Un autre symbole de l’impunité des #violencespolicieres : Zineb Redouane. Ni oubli ni pardon.

Il y en eut un autre, de symbole de l’impunité policière, de ce genre d’histoire où, en toute indignité et négation totale du sentiment de justice, il n’y a eu ni responsable ni coupable… La mémoire collective est de plus en plus chargée de ce genre d’histoires qui s’accumulent, et laissent des traces, sans que les pouvoirs successifs ne semblent s’en émouvoir, alors qu’elles expliquent bien des choses, en matière de haine de la police, comme si elle était tellement infondée… Pourtant, malgré ma mémoire que mes proches savent si déficiente et perfectible, NON, Monsieur Cazeneuve, je n’oublie pas, ni la vôtre ni les autres responsabilités d’alors. On ne le surnommait pas entre nous Manu Militari pour rien…

Mais il y eut ensuite, dans l’échelle du pire qui semble sans cesse devoir être dépassé ces derniers temps, en termes de révélations sur les agissements coupables de la police et des forces de l’ordre (couverts par les mensonges et les fausses déclarations y compris, aussi et surtout, d’une hiérarchie tout aussi fautive), cette mort là, de cette femme là, à cet endroit là…

Elle aussi, je n’ai pas pu la digérer davantage. Inacceptable. Insupportable. Injuste. Monstrueux. Doit-on accepter cela, dans un état qui se dit (de plus en plus fallacieusement d’ailleurs, en regard de la réalité) « de droit » ? Celui du plus fort et di mieux placé dans l’échelle sociale ? Que n’aurait-on dit s’il s’était agit d’une personnalité en vue ? L’enquête aurait-elle suivi le même chemin, celui d’une insupportable invisibilisation de cette victime là ? Personnellement, je ne le crois pas.

Encore une fois, dont toutes les fois sont la fois de trop, l’impunité policière a été organisée, de haut en bas de l’échelle de commandement; comme le révèle ce travail de Disclose

On prétend en ce moment vouloir refondre la police. Mais c’est toute la chaîne qu’on devrait réformer, car certains en haut lieu se disculpent un peu trop facilement de leurs propres responsabilités. Et inutile de vous dire que pour moi, elles sont clairement politiques, surtout à l’heure du projet de loi « Sécurité globale », indubitablement liberticide.

Darmanin démission ? Cela ne suffit pas.

Macron démission.

P.s. J’apprends que la fille de Madame Redouane a l’intention de porter plainte contre Castaner, le discutable ministre de l’intérieur d’alors, devant la cour de justice de la république. Juste retour des choses.