les fachos recrutent (aussi) sur #Fortnite, sachez le !

je n’ai pas pour habitude d’étaler ma vie privée ici, ce n’est pas le propos. Cependant, comme je suis proche de pré-ados qui passent un temps plus que conséquent sur le jeu en question, j’avoue que l’affaire m’a davantage interpelé encore pour cette raison. Mais je savais déjà que l’extrême-droite a une grande longueur d’avance sur nous autres, gauchistes et anars, en termes de propagande, dans la mesure où elle a beaucoup plus vite perçu le profit qu’elle pouvait faire d’Internet. Ses militants sont peu nombreux, minoritaires, mais leur zone d’influence peut s’élargir bien au delà des traditionnels cercles militants des groupuscules dans lesquels elle agissait historiquement. La diffusion de leurs idées, de leur vocabulaire, de leurs éléments de langage s’explique en grand partie selon moi par cette influence là, bien davantage que par des travaux théoriques, auxquels la plupart n’ont pas accès.

Aujourd’hui, une nouvelle génération de militants néo-fascistes investit largement les réseaux sociaux, en tentant d’instrumentaliser le moindre fait divers, quitte à le trafiquer, pour convaincre de la pertinence de ses idées, racistes, xénophobes, islamophobes, sexistes et virilistes, LGBTQIphobes, etc. On appelle cette pratique qui leur est habituelle une fakenews, fausse information diffusée sciemment dans l’intention de nuire. Le faf, le bas du front (national), le neuneu, le facho, bref quelle que soit son appellation, en est très friand, tout comme il l’est du complotisme, dans lequel il aime à se prélasser généralement. Le mouvement Qanon en est l’illustration parfaite. Et l’ on aurait vraiment tort de croire que l’Atlantique nous protège de son exportation ici. Ils ont bien réussi à nous refiler cette saloperie de MacDo…

C’est pour contrer ce phénomène que je me suis investi personnellement si profondément dans l’animation du réseau que j’ai choisi d’investir sciemment, twitter. Il y fallait une contre-attaque. Pas seulement contre les fachos qui l’assument frontalement, mais également, aussi et surtout contre les idées grises, ni de droite ni de gauche, le confusionnisme qui règne actuellement et qui fait le jeu de qui on sait. Aujourd’hui, le facho ne s’appelle plus Adolf, mais Charles, et affiche une tête de gondole à priori sympathique et drôle, sous forme de Charlot. (Celleux qui savent comprendront). Il est d’ailleurs dommage que nous ne soyons pas plus structurés que nos ennemis ne le sont déjà, sur les réseaux sociaux, hormis quelques groupes bien connus, mais qui ne suffisent pas à l’ampleur de la tâche, tant les dégâts sont conséquents… Et les dupes de la stratégie de certains acteurs peu scrupuleux, encore bien nombreux, comme l’histoire récente l’a encore démontré factuellement.

Mais les fachos vont encore plus loin dans l’infiltration de la toile. Par delà les réseaux sociaux, ils vont jusqu’à tenter d’imposer leurs idées répugnantes, anti-humanistes, jusque dans des périmètres qui devraient par leur nature y échapper, comme les loisirs, sur YouTube et ailleurs… en adoptant un ton volontiers potache et accrocheur, sur fond d’auto-dérision, qui pourrait tromper l’ennemi. Il se commet dans des Bandes Dessinées qui présentent l’avantage de paraître drôles, et dictées soi-disant par le seul humour, quand le but et tout autre, comme le cas Marsault l’illustre assez.

Bien sûr, autrefois, le facho sévissait aussi dans le domaine des loisirs. Ainsi, fan de foot, il se transformait volontiers en hooligan pour casser du gauchiste ou du basané un peu trop à leur goût… Mais aujourd’hui, leur présence est beaucoup moins bruyante, plus insidieuse, beaucoup plus sournoise, et pénètre jusque dans vos salons, et dans la chambre de vos chères têtes blondes (ou brunes, ou frisées, ou chauves, avec des dreads : on s ‘en fout). Ainsi, les jeux en ligne sont un vecteur hélas tragiquement méconnu des parents de propagation des idées contre lesquelles je lutte. Bien sûr, ce n’est pas nouveau. Certain.e.s d’entre vous ont probablement eu vent des raids extrêmement violents, racistes et sexistes, avec des conséquences bien concrètes dans la vie des cyber-harcelés, de JeuxVidéo.com. Le JVC 18.25 est un vecteur bien connu de peste brune, comme cela a déjà été démontré ici en maintes occasions. Mais qui se serait attendu (1) à ce que la fachosphère recrute jusque sur un jeu qui en ce moment à la faveur de vos ados, comme FortNite ? C’est ce que nous révèle ce journaliste, Paul Conge :

source

je me hâte de commander son ouvrage. Enfin un angle d’entrée pertinent sur le sujet dans on cause dans ce blog, par un qui a tout compris… et ne reste pas sur l’observation officielle – à la Jean-Yves Camus, qui ignore tout de ce continent inexploré (par lui) là – de l’extrême-droite…

je file commander ce bouquin. Qui mettra des mots sur ce que je sais probablement déjà, mais qui va mieux en le voyant écrit.

Bien sûr, j’en rendrai compte ici.

(1) En fait, en réalité, moi. Vous aussi, votre ado a envie de tuer tout le monde quand il sort de ce jeu ? Je suis effrayé par le type de valeurs que peut véhiculer ce jeu… Mais c’est un autre sujet.