ma réponse au @SG_CIPDR : de la propagande d’Etat autour du terme #islamophobie pour servir sa loi raciste #separatisme

C’est toujours assez choquant de voir un compte gouvernemental propager de la désinformation, pour ne pas dire des fakenews, c’est à dire de fausses informations diffusées sciemment dans l’intention de nuire. Mais il faut dire que les propos que je veux brocarder aujourd’hui servent fort bien la propagande de la doxa républicaniste à l’origine de ce thread sur twitter du « Secrétariat général Comité interministériel Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation« 

Pour revenir à la réalité et à la raison, plutôt que de se plier aveuglément à cette doxa dont on ne sait que trop bien d’où elle vient, il s’agira en premier lieu de se référer à la même autorité intellectuelle qui a réagi dans son bon droit (1) en estimant que le terme islamogauchisme était dénué de tout fondement scientifique sérieux : la communauté universitaire, qui mène de vraies recherches sur le sujet, ELLE, plutôt qu’un vulgaire comité Théodule. On trouvera un bon exemple de vulgarisation scientifique assez accessible ici. Voilà ce qu’on y trouve en résonance de ce thread ministériel propagandiste :

source

On eut apprécié que le dit comité contre la radicalisation (coupable à mes yeux de radicalisation vallsiste), se soit d’abord renseigné plus sérieusement avant de prétendre comme Fourrest, Valls et Onfray (dont on connait bien ici les présupposés politiques racistes en la matière) que ce terme est une invention des mollahs iraniens… Bref.

Cette incroyable désinformation, à mon sens d’essence raciste, qui se sert des attentats des islamistes djihadistes radicaux pour dresser la population française contre l’ensemble des musulmans qu’elle amalgame dans leur globalité comme de potentiels terroristes, attire d’ailleurs l’attention à l’étranger, non sans raison…

Ce Monsieur semble pourtant, lui, savoir de quoi il parle…

Mais sûrs de leur bon droit, malgré leur socle idéologique si visiblement orienté, voilà vers quelle voie funeste s’oriente pourtant ce gouvernement, si terriblement obsessionnel qu’il pousse une loi d’essence raciste et autoritariste visant d’emblée les seuls musulmans, en leur intimant quoi penser jusque dans leur intimité… Et la droite réac, au sénat, s’engouffre d’ailleurs dans ce boulevard donné aux idées d’extrême droite, en sommant les femmes de s’habiller selon ce que les désirs de ces mâles blancs dominants auront donc décidé…

[On rappellera au passage que l’assassinat de Samuel Paty est basé sur le mensonge d’une adolescente que des tarés islamistes radicaux non dépourvus de liens avec l’extrême droite ont jugé bon de prendre au sérieux… ]

Et donc, en vertu d’une loi d’essence raciste, puisque ciblant une seule et unique communauté, à l’exclusion de toute autre pourtant tout aussi porteuse que celle ci de potentiel terrorisme, et d’une doxa républicaniste qui suce perpétuellement la roue de l’extrême droite comme on le perçoit chaque jour un peu plus, on va donc organiser la police de la pensée sur les réseaux sociaux, en traquant les comportements et propos non républicains ?

Je rappelle ici fort à propos que je me revendique anarchiste, et que ma famille politique est dans son essence opposée au fonctionnement républicain, si peu démocratique, et bien peu (et de moins en moins) porteur de luttes sociales, tout particulièrement contre le racisme, l’antisémitisme (qui rappelons le peu s’exprimer en haut lieu sans susciter le moindre remord), et l’islamophobie. Va-on également interdire la pensée anarchiste de s’exprimer, elle qui s’affirme si clairement contre ce régime si peu populaire et autoritaire qu’est leur sacro-sainte Raie Publique ?

Rappelons également que dans le reste du monde, à l’international, on n’a pas les mêmes répugnances, la même pusillanimité, à appeler un chat un chat… et un islamophobe, ce qu’il est. #CQFD

Cette incroyable course à l’échalote qu’est la si incroyable inversion réthorique qui consiste à faire des antiracistes des racistes et des concepts d’extrême-droite une boussole de soi-disant démocrates visiblement déboussolés verra-t-elle la colonisation de notre langage et ses diktats imposer jusqu’à l’absurde ses conceptions biaisées ? C’est tout de même assez incroyable de voir s’imposer l’agenda raciste du RN et de ses satellites en observant qu’on en arrive à imposer l’idée, dans ce pays, malgré sa composante dominante à 90 %, de l’existence d’un «  racisme anti-blancs« …

Ce pays part en vrille…

En arriver à ce niveau d’imposture, moi je dis bravo, La République en Marche… Vous pouvez être fiers de vous, vraiment.

(1) celui que lui confère le travail et les études sérieuses, et non une autorité autoproclamée en seule raison de son positionnement idéologique et de ses intérêts électoraux, comme c’est visiblement le cas ici, vu l’origine politique de cette accusation destinée à faire taire ses détracteurs, tout comme celle de  » judéobolchévisme » autrefois. On notera que cette accusation provient d’ailleurs au départ de l’extrême droite, qui tend visiblement à coloniser notre langage avec ses expressions pourtant sans la moindre consistance théorique. Un crime fait à notre langage, dont se rendent complices les républicanistes. Collusion avec l’ennemi, ça s’appelle, chez moi… Car la guerre n’est pas que physique, mais également sémantique, comme l’a fort bien démontré Gramsci, dont se servent les fachos pour construire une stratégie d’inversion accusatoire…. qui fait que Marine Le Pen peut se targuer sans honte de lutter contre le racisme. Credo quia absurdum.