les Editions Ring KO ? Que du bonheur…

Voir l’une des maisons d’édition de la fachosphère, Ring, qui a fait fructifier son petit business de la haine grâce aux ordures mentales de Papacito, Marsault et autres Obertone, après l’ignoble Maurice Dantec, mais quel bonheur !

Ne cachons pas notre joie, même s’il est déjà annoncé qu’ils trouveront malheureusement preneurs de leurs dégueulis mentaux ailleurs… On peut compter sur Laura Magné, leur éditrice, pour les promouvoir ailleurs…. Un business, vous dis-je.

j’en veux pour preuve que les dits bas du front nationaliste n’ont absolument pas l’intention d’abandonner leur repaire, indépendant des éditions Ring (qu’on se le dise !) :

Cette descente aux enfers n’a malheureusement rien à voir avec quelque mobilisation antifasciste que ce soit, mais est motivée par le décès de la mère de son fondateur, David Serra, au palmarès en promotion de dégueulasseries idéologiques assez édifiante :

La suite au prochain épisode. Bien sûr, ici, on suit l’affaire…

Post-scriptum : j’ai choisi volontairement de ne pas citer l’article de Paul Conge (dont j’ai déjà signalé ici l’importance du travail. Il n’empêche) dans Marianne sur le sujet. A un moment donné, faut être logique, compte-tenu de ce que je pense de ce torchon souverainiste là. Si on peut s’en passer, c’est tout bénéf pour la cause.

Une réflexion sur “les Editions Ring KO ? Que du bonheur…

Les commentaires sont fermés.