la fRance, pays des droits de l’homme blanc raciste

Le racisme systémique dans ce pays n’existe pas. Nous en avons pourtant tous les jours un peu plus une bien trop claire démonstration, vu l’acharnement de certains à exclure… Et visiblement, l’ennemi n’est toujours pas l’extrême-droite.

Tant de signaux de moins en moins faibles nous sont donnés en ce moment qu’il n’est plus possible de se taire, de faire comme si tout cela n’existait pas. Au point que je songe sérieusement à émigrer, tant l’atmosphère devient irrespirable, ici…

A ma grande stupéfaction, il semblerait que l’agenda de l’extrême-droite soit devenu celui de tout un personnel politique et médiatique qui en reprend aveuglément les mots d’ordre, les éléments de langage, le vocabulaire, et les cibles habituelles, même dans une certaine gauche républicaniste qui se compromet de plus en plus sur le sujet. L’hallucination collective est totale. Les associations antiracistes, suis-je idiot, seraient donc les vraies racistes, jusqu’à l’absurde. Le racisme anti-blanc, cette escroquerie intellectuelle, devient une évidence indiscutable pour un spectre politique de plus en plus large. L’islamophobie n’existerait pas, il est même interdit d’utiliser ce mot, mais les islamo-gauchistes sont les nouveaux ennemis intérieurs, littéralement complices de Daesh, au point qu’on puisse impunément en partager une liste nominative de blogs en sites, non sans risques pour leur intégrité physique, sans que personne ne semble s’en émouvoir… Et surtout pas ceux qui en sont à l’origine. On demande sérieusement la dissolution de l’UNEF. On interdit les drapeaux étrangers dans les mariages. La loi raciste dite sur le séparatisme est en cours de traitement, sans que rien ne semble pouvoir l’arrêter malgré son évidente cible obsessionnelle compulsive. Pire, on vote majoritairement un amendement contre les femmes voilées pendant les sorties scolaires, alors qu’elles sont bénévoles, et non agents de l’Etat. Puis contre les réunions en non-mixité, interdisant ainsi aux principaux concerné.e.s par le racisme de se réunir pour évoquer leurs oppressions autrement qu’en la présence de leurs oppresseurs…. qui d’ailleurs n’y viendraient pas si on les y invitait en leur demandant de se taire, comme l’a appris à ses dépends une certaine Audrey Pulvar, que son parti a opportunément laisser se démerder, malgré la vague de cyber-harcèlement et de calomnies dont elle est l’objet, démontrant ainsi que si le racisme systémique n’existe pas, elle en est néanmoins la victime la plus claire… On supprime l’observatoire de la laïcité, jugé trop neutre et tolérant… alors que c’était pour moi plutôt une boussole en la matière, pour le remplacer par une structure plus conciliante avec l’idéologie républicaniste raciste au pouvoir…. (Liste non exhaustive).

Voilà bien là un festival de dégueulasseries réactionnaires qu’il convient de ne pas méjuger ou sous-estimer. C’est littéralement à une offensive réactionnaire méthodiquement organisée que l’on est en train d’assister. L’un des moteurs en est selon moi évident, je me suis déjà exprimé sur le sujet. Il s’agit à présent de se préparer aux prochaines échéances électorales, en donnant des gages à une certaine clientèle que tout le monde flatte à présent, et pas seulement à l’extrême droite.

Comme si tout notre paysage politique tournait à présent autour de l’extrême-droite. Drôle de façon de la combattre…

Mais s’il n’en reste qu’un, je serai celui-là.

Un autre monde est certainement possible, et souhaitable, que celui que ces gens là nous dessinent. Il pue. Grave.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.