racisme d’état : tous les jours, un fait nouveau ? ça commence à faire système ! #racismedanslapolice

Le racisme d’état, cette notion qui choque les âmes bien nées comme ceux qui n’ont jamais creusé un sujet dont ils n’ont pour vision que des clichés fort superficiels (qui nous renvoient sans autre forme de procès à l’apartheid en Afrique du Sud), fait illico presto en moi écho à ce ministre de l’éducation macroniste – si reprochable en la matière – qui a tenté de nous faire taire… et a perdu son procès, dans un silence médiatique assourdissant, inversement proportionnel à la bronca sous forme de buzz qui avait alors entaché la connaissance de cette simple formation syndicale pourtant éminemment justifiée.

Ce racisme d’état qui n’existe pas selon certains spécialistes auto-proclamés, mais qui peut être documenté chaque jour avec un fait nouveau. Depuis des lustres, des contrôles au faciès maintenus contre vents et marées, des procès condamnant l’état, des avis défavorables du (précédent bien sûr) défenseur des droits, et des bavures policières qui n’en sont plus, quand elles font tant système envers toujours les mêmes.

Avant hier, des policiers racistes qui s’en prennent frontalement et massivement à l’un de leurs collègues sur whatsApp. Hier, des milliers de policiers sur un groupe facebook qui tournent en roue libre entre propos racistes, apologie du terrorisme xénophobe, et harcèlements sexistes. Et maintenant, ça :

Ce qui ne fait que consolider ma plaidoirie à charge envers un Etat profondément défaillant en la matière, c’est le fait que, bien que ces agissements insupportables, attentatoires à la dignité humaine soient connus, et portés depuis maintenant bien trop longtemps à la connaissance de leur hiérarchie, rien n’a bougé.

… Pire, on prétend dans certaines des réactions évoquées dans cet article découvrir le problème, alors qu’il a été démontré par des lettres d’alerte adressées à la hiérarchie policière que c’est faux :

Cette hypocrisie signera je l’espère la fin d’un monde qui ne peut plus continuer ainsi, sur ce sujet comme sur d’autres. D’autant plus que les faits sont graves au point, selon l’avocat de ce lanceur d’alerte, d’entacher d’illégalité la plupart des dossiers traités dans ce lieu.

NB. Voir évoqué Valls ici, pour moi, voilà qui veut dire beaucoup.

Post-scriptum : dès le lendemain, nous avions donc la confirmation que Lallement, le préfet de police de Paris, a bien tenté d’étouffer l’affaire. Quel étonnement.

source

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.