Réponse d’une « gauche olfactive » à une droite qui pue… jusqu’à l’extrême : #Xenophobie

Pour illustrer le thème de cette ancienne digue contre la fachosphère qui n’en finit pas de prendre l’eau de toutes parts dans notre pays, où le racisme et la xénophobie ne cessent de se banaliser à un point impensable il y a encore 10 ans, je vous avais parlé ici de cette inadmissible participation d’un ersatz de philosophe à la foire à neuneu de l’Incorrect, le magazine extrêmement droitier des amis de Marion Maréchal Le Pen.

Or, il se trouve qu’une autre prescriptrice médiatique de ce que j’ai pour habitude de nommer l’industrie des petits producteurs de haine, fieffée dealeuse bien connue de mauvaise came raciste, j’ai nommée Elisabeth Lévy, et son Causeur (dont on connait maintenant bien la ligne extrêmement droitière également), s’est fendue d’une tribune chez son confrère en saloperies racistes et confusionnistes/complotistes : je veux parler de Maïsto, sur Sud Radio. Quelqu’un de particulièrement fin et délicat, tout en nuances lui aussi…

voir ici pour plus de détails...

Vous vous souvenez peut-être, pour celleux qui me lisent le plus assidument, de cet être charmant lui-aussi, qui se vantait il y a peu de tenter de nous fourguer l’à présent négationniste crasse et relais d’extrême droite bien connu qu’est Chouard... (sur Le Média, le bouzin confusionniste des soi-disant insoumis).

Tout ça pour dire que dans cet univers là, calée entre Maïsto et Bercoff, autre islamophobe notoire, avec du Chouard comme cerise sur le gâteau au caca, elle ne risque pas d’être trop dépaysée, bien lovée dans le sofa de cette belle connivence médiatique là… Une image précise et précieuse (surtout pour le gauchiste que je me pique d’être), de l’ industrie de ces petits producteurs de haine qui se lèchent le cul entre eux…. entraînant grâce à leur action combinée la ruine éthique et morale de l’atmosphère politique et sociale de ce pays…

Pour ces gens là, l’entre-soi pointé du doigt chez les autres n’a bien sûr pas court – c’est une évidence à droite – chez les fachos et les réacs. Il n’y a de communautarisme que chez les arabes et les musulmans, certainement pas chez les blancs, cathos, identitaires….. A force de rester dans son entre soi, on ne sent plus ses propres odeurs, Madame Lévy. Nauséabondes, en effet, pour mes propres narines, que j’ai la chance d’avoir un peu plus délicates, équipant de surcroit un nez beaucoup plus grand, et donc plus propice à les ressentir, que celui d’une certaine Elisabeth qui doit souffrir visiblement d’ anosmie

Il semblerait pourtant, ne lui en déplaise (et j’en serais fort satisfait, question de compétence), que face à la bien-pensance islamo-gauchiste et droits-de-l’hommiste à laquelle appartient votre humble serviteur, subsiste hélas encore une constellation de mal-pensants réacs et d’extrême-droite dont je ne cesse de décrire ici les us et coutumes… Cette tribu des Onéchénous plus ou moins connus qui se plaisent à balancer leurs analyses complotistes, sexistes et racistes à deux balles, ou visant à les décomplexer, sur les plateaux de radio et de télé, dans les journaux… On ne peut pas dire en effet que ce soit ma famille politique – libertaire et anarchiste – et même simplement un peu de gauche ma non tropo, qui tienne véritablement les anses du crachoir, hormis dans quelques feuilles de chou et sur quelques sites hélas trop peu nombreux et de moins en moins, sur les zinternets….

C’est d’ailleurs en vertu de cette ostracisation intolèrable que ne cesse de souligner fallacieusement la patronne de Causeur depuis tant d’années (la corde est en fin de course, un peu usée), à cause de cette censure médiatique insupportable brandie à tout bout de champ par des Elisabeth Lévy omniprésentes dans les médias, à cause de ce grand tabou qu’est l’islamisme rampant dans nos cités (1), ce cliché pur produit typique de l’industrie raciste systémique franchouillarde, que ce brave et si gentil Monsieur Zemmour, humaniste notoire, n’a hélas pas pu se produire sur le Figaro où il n’en finit pas de jeter de l’huile sur le feu en une apothéose finale de l’apologie de la haine migratoire, comme ici :

source

Ce si petit Monsieur entretient donc une fois de plus bien patiemment les fondations de son petit commerce haineux en instrumentalisant inlassablement un énième fait divers qui a plus à voir avec la carence et les dysfonctionnements inhérents aujourd’hui aux structures psychiatriques de notre pays qu’avec l’histoire du terrorisme. Et encore moins avec la question migratoire, que l’on comprendra me voir appréhender, moi, antifasciste et internationaliste forcené, jusqu’à me qualifier bien volontiers de NO Border (quel honneur) d’un autre œil que celui, torve et pervers, rempli d’arrière pensée, de bile et d’aigreur, de ces xénophobes passéistes et identitaires là… Les Zemmour, les Lévy, les Goldnadel, les Bercoff, les Le Pen, qui conjuguent leurs talents aux côtés d’ autres petits faiseurs de haine patentés qui officient chez les amis de Madame Lévy, sur CNews et BFMTV, en un festival d’instrumentalisation raciste et xénophobe inédit, que je conchie allègrement. Et je tiens à préciser que je ne suis pour exprimer tout cela nullement énervé mais bien le sourire aux lèvres, plus que la bave ou le couteau entre les dents que l’on nous prête si fréquemment… En fait, vous ressemblez collectivement bien davantage au tableau dans lequel vous nous situez, vous et vos confrères/sœurs en racisme professionnel… Faites gaffe : ça finit de plus en plus par se voir, y compris de vos « propres » collègues, comme le nez au milieu de la figure. J’assume le mien, et je respecte ses fonctions. Vous feriez bien de faire davantage confiance au vôtre, Madame Lévy que je ne respecte pas tant pour cela, il faudrait l’être, respectable…

Ce qui me met ainsi la moutarde au nez ? Ceci :

source

Enthoven, esprit des lumières ? Comme il faut se payer de bons mots, simplement parce qu’ils ne font que servir votre médiocre cause… On se demande, et l’on chercherait si l’on en avait le temps et l’envie, quelles connivences particulières cela cache encore, tant cela est exagéré, et si peu représentatif sans insincérité de ce médiocre esprit là…

Oui Madame, votre univers idéologique schlingue terriblement, et son odeur pestilentielle envahit un peu trop notre atmosphère. Et je ne suis pas désolé d’avoir encore un odorat, contrairement à vous. Votre monde pue. Vous voulez vraiment des arguments ? J’en ai des tonnes, que j’égrène patiemment depuis plus de 10 ans, tous les jours, à la faveur de ce modeste blog qui ne connaitra probablement jamais la même efficacité médiatique que vos tribunes, pourtant bien médiocres, pathétiques et toxiques collectivement, et qui ne touchera jamais autant d’oreilles ou d’yeux… Mais derrière lequel je me tiens néanmoins, sensible et fier, exempt de la moindre jalousie potentielle en raison de la force de mes convictions, que je tiens volontairement à l’écart de tout commerce pour les laisser agir librement, à leur guise, selon leur bon plaisir, comme ici. Là où un professionnel devrait se taire, en dire moins, choisir d’autres mots plus délicats, moins directs, et qui finalement devrait s’auto-censurer pour ne point nuire à sa carrière. J’en sais quelque chose…

Nous ne sommes définitivement pas du même monde… Et le respect d’un Fontenelle ou d’une Peltier ou d’un(e) @ParisPasRose me sont infiniment plus précieux que tous les tapis rouges que vos confrères vous dérouleront parce que vous faites prospérer leurs petites affaires et leurs deniers personnels avec votre bile légendaire… au service du même intérêt idéologique discutable.

Et souffrez que je ne vous salue pas : l’odeur des vôtres en effet m’incommode.

(1) Un « tabou » dont il va enfin falloir me démontrer un jour la réelle existence, tant le tabou en question inonde vos tribunes journalistiques depuis tant et trop d’années…

@causeur, cette inépuisable turbine à merde. Après le #Racisme, l’#homophobie… ( @clauderochet, tu pues grave 🤮)

Ce doit être ça, la magie de la fachosphère… Tout ce qu’elle touche devient de la merde : racisme, xénophobie, discours anti-migrants, homophobie… Tout y est. Démonstration, cette fois à propos de l’incendie de Notre-Dame de Paris… qui sert de prétexte à un illustre inconnu (que j’ai la joie de ne surtout pas connaitre) pour répandre sa bile noire, un certain Claude Rochet… (qui suis-je ? spoiler ; un sale con homophobe et anti-gauchiste très primaire) qui ferait mieux de satisfaire ses pulsions sexuelles inavouables (s’il peut encore…) plutôt que de nous salir ainsi avec  ses pollutions nocturnes…

Capture.PNG

Un extrait édifiant à l’attention des masses laborieuses (attention, risques de vomissements fortement prévisibles…)

Capture.PNG

 

Ah, il est beau le sens de la compassion, de la charité chréti(en)ne et de l’amour de son prochain,  chez Causeur… je n’avais pas vu ça comme ça, moi, le sens des religions. Ce doit être ça, en contexte, tristement illustré, les fameuses racines chrétiennes de la fRance… Si c’est pour nous rendre pires plutôt que meilleur(e)s, je ne vois franchement pas l’intérêt.

Nota bene : vous pouvez dire quelques mots de sa façon de pensée à ce triste sire ici. En restant polis. Une façon intelligente de répondre à sa grossièreté.  Merci.

 

 

 

@Causeur ‏ : recycleur de déchets idéologiques depuis 11 ans

(pour information, j’ai hésité entre les titres suivants  :

  • le zemmourisme pour les nul/le/s
  • nous sommes tous des musulmans du neuf trois
  • Causeur voit des minarets partout… même sur la lune)

On peut toujours compter sur Causeur pour améliorer le niveau du débat politique par son bel élan humaniste, et cela avec sobriété et raffinement, le tout avec un bel esprit humoristique qui fleure bon l’air pur de nos campagnes bien françaises… Aussi dois-je m’adapter à pareil niveau, le leur tombé bien bas, genre racoleur d’extrême-droite, si proche du caniveau duquel Babeth Lévy regarde la lune…

DrVgTl_X4AYT7FJ.jpg

Tout y est : grossièreté, théorie du complot, grand remplacement de nos chères églises (où plus personne ne met les pieds)  par des minarets, le tout comme épié par le trou de la serrure… Forcément, quand on regarde le monde derrière une si petite fenêtre qui ressemble à un hublot de transatlantique, avec tant d’à-priori idéologiques racistes, ça obscurcit le regard… Surtout avec le prisme si discutable de surcroit de journalistes à la déontologie si douteuse, qui reprennent les codes du zemmourisme le plus ringard pour faire coller la réalité à leurs thèses si terriblement orientées… qu’ils attribuent de surcroît (ils sont très forts, vraiment. De quoi se dédouaner de toute responsabilité) à des élèves journalistes. Sacré culot. Mais nul n’est dupe. Sauf les moules de bouchot  au QI d’huitre. Mêmes les flics en contestent la véracité, au brûlot islamophobe de Davet et Lhomme  ¹c’est dire.  En tous cas, en voilà qui ont à mon avis très bien compris sur quelle vague surfer pour se faire du pognon à peu de frais… De Causeur à Inch’Allah en passant par leur maître à tous, Zemmour… Les petits boutiquiers de la haine n’ont pas fini de faire leur beurre sur le dos du rejet de l’Autre, avec le terrorisme pour stimulateur des ventes…

D’ailleurs, si je me la faisais en mode punk, rien que pour taquiner le bourgeois blanc chrétien (ou juif nationaliste, d’extrême-droite, c’est pareil : ils ont le même support de détestation… Suffit de regarder les propos d’un Goldnadel),  je choisirais islamo-gauchiasse du neuf trois comme pseudo rien que pour les faire rager, ces rageux là. Fin du game.

¹ D’ailleurs, Davet et Lhomme auraient du appeler leur livre « Allahu akbar« , plutôt qu’Inch’Alah, histoire de faire davantage appel au cerveau reptilien… #jdçjdr

ON PEUT S’EN PASSER : les vœux toxiques de Jérôme Blanchet-Gravel, réac aigri, in-humaniste (et anti-gauchiste – très – primaire)

Quand les cibles prioritaires de son combat intellectuel militant sont l’antiracisme et le féminisme, rien que ça, ça vous pose déjà son homme… et ses « valeurs » (non, rien).

je découvre avec stupéfaction sur un torchon dans lequel j’ai répugnance à m’aventurer, sachant la colère et l’indignation qui m’attendent à chaque ligne, qu’il y a donc des gens pour qui la culture du viol et le racisme systémique font partie des « racines chrétiennes » de la fRance. Jérôme Blanchet-Gravel est de ceux là, qui nous ferait passer le harcèlement sexuel favorisé par l’abus d’autorité sur salarié.e précaire comme une conquête libérale hautement désirable et empreinte de modernité.

Les multiculturalistes, néo-féministes et autres nouveaux « progressistes » semblent plus motivés que jamais à détruire les fondements et principes des démocraties libérales.

Dans le même texte,  dont on peut aisément se passer de lecture pour préserver sa santé mentale, le même mariole ultra-réac s’appuiera donc sur la célèbre sentence martiale d’un nain… tellectuel aux petits pieds et à la grande violence pour exprimer en d’autres mots qui lui sont propres sales  qu’expliquer c’est déjà un peu excuser :

La sociologie victimaire triomphera : on continuera de présenter les grandes institutions françaises comme des virus porteurs de suprématisme et de sexisme alors que les véritables manifestations racistes et misogynes dans les zones les plus soumises à l’islamisme seront passées sous silence.

Il n’aura donc pas fallu attendre longtemps le point Godwin qui fait la marque de fabrique de Causeur…  (quelle paresse intellectuelle) :  leur obsession incompressible des musulmans. La peur du juif au nez crochu et au couteau sous le manteau a en effet été avantageusement remplacée par ces gens là,  de la même veine raciste,  par le réputé musulman en djellaba ou par la femme voilée (ceinture d’explosifs en option). Que la peur est mauvaise conseillère… Et comme ça rend  – visiblement – con.ne.

J’aurais aimé me montrer plus rigoureux dans l’exercice méthodique d’analyse, mais vous comprendrez je l’espère que je ne sois pas maso,  malgré mon dévouement à la cause antifasciste, au point de m’infliger pareille plongée dans la fange toxique de ce lisier artificiel là,  produit de surcroit par un porc qui justifie les pires régressions de notre temps. Ainsi va-t-il jusqu’à considérer dans le chapitre qui suit que le nationalisme et son corollaire paresseux, le patriotisme,  seraient des signes d’intelligence, ce que maintes guerres ne m’ont pourtant pour seul exemple point prouvé, athée de cet attachement excessif à un pays (dans lequel je suis né par hasard)  que je suis. Mais  ne reconnait-on pas l’idiot à ce qu’il regarde le doigt qui montre la lune plutôt que l’astre lui-même ? je ne m’attends donc pas à être compris de ce genre de réacs atrabilaires qui nous présente des vœux aussi toxiques empreints de sa seule bile noire… On le surprend bien loin de toute  considération constructive, lui qui prétend pourtant combattre (quel paradoxe éclairant de son manque de sens critique sur lui-même, caractéristique de la bêtise) l’esprit de destruction qui serait le nôtre, militants de la cause humaniste. Peut être aura-t-il voulu passer en outre pour un transgressif, en nous présentant ces anti-voeux là, à rebours de la tradition ? Mais je ne vois là quant à moi que bêtise crasse et aigreur, sous-couche tristement usuellle de propos haineux que je ne cesse de débusquer billet après billet. Et comme ce texte là en est enduit jusqu’à l’écœurement,  de cette seule haine de l’Autre, de la.du féministe, de l’antiraciste, du/de la gauchiste, du/de la musulman.e… !

Je vais donc aller me laver plus prosaïquement l’esprit en écoutant de la musique sur ma nouvelle enceinte bluetooth mobile  à 19 euros que je viens de m’offrir, effet surround déjà testé, faute de ne pouvoir m’offrir une chaîne hifi digne de ce nom, la mienne ayant rendu l’âme il y a quelque mois. Et la musique me manquait tant… que j’ai craqué, hier. Méa culpa (je sais, je suis pauvre, ce n’est pas raisonnable..). Mais e sera toujours bien plus utile, efficace, apaisant,  que de me plonger dans pareille merde. Monsieur le plumitif que je ne connaissais pas et qui m’a tant donné envie de ne surtout pas vous connaitre, je ne vous remercie pas : vous m’avez sali.

 

Bal communautaire tragique à La Madeleine : un mort… #JohnnyHalliday

je n’avais pas spécialement envie d’évoquer ici,  davantage que de raison  (si ce n’est par le biais de l’humour…),  le sujet de ce grand envahissement médiatique et mental sans précédents que nous avons tous eu à subir ce week-end, même à notre corps défendant (et même en fermant notre TV !).  Un tintamarre à mon sens aberrant, sans commune mesure avec l’apport (positif ?) global de cet individu là pour notre société.

Toutefois, mon devoir de combattant contre l’extrême droite m’appelait en ce terrain là aussi. Bien obligé de faire le job… Beaucoup avant moi auront probablement déjà opposé à cet hommage national indu (qui a été consulté ?) le fait qu’il  s’agisse d’un type de droite, vulgaire exilé fiscal, soupçonné de viols, et qui n’a pas répugné de son vivant à se produire dans des villes FN, comme ici à Fréjus

Mais j’ai également observé  – non sans une certaine satisfaction je l’avoue –  que la famille du chanteur décédé a déclaré la présidente du FN indésirable à la cérémonie d’hommage qui a eu lieu samedi en l’église de La Madeleine à Paris. Voilà qui m’a mis bien en joie, rien que de voir les réactions de vierges outragées de nombreux cadres du parti d’extrême droite… (hé hé… 😂) :

Capture.PNG
source

… Mais ce qui m’amène à revisiter l’idole des (plus tous très) jeunes, c’est cette tirade absolument infecte de l’idiot utile du paf, Finkielkraut, avec cette abjection là (ce que Bembelly a lui aussi évoqué à sa façon) :

Capture.PNG« Le petit peuple des petits blancs est descendu dans la rue pour dire adieu à Johnny. Il était nombreux et il était seul.  Les non souchiens brillaient par leur absence »

(avec l’ intervention remarquée de Babeth Lévy de Causeur, aux idées toutes aussi nauséabondes : « vous voulez dire que les banlieues n’étaient pas Charlie « .

(Il ne m’était pourtant pas apparu que Monsieur de Smet avait été assassiné par des djihadistes… ).

(vidéo visible ici)

Le communautarisme blanc a visiblement avec ce genre d’individus peu recommandables encore de beaux jours devant lui… Un exemple de la pensée complexe à l’heure de Jupiter, sans doute. je l’ai déjà dit, j’ai de plus en plus honte de ce pays, où règne un climat de plus en plus oppressant, délétère et contraire aux principes humanistes les plus élémentaires. Un pays traversé par un vent de xénophobie sans précédent depuis la dernière guerre mondiale,  où les droits humains sont de plus en plus bafoués, et où le racisme le plus crasse,  comme c’est le cas ici,  peut se propager dans n’importe quel média dominant à une heure de grande écoute sans que quiconque ne trouve à y redire, et sans que l’auteur de tels propos racistes ne soit davantage inquiété, compte tenu de sa renommée soit disant… intellectuelle. Et je ne comprends vraiment pas qu’on puisse ainsi dérouler le tapis rouge à de pareils individus,  pour propager leur merde discriminante à tout va, et se plaindre ensuite de l’essor du FN. Comme ce vieux réac médiatique là en fait si terriblement le jeu, aux côtés des Zemmour et autres… Faut que ça cesse. Je vais d’ailleurs de ce pas remplir le formulaire destiné à prendre en compte ma plainte auprès du CSA. Qu’on me qualifie de délateur ? Rien à foutre. La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres de ne pas être inquiétés en raison de leur origine, de leur couleur ou de leur religion, point barre. Elle a bon dos, la liberté d’expression

Capture.PNG

@causeur, organe de propagande officiel de l’extrême-droite hexagonale #antifa

Capture
source

Rendons grâce à Libé de se remettre une fois  de plus à l’ouvrage en débunkant cette théorie idiote qui consiste à tenter de faire croire que la population « d’origine musulmane » (surtout, ne pas rire, ça les énerve, et quand facho énervé, toujours faire ça :

stressandfrustration-e1492411128988

 

Il y a pour ma part bien longtemps que j’ai démonté factuellement, chiffres à l’appui, cette légende urbaine extrêmement droitière qui ne tient pas la route une seule seconde. Et répondu comme il se doit à la médiocrité intellectuelle de ce petit facho au crâne rasé là, Messiha, à qui on a donc du apprendre qu’il était lui-même l’un de ces immigrés qu’il poursuivait de son discours de haine et de rejet. C’est assez situer,  là exactement,  la bêtise du quidam. Quant à Causeur, et l’outre pleine de vomi et d’aigreur rance qu’est Babeth Lévy, j’ai déjà dit mon sentiment sur le sujet à plusieurs reprises également, inutile d’y revenir. Je constate juste qu’on passe donc ici, par ce biais là, de journal réac assez classique, qui tente fallacieusement de se donner des airs de (fausse) jeunesse,   à torchon de propagande de la fachosphère, what else ? De la merde, juste. Qui charrie les fake news habituelles de la fachosphère, rhabillés en (faux) concepts bien  creux pour mous du bulbe. Tenter de les re-modéliser par des chiffres qui leur donneraient un faux air de respectabilité et de pseudo-scientificité ne change rien à l’affaire : quand on est con, on est con.

Et si l’on démontait ce faux tabou qui pue la #PesteBrune ?

Vous en avez marre d’être traité de bobo ¹  chaque fois que vous vous opposez au racisme ambiant quand bien même il se dissimulerait sournoisement sous des arguties religieuses, faussement laïques ou sécuritaires ?

Vous ne supportez plus ces premières pages obscènes de journaux racoleurs à la Détective qui, du Point à Marianne en passant par l’Express,  vous promettent des nuées de sauterelles dévoreuses d’enfants si, collabo islamo-gauchiste,  vous vous affichez trop ostensiblement du côté des minorités injustement  ostracisées ?

Pour vous, Valeurs Actuelles n’est qu’un torchon merdeux dont les valeurs journalistiques sont inversement proportionnelles à leur pouvoir de nuisance ?

Vous pensez comme moi que le prétendu tabou de l’islam radical gangrénant les cités n’a jamais été autant cliché, si politiquement répandu, qu’il relève d’un certain establishment qui prend des cas isolés pour une généralité en regardant le monde par le trou de la serrure avec une paire de jumelles  ?

Vous ne supportez pas Babeth Lévy et ses obsessions personnelles,  même en peinture ?

Capture.PNG

Alors, cet article est pour vous. Lisez le. Et revenez me voir. Si. Et seulement si vous avez VRAIMENT quelque chose à dire; Sinon, abstenez vous. Question de salubrité publique.

.

¹ …alors que, un comble, comme votre humble serviteur pour seul exemple vous habitez en HLM et ne disposez que d’une bagnole pourrie dont vous craignez le montant des prochaines réparations ?

 

@ELevyCauseur, la gauche « compassionnelle » t’emmerde généreusement (et le pourquoi qui va bien avec)

capture

Elle fait partie de ces gens détestables qui diffusent sans trop de sens critique les thèses toxiques de Zemmour. On peut la ranger sans trop se tromper dans la case toute faite pour elle des néo-cons réacs. Et elle le prouve assez médiocrement avec l’interview qu’elle donne au Figaro, ici. Cette longue diatribe à sa façon, plus pleine de fiel et d’aigreur émotionnelle ¹ que de réelle analyse (et sans la moindre once de compassion en effet) se complait et se prélasse dans les affres du burkini. Quelle polémique bénie pour cette droite réac et son aile extrême, qui se confondent à présent dans la même haine de l’étranger. Pour elle, qui se prétend à contre-courant d’une gauche qu’elle combat (raison de plus pour la combattre, elle), il faut en parler, « car c’est très très important ». Ce qu’elle ne démontre pas, sinon par une obsession qui lui appartient, sans doute liée à son histoire personnelle dont je me fiche comme de ma première paire de chaussettes sales. Qu’elle consulte. Car en effet, comment ne pas céder à l’irrationnel, devant un débat qui y est si enclin  ? En opposant une réalité, du quantifiable, des chiffres. Or, pas de bol pour Madame, la plupart des communes qui ont édicté des arrêtés anti-burkinis n’ont même pas réussi à verbaliser qui  que ce soit, c’est dire. Il est  donc objectivement démontré qu’il s’agit d’ un phénomène marginal qui ne concerne que quelques illuminées, comme des bonnes sœurs dont il n’y a pas de quoi faire un tel plat, si indigeste pour notre équilibre collectif. Fin de la démonstration. Poursuivons dans la connerie crasse. Comble de l’absurdité – arrête de ramer, Ben Hur – la voilà qui  se prévaut à présent des vertus de l’antifascisme, les fascistes étant les islamistes. Pourquoi pas. Sauf que. Ya comme un défaut dans la belle robe Gucci de Madame Lévy. Elle attribue en effet quelques défauts légèrement rédhibitoires à toute une communauté en fonction de son appartenance religieuse, et accrédite la thèse d’un danger imminent encouru par la société française qui serait menacée par l’islam, reprenant ainsi la thèse débile de Renaud Camus sur le grand remplacement. Je résume ? De la merde. De la grande et belle ordure qui ferait se retourner toute une section d’antifas dans leur tombe. Fin de la blague. La généralisation excessive et le fait d’attribuer telle ou telle caractéristique à toute une population est la base même du racisme et de la xénophobie, et suffit à invalider une pensée qui se prétend supérieure. La suite vaut son pesant de cacahuètes en termes de confusion mentale :

Etre libéral ne signifie pas interdire d’interdire, mais ne se résoudre à le faire qu’en dernière extrémité. Proclamer, au nom d’un libéralisme absolutiste, que tous les choix individuels se valent et que chacun fait ce qu’il lui plaît, on arrive, comme vous le soulignez à un relativisme dévastateur et à des sociétés qui se défont, car non, on ne peut pas vivre avec toutes les différences. On a le droit de définir collectivement les lignes rouges au-delà duquel votre ticket national n’est plus valable. Bien sûr, tous les Français ont le droit de vivre en France, mais pas n’importe comment.

Prétendre ainsi que le libéralisme (dont elle se prévaut, donc autre point d’opposition) est une pensée de la liberté en jouant sur l’origine étymologique trompeuse, tout en prétendant l’interrompre pour les besoins de sa démonstration, en exprimant tranquilou qu’il faut tout de même y mettre des barrières (je suis hilare) pour l’intérêt collectif, voilà qui est bien dire le contraire de ce que l’on affirme. Où est la cohérence ? Mais je garde le meilleur pour la fin : ce monument d’anthologie de la pensée névrosée et totalement  hors réalité de ces gens là, qu’on aurait pu dater des années 30 en remplaçant un terme par un autre :

Nous sommes en présence d’une offensive qui n’est pas menée par un commandement unifié mais par des myriades d’individus et de factions, d’associations, d’amicales, de médias, sans oublier des sponsors plus ou moins transparents. Comme le souligne Marcel Gauchet, cette nébuleuse ne cherche nullement à prendre le pouvoir comme le Ben Abbes de Houellebecq. Ses activistes s’emploient à renforcer leur contrôle sur le groupe, en particulier sur sa partie féminine, tout en menant des campagnes destinées à tester notre capacité de résistance. We shall fight on the beaches – nous combattrons sur les plages, déclarait Churchill le 9 mai 1940. On dirait que l’Histoire se répète et si c’est sous la forme d’une farce, elle n’est pas vraiment drôle. Eh bien, nous aussi, nous nous battrons sur les plages – ce combat-là, contrairement à celui d’hier, est seulement idéologique, mais, sans abuser de grands mots, il a aussi quelque chose à voir avec la défense de notre civilisation.

Je suis bouche bée, et mes doigts ne parviennent même plus à tracer ma pensée… Un tel délire laisse pantois. j’en ai connus d’autres dans les institutions psychiatriques. Mais fort heureusement pour l’intérêt collectif, les patients en question étaient suivis médicalement, et  ne faisaient pas profession d’informer.  A moins que Causeur ne la pratique au sens des sites de ré-information, propres aux complotistes de l’extrême droite. Cette prestation figaresque y ressemble furieusement.

.

¹ laquelle se lit d’ailleurs sur les traits de son visage, marqué par une telle absence de bonté, déformé par la haine, le mépris, l’amertume, et autres sentiments négatifs qui se lisent sur sa face comme dans un livre ouvert, ce qui est assez gênant.

ce « #PrintempsRépublicain » qui bourgeonne de feuilles déjà mortes

le_pointQue le magazine Causeur se perde en louanges sur ce Printemps Républicain qui usurpe son qualificatif faussement printanier  à d’autres peuples aux motivations plus nobles de l’autre côté de la Méditerranée, voilà qui en dévoile déjà assez long sur la nature de ce nouveau machin. Et oui, encore un. A force, on se lasse. C’est pourquoi j’avais laissé à d’autres le soin d’ouvrir le bal, trouvant l’initiative assez fade et sans grand intérêt à mes yeux. Franchement rien de révolutionnaire. On dirait du MRC réchauffé… Déjà, le mot républicain, à présent cuisiné  à toutes les sauces au point qu’il soit devenu vide de sens, comme le mot citoyen. Ensuite, le mépris employé dans le ton de cet article (d’un certain Andrieu que je ne connais pas)  pour ce qui est qualifié là de gauche libérée face à une autre, la mienne donc,  qui serait disqualifiée par son goût pour le multiculturalisme, voilà qui ne pouvait que me déplaire fortement.

Mais ce chant du coq parviendra-t-il à couvrir le cancan de la gauche multiculturaliste?

Cette gauche qui se veut plus moderne par opposition à une autre à laquelle j’appartiens davantage –  qui serait forcément plus archaïque – a la fâcheuse habitude, comme le FN, de se payer de bons mots sous forme d’inversion rhétorique consternante.  C’est un travestissement de la réalité qui participe du confusionnisme politique ambiant. Pour ces gens là, les clivages partisans ne seraient plus éclairants, foin de gauche et de droite, et ceux qui s’ y livrent, de grossiers obscurantistes qu’il s’agirait de renvoyer au goulag sous le regard de la figure tutélaire de Staline ou Mao… Eux préfèrent d’autres bons petits pères des peuples, comme Thiers ou Clémenceau, pour se démarquer probablement de Jaurès (trop peuple pour eux ?)  qui a pourtant toujours incarné leur famille politique…. ou ce qu’il en reste. Ils ont le goût de l’ordre, et de l’autoritarisme, et dénient aux manants, aux inconnus, de les contredire. Leur mépris est constant. Ce sont les mêmes qui refusent à notre jeunesse de comprendre la loi El Khomri.  Alors, quand je vois qui soutient ce machin, les Bouvet, Polony, et les autres (voir ici la liste des signataires de leur « manifeste » creux), de cette gauche identitaire, volontiers patriote, toujours nationaliste, unanimement acquise aux thèses destructrices du libéralisme carnassier, je leur dénie le droit de se qualifier de gauche. Tout comme à leur grand (sic) maitre à tous, dont il devient évident à beaucoup qu’ils ne font que lui cirer les pompes et dérouler le tapis rose pâle, pour un avenir présidentiel potentiel. Sauf que nous sommes nombreux, à gauche, vraiment, loin de ces courtisans, à n’en pas vouloir, tant le vallsisme se confond avec la droite, tant il opère une fracture à gauche, avec ses valeurs profondes, qu’il est en train de détruire. C’est pourquoi j’ai consenti, malgré l’écœurement que ce genre de positionnement politique confusionniste provoque en moi,   à sortir mon fusil, ou ce qui m’en tient lieu : ce petit instrument de combat qu’est pour moi l’écriture. C’est chose faite. Toutefois, je ne me fais guère de souci au sujet de l’avenir de ce printemps là, d’un autre temps. Cet énième mouvement réac n’accouchera pas de grand chose, si ce n’est d’un nain politique qu’est à mes yeux ce clone de Sarkozy, qui est en train de scier la branche sur laquelle il est assis, de la même manière que l’ancien président est en train de se ridiculiser. Nos jeunes n’en veulent pas, et je préfère croire en eux qu’en ces vieux cons dépassés par le sens de l’histoire et ce qui fait lien entre nous, à travers de nouvelles manières de faire de la politique, hors des partis, au travers de réseaux impalpables et souterrains qui risquent bien de faire irruption dans la réalité de ces gens là, dans un printemps un peu plus arabe que celui-là, quantité négligeable en regard de l’Histoire. Et avec les mêmes outils de connexion, de contact et d’organisation que nos cousins arabes. Je répète : vous êtes dépassés.

 Capture.PNG