Le cofondateur d’une librairie fasciste de Nancy (dé)formé par l’ISSEP Lyon

Il s’agit d’un remake, comme s’il y en avait tant besoin, de la soi disant  » nouvelle librairie » d’extrême-droite de François Bousquet dans le quartier latin à Paris, nommée pudiquement ici « Librairie des deux cités », contre laquelle nous militons localement, comme le sticker ci-dessus l’illustre opportunément . Et pour joindre l’utile à l’agréable… 😊⬇️

On a beau ne pas être très étonné de ce qui va suivre, ça va mieux en le faisant savoir, d’autant plus que cela semble contrarier le petit business de la haine de l’individu en question, Alexis Forget, et surtout de son acolyte, qui préfèrent probablement, comme c’est la coutume chez ces gens là, se réfugier sous le doux euphémisme d’un positionnement identitaire lorrain pour dissimuler leurs coupables sympathies.

Démonstration :

La devanture :

La réalité :

source : compte facebook d’Alexis Forget

Trop facile…

(sur les auteurs dont il s’agit, tous publiés aux défuntes éditions Ring, lire en complément cet article), ainsi que ceux dédiés spécifiquement, dans l’ordre de leur apparition ci-dessus, à Marsault, Obertone, Papacito, et Prats).

Médiapart nous apprend ici que ce co-fondateur, avec Sylvain Durain 1, de la librairie d’extrême-droite nancéienne les Deux Cités, située 6 Grande Rue, est étudiant (sic) (formation initiale ou continue ? je suis hilare) de l’ école pour bas du front de Marion Maréchal nous voilà Le Pen, l’ISSEP, qui se distingue entre autres pour avoir eu comme prof un russe spécialiste de Napoléon, le dénommé Oleg Sokolov, qui a purement et simplement démembré sa compagne… Le voici aux côtés de Marion Maréchal Le Pen, qui a tenté d’en effacer toutes les traces sur le net :

Cette école si moderniste (sic) emploie également comme professeur de droit un certain Jean-Luc Coronel de Boissezon, bien connu ici pour avoir été partie prenante du tabassage en règle par la milice de Roudier d’étudiants de la fac de droit de Montpellier en 2018, affaire pour laquelle il a été condamné avec son épouse, Patricia Margand.

C’est lui qui est cerclé de rouge ci-dessous, à côté du doyen d’alors, Philippe Pétel :

Et donc, il ne m’a pas semblé inintéressant de faire savoir haut et fort l’appartenance et les proximités idéologiques éminemment discutables de ce genre de petits commerçants, au business de la haine si terriblement lucratif… en version circuit court et localisé.

J’apprends aussi que ledit Sylvain Durain, qui s’irrite de ce qu’on l’ait confondu avec son comparse et l’a donc fait sortit bêtement du bois (voir ci-dessous), écrit régulièrement dans L’Incorrect, le journal de Jacques de Guillebon. Le continuum idéologique est évident, puisqu’il s’agit d’un magazine créé également par les petits amis de Marion Maréchal Le Pen.

On retiendra en outre que ladite Thaïs d’escufon ( Anne-Thaïs du Tertre), égérie du mouvement d’extrême droite à caractère terroriste qu’est le le mouvement frappé de dissolution Génération identitaire, aux évidentes filiations nazies (ici, encore une illustration récente et sans ambiguïté), est également formée et déformée par cette école fasciste, ainsi que le cadre de Génération Identitaire Clément Gandelin. Qu’on se le dise ! Moi, vous pensez bien, je me suis empressé d’avertir notre section locale… Bien connaitre ses ennemis, c’est primordial.

De plus, savoir que l’école de la petite fachote chouchoute du vieux fasciste vivote et a bien de la peine à recruter au delà du cercle militant autours d’elle, voilà qui ne peut que faire du bien….

Pourtant, quand même, ma joie est relative : .230, quand même ! 😱

1 Lequel fulmine sur twitter en ces termes peu amènes :

Moi, ce que j’en dis…