Casser le business de la haine : un bon début #CNews #Zemmour

Après avoir étudié aussi précisément et intensément, depuis toutes ces années, notamment par le biais de ce blog, les ressorts exacts de l’expansion des idées racistes, xénophobes et islamophobes dans notre pays (1), je sais fort bien que notre système médiatique, qui apparait si étrangement complaisant, généralement, ne l’est pas sans raison. Des intérêts en termes de relations personnelles (ainsi, je ne serais pas le premier à évoquer des relations consanguines par exemple entre les journalistes et les politiques) et des gains financiers indéniables sont en jeu. Sans parler des gains en termes de pouvoir, de notoriété (quand bien même serait-elle négative) et de visibilité. C’est d’ailleurs à ce point précisément qu’intervient notre action, si salutaire, des Sleeping Giants. Mais elle ne suffit pas. C’est un fait, l’actuelle culture du clash et les propos outranciers provoquent des gains d’audimat, que le spectateur plus ou moins avisé et conscientisé par le sujet soit pour ou contre les propos incriminés. Paradoxalement, même son indignation sert le système ainsi corrompu par le manque d’éthique. Car pour s’indigner, il faut aller regarder. Et à qui profite donc le crime ? Voilà, vous y êtes.

Aussi, pour stopper la spirale infernale de la banalisation généralisée des propos racistes, auxquels des médiacrates peu scrupuleux ont tant intérêt, au service de financiers encore moins regardants, comme Bolloré, Lagardère, ou Iskandar Safa, c’est la seule solution possible, qui nous ferait enfin entrer dans un cercle plus vertueux, en termes d’antiracisme. Il est grand temps de mettre un coin dans la turbine à lisier. Je veux parler de ça, qui je l’espère tellement, devrait en faire réfléchir plus d’un.e :

Pourtant, malgré le caractère judicieux de l’initiative, des adeptes ( honteusement médiatisés en rapport avec leur faible valeur intellectuelle ajoutée) de la NON philosophie (ne devrait elle pas résider dans l’amour de la sagesse, plutôt que dans ce genre de propos méprisables dont l’auteur s’est fait une spécialité ?), ont jugé utiles de commettre ceci :

Honte sur toi, jusqu’à la nuit des temps. Tu apparais de plus en plus pour ce que tu es : un simple relais comme tant et trop d ‘autres des idées racistes, et plus largement d’extrême droite avec lesquelles tu juges si bon de te con-promettre. Tu illustres précisément par ton comportement permanent l’insupportable compromission de nos « élites » avec ce genre d’idées répugnantes. Ce monde qui mérite mieux ne te remercie pas.

NB. Et comme d’habitude

.

(1) tout comme toutes les idées discriminantes, sexistes, LGBTQIphobes, grossophobes et validistes d’ailleurs, qui obéissent souvent aux mêmes règles, et dont le véhicule est le même : les médias, et leur propagation des discours et pratiques stigmatisantes, et/ou banalisantes.