L’apologie du terrorisme identitaire (assez mollement) condamnée à Lille

On ne parle que bien trop rarement de ce séparatisme là, d’une communauté repliée sur elle-même qui érige la supériorité des mâles blancs dominants, catholiques et d’extrême droite, en règle qui devrait s’imposer à tous, rejetant tout à la fois les juifs, les musulmans ou tout ce qui y ressemble de près ou de loin, les LGBTQI, les féministes et les gauchistes de toutes sortes. Pourtant, ses méfaits sont évidents et ils agissent de plus en plus impunément, au grand jour, avec un incroyable laxisme judiciaire, comme on a pu le constater encore avec stupéfaction à l’occasion d’un autre procès qui visait les mêmes, ceux de Génération Identitaire et de leurs sympathisants.

Aussi, attendait-on avec impatience le verdict des apologistes de la haine islamophobe pris en flagrant délit dans un reportage d’Al Jazeera, il y a deux ans. C’est chose faite :

Rémi Falize, Etienne Vanhalwyn, Guillaume Dumont, qui n’assumeraient plus leurs actes et ont joué à la barre en novembre les soi-disant repentis, comme s’ils regrettaient vraiment leur comportement immonde (pure hypocrisie, pour alléger leurs peines, puisqu’ils sont toujours liés à la fange fasciste locale), ont tous écopé de peines avec sursis, assorties ou non d’amende :

Rémi Falize est condamné pour agression raciste ainsi qu’apologie du terrorisme à huit mois de prison avec sursis probatoire et à 1 000 euros d’amende.

Etienne Vanhalwyn écope de cinq mois avec sursis probatoire et 1 000 euros d’amende également pour les violences et l’incitation à la haine (il avait trinqué à la gloire du IIIReich).

Guillaume Dumont a été condamné à trois mois de sursis simple sans sanction financière pour la seule agression.

Certains se contentent de peu, en regard de la gravité des faits. Agresser une gamine dans la rue totalement gratuitement, en seule raison de son apparence, je m’attendais à un minimum de prison ferme. Pour des militants aussi aguerris et ancrés dans leur violence et leur haine raciste, voilà qui m’apparait bien peu dissuasif. Décidément, cette justice là est bien clémente avec l’apologie du terrorisme et la violence raciste, quand elles viennent de ce camps là…

je dis ça, je dis tout.