Comme une odeur d’œuf pourri dans l’air du temps… #covid19 #antisemitisme #passvaccinal

Je suis profondément écœuré par l’ambiance délétère de cette époque. La crise sanitaire est prétexte au retour de bien vilains démons, qu’on croyait remisés aux fameuses « heures les plus sombres de l’histoire ». On assiste, médusés, au retour d’un antisémitisme de plus en plus ouvertement exprimé un peu partout sur les réseaux (a)sociaux, sous couvert de refus du Nouvel Ordre Mondial, cet ovni conspirationniste qui prend un peu trop systématiquement la figure d’un grand complot ourdi par ces êtres calculateurs que seraient les juifs et autres francs maçons, cibles idéales de ce genre d’idées, et boucs émissaires faciles de tous les maux. Comme je l’ai maintes fois martelé ici (et comme l’expérience du désenfumage des désinformations les plus variées vient si tristement me donner raison), tirez le fil de n’importe quel complot sur la terre, et on y retrouve invariablement la matrice mère de tous les complots : l’antisémitisme, cet imbécile poison que nous combattons.

Cette pandémie n’échappe pas à la règle. Pire, en plus de charrier cette bêtise abyssale, elle est en train d’inoculer qui plus est une variante encore plus toxique et immonde de cet antisémitisme : une banalisation innommable des horreurs de la Shoah. On ne compte plus les êtres sans structure politique ni conscience morale, dépourvus de toute éthique, qui osent se comparer aux prisonniers des camps de concentration en seule raison de leur refus de se faire vacciner, et vont, à l’instar des imbéciles qui suivent aveuglément les Philippot et consorts, qui en ont fait leur fond de commerce, jusqu’à se parer d’une étoile jaune. Devant l’horreur et l’absurdité, ma nausée est totale. Ces gens perdent totalement la raison, et il semble impossible de les faire revenir à davantage de modération, tant leurs croyances sont ancrées et relèvent d’un imaginaire sur lequel la parole pragmatique n’a plus aucun impact. La seule réaction des gens imbibés par ces théories fumeuses est de se prendre pour des illuminés vous rejetant à votre ignorance crasse, comme une sorte de projection de la leur… Le débat est donc vain.

Mais sans aller jusque là, cet immonde révisionnisme, les ravages engendrés par le fait qu’un nombre exponentiel de nos cons de citoyens s’abreuvent un peu trop exclusivement aux sources avariées des réseaux sociaux (se démarquant donc de médias mainstreams, sous prétexte de désinformation, pour se tourner vers des médias encore plus désinformants ! Mais quelle ironie du sort..) créent un phénomène toxique envahissant auquel il devient de plus en plus difficile d’échapper. je me suis ainsi vu traité personnellement, pendant une pause déjeuner par un collègue de travail, pour avoir appelé à davantage de raison et de circonspection face à certaines théories florissantes actuellement, de suppôt de Macron et de mouton désinformé qui ne savait même pas, l’imbécile et l’inculte, que le virus covid19 était une création de Bill Gates…. On a beau protester contre l’immense absurdité de ce genre de propos, leurs vecteurs n’en demeurent pas moins tellement sûrs de leur fait qu’il devient ensuite impossible de discuter, tant ils se montrent imperméables à toute explication rationnelle. J’attends toujours leurs sources crédibles pour étayer leur assertion grotesque. Et voilà qui ne fait qu’envenimer les rapports au quotidien. Que faire qui ne soit vain, si ce n’est tenter de maintenir malgré tout un contact minimal pour que ces gens ne tombent pas dans une spirale sans fin qui les mènerait à leur total isolement ?

Je suis vraiment consterné par la tournure que sont en train de prendre les événements sur ce registre là, surtout depuis le dernier discours de Macron, qui semble avoir créé un point de non retour. Je ne me souviens pourtant pas que des hordes d’individus en colère se soient précipités dans les rues pour crier leur révolte à l’époque où, enfants, ma génération étant encore à l’école primaire, nous étions vaccinés contre la tuberculose avec le BCG ou plus tard avec le TABDT pour d’autres maladies endémiques… Alors, pourquoi donc aujourd’hui cette folie furieuse ?

« on n’a moins de recul sur les vaccins actuels » répondent invariablement les opposants. Pourtant, la réalité est têtue, qui démontre un recul significatif des taux d’incidence dans les pays où l’on est vacciné massivement. Et puis, ce qui me sidère, c’est le fait que tant de gens se soient réveillés épidémiologistes du jour au lendemain, contestant à la fois l’autorité politique, ce qui est bien entendu leur droit (et ce n’est pas l’anarchiste que je suis qui les blâmera sur le sujet), mais également médicale et scientifique, alors qu’ils n’en ont pas les moindres rudiments fondamentaux… Le propre de la bêtise. « La science, c’est comme la confiture : moins on en a, plus on l’étale« , disait-on dans mon enfance. Voilà bien là des gens qui l’illustrent admirablement bien. En outre, quand une population ne croit plus en rien et n’entend plus personne, et ne se sent plus représentée que par des escrocs idéologiques, des gourous aux convictions variables en fonction de leurs intérêt électoraux ou financiers, on ne sait pas de quoi ils sont vraiment capables… sinon du pire. Un sujet réellement préoccupant.

Je sais en tous cas pour ma part quel est le camp politique qui profite le plus pleinement de cette crise sanitaire non seulement en surfant sur cette vague de désinformation, mais en ne répugnant même plus à la fabriquer par elle même à grands coups de hoax et de fakenews : l’extrême-droite, comme cela a déjà été dit ici et encore plus clairement démontré ailleurs.

Il n’y a donc franchement pas de quoi être fier de cette situation ingérable. Car c’est dans ce clair obscur que surgissent les monstres

… et il est salutaire en effet de démontrer par un simple regard ailleurs que sur son seul petit nombril national ( iste) que l’opposition vaccinale hexagonale apparait en effet à l’échelle du monde pour un simple caprice de petits bourgeois et de rentiers, quand ailleurs cette crise sanitaire prend de toutes autres proportions, et un bien plus inquiétant visage encore.

Mais même ici, en France, que dire de ces gens qui osent se parer de l’argument selon lequel il leur est insupportable qu’on impose de telles restrictions sanitaires attentatoires à leurs libertés fondamentales alors que cette pandémie ne touche pas les 95 % 1 de la population dans laquelle ils pensent se trouver, munis de leur totem d’invincibilité ? Cet « argument » là m’est particulièrement inadmissible. Voilà qui se réfère plus clairement à l’eugénisme, quand on prétend laisser crever les gens les plus âgés et les plus vulnérables. Et voilà qui ne grandit pas celui ou celle qui les brandit. Qu’est-ce donc que cette liberté que de tels individus défendent, sinon celles de tuer, en ne se vaccinant pas ? Et puis, il faut relativiser : personne ne leur dénie la liberté de faire ce qu’ils ou elles veulent en ne se vaccinant pas. Simplement, ielles doivent en accepter la responsabilité, et la conséquence de leurs actes, en s’interdisant elles-mêmes de ne pas pouvoir aller dans certains lieux pour contaminer d’autres personnes. Voilà qui m’apparait du simple bon sens. Mais chez ces gens là, il semblerait qu’on ne possède que des droits, et surtout aucun devoir envers la collectivité. Le sentiment d’intérêt collectif devient de plus en plus visiblement absent des préoccupations de ces cons de citoyens là… Une attitude totalement irresponsable et criminelle qui ne peut que susciter mon mépris. j’ai en outre moi-même une mère de 80 ans qui vit dans une miteuse maison de retraire communale faute de moyens financiers, pesant 29 kilos et nourrie et hydratée par une sonde, et je devrais mettre sa vie en danger en ne me vaccinant pas pour exercer ma totale liberté ? Mais quelle liberté est-ce là, je me répète à dessein tant c’est ignoble et insupportable, que celle de tuer l’autre ?

Allez vous faire vacciner. Contre la covid, et aussi contre la connerie. ça urge. Elle atteint des proportions hallucinantes dans ce pays. Au point que j’en arrive à perdre l’envie de bloguer, afin de me maintenir à l’écart d’une actualité de plus en plus nuisible à mon bien être et à ma santé mentale. Et il fallait que cela soit écrit.

1 Ce qui est d’ailleurs faux puisque le taux de morts en France de la covid est plus proche de 6 % que de 5. Et c’est déjà énorme ! Plus de 110 000 morts, cela ne leur suffit donc pas ? Des irresponsables.

2 réflexions sur “Comme une odeur d’œuf pourri dans l’air du temps… #covid19 #antisemitisme #passvaccinal

Les commentaires sont fermés.