le curieux soutien de #Fillon et ses blagues racistes #FNLR

j’ai pris connaissance de cette information par France Bleu Touraine. A l’occasion d’un meeting de François Fillon mardi soir à Azay-le-Rideau, tout le gratin costumé de la droite tourangelle était présent : Hervé Novelli maire de Richelieu,   membre de l’équipe de campagne du candidat, Frédéric Augis, président départemental des Républicains, Philippe Briand, député maire LR de Saint-Cyr-sur-Loire, Jean-Gérard Paumier président du Conseil départemental.

Capture.PNG

Il n’y a pas qu’au FN, que la dé-diabolisation, ce n’est pas tout à fait ça… Mais voyant ce que je vois, chaque jour, et sachant ce que je sais, je ne suis guère étonné. Si ce Monsieur s’est senti autorisé à utiliser ce genre d’humour, ce n’est probablement pas un hasard. Une culture interne, chez les « républicains » ?

Capture
source

#Fillon2017 : après les éléments de langage du #FN, sa même violence

J’ai hésité quelques secondes à diffuser cette information ici, sur un blog dont la vocation et la cible sont,  sans la moindre ambiguïté,  l’extrême droite et ses idées, ses méthodes, et le comportement contraire aux valeurs humanistes les plus élémentaires de ses militants et sympathisants. Mais puisque la peste brune que je dénonce ici se répand de jour en jour plus intensément au-delà des seules frontières du FN, et que très visiblement le candidat d’un parti prétendûment républicain leur emprunte les mêmes éléments de langage, le même complotisme, les mêmes fake news,  et jusqu’à leurs propres personnalités politiques, je ne vois pas pourquoi je me gênerais quand il emploie les mêmes méthodes de voyous :

Capture
source

J’y suis allé avec un copain, mais je ne suis pas sympathisant. C’était pour voir et écouter. Sans être convaincu. On s’est installé au fond de la salle. »

Mais à la fin, quand les sympathisants de Fillon chantent La Marseillaise, les deux jeunes hommes ne se lèvent pas. « Je n’ai rien contre l’hymne et ce qu’il représente, mais là, on n’avait pas envie de s’associer avec les gens présents. Il y avait une forte excitation générale. »

À ce moment là, un homme vient voir Max pour lui reprocher son attitude : « Il m’a demandé si je n’étais pas fier d’être Français. » La situation dégénère, raconte le jeune homme, qui affirme que deux hommes l’ont alors saisi : « Ils m’ont fait une clé de bras puis ils se sont mis à trois pour me porter vers un couloir à l’écart. Ils m’ont mis au sol et tapé. » Son ami essaie de filmer la scène, en vain. Max, quant à lui, se prend un coup dans les testicules. 

Le jeune homme a porté plainte, certificat médical à l’appui, et il a bien fait. Je vous fiche mon billet que la défense de Fillon, une fois l’affaire ébruitée (si elle l’est) va consister à en rejeter la responsabilité sur une société de sécurité sous-traitante de ce si vertueux parti… à moins que ce ne soient de simples militants bas du front comme il y en a tant chez LR.  Décidément, Fillon et ses suppôts ressemblent de plus en plus à ce bel élan démocratique international qu’est le Trumpisme : un crétinisme

Avec #Millon, #Fillon207 s’extrême-droitise de plus en plus… (et se corrompt davantage)

Pour un vieux routard de la lutte contre l’extrême-droite comme moi, quelle ne fut pas ma stupeur en regardant l’émission Cpolitique, sur France 5,  de voir réapparaître ce vieux fossile de la droite dure qui s’est illustré par sa compromission avec l’extrême-droite en un autre temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre…

Capture

Cet ancien député de l’Ain, issu de la droite catholique conservatrice lyonnaise, avait défrayé la chronique politique dans les années 90 et avait d’ailleurs  été exclu de l’UDF en 1998 après avoir été élu président de la région Rhône-Alpes grâce aux voix du Front national, avec lequel il avait passé un accord électoral. Depuis cette date, il était une personnalité indésirable à droite.  (En 2008, il s’est présenté aux élections sénatoriales sans recevoir le soutien de l’UMP, rappelle Le Lab.). Voilà un passé sulfureux qui ne l’empêche pourtant pas de rejoindre Fillon. De tout évidence, le candidat de droite se radicalise. Mais pour ceux qui connaissent la nature du positionnement de son entourage, extrêmement droitier, ce n’est une surprise qu’à moitié…

Capture
source

Un détail de sa fiche wikipédia apporte un éclairage particulier assez intéressant au regard des ennuis actuels de Fillon et de ses rapports avec la moralité :

En 2003, la cour administrative d’appel de Lyon déclare illégales les délibérations qui avaient permis à Charles Millon de bénéficier d’un appartement et de personnel de maison, pendant près de dix ans, lorsqu’il présidait la Région Rhône-Alpes.

On comprend mieux. Que de pareilles crapules se rassemblent, quoi de plus naturel en somme ? Voilà une équipe de campagne qui ressemble de plus en plus à une association de malfaiteurs…

Et pour ceux qui doutaient de l’info de France 5 :

Capture

la haine des journalistes, symptôme de #PesteBrune, chez #Fillon2017

Capture
source

Vague de sifflets contre les journalistes à chaque meeting, agressions verbales ou physiques diverses, comportements agressifs des militants et même de certains élus qui n’honorent pas vraiment leur fonction, bousculades volontaires, insultes genre « collabos, nazis, sale race ».. On se demande vraiment ce qui sépare les militants de Fillon qui se veut tellement irréprochable et qui l’est pourtant tellement, de son extrême droite qu’est le Front National, dont on n’est guère surpris face à des comportements similaires auxquels ont est si tristement habitués…

Capture2

 Jérémy Trottin, journaliste à BFMTV, a lui aussi été confronté à l’hostilité des militants fillonistes lors du Salon de l’agriculture. « C’était horrible. C’était des insultes contre la chaîne », relate-t-il. Mais le reporter a également dû faire face à un élu très agressif.

Capture4.PNG

« C’était au moment où Fillon est arrivé. Un homme m’a attrapé, tordu le bras puis a voulu prendre mon micro avant de finalement me pousser. J’ai découvert après qu’il avait déjeuné avec Fillon à midi ».

« C’est un public très dur, fanatisé »

Quand un pays s’enfonce dans un paysage moral  aussi apocalyptique, où des individus sont si indéniablement tirés vers le bas, avec des  comportements aussi sauvages,  par des politiques corrompus qui devraient pourtant montrer l’exemplarité mais s’en dissocient si honteusement à la vue de tous, c’est qu’il va vraiment très mal. Doit-on invariablement rappeler, encore et encore, que la recherche de la vérité, la gestion de l’information publique qu’est (ou devrait être…) le journalisme est constitutif de notre démocratie ? Visiblement, ces gens ne l’ont pas encore compris… aveuglés qu’ils sont par une idéologie visiblement si nauséabonde qu’elle les conduit à de pareils excès. Et quand ceux-ci sont encouragés par un ancien premier ministre, voilà qui ne présage rien de bon. Pas besoin de redouter l’avènement au pouvoir du FN qu’on nous prédit pour nous contraindre à voter dans un certain sens pour cela. Ses idées et ses pratiques ont déjà été exportées ailleurs… au point qu’on puisse qualifier cette droite là d’extrême.

#FN et #Fillon2017, mêmes pratiques, même sac à vomi #PesteBrune #trocadero

  1. Constater tranquillement que JM Le Pen éprouve  de la sympathie pour le candidat de LR à l’élection présidentielle :

capture

2. se dire à part soi que lorsqu’on connait les fondateurs historiques du FN, parti d’essence fasciste, ce tweet a quelque chose d’assez dérisoire et pathétique…

le-fn-na-pas-change-1200-x-627
source

(Tordre l’histoire à ce point relève d’un révisionnisme dont le FN est coutumier. Ainsi, du même tonneau,  surprendre les fachos sur les réseaux sociaux se qualifier de « résistants » prête à sourire… jaune. Les cons… )

3. Observer en outre qu’en termes de propagande (La Propagandastaffel signifie en allemand « escadron de propagande »),  pour sûr, les militants de LR font très fort…

capture

4. Lire sur Le Lab que même à droite, cette manifestation est vilipendée en ces termes :

capture

5. Se souvenir avoir écrit dans un billet que Fillon était « sous l’influence de la fachosphère« , pour des raisons factuelles très précises…Ainsi, en prenant connaissance de l’origine politique de son entourage, extrêmement droitier :

sub-buzz-28449-1480518964-6.jpg

6. Voir des sites d’extrême droite le soutenir, comme je l’avais dénoncé ici .

capture76

7. Ajouter à cela que, circonstance aggravante, comme Trump aux USA et Marine Le Pen en France, qui souffre des mêmes affaires de corruption, les militants de Fillon sifflent les juges et les journalistes, une pratique détestable propre aux fascistes…

8. Savoir aussi que l’un des pires propagateurs de hoax et d’intox de la fachosphère, le pathétique prince de la haine, raciste et islamophobe, qui ne répugne à aucun bidouillage de l’actu, roule pour le candidat irréprochable de LR :

capture

9. se dire que finalement, plus grand chose ne sépare la droite dite classique de son extrême… et que notre pays est, par conséquent, bien malade. Urgent, agir.

capture

les journalistes sont-ils tous des nazis ? Posons la question à #Fillon2017

Si l’on reconnait la bonne santé démocratique d’un pays au sort qu’elle  réserve à ses journalistes et à la liberté d’information, notre pays semble visiblement aller de plus en plus mal.

Il y a visiblement des gens que la liberté de la presse et de l’information dérange, et cela bien davantage que les avanies si amorales de leur candidat. Il s’agit ici de celui de la droite, Fillon, mais cela aurait pu tout aussi bien pu tomber sur l’extrême droite, qui partage exactement les mêmes idées en la matière, n’hésitant pas à s’en prendre physiquement à des journalistes et à leur interdire l’accès de leurs manifestations. Mais ceci est d’autant plus grave que LR se présente comme une organisation politique soi-disant plus démocratique que l’extrême-droite, à laquelle elle ressemble pourtant de plus en plus… Ainsi, lors du meeting de François Fillon à Poitiers le 9 février 2017, l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin  n’a nullement hésité  à faire siffler les journalistes. Proprement honteux et inadmissible. je n’aurais jamais cru avoir besoin de rappeler que cette liberté de la presse est constitutive de la démocratie dans mon propre  pays. Surtout quand je vois un tel point culminant de bêtise crasse :

capture
source

Comme la culture historique pas plus que la qualité de l’argumentation ne semble être le fort de ce militant si bas du front, rappelons la vérité historique : l’une des premières libertés qui fut bloquée sous le régime nazi fut justement celle de la presse :

capture

Mais peut-être ce genre d’individu préfère-t-il les vertus d’une simple propagande accompagnés de coups de matraque contre ceux qui seraient tentés de contester la vérité officielle de leur parti, plutôt que l’exigence de vérité qui nous anime ici ? Cela porte un nom : peste brune. Qu’on me permette donc de la brocarder ici comme il se doit.

#Fillon2017 et #MLP2017, mêmes #cathos blancs, même #PesteBrune, même refus de la #Laïcité

Une telle déclaration devrait faire bondir tout défenseur de la laïcité réelle, et non celle à géométrie si invariable (car invariablement dirigée contre une seule et unique religion, l’islam) que pratique ce genre d’individus réactionnaires extrêmement droitiers. Cet aveu posé (il ne s’agit donc pas d’une simple sortie de route) à caractère raciste et islamophobe est de nature assurément à renforcer les tensions inter-communautaires. C’est donc une déclaration totalement irresponsable sur un plan collectif.  La fRance que je sache n’est pas seulement composée de blancs catholiques traditionalistes et le futur chef de l’état devrait s’adresser à toutes les composantes du pays. Mais l’impétrant réac a donc choisi sciemment de  réinventer avec cette indolence indigne qui le caractérise  une dangereuse guerre des religions dans notre pays :

Affirmer que les entorses à la laïcité ne viendraient que d’un seul camp,  l’islam, opposé donc au sien  (le bon ?) est faux, et profondément injuste. Observateur attentif depuis de nombreuses années de cette dimension de l’actualité, je puis le certifier par de nombreux exemples dans lesquels des catholiques intégristes se sont également montrés particulièrement agressifs pour faire passer leurs idées moisies… Il n’y a qu’à voir pour seul exemple la manière dont ils se sont investis avec virulence et hargne dans la question du mariage pour tous, sauf pour les LGBT, selon leur si belle charité chrétienne. Voir aussi comment ils tentent d’imposer leur censure dans le monde des arts, de la culture, et de l’éducation… jusqu’à s’en prendre avec violence à la ministre en charge de ce dossier. Mais venant de quelqun que l’on sait si bien entouré (je dirais même encerclé) par l’extrême-droite, qui va jusqu’à partager des tweets racistes identitaires prônant la remigration, concept débile de la fachosphère, qu’attendre de mieux ?

capture2

On pourrait presque croire à une simple anecdote, un « dérapage », pour reprendre le vocabulaire de journalistes paresseux, si l’affection particulière de cette droite identitaire là pour les comptes (et les idées) de la fachosphère faisait système autour de lui, comme le révèle cet autre de l’une de ses porte-parole, Valèrie Boyer, tout aussi catho ostentatoire que son chef de chœur tout moisi  :

capture

(et pour ceux qui ne connaissent pas ce compte ignoble, pétri de haine et de mensonges,  de ce prince de la haine là, c’est par ici).

Victoire de #fillon2017 : balle au centre (10 fractures du crâne).

A présent, vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas, c’est confirmé : le camp d’une droite réac, ultra-libérale, conservatrice, autoritaire, catholique traditionaliste,  identitaire, et se prévalant de pseudo-valeurs familiales anti-solidaires, homophobes, et anti-féministes (ce qui est pour le moins paradoxal) a gagné à droite. Cette droite dure là prend réellement des parts de marché au FN (la preuve par ses multiples transfuges), en se payant le luxe (ils osent tout) de prétendre de surcroît en être le meilleur rempart,  ce qui est un peu fort de café. C’est en effet l’élément de langage ridicule, qui ne résiste pas une seule seconde à l’analyse,  qu’a employé  cette porte-parole sans cervelle à croix ostensible de François Fillon,  la délinquante Valérie Boyer (condamnée pour harcèlement moral),  hier soir sur BFNTV. Oui, les mieux informés, vous avez bien entendu, la même qui n’hésite jamais à relayer sur son compte twitter les pires hoax de la fachosphère, comme le démontre la fin de ce billet.

capture

Voilà qui prêterait à sourire si ce n’était aussi dramatique pour l’évolution sociétale de notre pays, qui n’a rien à y gagner, à la foi en termes d’intérêts populaires, de protection des moins favorisés, des plus modestes, et de respect des droits humains. Je ne suis toutefois pas de ceux qui prétendraient que Juppé serait mieux, dans la mesure où son programme est tout autant de droite, même mâtiné d’un peu de centrisme Bayrouiste. D’ailleurs, je ne suis pas le premier à relever que le débat qui les a opposés, si indigent, n’évoquait aucun sujet essentiel correspondant aux préoccupations des français, qui ne sauraient se résumer de manière si  grotesque (et tellement démentie par la réalité)  à des suppressions manu militari de postes de fonctionnaires. Ecologie, défense de l’environnement, énergies, agriculture, question sociale, pauvreté, précarité, féminisme… ? Rien. Et  puisque la victoire de Fillon rabat les cartes à droite comme à gauche, et que chacun se voit obligé de se repositionner plus clairement et fermement face aux problèmes indubitables qu’elle pose, on attend donc avec impatience, après la gauche dont on connait déjà l’indignation, la réaction de cette droite dite « sociale » (une chimère ?) et de ce centre que n’incarne absolument plus l’UDI, coupable de compromission sarkozyste.Comment vont-ils réagir face à une candidature si droitière ? Désigner eux aussi, au côtés d’une offre pléthorique, leur « propre » candidat ? Encore ce monstre du Loch Ness qu’est Bayrou ? Déjà, le nébuleux Macron (que je surnomme dorénavant le péripatéticien… ceux qui savent comprendront) qui ne se prive jamais de bouffer à tous les ateliers, puisqu’il se proclame tout comme le saigneur du modem « ni de droite ni de gauche  » (donc de droite) a exprimé son intérêt à se rapprocher de ce monsieur… je souris. L’offre politique dans ce petit pré-carré libéral si peu de gauche là  risque fort d’être un peu encombrée, entre Hollande, Valls, Bayrou, Macron, Pinel...  N’en jetez plus ! Va falloir choisir ! hé hé….

 

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑