ce combat obstiné de la municipalité de Ploërmel contre la laïcité, soutenu par la fachosphère

Le concept tronqué de défense de la laïcité, dans la fachosphère, finit par endosser une parure de plus en plus ubuesque, qui ne devrait plus guère tromper que des gogos bien dociles à l’esprit critique atrophié. Car si j’utilisais assez généreusement autrefois, au sujet de leur stratégie d’utilisation d’une référence réthorique auparavant plutôt dévolue à la gauche, à propos de ce concept qui m’est cher, le terme d’une laïcité à géométrie variable, je me dois à présent de me corriger. Car la géométrie de cette stratégie des réacs et fachos en tous genres est en fait tristement invariable : systématiquement en guerre ouverte contre une seule et unique religion, une obsession dissimulant bien mal son racisme envers les musulmans (quand ce n’est pas envers les juifs, l’antisémitisme faisant également partie de la culture du catholicisme intégriste, il est nécessaire de le souligner, son incarnation la plus claire étant l’existence de Civitas), elle ferme les yeux systématiquement, voire même assume belliqueusement son soutien à une autre, revendiquée comme la seule possible et souhaitable… Comme si toutes les croyances religieuses n’étaient pas à ranger dans le coin plus ou moins aimable des légendes pour enfants… Mais je suis respectueux de la liberté pour chacun.e de croire ou non, dans les limites du respect de la dignité et de la conscience de chacun.e. Et comme je suis, contrairement à d’autres qui se parent comme des paons des plumes d’un faux esprit de laïcité qui se distingue surtout par son esprit de discrimination, motivé quant à moi par le seul souci de la coexistence pacifique des croyants et des non croyants dans l’espace public, conformément à l’esprit de la loi de 1905, je suis donc forcément très attaché à la notion de séparation de l’église et de l’état, et , en l’espèce, des institutions dites républicaines d’avec les signes d’appartenance religieuses, quels qu’ils soient. Aussi, on va voir combien, dans le fait d’actualité que je veux examiner avec vous ici, « le diable se cache dans les détails »… Il convient de souligner à cet endroit le caractère particulier d’atténuation volontaire voulu par l’auteur – un certain « Jean Robert », du site d’extrême-droite FDesouche – de ce détournement de fait divers en instrumentalisation politique qui se caractérise précisément par le recours à l’ adjectif…  » discret « , et le fait que le terme citoyen soit mis par malveillance entre guillemets, alors qu’il emporte là son sens plein et entier :

… Car dans la réalité non transformée par les bons soins du site de fafs, le titre est en effet celui-ci :

Ce n’est pas la première fois que cette commune bretonne défraie la chronique en raison de sa particulière obstination de sa municipalité à violer sciemment, par idéologie, la loi de 1905, et ses rajouts législatifs successifs… Voilà comment j’en évoquais alors l’un des soubresauts médiatiques et politiques :

Cette supercherie monstrueuse qui consiste à ne parler de la défense de la laïcité si et seulement si elle concerne le rite musulman et ses symboles, mais pas quand il s’agit d’une autre religion, doit être un peu plus frontalement, médiatiquement et politiquement dénoncée. Surtout quand une loi raciste comme l’est celle dite contre le séparatisme prétend désigner en ennemi une seule et unique religion. Alors que de mon point de vue partisan, puisqu’ athée résolu, toutes le sont, quand on lutte pour les libertés fondamentales et le refus des discriminations. Combien de crimes et de souffrances ont en effet été causées en leur nom…