quand un « expert » en antisémitisme s’en prend aux juifs antifas… Quel (non) étonnement

Les JJR (Juives et Juifs Révolutionnaires) sont une composante du paysage antifasciste français, qui est loin d’être monolithique… J’essaie donc d’en relater ici la diversité, en les citant chaque fois que possible et utile, voire fortement nécessaire. En général, je suis plutôt d’accord avec les prises de positions publiques de ce groupe en particulier, qui partage aussi une certaine vision globale, intersectionnelle, de l’antifascisme qui emporte mon adhésion. Je les ai déjà cité.e.s ici à propos d’une énième histoire d’antisémitisme dans le milieu anar, chez Radio Libertaire (voir ici). Et comme j’avais l’intention, forcément, de me procurer dès que mes moyens me le permettraient ce livre dont le sujet me parle si directement, j’ai donc été interpellé par ce message de leur part sur twitter :

Que reprochent-ils.elles exactement à ce livre ? Un passage dont Dominique Vidal – si généreusement louangé par l’ AFPS, dont il sert souvent de caution morale et intellectuelle – est l’auteur :

La réaction de l’incriminé est pour le moins … non pas surprenante, il défend son fond de commerce, mais grotesque. Nous avons l’habitude, venant d’un certain camp bourgeois, nous autres anticapitalistes, de nous voir amalgamer à ceux auxquels nous nous opposons si frontalement, mais là… T’as décroché le pompon, gars !

Ranger les antifas dans le même sac à vomi que l’extrême droite à laquelle la LDJ appartient à mon sens si clairement, de par son ultra-nationalisme, son racisme envers les musulmans, son autoritarisme et ses méthodes terroristes, en nous amalgamant de manière aussi grossière à ceux contre lesquels nous luttons précisément, et dont nous sommes souvent la cible, jusqu’à menacer assez régulièrement notre intégrité physique, voilà qui est un procédé hélas assez courant pour nous discréditer à peu de frais …. « Les antifas et les fas, c’est pareil« , disait déja Friot, quand on lui reprochait sa proximité avec le relais confusionniste d’extrême droite qu’est Chouard. Même tonneau de mauvais vin !. Un stratagème bien dégueulasse qui n’honore pas franchement son auteur, et en dit bien plus long sur lui-même que sur nous… Dis moi qui est ton ennemi, et je te dirai qui tu hais…. 😉

je ne me lasse pas de m’étonner de ce qu’un livre consacré aux racismes choisisse si délibérément de consacrer une si grande place à l’antisionisme tout en minorant l’ampleur dans notre pays de l’antisémitisme. D’autres l’ont relevé avant moi. Cela m’apparait en effet franchement déplacé, voire choquant. Ce n’est pas l’endroit. Ce Monsieur n’est visiblement pas très au clair avec l’antisémitisme… ;).

je ne peux que confirmer mon adhésion totale à ce propos… source

La mise en compétition des racismes n’est jamais une bonne chose, et je me suis déjà exprimé ici sur ce sujet. C’est à mes yeux la marque des idiots et/ou des confusionnistes politiques. L‘antisionisme en est trop souvent le paravent, comme nous l’a si tristement enseigné l’histoire d’un certain parti du même nom… Il est exact de dire, et d’écrire, que sous prétexte d’islamophobie galopante, une réalité indéniable dans notre pays ou elle a très clairement pignon sur rue y compris au plus haut sommet de l’état, on a tendance à minimiser l’antisémitisme à gauche, quand ce n’est pas, pire encore, pour le justifier pour cette même raison. Militants de gauche radicale, nous avons pour beaucoup été confrontés à ce genre de propos à un moment ou à un autre, et il m’importe de contribuer à déchirer ce voile. C’est d’ailleurs un angle mort de nombre d’analyses antiracistes, où le conflit israélo-palestinien, et la cause palestinienne, qui m’est tout aussi importante qu’un autre (comme il m’est nécessaire de le préciser à cet endroit précisément), sont notoirement omniprésents. La droite en fait d’ailleurs ses choux gras…

Aussi m’importe-il de crever cet abcès, de lever ce tabou entre gauchistes, comme je m’en suis déjà inquiété ici. Car suite à cet incident en particulier, j’ai été je l’avoue assez abasourdi du silence médiatique qui s’en est suivi chez nous. De quoi donner envie de marteler encore, et encore, ce message éminemment nécessaire de l’importance indubitable de ce combat là...

Mais bon, je dois être très probablement « analphabète » et inculte, moi aussi, ou mal comprenant, n’est-ce pas, Monsieur Vidal… ?

source

Des bisous.

Nb : j’ai failli renoncer à écrire ce billet pour ne pas attirer l’attention d’une certaine droite réac qui a pourtant ses propres turpitudes en la matière, comme il serait fort aisé de l’illustrer factuellement. Mais celle-ci ne m’a visiblement pas attendu…

Une réflexion sur “quand un « expert » en antisémitisme s’en prend aux juifs antifas… Quel (non) étonnement

  1. Bonjour,

    Je viens de sortir un roman sur le thème du complotisme. J’aimerais te le faire parvenir. Une adresse ? Anarmicalement, Thierry Maricourt

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.