#antisémitisme : la justice, un garde-fous contre la haine en ligne

Si seulement cela pouvait en refroidir plus d’un un, de ceux qui se lâchent un peu trop, totalement en roue libre en ce moment, sur le registre raciste et, en l’occurrence, antisémite… Je suis las en effet de cette impunité totale des propos haineux sur les réseaux sociaux, d’autant plus véhéments que leur cible est célèbre. Cela justifierait-il le cyber-harcèlement et les menaces de mort, ou les insultes racistes ? La justice en a donc décidé autrement :

Une chose m’étonne, toutefois, dans ce jugement, compte-tenu de mon expérience professionnelle. En cas de délit, il est de coutume qu’ une expertise psychiatrique soit demandée afin d’établir si oui ou non le jugement a pu être altéré dans la situation incriminée, quand le prévenu souffre d’un handicap mental déjà connu, par exemple, ou souffre de troubles psychiques. Or, là, malgré ce qu’avance l’auteur de cette agression antisémite, cela ne semble pas être le cas…. Voilà qui me pose question. Y aurait-il un.e juriste parmi mes lecteurs/trices qui pourrait éclairer ma lanterne ? Merci d’avance.