Hélène Franco, l’aile droite de la FI ou l’aile gauche de l’ #islamophobie ?

source (« fraternité », qu’elle disait… Pas sororité, hein… #jdçjdr 😉

J’ai déjà vu, d’un peu trop près, cette personne pour l’avoir côtoyée ponctuellement dans les rues de Nancy il y a longtemps, au moment de la fondation du Parti de Gauche, dont j’ eu la faiblesse de faire partie un temps, autrefois. Quelqu’un de très fermé, présentant fort peu de signes de la moindre empathie minimale que l’on est en droit d’attendre de tout être humain. Quelques années après, je l’ai vue arborer des signes ostentatoires d’appartenance à ce mouvement sectaire, bien peu suspect d’humanisme et de respect des valeurs fondamentales traditionnellement portées par la gauche qu’est le Printemps Républicain. On connait bien ici ses méthodes de harcèlement habituelles, et sa laïcité exclusivement punitive, quand ce n’est pas purement et simplement un prétexte bien commode pour dissimuler son racisme et sa volonté d’exclusion, comme cela est plus usuel et caractéristique de l’extrême-droite, avec laquelle ce groupuscule d’essence vallsiste se confond de plus en plus, à s’y méprendre… Il est fort regrettable que ce courant de pensée ait une influence sur ce gouvernement en inverse proportion de son importance numéraire… (De l’esprit démocratique illustré par l’exemple… ).

Ces gens ne combattent les entorses à la laïcité, où ce qu’ielles considèrent comme telles (tant i.elles font peu de cas de la vérité comme de la réalité législative et encore moins de l’esprit de la loi, ce qui s’est encore factuellement démontré ici) que si et uniquement si elles concernent une seule et unique religion, et certainement pas le christianisme, pourtant tout aussi coupable en la matière. Mais il faut dire que c’est l’un des plus notoires viviers électoraux de l’extrême droite, avec les flics et les militaires... Un vivier qui ressemble plutôt à de l’eau croupie, dans laquelle il n’est pas rare, en raison de la concurrence entre religions, d’y voir flotter un antisémitisme purulent, ce qui est assez notable pour être signalé quand on se pique par ailleurs assez hypocritement de le pointer plus volontiers chez les croyant.e.s d’une autre religion. Civitas est l’un des exemples les plus probants de ce que je veux dénoncer ici en termes de supercherie antiraciste et d’indignation morale hémiplégique. Pourtant, on ne le conspue guère avec autant de virulence publiquement, cet antisémitisme qui, selon certains, serait le fait exclusif, à les entendre, des seul.e.s musulman.e.s. 1. Toujours ce deux poids deux mesures fatigant, sur ce terrain là comme sur d’autres

Mais cela ne concerne nullement, n’est-ce pas, cette personne que j’ai vue relayer des publications d’ un registre plus que médiocre, voire carrément d’essence complotiste, bien je n’en ai rien dit… De l’humour façon Charlie, assurément :

Mais là, trop, c’est trop. Après cette énième polémique islamophobe là, je m’attendais à ce que les meutes de trolls de la fachosphère aillent éplucher, comme ils l’ont fait avec tant de hargne pour Mennel et d’autres après, les tréfonds des internets pour démontrer, dans une quête absolutiste et frénétique, qu’ielles avaient bien raison de détester telle ou telle personne voilée, inopinément, comme par hasard… Un être humain, pourtant, et une femme, accessoirement qui, quels que soient les différents sociaux, idéologiques, religieux et politiques que l’on peut éprouver par ailleurs envers elle, comme c’est indéniablement mon cas ici, se retrouve à son corps défendant – ce dont ces gens se foutent éperdument- au cœur d’une énième polémique raciste dont ce pays a en ce moment le secret, tant il est à la botte de sa frange la plus radicalement raciste, autoritaire, et complotiste, malveillante : l’extrême-droite. Une minorité politique agissante à forte valeur toxique ajoutée dont les idées se répandent avec désolation, dans tout le paysage politico-médiatique qui en emprunte de plus en plus ostensiblement et sans honte les éléments de langage et le vocabulaire, jusqu’à la nausée.

Quand cela vient de la droite jusqu’en ses extrêmes, on y est tristement habitués, hélas… Mais quand il s’agit de l’une des figures visibles d’un mouvement qui se prétend de gauche, franchement, là, ça craint. Il m’apparait donc nécessaire de crier au loup, bien que ce soit son pendant féminin que je m’en voudrais de mégenrer. Voir une personnalité de la FI relayer les mêmes éléments de langage, les mêmes polémiques obsessionnelles caractéristiques de l’extrême-droite, voilà qui devait être signalé comme il se doit, d’autant plus quand on a l’outrecuidance incroyable de se prévaloir de Louise Michel, comme c’est son cas sur twitter…. Quelle imposture !

… et sur le même registre, je l’ai vue relayer également ce troll républicaniste, qui semble n’avoir pour seul but dans la vie que de souffler sur le feu de ce genre de polémiques puantes :

Le pire est que ce sombre idiot, tout comme Fourrest (dont on connait bien à présent les proximités idéologiques et l’escroquerie intellectuelle qu’elle représente) prétend lutter contre le patriarcat... en illustrant ses ravages, et en intimant aux femmes, alors qu’on est un homme, leur manière de s’habiller ? Voilà qui me semblait porter un nom, pourtant…. Pathétique.

Moi, ce que j’en dis, c’est exactement ça, clairement, nettement, et précisément :

Mais bon, cette vieille gauche rigoriste vallsiste, au positionnement identitaire affirmé dans lequel pas plus les musulman.e.s que les roms n’ont leur place, on ne connait que trop bien… N’est-elle pas aller sombrer dans les bras de l’extrême-droite en Espagne, et soutenir son roi ? Tout est dit.

Mais qu’elle ait encore voix au chapitre à la FI, en la personne de cette Hélène Franco, voilà qui devrait apparaitre cependant plus qu’ étonnant à plus d’un.e, quand on sait la haine de ces gens pour Mélenchon et ses troupes de petits soldats fidèles et obéissant.e.s… Va falloir lever l’ambiguïté, chez vous, les zinzinsoumis… parce que là, franchement, ça fait tache.

A moins de vouloir obstinément rester dans le sillage du républicanisme patriotard d’un Kuzmanovic, qui a mené Kotarac a préférer l’original, plutôt que la copie, en matière de nationalisme comme de rejet des musulman.e.s, et plus largement, des « étrangers »…

Moi, je ne voyais franchement pas Louise Michel comme ça, pauvre poire belle Hélène, petit cheval de Troyes. J’espère que la guerre n’aura pas lieu. Mais des gens comme toi en sont pourtant les vecteurs les plus sûrs.

Qu’on ne compte donc pas sur moi pour me la fermer. Yen a marre, de cette guerre de tous contre tous. Qui sert qui ? Voilà, vous y êtes.

Post-scriptum : on me fait signe à l’extérieur que cette personne a quitté la FI.

Ce qui est confirmé ici…

Post-scriptum : on me signale en outre que la personne qu’Helène Franco relaie si complaisamment, « Lisa en direct » n’est pas franchement très Louise Michel…

… et qu’elle a en outre supprimé ce texte. Toutefois, c’est ballot, un petit malin en a conservé un exemplaire ici, des fois qu’il y ait des doutes quant au genre d’idéologie que diffuse cette personne.

Archivé.

1 si vous saviez comme j’ai plaisir à utiliser l’écriture inclusive depuis que Blanquer l’a interdite… Heureusement que le ridicule ne tue pas.

2 réflexions sur “Hélène Franco, l’aile droite de la FI ou l’aile gauche de l’ #islamophobie ?

  1. Je l’avais croisée en chair et en os à Paris à ľoccasion des municipales de 2014. Je découvre aussi qu’elle a quitté LFI à cause de la participation à la marche contre l’islamophobie. Rien de surprenant donc. Reste à voir si elle va s’afficher avec le Printemps Républicain, Kuzmanovic ou Kotarac…

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.