c’est officiel : le #FN veut l’apartheid en fRance

200px-apartheidsignenglishafrikaans Marion Anne Perrine Le Pen avait déjà évoqué l’idée scandaleuse de s’en prendre aux enfants étrangers en leur appliquant, même à eux, la préférence nationale. Comme cette idée honteuse se heurtait aux fondements mêmes de la constitution française prévoyant une égalité de droits, ce qui est fort heureux, et un accès à l’éducation de TOUS les enfants sans distinction de race, de religion ou d’origine,  Philippot propose d’aller encore plus loin, en inscrivant la préférence nationale dans la constitution. Voilà qui ferait de notre pays un territoire de ségrégation qui me serait proprement insupportable. Mais nous n’en sommes pas encore là. Le Fn n’a pas encore gagné l’élection présidentielle à ce que je sache,  et c’est fort heureux : je serais alors obligé de prendre le maquis et de fourbir mes armes en rêvant d’explosions magnifiques ;)… En outre, même dans ce cas, il devrait sortir de l’Europe, ce qui n’est pas gagné, et passer outre de nombreuses conventions internationales (voir ici ), les droits de l’enfant faisant l’objet d’une reconnaissance au niveau international. Mais comme ces gens sont tous seuls dans leur tête… 

capture

 

le #feminisme du #FN, c’est donc ça, @SteeveBriois ?

capture

On comprend que le film de Lucas Belvaux puisse en déranger certains, à l’extrême-droite… Les vampires de la tribu (très) primaire des « Onéchénous » n’aiment guère la pleine lumière. Bande annonce :

Voilà ce qu’en dit le Huffington Post :

FRONT NATIONAL – Si le film « Chez Nous » de Lucas Belvaux ne porte pas spécialement sur la vie de Marine Le Pen, difficile de ne pas voir sous les traits du personnage Agnès Dorgelle (incarnée par Catherine Jacob) l’ombre de la présidente du Front national.

Et pour cause, le long métrage, dont le trailer est sorti ce vendredi 30 décembre, est largement inspiré de la progression du parti d’extrême droite. À l’affiche, seront également présents André Dussollier, Guillaume Gouix, Anne Marivin et Emilie Dequenne

Cette dernière incarne Pauline, une infirmière à domicile travaillant dans le Nord, entre Lens et Lille, qui va se faire approcher par le « Bloc Patriotique » (ressemblant étrangement au Front national) afin qu’elle se porte candidate aux municipales, dans ce territoire miné par la crise de la métallurgie. Selon le réalisateur, le film décrit cette « parole qui se libère, disséminant une odeur abjecte qui dérange de moins en moins ».

On comprendra donc aisément que je ne puisse passer à côté du propos  dans cette nouvelle formule de ce blog. Surtout quand je vois la réaction d’un maire FN qui pourrait être éventuellement directement concerné… s’il prenait ce film pour autre chose qu’une fiction…  (mouarfff ! le con ! 😉

capture2

.

capture

(ce à quoi je fais allusion :

capture

Le féminisme selon Saint Neuneu consiste donc à qualifier une femme de « Pot à Tabac », qui se dit d’une  » Personne grosse et courte, petite et obèse, bouffie, contrefaite ».  Voilà voilà… La preuve par l’absurde. Le roi est nu. Et c’est (très) moche.

Google, ce (trop gros) vecteur de #PesteBrune. Et de #Desinformation. #stormfront #antifa

capture

C’est Gérald Bronner (découvert par hasard grâce à ceci) ¹ qui, le premier, m’a mis sur la piste de cet étrange biais cognitif que constitue la maintenant si habituelle googlisation à propos de n’importe quel thème à laquelle nous avons tous recours usuellement. Cette pratique n’est pas sans danger pour notre santé mentale tout comme pour notre culture et notre information rigoureuse. Donc notre positionnement politique, vocation de ce blog.  Notre perception du monde peut en effet se voir gravement affectée si l’on ne se fie outrancièrement qu’aux seuls résultats premiers que nous propose le géant du net. Il convient d’en avoir conscience. C’est à mon sens l’un des principaux vecteurs du crétinisme actuel, qui explique en grande partie les errements idéologiques et politiques de certains (mais qui de la poule ou de l’œuf ?,), que je range sous le vocable facile de complotisme ou de confusionnisme, lesquels étant eux-mêmes des vecteurs de peste brune, mal absolu dont je me préoccupe ici. Je sais fort bien cependant que  cette lèpre spirituelle et mentale là  recèle de multiples réalités individuelles, cela va de soi. Aussi ai-je découvert avec plaisir aujourd’hui cet article de Rue89 écrit par quelqun qui, enfin, connait bien le sujet de ce biais cognitif qu’est l’outil  internet mal utilisé.  Olivier Ertzscheid est en effet un chercheur français en sciences de l’information et de la communication, qui s’intéresse principalement à l’évolution des dispositifs et des usages numériques, en particulier dans le domaine de la culture, des métiers du livre et de la documentation. Il administre en outre l’excellent blog Affordances, auquel je suis personnellement abonné et dont je ne saurais trop vous conseiller vivement la lecture si la vie d’internet vous passionne comme moi. Son dernier billet de blog est d’ailleurs celui qui est repris sur Rue89.  Et dire qu’il a failli échapper  à mon attention… Introduction :

Les algorithmes seront-ils tondus à la libération ?

Revoilà le déjà vieux serpent de mer. Dans la tempête des Fake News et à l’ère de la post-vérité, Google, ou plus précisément son algorithme, est accusé de mettre en avant des résultats de recherche antisémites ou négationnistes. Ce n’est pourtant pas la première fois que « Google cache des juifs … » ni que les algorithmes font preuve de racisme ou que les « intelligences artificielles » s’essaient au fascisme.

En quelques mots la clé de ces problèmes est la suivante : les algorithmes produisent une forme de déterminisme (dans la sélection des informations et les choix, nos choix, qui en découlent). Ce déterminisme s’inscrit dans un régime de vérité différent selon chaque plateforme (sur les régimes de vérité de Google – la popularité -, de Facebook – l’engagement – ou de Wikipédia – la vérifiabilité, voir ce que j’écrivais ici), et quels que soient les différents régimes de vérité des différentes plateformes, tous donnent une prime à la tyrannie des agissants (cf les travaux de Dominique Cardon). Et il n’y a qu’une seule solution pour régler ce problème de déterminisme algorithmique et de biais dans les résultats de recherche : remettre de l’entropie et de la décentralisation en créant un index indépendant du web.

L’holocauste a-t-il vraiment eu lieu ? La bonne réponse est qu’il ne faut pas poser la mauvaise question au parti Nazi.

Or donc à a question : « L’holocauste a-t-il eu lieu ? » posée à Google, apparaît en premier un site néo-nazi (Stormfront) qui publie un article clickbait intitulé : « Les 10 meilleures raisons pour lesquelles l’holocauste n’a jamais eu lieu. » (vous pouvez cliquer tranquille le lien précédent pointe vers un article du Guardian qui raconte l’histoire, pas vers le site néo-nazi). (source)

Courrier International rend également compte (d’une manière un peu trop lapidaire à mon gout hélas) de cette polémique en nous informant de ce qu’un porte-parole de Google a annoncé que l’entreprise ne ferait rien pour modifier ce résultat. Nous voilà avertis sur le niveau de crédibilité et de pertinence des résultats de recherche qu’il y a à attendre de cette plate-forme là. J’ai utilisé la même requête (« L’holocauste a-t-il eu lieu ?)  sur Google Françe, sur Qwant (dont je privilégie l’utilisation ordinaire, hormis quelques fonctionnalités non encore prises en compte) et sur Ecosia que m’a dit utiliser ma compagne (coucou ! ), pour me faire ma propre opinion. Les résultats sont tout aussi édifiants que ceux que nous révèlent Olivier Ertzscheid, pour un militant antifasciste, même en cours de construction (mais ne le sommes nous pas toujours, jusqu’à notre dernier souffle, sous peine d’être figés comme la femme de Loth en statue de sel ? 😉 Je les livre à votre propre appréciation :

GOOGLE :

capturecapture2

QWANT

capture3

[Tiens ? Contrairement à ce que ne laisserait pas apparaître la première page de recherche de google France, songeraient-ils tout de même enfin à modifier leurs algorithmes pour « écarter des informations «ne faisant pas autorité», comme celles d’un site négationniste qui arrivait en tête de recherches portant sur l’Holocauste ? «  C’est ce qu’affirme en tous cas l’un   des sites encadrés, Lavenir.net, que je ne connais pas (donc méfiance avant investigations  ultérieures…). L’autre, France Soir,  est quant à lui à mes yeux plus suspect et sujet à caution morale (voir ici). J’ai vérifié : d’autres sources plus fiables  évoquent  cette hypothèse également. (voir ici ici, et, entre autres… j’attends de voir la suite ! ;)]

ECOSIA

capturecapture2

[Tiens ? Le premier item proposé est le même que sur Qwant, Lavenir.net, qui après googlisation s’avère être un site d’infos belge. Est-ce pertinent, en France ? Est-ce un site généralement fiable ? A réfléchir…(et demander à un ami belge digne de confiance, ndlr). ]

Après cette petite parenthèse de vérification personnelle qui amène bien des investigations ultérieures, revenons à l’article d’Olivier Ertzscheid. Il évoque également ensuite la question abordée ici à ma sauce et selon mon angle d’attaque tout personnel (normal,  ici, je suis militant, pas chercheur) « des sites pro-life se faisant passer pour des sites d’info sur l’IVG. », phénomène qui adonné lieu il y a peu à la création juridique du délit d’entrave, face à la propagande obscurantiste.  Le reste n’est ni résumable ni écourtable en  raison de sa redoutable complexité. Une deuxième et une troisième lecture me seront quant à moi nécessaires pour en appréhender toute la signification et les rebondissements. Aussi, je vous invite chaleureusement à lire par vous mêmes le contenu particulièrement enrichissant de son article ici. Car quant à moi, je lis, j’intègre, j’agis, et je réagis. Aussi vais-je passer du temps sur l’investigation de ce matériau là. Merci Monsieur Ertzscheid. La connaissance universitaire et scientifique, sur ce sujet à mes yeux crucial, à la portée des habitants désargentés de HLM, voilà qui me va bien. Total respect. Merci, merci… je vais lire, prendre des notes, investiguer, me documenter, reconstruire ma pensée toute personnelle. Ce n’est pas à cela que la connaissance, qui devrait être un partage,  « sert » ?

Bien sûr, je rendrai compte ultérieurement. J’ai le sens de ma responsabilité, celui que je sais me donner à moi seul, sans juges. Le pire étant moi-même… A la revoyote. 😉

¹ Gérald Bronner,  La Pensée extrême: Comment des hommes ordinaires deviennent des fanatiques. On peut sur le sujet regarder également utilement la conférence donnée par le même  à propos d’un autre ouvrage, « la démocratie des crédules », visible ici.

l’école des bas du front ne passera pas par moi #antifa

questionsdeclasses.org a eu l’idée lumineuse de s’inspirer de la célèbre cartographie de l’extrême droite de La Horde (celle qui a  permis l’illustration de la nouvelle formule plus orientée antifa de ce blog) pour donner à voir (et à réfléchir… donc à agir) sur l’entrisme des idées réacs et fachos toutes moisies à l’œuvre dans le monde de l’éducation. Et ça donne ça :

carto_reac_blog1_2-3.png

Moi je dis bravo. ça aide. A mieux connaître son ennemi, dans les milieux scolaires comme ailleurs. Merci Q2Classe. On y a des amis. Aussi est-ce avec plaisir que contrairement à mes habitudes ici, je vous invite à vous procurer  le n° spécial « Extrême(s) droite(s) contre éducation » (5 € + 4,08 € de Frais de port) qui vous sera livré courant janvier 2017 par pré-commande ici. je sens qu’il va nous être particulièrement utile dans les mois (les années ?) à venir… Je dis ça, je dis tout. Faites passer. La connaissance sera toujours le meilleur rempart contre la bêtise. Nourrissez vous mieux. ça passe par là.

la fRance, championne du monde du fantasme musulman

Phénomène de Sur-estimation des musulmans dans les pays européens : un facteur de #PesteBrune

.

capture
Cet histogramme a pour source un article paru dans The Gardian hier. (merci à  pour sa vigilance professionnelle). Il a pour titre  « Europeans greatly overestimate Muslim population, poll shows » (Les Européens surestiment considérablement la population musulmane). Il présente les résultats d’une enquête menée dans plusieurs pays dans le monde par l’institut Ipsos. Notre pays s’y retrouve donc champion hors sol dans la catégorie : taux de pénétration du fantasme musulman dans la population. Il  en dit long sur l’exagération de leur présence réelle dans notre pays par rapport à la réalité de qu’ils représentent dans notre population. Les français seraient-ils plus sensibles que d’autres aux théories complotistes d’extrême-droite, comme celle de Camus sur le pseudo grand remplacement, qui ne résiste pas une seconde à une analyse sérieuse ? Serait-ce le traitement médiatique exagéré et polarisant des questions liées à cette religion par des journalistes peu scrupuleux, chez qui la déontologie de leur métier a disparu pour faire place au seul souci du buzz à tout prix, hors de toute conscience et de toute concrétisation de leur responsabilité morale ?  (je veux parler de ces unes racoleuses sur le sujet qui ont fait  les choux gras de journaux aussi orduriers que Le Point et l’Express, entre autres… sans parler de ceux d’extrême droite, pour qui c’est un véritable fond de commerce). Les attentats de radicaux islamistes dans notre pays y seraient-ils pour quelque chose ?  Auraient-ils par la peur (compréhensible) qu’ils inspirent permis de grossir le trait chez les plus vulnérables et impressionnables d’entre nous, qui voient en tout musulman un terroriste qui s’ignore ? Et en tout migrant fuyant des pays en guerre à la fois un musulman et un terroriste ? A moins que ce ne soit la faute de ces politicien(ne)s d’extrême-droite et de droite dure qui ne cessent de procéder à des amalgames honteux, et d’instrumentaliser le moindre fait divers isolé à leur seul misérable petit profit électoral, comme l’a si tristement prouvé l’histoire pathétique du Burkini ? Toujours est-il qu’aucune politique réellement de gauche, et qu’aucune réflexion et action réellement antifasciste ne saurait être efficiente sans agir profondément sur cette distorsion cognitive là : elle est l’un des éléments centraux, l’un des fonds de commerce de la peste brune que je combats. Urgent, agir…

Raj (Rent A Jew) ou LUJ (Loue un juif) ? Faudrait savoir… ;) #antisemitisme

Une initiative originale, en Allemagne, pour lutter contre la peste brune.

Leurs initiateurs – l’Académie européenne Janusz Korczak – ont dénommé par provocation l’opération «Rent-a-Jew» (« loue un juif »… Ben quoi ?  Dieu n’est-il pas loué, lui aussi… 😉 afin de susciter l’intérêt et le débat. Pourquoi pas ? Bien que cela fasse frémir mon esprit anti-capitaliste et anti-libéral… Il s’agit, par le biais notamment d’une série de séminaires,  d’expliquer les fondements de la religion juive aux gens qui ne la connaissent pas ou peu, afin de faire tomber les préjugés.

Un représentant de «Rent-a-Jew», Monty Aviel Zeev Ott, a fait remarquer au journal allemand de Deutsche Welle que l’idée derrière ce projet est de montrer «un judaïsme ouvert et coloré», dans une période où l’antisémitisme semble croître en Europe. 

La même chose en fRance serait aussi très utile, l’antisémitisme y étant à mon sens aussi une bien triste réalité… Et pas qu’à l’extrême droite. On pourrait également fort à propos diversifier l’opération par « loue un(e) musulman(e), un(e) bouddhiste, une hindouiste, un shintoïste, etc etc. Et comme il m’appartient de prêcher pour ma paroisse (rires), je propose comme opération d’en lancer une intitulée « adopte un athée ». Pour vivre ensemble, et lutter efficacement contre la peste brune, quoi de plus opportun que la connaissance des un(e)s et des autres ? La peur et la méconnaissance, principaux carburants de l’altérophobie, en effet.

et par le pouvoir d’un mot, j’efface tous les autres #altérophobie

Capture.PNGje viens de lire un article hachement intéressant. Je vais donc tenter de rebondir dessus sans trop me casser quoi que ce soit, vu le niveau intellectuel supérieur dont il s’agit. Ben voui, on cause dans Slate (ça change de leur bouillasse informe ordinaire) d’un livre de Nicolas Lebourg et Stéphane François, Histoire de la haine identitaire. Mutations et diffusions de l’altérophobie.

capture

Disons qu’en gros, le concept d’altérophobie  concerne la totalité de ceux que je nomme si affectueusement ici  les malwares, ou porteurs peste brune. Tu n’aimes pas les arabes ? Les musulmans ? Les migrants, les réfugiés, les immigrés, les étrangers, les homo et transexuel(le)s ? Pour toi, tous ceux qui ne partagent pas ta religion catholique préférée –  que tu voudrais bien au passage pouvoir rendre obligatoire – sont des hérétiques abrutis promis à l’enfer  ? Tu considères que tous ceux qui refusent cette haine et ses facteurs d’exclusion (liste trop nombreuse pour être étalée ici) sont leurs complices ? Tu refuses tout ce qui est constitutif de la société française et qui en fait son charme, sa richesse et sa profondeur,  multiethnique et multiculturelle ? Tu aimerais bien pouvoir stopper quels que soient les moyens tout métissage qui altérerait ton biotope socio-culturel, quel qu’en soit l’indigence et les contraintes étriquées ?  Tu éprouves le besoin irrépressible de refaire l’histoire de France à ton image ? Fier membre (sic) du système patriarcal, tu vas même jusqu’à ne pas supporter qu’une femme puisse avoir des droits qui leur sont propres ? Alors, tu es altérophobe.

L’altérophobie, ce sont les péjorations induites par une permutation entre l’ethnique et le culturel, généralement le cultuel

Voilà qui est une formulation savante pour dire que si tu es sympathisant de Fillon, que tu as grandi en France dans un milieu catho de droite et que tu es un blanc hétérosexuel, tu auras la fâcheuse tendance, à moins de te départir sagement de tes conditionnements sociaux et familiaux, de dévaloriser, mépriser et exclure jusqu’à la détestation tout ce qui ne te ressemble pas.  Les nuances et les supports réels de ce rejet  allant du musulman à qui tu refuses toute modération jusqu’au cosmopolite invétéré que je suis, en passant par le gauchiste (roo, c’est encore moi, je cumule), le noir ou l’adepte de la pluralité sexuelle non hétéro normée, en raison de tes préceptes religieux. Qui me sont étrangers. Voilà qui est infiniment plus riche, finalement, comme concept, que le simple mot racisme, contre lequel je lutte si ardemment, me sentant potentiellement victime de toutes ces détestations là, étant tout simplement profondément humain. Et voilà que je trouve sans le faire exprès, grâce à ce néologisme,  une amorce de réponse à cette antienne des pseudo-laïcards animés par un élan tout aussi identitaire que celui contre lequel ils prétendent lutter… Vous savez, ceux qui se cachent derrière leur petit doigt pour refuser l’emploi du mot islamophobie,  comme si la réalité que recouvre la chose n’existait pas… je leur ai donc trouvé un dérivatif parfait à leur obsession qui en dit si long sur eux-mêmes, et si peu sur les autres… Altérophobie ?