Bal des vampires chez les conspis #Chouard #asselineau #UPR #Ric #Frexit

Capture.PNG

Il y a certaines convergences politiques qui vont de soi. Celle qui attire Chouard vers Asselineau ne me surprend aucunement. Bien au contraire,  elle était logique et prévisible. Je ne comprends même pas qu’ils n’y aient pas pensé avant. Mais on me dit que Chouard fut autrefois plus tenté par Mélenchon… Ce qui en dit assez long pour moi, sur l’échelle du chauvinisme patriotard…mêlé de confusionnisme, là encore, pour cause de Gilets Jaunes.

Capture.PNG
source

Passons, là n’est pas le sujet, traité ailleurs. Unis par de mêmes déterminants politiques que sont le nationalisme, le souverainisme, et le complotisme/conspirationniste/confusionnisme, il était écrit que ces gens là se rapprochent. Il est d’ailleurs assez fréquent que les chouardisants adhèrent aux théories fumeuses de l’UPR, ou que les morpions de l’UPR professent celle, seule, unique et universelle quand il s’agit de Chouard, de la liberté d’expression absolue, sans garde-fous d’aucune sorte,  et du RIC. Voilà donc l’occasion inespérée  pour moi de brocarder par ce billet tant l’un que l’autre, qui me répugnent à plus d’un titre. Car rappelons que si Chouard, par la « grâce » des Gilets Jaunes et leur totem qu’est le RIC est à présent un peu mieux connu, et que je me suis employé plus souvent qu’à mon tour à en dénoncer ici la toxicité et les inquiétantes proximités idéologiques, tant il fricote sans même se cacher avec l’extrême-droite, c’est un peu moins le cas d’Asselineau et de son UPR, qui malgré bien des avertissements d’autres vigilants, continue de n’être pas encore assez connu. Pourtant, lui non plus,  ne devrait pas faire illusion, surtout à gauche, vu son parcours et son positionnement. Mais comme même l’une de mes amies ne savait pas qui c’était, je me dois de verser dans la pédagogie, quand bien même n’y aurait-il dans ce pays qu’une seule personne abusée par ce genre d’individus peu scrupuleux dans mon registre de valeurs, et d’éthique. Et pour illustrer les raisons pour lesquelles je n’hésite nullement à qualifier de toxicité mentale l’idéologie crypto-fasciste d’Asselineau et de l’UPR, que je désigne comme ennemi de tout antifasciste et simplement anti-raciste qui se respecte, je ne vois rien de mieux que de vous renvoyer à ce précédent billet, duquel je ne retire aucune ligne même s’il date un peu, malgré quelques éléments contextuels d’alors  :

Capture.PNG

Que quiconque qui se pique d’humanisme, de démocratie, et d’éthique puisse prendre au sérieux pareil individu, qui a travaillé pour le RPF de Pasqua, cette ordure absolue,  et pour une autre personnalité tout aussi problèmatique,   Philippe de Villiers, ou qui trouve le FN « trop mesuré » en terme de positionnement nationaliste, ne mérite que mon rejet. Il convient d’alerter régulièrement sur le danger que constitue ce type extrêmement droitier pour notre société.  C’est non seulement un complotiste invétéré, qui va jusqu’à menacer publiquement celles ou ceux qui le démontrent factuellement (Rudy Reichstadt de Conspiracy Watch, Streetpress , Ornella Guyet), comme je l’ai prouvé dans ce billet là. C’est aussi  une tête de réseau de l’extrême-droite conspirationniste, qui invite complaisamment dans les universités d’été de l’UPR des complotistes notoirement hallucinés comme Thierry Meyssan ou Alain Benajam, fort peu suspects de gauchisme. Et encore moins d’antifascisme. Aussi, il ne sera jamais vain de continuer inlassablement d’alerter tout un chacun.e, dont cette amie dont je parlais plus haut. Car je vois fleurir un peu partout des affiches de l’UPR dans mon département, en nombre impressionnant, dans des endroits bien visibles, qui pourtant n’émeuvent guère, contrairement à celles du FN/RN.  Il convenait donc de démasquer cette escroquerie politique tout aussi droitière. Et cela d’autant plus qu’il n’est pas rare de surcroit de débusquer des antisémites dans ce mouvement nationaliste moisi, comme je l’ai déjà stipulé ici.

Benajam, lumière des croyants lobotomisés de la fachosphère

On peut ne pas connaître Benajam. (D’ailleurs, c’est  presque mieux  :  ça contribue à rester sain d’esprit) . Dans ce cas, on tape son nom dans un moteur de recherche quelconque, et on apprend rapidement qu’à côté de lui, Hue et son Mup tellement soluble dans le libéralisme macronien (comme on est loin du communisme de conviction !) n’est qu’un petit joueur.  Benajam, lui, n’a pas hésité à franchir tout le spectre politique pour atterrir à l’extrême droite, en vertu d’une ligne complotiste Meyssanique qui lui appartient.

[|j’écris cela parce qu’il a fait partie des  fondateurs du réseau Voltaire,  ( à ne pas confondre avec le boulevard du même nom) lequel possède entre autres titres de gloire de soutenir des régimes particulièrement démocratiques et humanistes comme l’Iran  et le gouvernement syrien de Bachar el-Assad.]

Je n’ai pas pour habitude de me mettre dans la tête des fous. Visiblement le discours halluciné qui est le sien me le fait apparaitre pour tel, au sens le plus pathologique du terme. D’ailleurs, ce qui frappe le plus dans une recherche rapide sur internet, c’est de constater à quel point il capte,  comme une merde les mouches,  tous les satellites fascistes, racistes et complotistes de la fachosphère française  : Agoravox, le journal de Personne, Egalité&Réconciliation et Soral, les sites et blogs Dieudonnistes, le Cercle des volontaires, MetaTV, etc etc etc. Voilà qui en dit déjà bien long en soi…

La dernière fois que Benajam a croisé la route de mes billets ici, c’est à l’occasion d’une soirée Nuit Debout à Nancy particulièrement agitée qui en avait dérangé plus d’un, au point que le mouvement s’était ensuite aussitôt éteint, miné par un soralo-dieudonnisme détestable dont j’ai rendu compte ici. je vous en conseille d’ailleurs vivement la lecture, histoire entre autre de constater par vous-même à quel point Benajam est totalement délirant, et surtout comment cette complosphère là mine les mouvements sociaux.

Benajam, quand on connait un peu son parcours, me semble symptomatique de ces gens qui, pour lutter contre l’impérialisme américain, se sont jetés  sans grand  discernement dans un autre impérialisme, celui du fascisme poutinien. Le dossier ukrainien a constitué un bon relais de cette peste brune là. On retrouve d’ailleurs le réseau Voltaire et Benajam sur ce front, aux côtés d’autre néo-fascistes, enlisés dans le conflit ukrainien, au Donbass, terrain de jeux de nos petits fachos bien franchouillards :

Invité à une réunion, Benajam raconte avoir été subjugué par ces militants néo-fascistes :

« Il y avait des gens de Troisième Voie, des potes de Serge Ayoub, qui venaient tout le temps pour la Libye. […] J’ai connu Guillaume. Et puis on avait sympathisé. Et un jour il m’appelle et il me dit : « ben tiens, tu pourrais venir, on fait une réunion, voilà, on voudrait partir dans le Donbass. » […] Alors bon, on a fait une réunion dans un café, dans un bar, et puis ils m’expliquent leur truc. Et eux ils viennent de ce qu’on peut appeler l’extrême droite classique. […] Maintenant, ça ne veut plus rien dire (Lenta se marre), mais dans le temps on appelait ça l’extrême droite. Des nationalistes. Et alors c’est curieux qu’ils font (sic) appel à un mec qui vient de la gauche pour ça. Et moi je les écoutés, il y avait cinq-six mecs […]. Et donc ils m’expliquent leur truc : « voilà, on veut faire ça. » Et moi j’ai des idées un peu stéréotypées, normalement, sur les nationalistes, c’est des mecs d’extrême droite, bon, des « fachos » (Benajam fait une grimace ironique). Et puis ils m’expliquent, surtout lui qui est très politique, Victor, hein, il m’explique le truc mais avec une vision politique extrêmement claire et bien construite, tu vois. J’ai pensé : « Tiens, ce mec-là, il y a trente ans, je le faisais adhérer au Parti communiste. » (éclats de rire) Hé oui ! Moi j’ai 29 ans de Parti communiste, si tu veux, avec une explication de ce qu’est l’impérialisme, de la raison de leur engagement, un truc carré, nickel chrome, ben moi je suis resté comme deux ronds de flanc. J’ai été stupéfait ! […] Et puis à la fin j’ai dit : « Chapeau les mecs, vraiment je vous tire mon chapeau parce que c’est un engagement extraordinaire » et moi j’étais stupéfait. Stupéfait et impressionné et également par la motivation politique qui était extrêmement bien construite. C’était pas un truc romantique, sur un coup de tête comme ça… »  Alain Benajam, ou la déchéance d’un vieux militant communiste qui aujourd’hui ne sait plus distinguer son extrême gauche de son extrême droite… (source)

Benajam est également cité dans l’excellent livre, bien documenté et sourcé : « la galaxie Dieudonné  » (voir ici) où on le prend de nouveau en flagrant délire complotiste ridicule. Hé oui, on nage en pleine confusion mentale, assurément. Mais je ne vais pas détailler ici sous peine de lasser ses nombreux errements idéologiques grotesques, qui n’ont de cohérence que pour un cerveau malade comme le sien. Si j’ai ressenti l’impulsion d’écrire ce billet pour évoquer ce guignol, c’est que je viens de lire une réaction le concernant de la part de mes amis vigilants de l’observatoire des réseaux, qui  nous font part de ceci  :

Capture1Capture2

..

La boucle est bouclée. On ne peut être plus clair, et aller plus loin que ce pire là. Vous doutiez de mes propos sur l’UPR et Asselineau, cet ultra-nationaliste qui cache si bien son jeu et se fait inviter actuellement si généreusement sans grande circonspection par de si peu journalistes comme un phénomène médiatique tellement exotique  ? (ce qui m’agace tout particulièrement quand on sait ce qu’il y a derrière).  Vous avez ici la démonstration du genre d’individus qu’il attire : des complotistes et des fascistes, point barre. De la merde, juste.  Une galaxie de perdus, sans repères, sans morale, sans cohérence intellectuelle, dont les compromissions avec l’extrême-droite m’ insupportent au plus haut point. Lire de Benajam que le FN  serait un parti antifasciste  (fallait oser) relève de l’intolérable quand on sait tout que ce parti draine comme idées fascistes, et d’éléments nazis au sens le plus stricts du terme : haine de l’autre,  autoritarisme, antisémitisme et autres joyeusetés caractéristiques. Il suffit de me lire au quotidien pour en avoir bien des exemples. Mais comme on l’a vu si on a eu le courage de lire en détail tout ce long billet, (ce qui devient un effort de plus en plus inaccoutumé il est vrai),  voilà un cas bien désespéré, et pour tout dire irrécupérable, que ce Benajam qui trouve tellement amusant de côtoyer cette ordure d’Ayoub, dont on a pu voir il y a peu ce qu’il inspire comme insupportables monstruosités.

#NuitDebout #Nancy miné par la complosphère soralo-dieudonniste

entête

A la suite d’une commission de Nuit Debout Nancy particulièrement controversée, plusieurs participants ont été choqués du discours plutôt complaisant vis à vis du racisme qui était tenu par un petit noyau de quelques personnes.

Capture

La manière dont ce petit groupe d’animation habituel de Nuit Debout Nancy gère ces sujets en a en effet interpelé plus d’un, au point que l’on se demande si la désaffection que connait Nuit Debout dans cette ville n’est pas liée à ce sujet. Aux près de 200 personnes de départ, il n’en reste en effet plus qu’une vingtaine. Et pour cause.. Quand des témoins m’en ont parlé, j’ai aussitôt ressenti l’influence de ceux dont je pointais déjà la présence au niveau national, complotistes et confusionnistes, sur le registre du Ni droite ni Gauche, et « Il ne faut stigmatiser personne » style… Sous entendu, il convient d’ accueillir tout un chacun quel que soit son positionnement, et accepter toute parole sans discrimination, fut-elle contraire au respect des droits humains. Charge aux personnes présentes de les remettre dans le droit chemin. Je connais trop cette antienne citoyenniste (chaque fois que je vois le terme de citoyenneté, je pense à un gros gloubi-boulga de tout et de grand n’importe quoi) si complaisante avec les discours d’extrême droite pour ne pas la reconnaitre d’emblée. Typique du discours de Chouard, qui permet aux éléments malveillants de s’infiltrer dans tant d’assemblées et de mobilisations, fortes de leur argument ultime : la liberté d’expression.

Nouvelle image bitmap (19)

Cela peut faire illusion auprès de personnes peu politisées, et non sensibilisées au problème que comporte la toxicité du confusionnisme en politique, mais quand ils tombent sur quelqun qui sait dans quel type de marigot trempent en général ces confus, les masques tombent assez vite. Il m’a en effet suffit de quelques noms pour allez voir ce qui était publié sur leurs pages facebook. Gratiné. On notera au passage le grand respect de l’être humain qui  consiste à utiliser des personnes âgées pour illustrer son idéologie douteuse… dont chacun sait ce qu’elle à a voir avec l’antisémitisme.

 

Par delà la complosphère et les illustrations douteuses des adeptes de Dieudonné, j’éprouve le besoin de vous faire partager à présent quelques informations sur le cas particulier de Sylvain Baron. Ce complotiste notoire est en effet bien connu des antifas. Royaliste, nationaliste, dont les liens avec l’extrême droite catholique intégriste sont démontrés,  il ne répugne pas contrairement à d’autres chez Nuit debout à l’état policier, comme le révèlent certains de ses écrits. Personnage complexe aux multiples contradictions et incohérences, on se demande franchement ce qu’il fait à Nuit Debout, mouvement qui se veut démocratique et qui prône un projet de société meilleure. Or il ne m’apparait pas franchement probant de faire du meilleur avec du pire, comme ce que je viens de démontrer factuellement ici. Il convient pour tout aspirant ou fidèle de Nuit Debout de prendre conscience de ce phénomène d’entrisme de la part de ces individus peu scrupuleux qui, avec la sphère autour de Benjamin Ball que j’ai déjà suffisamment dénoncée ici, aux motifs plus bassement matériels, ne sont pas franchement des enfants de choeur. J’en veux pour preuve un projet clairement énoncé par Baron himself ici , dans un dialogue halluciné dont ces gens là ont le secret (on notera au passage la référence à Meyssan, autre complotiste bien connu aux relations douteuses avec certains tyrans, qui nie par exemple les événements du 11 septembre):

Capture

Si j’en crois des discussions récentes et des éléments factuels que j’ai recueillis auprès d’autres sections de Nuit Debout un peu partout en France, il semblerait que ce phénomène de noyautage des groupes ND par ces individus peu recommandables à l’idéologie confuse et à la complaisance avec l’extrême droite avérée n’est pas un cas isolé, et encore moins limité à Nancy. J’invite donc tous les gens qui, comme moi, croient sincèrement à la possibilité de transformer notre société, animés par la volonté de bâtir un projet un peu plus soucieux de l’être humain, et qui se battent contre les méfaits d’un libéralisme cupide et sans garde-fous, mais qui ne sauraient se fourvoyer dans de pareilles ornières idéologiques confuses et toxiques à crever l’abcès et le non-dit, partout où ils sont. L’anti-racisme, le refus de toute discrimination basée sur la couleur de peau ou de religion ne se négocie pas. Le compromis est en l’occurrence néfaste et contre-productif. Les témoins de Nuit Debout que j’ai questionnés ont décidé de quitter leur agora pour cette raison précise, tant ils étaient révoltés par certains discours ambigus et sournois. je regrette fortement que leur première expérience en contact avec la sphère politique les aient si significativement écœuré de tout engagement; beau résultat que voilà… Tout n’est pourtant pas à jeter.

Avec l’expérience,  je sais déjà que j’aurai droit à la publication de ce billet aux habituels messages de haine, d’aigreur et de frustration, si ce n’est de tentatives d’intimidation et de diffamation, à des tentatives de décrédibilisation, quand ce ne sont pas purement et simplement des menaces dont ces gens là sont coutumiers. Cela a d’ailleurs déjà commencé avec mes dernières publications sur Nuit Debout, et par conséquent avec le Mouvement du 14 juillet et la secte à Fiorile, dont certains éléments ont semble-t-il infiltré le mouvement ND. Le vernis de l’humanisme s’effrite en général assez vite, avec  les confus… Les vampires n’aiment pas la lumière.  Qu’importe. Toute trace écrite malveillante fera l’objet d’un signalement approprié, et se retrouvera en justice si nécessaire. Avec le temps, depuis mes démêlés avec les nazis, j’ai appris à me protéger… J’ai le sentiment profond de faire œuvre de salubrité publique, face à des gens malveillants et sournois qui n’avancent que masqués, et utilisent soit la fragilité et la vulnérabilité des un(e)s, soit le manque de bases en termes de culture politique des autres. Et cela est indigne, et m’est insupportable. Devoir d’alerte oblige. J’attends d’ailleurs avec impatience que le mouvement Nuit Debout, au niveau national, prenne conscience de ce problème hautement toxique et clarifie sa position plus clairement sur ce point. Mais je crois que je peux attendre longtemps, la plupart des outils de com de leur réseau étant comme chacun sait verrouillé jusqu’à preuve du contraire par la secte raizienne… dont on peut reconnaitre la présence au fait qu’ils arborent des « cœurs bleus » en logos. Voilà voilà…