Agression raciste de Cergy : l’abrutissement général me sort par les trous de nez

« Le racisme, chez nous, ça passe pas, c’est mort. C’est inacceptable, on ne peut pas laisser passer ça », lance un jeune homme de 22 ans, parmi la centaine de personnes rassemblées ce lundi en fin d’après-midi devant le Brasco, un restaurant de Cergy. (source)

C’est « mort », c’est le cas de l’écrire. Je ne dénie bien sûr pas le droit qui pour moi serait plutôt un devoir de s’indigner d’une telle affaire… Mais le fait est que le gérant du restaurant devant lequel s’est passée cette intolérable agression à caractère raciste a été l’objet à tort de menaces de mort, alors qu’il n’y était pour rien, qu’il n’était même pas sur place et qu’il a déclaré ensuite ne pas connaitre l’agresseur… Des gens aveuglés par la vengeance ont pourtant cru que l’agresseur était un employé de son restaurant, et s’en sont pris à lui… Comme quoi, la violence entraîne la violence et la bêtise en amène une autre…

Toujours est-il qu’à ma grande satisfaction, le plus important c’est que, comme je l’ai appris avec soulagement en voiture sur France Info en rentrant du boulot, l’auteur de ces violences racistes ait été arrêté. Il avait agressé un livreur d’Uber Eats dimanche soir devant ce restaurant, le Brasco à Cergy. Les motivations racistes de l’agresseur ne font aucun doute, quand on connait ses propos. « Je travaille ici, j’habite ici, je paie un loyer ici.«  A une riveraine qui filmait la scène, qui a également été agressée, il lance « « Pendant 800 ans, on vous a vendu comme du bétail, espèce de sale noire !« . Et c’est cette même personne qui a témoigné à propos de la première victime qu’ « Il l’a traité d’esclave et l’a fait saigner… Voilà son sang par terre… » en prenant la vidéo qui a beaucoup tourné sur les réseaux sociaux, décuplant ainsi la colère populaire qui a conduit à ce que certains veuillent se faire justice seuls… en se trompant d’adversaire comme je l’écris plus haut.

Les deux victimes ont déposé plainte pour des faits qualifiés de « violence volontaire avec la circonstance aggravante de racisme », « injures publiques à caractère raciste » et « apologie de l’esclavage et de crime contre l’humanité », selon le procureur de Pontoise.

Aujourd’hui, à 12h45, un homme a donc été interpellé dans le 10e arrondissement de Paris par la BAC. Il a été placé en garde à vue et transféré dans le Val-d’Oise pour être entendu. (source)

Pour ma part, quand j’écris que la bêtise entraîne la bêtise, j’en veux également pour preuve et démonstration la plus claire non seulement les menaces de mort envers le gérant du restaurant le Brasco de Cergy et la fermeture administrative de son établissement rendue nécessaire pour calmer les esprits, ce qui est dû essentiellement à la pression de l’impact qu’a pris cette affaire sur les réseaux sociaux, et qui n’a fait qu’envenimer les choses…. Mais également le fait que ce minable d’ Hanouna ait cru bon d’en rajouter une couche en jetant de l’huile sur le feu comme à son habituelle façon en se permettant de tenter d’instrumentaliser médiatiquement cette affaire à son médiocre petit profit comme à celui de son employeur via un possible gain d’audimat. Une instrumentalisation hanounesque qui n’avait franchement rien de très constructif… (Je sais de quoi je parle, j’ai dû me coltiner la vidéo…).