#antisémitisme : le bad buzz de Miss France (et son bal des duplicités)

On peut penser ce que l’on veut de cette foire au bétail de jeunes filles au corps calibré et désespérément normatif, d’une beauferie et d’un sexisme insupportable, qu’on oblige à déambuler le plus lascivement possible pour permettre aux bons pères de famille de se rincer l’œil à la dérobée de leur regard libidineux, et en famille s’il vous plait ! Belle prouesse de l’hypocrisie générale et nationale.

C’est aussi à mes yeux, outre cela, un bon support du nationalisme patriotard totalement ringard, surtout quand cela se passe au Puy du Fou, et qu’on connait les idées bien vomitives de son fondateur identitaré.

Mais ce n’est certainement pas une raison suffisante pour se lâcher en toute décontraction sur le registre de la haine raciste et en l’occurrence, antisémite.

La raison : une référence faite par la candidate provençale April Benayoum aux origines israélo-italiennes de son père. D’où une avalanche de messages, allant de la critique d’Israël à la nostalgie du IIIe Reich et de la solution finale. «Miss Provence, elle était mignonne jusqu’à ce qu’elle dévoile ses origines», «Miss Provence a un lien avec Israël, allez dégage moi ça», ou encore pire «Tonton Hitler ta oublier (sic) d’exterminer Miss Provence».

L’indignation générale que ce torrent de haine raciste a suscité, tout à fait justifiée, avait déjà connu ses prémices sur twitter avec des têtes de gondole de la fachosphère qui supputaient déjà avec une perversité idéologique suffocante qu’on allait encore donner la coupe à une représentante des minorités pour satisfaire les mondialistes droits de l’hommiste décoloniaux (traduire : encore une noire ?!)

Cette levée de principes moraux à laquelle je souscris serait probablement plus honorable, et je souscrirais plus volontiers à sa sincérité, si je n’avais pas repéré dans le lot quelques réactions de personnages politiques qui feraient bien de balayer devant leur porte… Et je ne parle pas ici que des seuls ténors du RN, dont on connait les nombreuses entorses à leur indignation de façade en la matière. Leur aplomb et leur duplicité m’a en effet totalement sidéré. Et je ne suis pas le seul…

Forcément, quand on engage Monsieur Biteman, dont on connait bien ici les immondes exploits sur internet, pour faire l’éducation politique de nos chères têtes blondes, ça ne peut que laisser des traces dans les esprits correctement informés et qui, eux, sont authentiquement antiracistes, et pas seulement pour la façade respectable, trahie par certains comportements dans les coulisses…

Et j’attends avec impatience qu’on me démontre par A+B (cela a déjà été tenté…) que ce jeune homme si sympathique à la gueule de gendre idéal, qui a donc été embauché à notre stupéfaction comme responsable jeunesse à République Souveraine, n’est pas du tout antisémite. Va falloir s’accrocher… Ya du matos, sous la plage blanche… 😉