Quelle grande modernité, @SamuelEtienne, vraiment… #RN #twitch

Certain.es préféreront probablement recourir à l’image de la tempête dans un verre d’eau pour banaliser l’ampleur du mal qui nous guette lentement mais sûrement. Mais petit geste après petit geste, mot après mot, désinformation après désinformation, renoncement sur renoncement, une banalisation en chassant l’autre dans le feu roulant de l’actualité, le spectre de la peste brune est bien là, qui nous tend les bras, avec la complicité de médias peu regardants sur les termes qu’ils emploient comme sur les invités qu’ils choisissent ou non d’inviter. Et le moins qu’on puisse écrire, c’est que là où, autrefois, les personnalités d’extrême-droite n’étaient pas les bienvenues, et pouvaient donc encore brandir l’argument de la victimisation 1 , voilà qui est beaucoup moins vrai aujourd’hui. Au point qu’on pourrait aisément en blâmer l’indécence, si quelqun.e s’avisait de se revêtir de ce vieux costume étriqué là. Et là où des émissions grand public ne répugnent guère à faire venir par deux fois qui plus est des égéries nazillonnes dont le groupuscule suprémaciste inspirateur de terrorisme a été fort heureusement dissous, je n’ai guère vu, pour preuve de ce que j’avance ici, de représentants de ma famille politique être aussi généreusement présents sur toutes les radios et les plateaux de TV…. Vous déjà entendu ou vu un anar chez Ruquier ou Hanouna, vous ? Et pour cause… Qui de nous se prêterait à ce genre de médiocres spectacles où l’on a si peu le temps et le format de dérouler sa pensée complexe sans être interrompu toutes les deux secondes par un sport de pub, nous qui n’avons en outre ni dieu ni maitre ni gourou ?

Aussi, lorsque ce gentil petit animateur TV à la gueule de gendre idéal, dont on vient de m’apprendre à ma grande surprise qu’il était également journaliste – ce qui ne m’avait pas frappé jusqu’à présent – oser se parer en toute indécence de vertus démocratiques pour inviter la cheftaine d’un parti qui ne l’est pas, voilà qui provoque forcément une bronca sur les réseaux.

S’en offusquer ne fait rien à l’affaire : quand on est con, on est con. Démonstration : n’y a-t-il pas là une évidente hypocrisie à passer de ceci …

… à cela ?

Si l’on veut aller plus loin, pour synthétiser les arguments vus ici et là, non seulement on n’a pas à imposer dans des endroits qui n’en veulent pas des gens dont les idées nous sont insupportables (histoire de fabriquer médiatiquement du consentement au racisme ou bien ? Quel est le but ?), mais c’est en outre terriblement ringard. Après un ancien président qui a beaucoup fait pour l’essor du macronisme et n’a jamais tiré le bilan de ses propres responsabilités dans la crise politique actuelle, et un mister nobody propulsé en premier ministre qui fait la risée des internets par son attitude figée dans le formol, et dont seul l’accent parvient à exprimer un peu de singularité, voilà qui ne fait pas très raccord avec l’image de modernité et de jeunesse qui est sensée caractériser Twitch, ce me semble… Il y a comme un hiatus, là, Etienne. Tu te fais vieux, vraiment. Et c’est un plus vieux que toi qui te parle, mais qui loin du politiquement correct, recherche un peu plus d’altérité politique que celle que l’on nous donne à voir, et si peu à penser… Alors, reprendre les mêmes et recommencer, encore et encore, quel qu’en soit le support, et refaire sur Twitch ce que l’on peut voir aussi bien à la télé, ne peut produire que les mêmes effets. Et…

La déontologie médiatique, assise sur des préoccupations réellement démocratiques dont le journalisme devrait être l’un des piliers, n’imposerait elle pas de ne pas surmédiatiser si outrancièrement des escrocs en bande organisée, comme c’est indubitablement le cas du RN ?

Pas plus que le consentement au racisme, à l’antisémitisme et à la xénophobie véhiculés par ce parti, nous ne devrions avoir à laisser si terriblement banaliser ainsi la corruption, les escroqueries (notamment, mais pas que, au parlement européen) et les affaires de droit commun dont ce parti s’est rendu si massivement coupable.

1 un rôle dans lequel ces gens excellent, tout en niant systématiquement le droit aux autres d’y recourir même quand il est bien réel. Quel cynisme absolu, d’être à ce point les oppresseurs des minorités tout en leur interdisant le droit de s’en indigner…