quand le financement du (néo, vraiment ?) fascisme en bitcoins conduit à un négationniste français

source

Dans cet article, dont j’ai pris connaissance grâce à mon action de veille sur twitter, on apprend qu’un généreux donateur français, dont l’identité n’est pas révélée (on ne connait que son pseudo pour la transaction, «pankkake»), mais dont on sait qu’il est programmateur informatique, et à présent décédé, a donné pas moins de 500 000 dollars un mois avant l’attaque du Capitole à différentes personnalités d’extrême-droite, visibles ici :

Parmi elles, outre des personnalités du mouvement alt-right et qanon bien connues comme Patrick Casey (leader d’un groupuscule néo-nazi récemment dissous, l’American Identity Movement), ou Nick Fuentes (commentateur politique raciste et homophobe dont la chaîne You tube a été supprimée en raison de ses appels à la haine raciste et antisémite sur fond de complotisme), figurent un certain… Vincent Reynouard (avec un r surnuméraire, d’ailleurs…).

Pour ceux qui ne le connaissent pas, le dossier est ici, avec un tout particulier braquage de projecteur ici. C’est un négationniste bien connu, multirécidiviste de la haine antisémite, qui se revendique lui-même de l’héritage idéologique nazi, et plusieurs fois condamné pour son inébranlable volonté de nier la réalité de la Shoah, lui qui se veut le continuateur de Faurisson, bien qu’il soit moins connu.

Dont acte. Archivé.

NB. Dans l’article figure cette lettre du donateur, qui y explicite ses motivations. Certains passages surlignés nous indiquent qu’il baignait visiblement dans l’idéologie qanon, s’imaginant vivre dans un monde inféodé à de mystérieux acteurs du grand complot pédo-satanique à présent bien connu… Voilà, voilà…

Une réflexion sur “quand le financement du (néo, vraiment ?) fascisme en bitcoins conduit à un négationniste français

Les commentaires sont fermés.