Le beau palmarès bien moisi du sociologue médiatique Maffesoli

je l’ai déjà aperçu dans je ne sais plus quelle émission de télévision il y a quelques années, mais le sachant réac, j’ignorais à quel point… C’est Street Press qui vient éclairer notre lanterne à l’endroit de cet « intellectuel » peu ragoutant. On apprend ainsi dans un de leurs articles qu’alerté par une loge maçonnique belge, ledit Maffesoli participe régulièrement à des réunions publiques d’extrême droite » et se commet dans plusieurs médias de la fachosphère :

Le texte cite ses interventions pour l’Action Française, au camp d’été du mouvement royaliste en 2019 puis à une audioconférence le 20 avril 2020. Il pointe également sa présence au programme de deux futurs colloques en septembre. L’un organisé par la Ligue du midi, un groupe identitaire régionaliste, où sa présence est finalement retirée quelques jours plus tard. L’autre par l’institut Iliade (Institut pour la longue mémoire Européenne), héritière du Grece (Groupement de recherche et d’études pour la civilisation européenne), la principale organisation de la Nouvelle droite. Sur son site, Iliade « refuse le grand remplacement » – une théorie complotiste et raciste qui défend l’existence d’un processus délibéré de substitution d’une population française dite « de souche » par une population non-européenne et majoritairement arabe – et appelle « à la défense de notre civilisation ».

« Ses passages dans ces mouvements d’extrême droite gênent certaines personnes au sein du Grand Orient de France [dont il est membre, ndlr] », confie-t-on du côté de la franc-maçonnerie.

source

Voilà qui ne fait que confirmer par un autre exemple incarné le propos de mon dernier billet, sur la nécessaire dénazification du PAF. L’individu est en effet régulièrement invité depuis des années sur des chaînes de télévision à des heures de grande écoute, et de nombreux médias font une promotion généreuse de ses livres sans que ne soit jamais précisée son orientation si peu humaniste…

Rien qu’au cours des derniers mois, sa parole a pu être vue, lue et entendue chez Marianne, RFI, le Midi Libre, Le Figaro Vox et Figaro Madame, Stratégies, l’ADN, Atlantico, Sud Radio ou chez les médias internationaux russes Sputnik et RT France… L’année dernière, Le Monde le fait réagir sur l’incendie de Notre-Dame tandis que Le Parisien l’interviewe sur le lien entre plaisir et travail.

[…] En plus de ces apparitions remarquées à l’Action Française ou Iliade, Michel Maffesoli a participé à un colloque organisé par Gilbert Collard, sur le thème : « Liberté d’expression : expression ou extinction ? » et a continué sa promo chez TV Libertés en novembre 2019. Le sociologue a également donné des interviews à la station d’extrême droite Radio Courtoisie en 2014, ou à la revue Éléments. Il a aussi donné un entretien en 2012 à Réfléchir et Agir, une revue aux accents complotistes, négationnistes et antisémites. « Ce n’est pas anodin », juge Stéphane François, historien des idées.

source

Et c’est ainsi que la peste brune gagne du terrain, chaque jour un peu plus… Dans l’indifférence générale ? La suite nous le dira. Mais j’ai déjà écrit ici que ce qui m’inquiétait le plus, dans notre société, ce n’était pas tant l’aura des fachos (des autoritaires qui s’assoient sur les principes démocratiques, il y en a toujours eu) que cette zone grise faite d’une masse d’individus peu agissants, et peu regardants sur le contenu de ce qu’on leur propose. Et selon la citation bien connue, « c’est dans ce clair obscur que surgissent les monstres » (source)

En complément, lire aussi :

Maffesoli, l’ami des nazis ?