« I can’t breath »… Trump make América #NotGreatAgain #racisme

C’est un doux euphémisme que d’écrire que l’Amérique de Trump s’est considérablement dégradée, du point de vue de la situation sociale et des droits humains. Il ne se passe plus une semaine à présent sans que n’éclate un scandale encore plus ahurissant et insupportable que le précédent.

Il y a quelques mois, c’était George Floyd, qu’on assassinait en l’étranglant alors qu’il demandait simplement à respirer. Cela avait entraîné une vague d’émeutes à travers tous les états unis, que Trump mettait cyniquement – sur fond d’idées complotistes dont il a le secret, sur le compte des antifas, aidé en cela par les fakenews de ces troupes de décérébrés fébrilement acquis à sa cause détestable, les Qanon.

source

Dimanche dernier, c’était Jacob Blake, qu’on tentait d’ assassiner de 7 balles dans le dos alors qu’il se rendait tranquillement dans sa voiture, où l’attendait ses enfants. Une mort tellement insupportable aux yeux de beaucoup d’américains que le monde du sport s’y est mis en grève, déclenchant une campagne de boycott de matchs sans précédents.

source

Mardi (un hasard, sans doute ?), un adolescent fan de Trump (voir photo ci-dessus), Kyle Ritenhouse, qui se croyait peut-être dans un jeu vidéo, jouait les miliciens sous l’emprise de l’idéologie raciste et ultra-sécuritaire à laquelle il appartient, et abattait deux manifestants armé d’un lourd fusil d’assaut pourtant interdit sous l’œil bienveillant de la police locale qui l’a tranquillement laissé repartir du lieu du crime. Dans le sillage de ces faits, on apprend que l’extrême-droite nazie infiltre les manifestations antiracistes, et s’implante massivement, dans au moins une douzaine d’états, dans la police américaine. A mon sens, ceci explique en grande partie cela…

Et pour couronner le tout, se retrouver informé, à mon grand désespoir, de ce que les peines de mort connaissent aux USA un regain sans précédents. Le tout avec la bénédiction d’un Trump qui a tout intérêt électoral à faire croire que son pays est à feu et à sang, et qu’il est le sauveur tout désigné pour rétablir l’ordre par une loi martiale, dont on sait bien à quels intérêts si personnels elle profiterait.

Peut-on laisser un pays tomber plus bas dans la déchéance totale, l’absence absolue de valeurs morales et d’éthique politique, au point de le voir s’embraser aussi visiblement et s’abîmer ainsi dans ce qui ressemble fortement, vu d’ici, à une guerre ethnique et politique ?

Trump doit partir, et vite. Il n’amène que le pire.

Une réflexion sur “« I can’t breath »… Trump make América #NotGreatAgain #racisme

Les commentaires sont fermés.