Essai de stratégie antifasciste (texte long, paresseux/ses, s’abstenir)

source (mais quelle ironie… Tu parles d’un ange… ).

L’argent étant de plus en plus visiblement le nerf de leur guerre, à ces fachos que je combats, il m’a toujours semblé plus intéressant de les toucher au porte-monnaie, là où cela leur fait le plus mal, plutôt que d’aligner une argumentation à laquelle ielles ne sont de toute façon la plupart du temps pas sensibles. Leur idéologie et leurs obsessions les aveuglent bien trop pour qu’ielles soient perméables aux discours sur l’intérêt collectif, l’ouverture à l’Autre et l’enrichissement personnel qu’il comporte, ou le simple vivre ensemble à long terme. ET comme je ne suis pas compétent pour traiter leurs névroses personnelles… Et que je suis en outre trop âgé pour me livrer aux combats de rue qui, bien que nécessaires pour les contrer et leur montrer qu’ils ne sont pas tout puissants, tout comme pour protéger leurs cibles habituelles, les plus vulnérables… Voilà, quoi. J’utilise les moyens à ma disposition, en fonction de mes petites compétences toutes personnelles ;). Chacun.e selon ses moyens, ses outils, ses envies. La tâche est en effet immense, et nous sommes tous complémentaires, dans la longue lutte antifasciste à mener.

L’un de mes premiers pas sur ce chemin là, celui d’une meilleure connaissance pour un combat plus efficace contre leurs sources de financement, fût de réclamer avant qu’ielles ne soient présents ici que l’action des Sleeping Giants s’étende à notre pays. La suite de l’histoire a clairement démontré combien j’avais raison, si j’en juge par les cris d’orfraie qu’ont lancé la plupart des sites d’extrême-droite à notre encontre, Valeurs inactuelles en tête, nous accusant des pires maux de la terre. Voilà qui prouve assez de leur aveu même à quel point notre action est efficace pour assécher ces finances qui permettent de nourrir leur guerre de tous contre tous, sous la forme d’une propagande dont l’objectif est d’assoir et de conserver leurs privilèges de mâles blancs catholiques dominants bien droitiers.

je suis en outre ravi de constater que depuis, notre action de géants endormis à connu des émules, et c’est tant mieux. Nous ne serons jamais de trop pour combattre l’hydre fasciste, aux multiples têtes plus ou moins pensantes… 😉

En parallèle, toujours dans la même veine stratégique, je me suis mis à observer l’activité économique des principaux acteurs de la propagation des discours d’extrême droite, racistes, xénophobes, islamophobes, sexistes et sécuritaires. Dans un premier temps, je me suis intéressé tout d’abord à ce qui permettait aux fachos de diffuser leurs idées au grand public. On a beaucoup glosé sur les affaires d’un Soral ou d’un Dieudonné, et de leur zone de chalandise respective. Mais tirer sur le fil qu’a tissé un Zemmour pour seul exemple notoire m’a permis de constater l’ampleur du désastre, et de mettre à jour une véritable industrie de la haine dans notre pays, qui se dissimule sous de pourtant tout à fait politiquement corrects atours, et à des heures de grande écoute…. Car il est important de comprendre que si le racisme perdure dans notre pays, ce n’est pas seulement pour des raisons idéologiques, mais également parce que certains individus peu scrupuleux y ont personnellement intérêt, que ce soit en termes de pouvoir, pour des raisons matérielles, de prestige, d’influence, et financières. L’exemple d’un Bolloré m’apparait ainsi des plus probants pour illustrer plus clairement ce que j’avance ici. Une tête de proue de ce que je nomme l’industrie des petits producteurs de haine dans notre pays, qui en comporte bien d’autres… Suivez mon regard.

Mais il est des acteurs plus humbles, plus clandestins, qui avancent masqués… Il est bien connu que les vampires de la misère humaine n’aiment pas la lumière… Aussi suis-je ravi de braquer sur eux mon petit projecteur si personnel, comme ce qui suit va vous l’illustrer plus clairement. Des artisans de la haine raciste, des petits souteneurs de l’extrême-droite la plus radicale, c’est à dire nazie, Lucas Sztandarowski est assurément de ceux là. Vous ne le connaissez pas encore. Il est pourtant au centre même d’une enquête rigoureuse et patiente, durable, menée par ceux qui sont derrière le démasquage de ce mouvement particulièrement préoccupant qu’est Vengeance Patriote, à qui l’indispensable StreetPress à consacré plusieurs articles, dont le dernier en date, dont je ne saurais trop vous recommander la lecture attentive :

L’épopée méprisable de ces petites frappes telles que décrite par Naïma Coloma pour StreetPress, qui décrit un mouvement fort de – quand même – 400 membres – laisse apparaitre ce visuel d’un fier à bras comme les rangs de mes ennemis en comptent tant :

Des gens qui ne répugnent aucunement à ce qui défriserait n’importe quelle âme sensible douée d’intelligence…

Or, il se trouve que ce pseudo n’est autre que celui de… devinez qui ? C’est un autre article, sur NextImpact, dont je vous recommande également la lecture tant il fourmille de détails impossibles à tous citer ici, qui nous en donne la clé :

source

J’ai bien sûr tenu expressément à taguer en webrank tous les noms des sociétés de ce dangereux individu au cœur d’une nébuleuse plus ou moins légale autour d’un business dont je ne sais s’il est très lucratif, mais qui est en tout cas de nature éminemment toxique idéologiquement parlant, compte-tenu de ce qu’il finance. Et l’on aurait tort de le sous estimer puisque, comme le révèle l’article de Nextimpact, il a permis à un autre individu tout aussi peu scrupuleux de voir une partie des traces qu’il avait laissées sur le net, et qui permettaient de caractériser son immonde imposture, de disparaître comme par enchantement… Je veux parler de Stéphane Bourgoin, expert auto-proclamé des tueurs en série, qui s’est en fait révélé n’être qu’un vulgaire mythomane, et médiocre escroc de l’information libre et non faussée…

Parmi la toile d’araignée de l’immonde business de la haine de ce Lucas Sztandarowski, on trouve donc : Eternos Corporation », l’association Cyberjuristes, Cyber Défenseur, un site d’information et une maison d’édition, ainsi qu’un trust nommé Acinonyx Invest, une structure basée au Belize qui propose de l’optimisation fiscale :

Il a également créé une agence web

Maintenant, vous savez. Faites passer. Tout ce qui peut contribuer à mettre des bâtons dans les roues de ce genre de petit commerce de nature à financer la pègre fasciste m’est tout particulièrement source de plaisir personnel. Merci pour toutes vos bonnes œuvres pour la cause ;). L’information en est le début. La suite vous appartient. Moi, j’ai fait le job. Juste un passeur…

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.