les guignols de l’Action Française stoppés en pleine pantomime (par la justice)

J’apprends à l’instant grâce à la vigilance de Pierre Plottu que les impétrants d’extrême-droite de l’Action française qui ont tenté le 25 mars dernier d’envahir le Conseil Régional d’Occitanie, comme une pâle réplique de leurs cousins du Capitole, vont être traduits devant un tribunal. Le chef d’accusation est un peu fastidieux à lire, comme à écrire :  » « outrages à personnes dépositaires de l’autorité publique et violences volontaires n’ayant pas entraîné d’ITT commises en réunion sur personnes chargées d’une mission de service public« . Mais voilà qui n’est que justice…

Cependant, comme dit l’autre, on se demande bien pourquoi cette Région a porté plainte dans la mesure où sa présidente leur a donné raison en condamnant à l’Unef, se joignant à eux en stigmatisant cet islamo-gauchisme qui n’existe pas…

Post-scriptum : damned. A vouloir sortir ce billet trop vite, j’ai oublié de consulter mes archives… Emmanuel Crenne, l’élu « ex » FN impliqué dans cette affaire, bien que cela n’ait rien à voir avec le sujet dont on cause ici, a un passé bien peu glorieux… Vous jugerez sur pièces.