#Nantes : Dupont-Aignan souffle sur les braises, Onfray jette de l’huile sur le feu

Une fois de plus, nos valeureux croisés de la fachosphère se sont lancés à la curée sur les réseaux (a)sociaux,   en récupérant au profit de leurs thèses ridicules l’incendie de la cathédrale de Nantes. Ils se sont donc une fois de plus vautrés dans cette fange immonde là,  tout comme ils s’y étaient honteusement employés à l’occasion de celui de Notre Dame, à grands renfort de fakenews d’essence complotiste et raciste. La leçon, visiblement, ne leur a pas servi. C’est à ça qu’on les reconnait, cette obstination dans la bêtise et l’erreur. 

Quand ce sont des quidams, d’illustres inconnus, on ne peut que le déplorer. Mais quand ce sont des personnalités politiques de premier plan, qui assoient un peu trop habituellement leur business électoral sur ce petit commerce de la haine raciste et xénophobe, islamophobe, l’indignation ne suffit plus. Il s’agit de dénoncer à présent haut et fort, tout en rêvant et en construisant des sursauts populaires plus frontaux et visibles, afin de rejeter massivement ces pompiers pyromanes dans les oubliettes de l’histoire qu’ils n’auraient jamais du quitter.   Leur seule préoccupation ne semble en effet consister qu’à souffler sur les braises des incendies racistes qui ne cessent de venir faire irruption dans le paysage politique et médiatique de ce pays. ça suffit, vraiment, on en a franchement ras le bol, de ces gens qui ne cessent de salir de plus en plus profondément notre commune humanité.  Il faut que ça cesse, d’une manière ou d’une autre. Le phénomène devient par trop ignoble, qui charrie de telles ordures qui rappellent un peu trop les appels aux pogroms « des heures les plus sombres de notre histoire »… Ainsi, cet immonde individu qu’est Dupont-Aignan, et son parti croupion du RN, qui ne cesse depuis ces dernières années de tenter de dépasser le parti lepéniste par l’extrême-droite,  d’une manière racoleuse des plus grossières qui soit. Avant même que la nature de l’incendie (criminel ou accidentel ?),  et le(s) éventuels coupable(e)s et mobiles ne soient connus, voilà qu’on désigne sans honte l’ennemi…

Qu’une telle propagande clairement raciste et xénophobe ait aujourd’hui pignon sur rue m’est proprement insupportable. Et ce n’est pas le seul à employer cette veine raciste là, sur le registre identitaire catholique des illuminés partis en croisade. Pour certains, ce n’est pas une surprise, ils nous y avaient déjà habitués, l’un comme l’autre  :

Pour cet autre là, on se demande franchement ce qui peut encore l’autoriser à se revendiquer de l’esprit du Front Populaire, hormis un sens de la provocation et du mercantilisme dont il a le secret, comme il nous l’a clairement démontré à l’occasion de l’aventure de sa revue confusionniste identitaire :

Le scénario est bien connu, si tristement habituel, un fait divers en chassant un autre. Ces gens là pourront toujours effacer leurs tweets une fois l’identité et les mobiles de l’auteur connu. Mais cette instrumentalisation éhontée de chaque fait divers, aussi spectaculaire soit-il, dans ce pays, fait beaucoup de mal à ce qu’il nous reste de démocratie. Et si nous sommes trop peu nombreux à la défendre, on sait bien qui va tirer les marrons de ce feu ignoble là : les pyromanes.

Une réflexion sur “#Nantes : Dupont-Aignan souffle sur les braises, Onfray jette de l’huile sur le feu

Les commentaires sont fermés.