur internet, de l’extrême droite à l’extrême gauche, explique Sky. On cherche à créer un terrain neutre pour que tout le monde puisse échanger. » (source)

#Chouard, cette bouse qui fait le buzz. Sur Le Média. Avec la bénédiction de #Soral #antisémitisme

🤮😷

On vous avait pourtant prévenus, à propos de la toxicité mentale de Chouard... Mais cela n’a visiblement pas suffit. En tous cas, il faut croire que YY a eu le nez fin, et que cette histoire lui donne amplement raison, à propos du non intérêt de discuter avec les nazis et leurs petits passeurs de plat favoris… auxquels Le Média, après Sud radio, a déroulé le tapis rouge brun, avec le succès que l’on sait. Beau résultat que voilà :

source

Et pour qu’on ne m’accuse pas d’avoir tronqué la citation, ou de l’avoir extraite de son contexte, le voici, in extenso :

« On est régi par la loi Gayssot, donc un raciste ou un négationniste ne peut pas expliquer pourquoi il l’est », pointe Denis Robert. « On peut discuter de cette loi, dire qu’on n’est pas d’accord, mais… Je te pose la question autrement, est-ce que tu as un doute personnel sur l’existence des chambres à gaz ? »

« Mais qu’est-ce que c’est que cette question-là…, s’agace Etienne Chouard. « Ce n’est pas mon sujet, j’y connais rien, moi. »

« Tu ne peux pas répondre “J’y connais rien” ! »

« Bien sûr que si ! Alors je vais te dire “Je n’ai aucun doute’’. Juste, je n’y connais rien. Je dis que je n’ai aucun doute, sinon je suis un criminel de la pensée. Il y a un truc déconnant, là. On demande aux gens d’être sûrs, d’avoir une certitude, sur un sujet qu’ils ne connaissent pas. »

Mais Denis Robert n’est pas satisfait de la réponse apportée par son interlocuteur : « Ce n’est pas que tu es un criminel, c’est qu’à ton niveau de popularité, avec ce que tu fais, les procès en sorcellerie qu’on te fait, je trouve dingue que tu dises que tu ne sais pas et que tu n’as pas pris le temps de te renseigner depuis sur le sujet. »

« Sur les chambres à gaz ? Ce n’est absolument pas mon sujet, je n’ai pas pris le temps du tout », répète Etienne Chouard.

« Le confusionnisme c’est ça, c’est ce qu’on te reproche. A un moment donné, sur ces questions-là, il faut que tu sois d’une grande intransigeance et d’une grande clarté », souligne Denis Robert.

« Que je dise quoi ? Que je dise ’’les chambres à gaz ont existé’’, de manière tranchée, non ambiguë ? » répond Chouard. « Je peux le dire si vous voulez, mais rendez-vous compte du truc. Je n’ai jamais rien lu là-dessus. »

« Je n’ai pas besoin d’avoir lu des ouvrages scientifiques pour dire que la Terre est ronde », rétorque Mathias Enthoven, le rédacteur en chef numérique du Média qui participe également à l’interview. « Je n’ai pas besoin d’avoir lu cinquante ouvrages pour affirmer que les chambres à gaz existaient. Là-dessus, je trouve que vous n’êtes pas clair. »

« Bon bah, les chambres à gaz existaient. Mais bon, enfin… »

Denis Robert est embarrassé : « J’ai l’impression d’être un procureur, alors que ce n’est pas le but, le but est de dialoguer… »

« Oui, un petit peu, sans vous en rendre compte ! », confirme Chouard. « Je pense à “1984’’ et au crime de la pensée. Ça me fait penser à ça. Dans la description que fait Orwell du monde totalitaire soviétique, qui s’adapte magnifiquement bien à de nombreux aspects du monde actuel, il décrivait la nécessité pour Big Brother, pour quelqu’un qui veut dominer la société, de n’avoir que des oppositions contrôlées, et de définir des crimes de la pensée : il y a des choses qu’on n’a pas le droit de dire, et c’est Big Brother qui décide. […] Tu vois bien que c’est une manœuvre pour me discréditer, pour que je ne puisse pas parler de mon sujet. Comment ça se fait que ça arrive dans la conversation ? Ce n’est pas mon sujet du tout ! »

« Ce qui m’avait donné envie de faire cette émission, c’était de voir la violence des attaques dont tu étais l’objet », insiste Denis Robert, justifiant son interrogation : « Ce qu’on te reproche c’est le négationnisme, de donner la parole aux négationnismes – il y a cette vidéo où [Paul-Eric] Blanrue te parle de [Robert] Faurisson – donc la question des chambres à gaz se pose. »

« Tu es tellement attaqué là-dessus que je me dis qu’à un moment donné, Etienne Chouard va prendre un bouquin, lire “la Destruction des juifs d’Europe’’ de Raul Hilberg par exemple. Cette violence qu’il y a contre toi naît de ce type de réponses que tu nous fais. »

« Je vois probablement cela d’un autre point de vue que vous », élude l’essayiste. « Sur cette histoire de chambres à gaz, s’il est si grave d’en douter, ne suffirait-il pas d’en produire la démonstration contre ceux qui nient, comme pour le racisme ? Pourquoi faut-il discréditer sans avoir à produire la démonstration ? »

« Va falloir bosser ça… », finit par admettre Chouard, à court d’arguments, en notant les références des ouvrages conseillés par ses interviewers. (source)

« Bosser ça » ? …  Fais donc comme si personne ne l’avait fait avant toi, méchant virus… Et de plus qualifiés, encore ! Fais nous donc ton Faurisson, tiens, toi aussi... (t’es prof,  vraiment ? ).

En tous cas, il peut être content, Denis Robert… Voilà une bouse qui fera le buzz. Mais n’était-ce pas là le seul résultat escompté, loin de toute préoccupation déontologique, éducative et pédagogique, ou politique ? Avec Chouard, le pire est toujours assuré, pourtant. Ce n’est pas comme si on ne savait pas !

Et devinez qui vient à la rescousse du pape d’un confusionnisme qui ressemble de plus en plus à un révisionnisme ?

Le Média ( via @Denis_Robert_) se fait l’ennemi des antifas

source

je viens de lire l’un des derniers articles de YY sur son blog, et je découvre avec stupéfaction qu’il a reçu l’étrange proposition de participer  sur Le Média à un débat avec Chouard, relais d’extrême droite à présent bien connu. Yannis nous raconte que Denis Robert (que j’estimais davantage autrefois…), antépénultième directeur de Le Média –  après  Sophia Chikirou et Aude Lancelin – n’a même pas attendu qu’il réponde pour l’insulter de la plus médiocre des manières qui soit, attaques virilistes à deux balles à l’appui. Et comme il n’a pas eu le courage visiblement de le faire directement, il a adressé ses ordures mentales à son compagnon de lutte, Jean-Jacques Rue (avec lequel il a été attaqué en justice par Génération identitaire suite à l’opération aussi cruelle que grotesque de Defend Europe en Méditerranée) sur sa page facebook. Extrait :

source

Le Média avait déjà fait la preuve dans le passé qu’il devenait peu à peu un média complotiste qui ne cessait de franchir la ligne rouge en invitant (voire en choisissant comme collaborateurs… ) des personnalités problématiques, pour ne pas dire pis (Lacroix-Riz, Collon, Asselineau, Polony, Kévin Victoire). Mais cette fois, c’est vraiment la cerise moisie sur le gâteau à la merde. Apprendre que ce média dit de gauche reprend les diatribes anti-antifa de nos adversaires fascistes, voilà qui ne saurait rester sans réaction. J’espère que la mienne, après celle de YY, en entraînera d’autres. Fallait pas nous chercher…  Désignons Le Média pour ce qu’il est : un média complotiste de plus, qui malgré son étiquette de « gauche »,  ne connait plus la moindre limite en terme de ligne de démarcation. Donc des ennemis, point barre.

 

Denis Robert is back.

Capture
Dis moi qui sont tes ennemis, je te dirai qui tu es… (ce twittos est tristement connu dans la fachosphère…)

[devoir de suite]… Dans le prolongement de sa tactique d’outing de décérébrés ultra-libéraux qui  dissimulent leur haine du prolo et du désargenté derrière des pseudos improbables pour mieux répandre leur merde raciste, sexiste, homophobe (etc…),   Denis Robert poursuit sa croisade contre des minables qui se croient tout permis, dans un grand festival du grand tout et surtout du lamentable n’importe quoi. Pensaient-ils  bénéficier de la relative impunité que leur confère  Internet ? C’est raté…  Admirez le travail. Des trolls grotesques et orduriers au comportement délictueux pourchassé par un roi des trolls, voilà qui me réjouit. Merci Denis. Il convient en effet que la peur change de camp. C’est ici. Extrait :

Capture2

Je découvre au passage que je suis la cible explicite de ces demeurés là. L’argent n’achète pas tout, et manifestement pas l’intelligence :

Capture 3

Probablement histoire de protéger les petits intérêts personnels de cette caste élitiste qui se pense au dessus des lois à force d’être si habitués depuis leur plus tendre enfance (quel manque d’éducation) à l’idée que l’argent achète tout, un individu peu scrupuleux, qui se dissimule derrière cette identité numérique sur twitter,  a cru bon de tenter de modifier frauduleusement la page wiki de Denis Robert. Un peu trop sûr de lui, le voilà piégé…

DR2DR

Sauf que pas de bol, il n’y a pas que ces gens là qui soient doués en informatique… J’apprends que le guignol en question a laissé des traces… que quelqun a eu le temps de repérer avant que les administrateurs plus avisés de wiki remettent les choses en ordre.  je les expose ici, à toutes fins utiles :

 

Capture
source

Il conviendra en outre d’observer grâce aux hashtags dédiés (ici et ) l’incroyable convergence qui apparait entre des groupes ultra-libéraux et ceux d’extrême droite… Les masques tombent. Le FN, parti des pauvres, des démunis, des sans voix ? CQFD. Fin de la blague. Même fosse à purin.

Post-scriptum : et comme l’un de ces bas du front (le même ?) a cru bon de se livrer à une petite manœuvre frauduleuse sur la page facebook de Denis Robert pour le faire taire,  voici le texte en  PDF  (hé hé…. 😉

P.S. 2 je découvre que derrière cette meute de chiens enragés qui ne respectent  rien d’autre que leur seul plaisir de nuire se dessine en filigrane un collectif : Antigone. L’argent pour seul moteur et la destruction de l’état pour seul projet… L’un d’entre eux, bien à l’abri de sa tour d’ivoire, se croit autorisé à  brandir la seule arme dont ces êtres grotesques et malfaisants sont coutumiers : la même que celle de l’extrême droite, qu’elle utilise avec si peu de parcimonie : la dissuasion judiciaire. Ayant accumulé suffisamment de preuves de leurs forfaits, je les tiens volontiers à disposition de la justice. Et de Denis Robert, si nécessaire. Utiliser l’argument de leur pseudo défense de la liberté, qui ne trompe que les bas du front qui n’ont jamais approfondi les racines du libéralisme, est en essence particulièrement suranné. La justice en effet appréciera si l’incitation à la haine raciale, l’homophobie, le sexisme, et un discours violemment anti-syndical, et aussi stigmatisant pour les plus humbles relèvent de l’humour, ou  de la volonté de nuire.

Les étranges méthodes des soutiens à la #LoiTravail #Sexisme #racisme #homophobie #violence #grossieretés #antisyndicalisme

Capture

Denis Robert, ce journaliste qui s’est rendu célèbre notamment pour avoir révélé le scandale Clearstream, et dont je respecte et suis le travail depuis, a fait paraître cette publication sur facebook hier. Elle révèle certaines des pratiques peu honorables (racisme, sexisme, ultra-libéralisme, violence, discours ordurier, homophobie…) de l’étrange mode de campagne militante de certains acteurs peu scrupuleux qui luttent contre l’opposition à la loi El Khomri. Certains ne sont pas des inconnus, et non des moindres dans l’univers économique, comme ce VICE-PRÉSIDENT FINANCIER DE DANONE WATERS, François-Xavier Lacroix  (@lacruzFX sur Twitter, qui a supprimé son compte depuis…Pas de bol, on a les screens).  Et pourtant… Médiocrité et vacuité idéologique assurée :

Denis Robert a ajouté 3 photos.

SUR TWITTER, LES CHANTRES « ANONYMES » DE LA LOI EL KHOMRI

Je ne suis pas un grand pratiquant de Twitter, mais hier sur les conseils d’une amie, j’ai jeté un oeil sur les débats autour de la loi Travail et ai été bluffé par la violence des détracteurs de la grève. Cette amie a constaté qu’un certain nombre de comptes très virulents jouent de leur anonymat pour propager des idées nauséabondes en terme d’ultra-libéralisme, anti-syndicalisme, et pour certains racisme et sexisme.

Financièrement très aisés, ils se pensent à l’abri de toute poursuite puisque non identifiables. Sauf que sur internet, difficile de ne pas laisser de traces… émoticône smile

Leurs discours sont si offensifs, caricaturaux et nazes que les balancer anonymement me semble assez disons moyen…

Le but du jeu est, par recoupements, de les démasquer.

Après tout, ce sont eux qui ont commencé, non ?

Aujourd’hui, deux d’entre eux sont à l’heure actuelle déjà identifiés (par ma copine), un trader et un cadre sup. D’autres suivront :

D’abord le VICE-PRÉSIDENT FINANCIER DE DANONE WATERS François-Xavier Lacroix : @lacruzFX sur Twitter > http://twitter.com/lacruzFX

Voici son Linkedin : http://www.linkedin.com/in/francois-xavier-lacroix-a6a30a

En 2008 il a dû s’expatrier en Argentine pour diriger Danone Amérique du Sud. C’est fou comme les riches sont débordés les week-ends : http://gimefive.lacroix.over-blog.com/article-18535338.html

Dans sa production quotidienne de tweets, le plus impressionnant, c’est sa capacité d’insulte grossière quand il s’en prend – anonymement bien entendu – à des femmes favorables au mouvement social.

(voir les captures d’écran de ses tweets dans les commentaires)

Intéressant de la part d’un Financier avec tant de salariés sous ses ordres que de se montrer si … « respectueux » ? de ses interlocuteurs. On imagine ce que donne le renversement de la hiérarchie des normes dans une entreprise où de telles personnes sont soudain en mesure de faire la « loi » pour les salariés…

Pour mémoire, Danone Water, c’est le gros morceau juteux de Danone, c’est aussi la privatisation des ressources en eau sur la planète (scandale au Maroc début des années 2000). Le Monsieur a lui exercé en Afrique, puis en Amérique du Sud avant de rentrer au bercail. En Argentine, son blog montre la vie écrasante de loisirs de ceux qui réclament des heures supp moins payées pour les salariés : http://gimefive.lacroix.over-blog.com/article-18535338.html

Autres morceaux choisis (il y a l’embarras du choix, entre retweets nauséabonds et apartés « élégants »)

(voir les captures d’écran de ses tweets dans les commentaires)

Le second personnage identifié est un TRADER DE LA CITY, Ali Zebodaghi, @ZeBodag sur Twitter > http://twitter.com/zebodag

Ancien Lehman-Brothers désormais à son compte, 450 K€ d’impôts prétendument payés l’an dernier, il vient de s’acheter un avion pour le loisir. Sur LinkedIn : http://www.linkedin.com/in/abodaghi

Un article des Echos où on parle de lui : http://investir.lesechos.fr/marches/analyses-opinions/c-est-rendez-vous-en-terre-inconnue-a-wall-street-1030345.php

Spécialisé dans la « volatilité »…

(voir les captures d’écran de ses tweets dans les commentaires)

A part les incidences des licenciements sur la spéculation, on peine à voir pourquoi un trader exilé à Londres est aussi hargneux sur la réforme d’un Code du Travail qui ne le concerne à priori en rien…

Il y en a d’autres, en cours d’identification par des journalistes belges et français. Intéressant, ils se connaissent entre eux (le VP Financier de Danone Water affirme avoir connu le Trader dans leur jeunesse), attaquent de concert : dès qu’un Twitto entend leur tenir tête, les voilà qui déboulent sur le thread comme une nuée, échangeant par ailleurs « en privé » (mais rien n’est privé sur Twitter, seul le flux permet le flou) des propos d’une rare grossièreté.

Le plus intéressant restant leur détermination dans leur propagande anti-mouvements sociaux… à l’abri de comptes anonymes.

Au final, le trader est sans doute le moins « malhonnête » des trois, puisqu’il ne dissimule que son identité, pas son activité. Les autres s’amusent à se faire passer tantôt pour des prolos, tantôt pour des intellos, au gré de leurs envies… L’énergie qu’ils mettent dans ces tweets est impressionnante…

Du coup, on s’interroge : combien sont-ils, ainsi, de grands argentiers à jouer au Zorro ultra-libéral sur Twitter ? Sur Facebook ?

À suivre les amis et à compléter…

source

 

Denis Robert, mon héros… : « arrêtons de nous faire PaulBismuther ! » #sarkoleaks

SGE.AOH64.141206200521.photo00Je trouve incroyable et minable la manière dont les médias dominants (chaîne info à jet continu, TF1, France 2, Putain Pujadas quelle buse intersidérale celui-là, radios, etc) font une affaire d’Etat sur le fait de savoir si oui ou non Taubira, Valls ou Hollande savait et depuis quand… alors que l’info est évidemment ailleurs. A un endroit (Monaco, Herzog, cour de cass, sarkozy= berlusconi, etc..) où ces moutons décérébrés sont incapables d’aller chercher. Visiblement. Comme ils doivent meubler ils recrachent à l’infini les bêtises des communicants de la machine UMP. Copé venir faire des leçons de morale, Sarkozy à l’Olympia applaudi par les militants pistonnés présentés comme des fans de Carla Bruni, Balkany et Buisson expliquer que les journalistes sont de méchant gestapistes: le spectacle politique vu par les travailleurs médiatiques, c’est de la poésie contemporaine. Une sorte d’abstraction sidérante. Rien à voir avec le réel, l’intelligence, la mesure, le journalisme. Tout à voir avec la bêtise la plus crasse, l’aveuglement servile, la connerie vaseuse. Putain t’es énervé mec? Pas le moins du monde. Ça me fatigue même de l’écrire. — à Galerie W.

Source

je ne dis pas autre chose. Et je sais que beaucoup ne sont pas dupes de l’opération d’enfumage menée par la droite, particulièrement contre-productive… Et si les politiques arrêtaient de nous prendre aussi systématiquement  pour des cons ?

Post-scriptum : dans le même ordre d’idées, et pour vous faire la vôtre, ceci :

CaptureEt donc, qui est le menteur en chef, dans l’histoire ? L’illusionniste suprême ?

Ne serait-ce pas plutôt celui qui a acheté un deuxième téléphone sous le nom de Paul Bismuth, qui a décidé de porter plainte pour usurpation d’identité ?

Journalistes, ressaisissez vous !

Denis Robert is not dead

Je me devais de saluer comme il se doit la décision de la Cour de cassation de blanchir totalement et définitivement Denis Robert, le premier journaliste non couché (il l’a payé assez cher…) à avoir révélé l’affaire Clearstream, grâce à un véritable travail d’investigation, le seul à mes yeux qui vaille le nom de journalisme. Les autres ne sont que des relais médiatiques.

Il est heureux de voir qu’en effet, « La Cour de cassation reconnaît ainsi que l’intérêt général du sujet traité et le sérieux de l’enquête conduite par Denis ROBERT autorisaient les propos et les imputations contenus dans ses deux livres et son documentaire ».

Toutes mes félicitations à Denis Robert, qui nous réconcilie avec la haute idée que nous nous faisons du journalisme. En espérant que sa vie puisse reprendre enfin un cours normal, et qu’il va de nouveau pouvoir nourrir son blog

Ce billet a été écrit avec une pensée spéciale (et amicale) pour un autre journaliste non couché, l’ami de Plume de Presse, Olivier Bonnet, qui consacre son billet du jour au même sujet. Toute ma considération. Allez donc consulter sa perception plus circonstanciée que ne saurait l’être la mienne de cette décision judiciaire qui nous va comme un gant… : celui avec lequel nous giflons la nomenklatura médiatique. Et notamment la vipère du causeur, comme la nomme si justement Olivier…. Elle qui soutient si bien les têtes pensantes de notre France déchue, à l’idéologie passéïste et moribonde. Nauséabonde, pour tout dire. J’en trouvais l’inspiration  Maurassienne, dans ce billet là… je n’en  retire rien.

pilleurs de foules


En réponse à Hortefeux, Besson, Sarkozy et con(s)sorts : remember Clearstream.

… Et en écho, par pur remerciement,  à des pas perdus dans mon billet précédent,
parce qu’une bonne vidéo/chanson (rayer la mention inutile) vaut parfois mieux que bien de longs discours…

..

Dominique Galouzeau de Villepin serait-il un mec bien ?

les_che_3

.

Procès politique,  France, 21 septembre 2009

.

Au risque de me faire mal voir à gauche (m’en fiche !), enfin un véritable opposant à Nicolas Sarkozy, quelqu’un qui ose lui tenir la dragée haute de belle manière!

images

.

Non pas l’un de ces petits besogneux de la politique qui lance des invectives mal ficelées avec des arguments fallacieux, un gagne petit, un haut-landais même Royal, non, mais un adversaire de haute volée, quelqu’un qui manie le verbe et la dialectique mieux qu’aucun de ces cancrelats de droite à l’inculture notoire comme tous ceux (et celles) qui entourent notre nullissime Président de basse cour… Jugez plutôt :

.

Je suis ici par la volonté d’un homme, je suis ici par l’acharnement d’un homme, Nicolas Sarkozy, qui est aussi président de la République française. J’en sortirai libre et blanchi au nom du peuple français ».

.

Voilà qui a de la tenue, surtout quand on l’écoute de vive voix !


Je ne sais qui de l’un ou de l’autre a tort ou raison, et n’ai pas compris grand chose à ce procès que je laisse à l’exégèse de plus compétents que moi en la matière.


Mais je note une chose au moins, comme Bibi me l’a fait savoir dans un commentaire sur mon journal d’hier : nulle part on ne prononce le nom de celui qui a tant contribué à l’éclosion de cette affaire, à son grand détriment, lui qui a pourtant fait un travail journalistique digne de ce nom : j’ai nommé…

Denis Robert.

Je dédie ce nom et ce travail à tous ceux qui ont encore une mémoire… ici, en France, à la veille d’un procès qui pourrait bien être historique. Poil aux moustiques.


Résistance !

.