Dominique Reynié, #Fondapol ? La duplicité faite homme

Ce qui m’a fait réagir, c’est ceci :

Car enfin, voilà un type qu’on ne cesse d’inviter un peu partout, en le présentant trompeusement, fallacieusement comme un politologue, comme s’il s’agissait d’un quelconque expert purement objectif, habilité à proposer une analyse distanciée des phénomènes politiques… alors que ce n’est qu’un militant de droite, et de la droite dure qui plus est, pas vraiment teinté de ce que l’on nommait autrefois gaullisme social. La preuve nous en est apportée par deux éléments en rapport avec mon dossier d’accusation, bien sûr à charge (on ne va tout de même pas me reprocher de m’en prendre à mes adversaires politiques en raison des éléments dont je dispose, n’est-ce pas…). Les voici : Tout d’abord, on n’oublie pas ici qu’il fut le candidat malheureux de LR

Ensuite, on se souvient également qu’il soutenait sans réserve il y a peu encore (un exemple parmi tant d’autres) ce genre de mesures purement démagogiques, antisociales, et pauvrophobes dont la droite a le secret :

Autre sortie réactionnaire attendue, celle-ci :

Les fameux « pro-vie », ici, on connait aussi. ça vous situe le côté réactionnaire du personnage…

On pourrait également déterrer de vieilles pièces du dossier, sur le registre des concurrences religieuses qui exercent leurs talents respectifs sur le front antiraciste, qui rendent l’imposteur Reynié encore plus idiot et peu crédible sur des sujets qu’il maitrise mal (mais qui jettent cependant une lumière d’une grande actualité sur l’éviction de Nonna Mayer de Sciences Po..), mais on s’arrêtera là pour aujourd’hui. Il me suffira juste de dénoncer avec ces quelques pièces la partialité de cet individu, qui laissent peu de doutes sur le fait qu’il participe de cette droitisation de la société qu’il souligne fort opportunément et d’autant plus qu’il en est partie prenante.

Et pour moi, cela seul suffit à sacrer son règne dans les médias du sacre du ridicule. C’est comme si Monsanto nous pondait une étude sur l’influence des biotechnologies dans la malbouffe. Mais là, curieusement, le monde médiatique ne nous dit que trop rarement ce qu’il devrait. Et cela m’insupporte, ce manque totale de déontologie qui participe de l’ampleur du mal que je dénonce ici. Car Reynié va plus loin, et à juste titre, et comme je l’approuve hélas, dans l’article cité du Point. Il parle non seulement de droitisation via non seulement le parti qu’il soutient si activement, mais qui s’étend jusqu’à l’extrême-droite. « Tu l’as dit, bouffi… »

C’est tout de même incroyable, cette société dans laquelle tout le monde fait mine de s’indigner de la part exponentielle que prennent ce genre d’idées toxiques dans l’opinion, les médias et la classe politique… Mais qui pourtant, dans le même temps, ne s’en sent absolument pas responsable… A un moment donné, il nous faut bien une voix d’enfant qui crie haut et fort et à intelligible voix que le roi est nu. Faut arrêter cette immonde pantomime qu’on nous joue là, actuellement. ça en devient, à un tel niveau de grotesque, proprement insupportable.