le #1ermai, l’Etat assassine. Ni oubli, ni pardon. #MalikOussekine

Ce 1er mai, comme tous les premiers mai depuis fort longtemps sauf à y être empêché de façon impérieuse, j’irai manifester pour soutenir les revendications des droits des travailleurs/euses.

J’y soutiendrai par ma présence des revendications qui prennent un sens progressiste, et non si terriblement régressif comme c’est actuellement le cas, sous les coups de boutoir indiscutables du macronisme autoritaire qui ne souffre aucune contestation, comme l’histoire des Gilets jaunes, et les multiples violences policières qui n’existent pas ¹ le soulignent si cruellement. Il est donc fort heureux que les victimes se regroupent en collectif pour défendre leurs droits,  face à un état aussi hermétique à toute remise en question, comme jamais…

Pourtant, malgré cette évidence de la violence de la répression, et quand bien même elle viserait à  s’opposer à quelques violences personnelles isolées, ou de quelques petits groupes sur-actifs mais minoritaires que l’on s’exagère, jusqu’à l’absurde, un député de LREM,  dans pareil contexte,  ose proférer l’invraisemblable, l’inadmissible, l’insupportable ;

(voir ici pour plus de détails)

Est-ce à dire qu’il faudrait donc prendre le risque dorénavant d’autres morts exemplaires  pour assoir à marche forcée l’ordre libéral-autoritaire, qui est selon moi une sorte de pré-fascisme « moderne » dont le macronisme est l’une des figures, comme le fut le thatchérisme ?

Voilà une idée qui me répugne profondément, infiniment.

Jean-Michel Fauvergue, je te conchie du plus profond de mon être, toi et tout ce que tu représentes. Tu es le symbole incarné de la violence qui ne s’avoue pas telle, cette violence symbolique qui nous est faites à tous, en situation de précarité, de minorité, de discriminations. Cette violence d’état qui peut tranquillement énoncer les pires saloperies de l’Histoire sans aucunement n’ être jamais inquiété. Une injustice profonde à mes yeux de défenseur des droits humains viscéral. Et dire que des gens comme vous prétendent s’ériger en modèles de vertu et ultimes remparts contre l’extrême-droite…

Le goût de l’ordre, au mépris de nos droits, est pourtant un marqueur d’extrême-droite. Et le mouvement auquel tu appartiens, Jean-Michel, nous a assez démontré factuellement à quel point vous n’étiez pas incompatibles, vous et les idées que véhicule le RN et les groupuscules identitaires satellites…

CQFD.

¹ Des violences policières qui n’existent pas pour ce gouvernement terriblement répressif comme jamais depuis fort longtemps, malgré les éborgnements, les mutilations, les atteintes répétées du droit de la presse à l’information (au point de s’en prendre physiquement aux journalistes), et les rapports nationaux et  internationaux qui s’accumulent… Ce tabou là risque fort de leur péter à la gueule, aux macronistes qui s’assoient sur les droits humains comme jamais depuis longtemps dans ce pays…

La vieillesse de Geneviève est un naufrage : #MissFacho au 1er mai des #patriotes…

Capture.PNGElle, elle dit ce qu’elle veut. Moi je vois ce que je vois (et ça s’appelle complicité avec l’ennemi) :

Capture.PNG

… La supercherie est d’autant plus énorme et grossière en termes de confusionnisme total que l’on ne peut pas dire que Philippot, cet escroc pauvrophobe  à la charge du contribuable, pas plus que de Fontenay qui s’est fait du pognon sur le dos des porcs au regard salace et de leur immonde sexisme,  fassent partie des « déclassés » qu’ils prétendent défendre le 1er mai… Où les fachos, de mémoire populaire, n’ont jamais été les bienvenus dans nos rangs.

Capture.PNG

Marre de l’instrumentalisation de la pauvreté. Vous ne parlerez JAMAIS en mon nom. Capitalisme et racisme vont tellement bien ensemble…

la droite n’aime pas le 1er mai

 

images

Si mon billet prend un tel titre ce soir, et martèle cette affirmation avec tant de certitude, c’est que je viens de tomber coup sur coup sur deux articles d’Atlantico qui soulignent au stabylo, si besoin en était,  cette évidence :

Capture 1

Capture2

Bonjour la propagande à bon marché…. On aimerait que ce site de droite s’intéresse de manière tout aussi neutre aux syndicats patronaux ! Nous souffrons en France d’un trop faible taux de syndicalisation qui ne permet pas aux salariés d’être correctement représentés, et ne donne pas davantage la possibilité d’une véritable consultation des partenaires sociaux équilibrée et réellement représentative lors de chaque loi les concernant. Pourtant, la droite préfère taper sur les syndicats par pure démagogie, au plus grand mépris de la paix sociale et de la défense des droits des salariés, mis à mal par une précarisation généralisée qui voit les CDD devenir la règle plutôt que l’exception, sous la pression d’une libéralisation exacerbée que notre droite bien française ne renie pas.

De plus, si l’on s’égare dans un journalisme de bas étage, sans la moindre connaissance du sujet ni la moindre investigation, on oublie facilement que si les syndicats ne peuvent faire correctement leur boulot, au risque effectivement de décevoir les salariés,  c’est que leur financement, en France, est un réel problème : il ne garantit pas leur impartialité. On s’est attaqué autrefois plus courageusement à celui des partis politiques qu’à celui des syndicats, hélas, et un gouvernement de gauche pour de vrai s’enorgueillirait à  s’y attaquer. Je dis ça….

Sondage exclusif Atlantico-Ifo

Debout, les damnés de la terre !

383101_4892083336893_214272722_nAujourd’hui, à 11h, j’irai manifester dans ma ville pour faire honneur à nos vaillants ancêtres,  dont certains payèrent de leur vie les droits dont nous disposons plus aisément aujourd’hui. Je défilerai aux côtés de ceux qui ont perdu leur emploi, ou le défendent. Je défilerai pour dire non à l’allongement de l’âge de la retraite, déguisé par ces socialistes là sous celui de la durée de cotisation, qui risque encore d’augmenter avant que je ne l’atteigne, usé par un travail moralement très difficile… je défilerai aussi parce que je refuse de considérer que voir des vieillards de 7O ans traîner des caddies dans un supermarché soit une réussite sociale qui nous honore collectivement (honte à nous si, comme aux usa, cela nous arrivait).  je manifesterai pour dire non à l’ANI, qu’on nous présente (Medef et hollandais unis main dans la main comme jamais)  tel un modèle social enviable, alors qu’il serait fondateur de la défaite de nos droits et d’une régression inadmissible qui ferait se retourner dans leur tombe ceux à qui nous devons cette fête internationale du travail. je défilerai pour dire non à l’austérité, que des hypocrites qui ne vivent pas sur le terrain les décisions qu’ils prennent préfèrent qualifier de rigueur, ce qui est la même chose, comme je l’ai démontré ici, De même qu’il s’agit de règles aux bases douteuses, dont on s’étonne qu’on puisse continuer de s’en inspirer à notre détriment. Je défilerai également pour que notre système de santé ne soit pas remis en cause, au profit des plus riches, qui ont déjà un accès aux soins plus aisé que le nôtre. je défilerai pour protester contre une baisse du pouvoir d’achat si importante et évidente pour tous que nous devons songer pour certains d’entre nous à restreindre nos dépenses alimentaires, nos déplacements, notre chauffage, et jusqu’à l’eau, devenue hors de prix dans certaines villes (au profit de quelles sociétés philanthropiques qui ont capté un à un en une dizaine d’année la plupart des marchés de l’eau, remplaçant une à une les régies municipales, avec vraisemblablement moult pots de vin à la clé…).

Et pour toutes les raisons que j’oublie, que j’ignore encore ou que je ne peux pas dire parce qu’elles font partie de mon univers personnel et intime, oui, ce 1er mai, encore plus qu’un autre, je serai dans la rue, qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente. Même si nous n’étions que quelques uns à braver le temps pourri que nous avons connus ces derniers jours. Et puis aussi parce que mon père, cheminot, syndicaliste et bien de gauche, m’a inculqué le sens du devoir. Et quand on se dit de gauche, être dans la rue le 1er mai, c’en est un, sacré pour moi qui n’ait pas de religion sinon celle de défendre nos droits les plus élémentaires, fondamentaux. Le 1er mai, c’est la fête de la gauche de combat, pas de celle du renoncement, ni de la compromission avec ces forces qui nous oppriment et nous exploitent. Alors; oui;

.

un dernier premier mai bien rouge avant de le pousser dehors

Comme prévu, Nicolas Sarkozy a donc poursuivi aujourd’hui au Trocadéro sa minable entreprise de déclaration de guerre de tous contre tous. Il a en effet choisi d’ opposer l’image si stratégiquement télévisuelle d’une artificielle nuée de drapeaux français,   incarnant si idéalement un pseudo-nationalisme exacerbé  qui le rapproche si fortement du Front National,  aux drapeaux rouges qui symbolisent le 1er mai depuis qu’il existe, ne lui en déplaise. Il a même poussé le ridicule jusqu’à demander aux syndicats de mettre leurs drapeaux rouges à terre au nom d’un patriotisme incertain tout en leur interdisant de se mêler du débat politique, ce qui est quelque peu incohérent et paradoxal. Mais c’est à cela qu’on reconnait les cons, ils osent tout. Même le pire.On le subit depuis 5 ans. Vivement la fin.

Parallèlement, et l’on pourrait dire presque complémentairement vu que plus grand chose ne les différencie, la candidate du FN (qui fut  le premier parti à tenter de détourner le 1er mai à des fins électoralistes,  l’UMP ne faisant que lui emboîter le pas, comme pour bien d’autres débats…) a déclaré son intention de voter blanc. Voilà qui pourrait  infléchir ma position, pas encore totalement arrêtée pour dimanche. Je m’en voudrais en effet de me retrouver rangé dans le même sac que ces fachos là…. Et puis, tant que le vote blanc n’est pas reconnu, cela ne sert pas vraiment à grand chose. Dommage.

En dehors de ces deux champs de division nationale, partout ailleurs en France, les habituelles manifestations syndicales ont battu le pavé avec un certain succès, et tous ceux qui y ont participé sont remontés à bloc, fermement décidés à rejeter à la baille ces forces réactionnaires qui salissent l’image de notre autrefois beau pays, afin de lui redonner la paix qu’il mérite. Plus que quelques jours, avant d’être enfin débarrassé du plus grand escroc de tous les temps…

Mélenchon à BFMTV : encore une main tendue au PS pour battre la droite dure

Encore une nouvelle main tendue vers le PS pour les législatives… L’accepteront-ils ? S’ils la refusent, on ne pourra plus prétendre que les plus sectaires sont de notre côté…

Le discours de Jean-Luc Mélenchon,  recueilli par BFMTV lors d’un entretien à la sortie d’une réunion du Front de Gauche qui s’est tenue au siège du PCF est extrêmement clair.

Sa ligne de force : battre la droite dure au travers des différentes échéances.

– être présents au défilé du 1er mai avec les syndicats

– Dernier meeting le 4 mai, avant le deuxième tour,  du Front de Gauche sur la Place Stalingrad : rassemblement contre Sarkozy.

appel au PS à s’entendre dans toute la gauche à l’occasion des législatives pour battre la droite et l’extrême droite (que plus grand chose ne distingue d’ailleurs…). En effet, il rappelle ainsi  à juste titre que le FN peut se maintenir dans 352 circonscriptions. Personne n’a donc intérêt à faire bande à part. Une nouvelle main tendue vers le PS donc,  dont Mélenchon avance que  » s’ils n’en veulent pas on fera avec, mais ce ne serait pas bien malin de leur part. « . Pour l’instant, seul le porte-parole du PS, Benoît Hamon, n’a pas écarté l’idée de telles discussions. « Je suis favorable à ce qu’on puisse être en situation de trouver des accord avec le Front de gauche là où le Front national a une vraie opportunité de faire élire un député« , a-t-il dit sur RFI. « Nous en discuterons avec Jean-Luc Mélenchon, nous allons voir avec le Front de gauche dans quelles conditions ces accords peuvent se nouer »

Et maintenant, à vous de voir : la vidéo.

tentative d’OPA du national-sarkozysme sur le 1er mai

Après avoir tenté de s’approprier tant de personnalités intellectuelles de gauche dans ses discours, voilà que ce candidat renégat, unanimement détesté tant par la gauche que par une partie de l’extrême droite et jusque dans son propre camp, veut abusivement faire une OPA sur le premier mai.

Comment ne pas être choqué par ses déclarations ? Mélenchon a raison de rappeler que « jusqu’à présent, il n’y avait que les fachos qui faisaient ça le 1er mai ». Voudrait-il rejoindre la démarche du FN qu’il ne s’y prendrait pas autrement, comme le rappelle également Eric Coquerel, conseiller de Mélenchon.  La provocation de Sarkozy est en effet limpide, quand on veut comme lui faire de cette grande manifestation symbolique « la fête du vrai travail, de ceux qui travaillent dur, de ceux qui sont exposés, qui souffrent, et qui ne veulent plus que quand on ne travaille pas on puisse gagner plus que quand on travaille » En quoi la droite les représente-t-elle, elle qui n’a cessé de les fustiger pendant 5 ans, attaquant les syndicats, les grévistes, et différentes catégories de population, mais jamais les plus aisés, qui profitent égoïstement de la richesse nationale produite par d’autres ? Quel inqualifiable mépris pour une partie de l’humanité, et pour les plus défavorisés d’entre nous, à qui l’on n’est pas fichu par ailleurs de proposer un véritable emploi, et les moyens de vivre dignement ! Faire comme si le chômage n’existait pas alors qu’il a augmenté d’un million de personnes sous ce mandat est proprement hallucinant. Oui, vraiment, là, l’exemple est frappant, les cons ça ose tout, et c’est à ça qu’on les reconnait…

.

Marion Anne Perrine Le Pen, une chienne de garde ? Seulement du capital, alors…

Jean-Luc Mélenchon : « Marine Le Pen est la chienne de garde du capital »

LEMONDE | 02.05.11 |

 

  Que pensez-vous de la béatification du pape Jean Paul II et de la ferveur populaire qui l’accompagne ?

 Les croyants ont parfaitement le droit de célébrer leur foi à leur manière. Je n’ai pas de réflexion à faire sur le sujet. Ce qui m’indispose et m’indigne, c’est que le premier ministre, le ministre des affaires étrangères, le ministre de l’intérieur viennent représenter notre patrie, qui n’appartient à aucune religion.

On a entendu Baroin dire que la France est la fille aînée de l’Eglise. C’est une absurdité, du folklore le plus médiocre, de l’histoire arrangée, de la récupération. Les catholiques n’ont pas demandé que le gouvernement aille faire l’intelligent et l’important à cette manifestation. Le principe de laïcité est simple : séparation entre l’Eglise et l’Etat.

En France la journée du 1er mai a été marquée par une nouvelle offensive de Marine Le Pen en direction de l’électorat populaire. N’est-ce pas inquiétant pour la gauche ?

Il y a toujours eu un socle d’ouvriers et d’employés qui votent à droite. En 1981, au moment où la gauche était au plus haut, 70 % de la classe ouvrière et des employés votaient pour le programme commun, 30 % votaient contre, contre la retraite à 60 ans, contre la 5e semaine de congés payés. C’étaient des gens en opposition absolue aux communistes et aux socialistes.

C’est cette base que Marine Le Pen a récupérée parce que Nicolas Sarkozy a ouvert les vannes entre la droite et l’extrême droite. Chaque fois qu’il y a crise du capitalisme, les partis traditionnels de la droite, croyant au libéralisme, s’étonnent que les gens n’en veuillent pas. Le rôle de l’extrême droite est d’être là pour récupérer les déçus et les ramener à la niche. Marine Le Pen joue le rôle de chienne de garde du capital.

Mais quand elle dénonce violemment le libéralisme, elle vient sur votre terrain.

Qu’est-ce que vous voulez démontrer ? Nous allons passer toute l’émission à expliquer que je suis différent de Marine Le Pen ? Il ne faut pas se contenter de dénoncer l’ultralibéralisme comme le fait Marine Le Pen. Il faut aller à la source du partage des richesses. Ce n’est pas l’immigré le problème, c’est le banquier, le financier. La préférence nationale n’a aucun sens et ne correspond à rien d’organisable. Ce qu’il faut, c’est partager les richesses de gré ou de force. La bataille s’est toujours jouée entre la gauche ouvrière et syndicale, la gauche communiste et de combat et l’extrême droite. Sur le terrain, Il n’y a que nous pour mener cette bataille.

Que voulez-vous dire ?

Les sociaux-libéraux sont pleins de compassion et d’affection pour la classe ouvrière, mais leur politique n’y répond en aucune manière. Eux disent qu’on ne peut pas faire autre chose que le pacte de stabilité européen, que la politique d’austérité… attention les déficits. Vous avez entendu Hollande, Strauss-Kahn et les autres ? Ils ne sont pas en état de répondre aux revendications ouvrières qui sont : « Augmentez notre salaire, faites disparaître la précarité. »

Nous, nous disons : les 800 000 précaires des trois fonctions publiques doivent être titularisés. On ne doit plus permettre aux entreprises, les entreprises de presse incluses, d’embaucher un nombre aussi considérable de précaires Quant aux écarts de salaires, ils doivent être réduits de 1 à 20 dans l’entreprise.

Si DSK devient le candidat des socialistes, que ferez-vous ?

Même si j’allais sur un plateau de télévision et que j’expliquais : « Allez, faut voter DSK », les gens diraient : « Tu racontes ce que tu veux, on le fera pas. » Les socialistes passent leur temps à dire : « Ne vous inquiétez pas, tout ça est réglé, Mélenchon reviendra à la maison quand il faut. » Ils me prennent pour un Vert ! Nous n’avons discuté de rien du tout.


Jean-Luc Mélenchonest député européen et coprésident du Parti de gauche.

 

Propos recueillis par Jean-François Achilli, Jean-Jérôme Bertolus et Françoise Fressoz (« Dimanche soir politique ») vus ici.

 
 

c’est du lourd (d’eau)

Résumons. La vieille bernicle s’accroche honteusement à son rocher.On ¹ murmure à Paris que les français n’étaient pas particulièrement visés par l’attentat de Marrakech, ce qui devrait calmer un temps les ardeurs islamophobes de nos réacs du cru. Un rouge s’est marié hier mais celui-là on s’en fout, on n’est pas monarchistes, chez nous, on leur a coupé la tête depuis longtemps et c’est tant mieux. Vos cartes bleues avec leur code seraient à vendre au marché noir. L’ancien pape est appelé araignée dans l’au-delà aussi, mais là aussi on s’en fout on n’est pas croyant. Le Goshn qui n’est pas lui de Lyon et ne bénéficie donc pas de mon entière sympathie n’a tiré aucune leçon de ses erreurs, et continuera de palper grave en jetons de présence. L’occident se décide enfin à mettre fin au deux poids/deux mesures face aux révoltes arabes et consent à gronder la Syrie (va avoir peur, le tyran ! Bouhhh….). Quand la justice fait son boulot, ça gonfle l’Élysée. A la veille du 1er mai, les syndicats ont du vague à l’âme. Yad quoi. Un dernier hommage aux victimes du fou fuyard. Les états-unis sont décidément un pays merveilleux. Le maillot du foot français est de plus en plus sale. L’homme aux mille nègres est content : il est blanchi. Les fameux «patrouilleurs» seront en place dès lundi à Strasbourg, Mantes, Nice, et Poitiers. Sont-ce des postes supplémentaires ? L’article ne le dit pas.

 Et si d’aventure, par le plus grand des hasards, selon les lois d’une probabilité plus qu’ étonnante une midinette venait à lire ce billet, la robe de la mariée est visible ici. Mais je n’en parlerai pas car ici c’est un blog sérieux. Et politique, avez vous vu ? Bon, alors reprends la porte, tu connais le chemin, l’égarée. Va te refaire une beauté ailleurs. A moins que tu n’ai quelque chose d’intéressant à dire. Et à écrire… Je suis toutes ouïes.

¹(ma grand-mère disait toujours : « on est un con  !» Elle avait bien raison)

prépare ta pancarte ! et ta cagoule.Rouge !

555555

slog7slog8

imagmmmmmmmmmesimagesgggmmslog6

vv1im-agesjjjjimages6imavvgesjimageshhhslog9slog10slog12slog13

arobase10 http://fr.wikipedia.org/wiki/Slogan_politique

arobase2

http://www.toupie.org/Citations/Slogans.htm

arobase3

http://www.aldentelacrise.com/top50.php

arobase4

http://www.carl-hurtin.com/Textes/slogans.html

arobase5

http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=mai-68

arobase6 http://www.marelle.cafewiki.org/index.php?Ecrit%20124

arobase7 http://users.skynet.be/ddz/mai68/slogans-68.html

arobase8 http://www.initiative-communiste.fr/wordpress/?p=1800

arobase11http://www.cnt-f.org/spip.php?article767