Liberté d’information :  » tu peux aller te brosser, Martine W. » #complotisme

Visiblement, la liberté d’information ne plait pas à tout le monde…. Et tout particulièrement aux complotistes qui ne supportent pas trop, comme tous les vampires de la bêtise humaines et leurs victimes, qu’on mette en lumière leurs agissements. J’en sais quelque chose, sur le sujet, on a des abrutis y compris dans nos rangs... (du moins, supposés tels, j’ai pas vérifié. Bref).. Mais quand cela vient de la famille 1 du parti gouvernemental et de ses député.e.s le doigt sur la couture du pantalon ou de la jupe qui s’en prennent à cette liberté fondamentale, c’est encore plus truculent… Surtout quand les mêmes ne jurent que par la liberté d’expression et l’esprit Charlie, tout en commettant la loi sécurité globale et l’article 24.

L’hypocrisie, leur marque la plus certaine. Aussi, aujourd’hui, nous allons donc nous pencher (un peu, pas trop, ça sent) sur le cas de cette Martine là. Car Martine est en colère, et se sent victime d’un grand complot d’un journal mainstream, l’Obs, envers sa petite personne. Voilà quel est l’objet de son grand courroux :

Elle en a fait un thread ici, qui ne démontre d’ailleurs rien du tout ni n’éclaire quoi que ce soit quant aux faits qui lui sont reprochés puisqu’elle n’y fait que râler et crier à la malhonnêteté du journaliste, qu’elle y cible nommément. Ils justifient pourtant en effet, en mon âme et conscience, de l’affilier à la lignée des vecteurs du complotisme purulent qui infecte en ce moment notre société encore plus sûrement qu’un.e Covid 19. Les ravages de la désinformation sont évidents. Et je trouve regrettable que quelqun dont la profession d’origine concerne de si près la santé mentale (elle est médecin psychiatre) ne soit d’ailleurs pas plus avisée et conscientisée en la matière. Comme elle se trompe de combat…

La suite de l’histoire est ici, au cœur même du sujet dont on cause, et dont elle se défend si âprement en dépit de la réalité, sur ce site dédié à la lutte contre le conspirationnisme bien connu :

C’est donc tout à fait logiquement que pour démontrer à quel point elle défend la liberté d’expression et d’information, conformément à ses belles déclarations de principe, que Martine n’a rien trouvé de mieux que de saisir la justice dans le but – à travers Conspiracy Watch – d’attaquer tous les journalistes qui ont travaillé sur ce sujet et remettent en cause son rôle éminemment toxique cette crise à la fois sanitaire et de l’information libre et non faussée.

Voilà qu’elle n’hésite donc pas à menacer le site sur une lettre à en tête de l’Assemblée Nationale… Ce qui s’apparente très clairement à la pratique des fafs et autres élus corrompus de la procédure bâillon, que nous connaissons bien. Mais quand cela vient d’une élue de cette agonisante république… :

Pour lui faire plaisir, histoire de sastisfaire son insatiable appétit de justice, je tenais donc absolument à me rendre coupable du recel de cette fiche établissant factuellement l’ensemble de ses manquements à la plus stricte rationalité. Car enfin, quand on voit l’entourage de cette personne, on est en droit de penser ce qu’on pense. Le faisceau d’indices est assez édifiant…

Entre la proximité du patron de France Soir, devenu un simple blog de relais des thèses complotistes les plus farfelues, le recours régulier à une personnalité aussi peu suspecte d’humanisme et de rationalité que l’immonde Bercoff, que j’ai observé dans bon nombre de ses tweets, son interview par Sud Radio (un hasard…), le voisinage de cet imbécile absolu et arrogant qu’est Trotta, déjà évoqué hier comme grand facteur de toxicité mentale, ou du particulièrement confus mais injustement méconnu dans l’ombre qu’il projette qu’est Jean Lasalle, voilà qui devient tout particulièrement problématique quand on prétend ne rien avoir à faire avec le complotisme. Le continuum idéologique plus que trouble est pourtant patent.

Et encore ne suis-je pas au bout de mes surprises. Je suis l’affaire…

source (tiens ? Les Qanon, encore un étonnant hasard… 😉

En attendant, Conspiracy Watch a réagi ici, et je ne peux qu’aller dans le même sens, sur le fond :

1… ou plutôt ex. LREM, dans son cas. Elle a en effet été exclue du groupe LREM à l’Assemblée Nationale entre autres contrariétés infligées à son grand gourou pour s’être opposée au plan de déconfinement du gouvernement car cette anti-masques est une adepte acharnée du Professeur Raoult et de la Chloroquine Ce qui pourrait expliquer en partie son animosité de s’être vue ainsi éconduite, pour s’en prendre aussi virulemment à Macron, sans être franchement un exemple d’anti-système sur le plan politique, faut être cohérent.e.

Une réflexion sur “Liberté d’information :  » tu peux aller te brosser, Martine W. » #complotisme

Les commentaires sont fermés.