Macron nomme Didier Lallement nouveau défenseur des droits (Adieu, Jacques Toubon ;)

Qui aurait pu prévoir, avant qu’il ne le soit, que le défenseur des droits, Monsieur Jacques Toubon, puisse paraître davantage de notre côté – celui des défenseurs des droits humains en général et des antiracistes en particulier – plutôt que de celui des élites dominantes ? Et que ses interventions seraient plus proches de ce que l’on attend de la gauche en général que bien des gens qui s’en revendiquent, souvent outrageusement, eu égard à leurs actes ?

Sans être trop naïf, force m’est de constater que celui dont on me dit qu’il est sur le départ nous a fait oublier pendant son mandat, en de maintes occasions, y compris sous le gouvernement PS d’ailleurs, un comble, qu’il était politiquement de droite. Il convient de rappeler qu’il fut en effet l’un des fondateurs du RPR et fidèle soutien de Chirac… Un paradoxe qui en dit bien long à mon sens sur le registre politique du gouvernement actuel, dont on nous avait pourtant vanté autrefois dans les arguments de vente l’intégration de (prétendus) socialistes, pour oser laisser accroire (aujourd’hui, cela présente une résonance si particulière… 😉 ) qu’il n’était ni de droite ni de gauche… A la faveur de l’expérience et de la réalité des décisions prises comme des actions menées, on ne peut que terriblement constater combien le macronisme est bien de droite… D’ailleurs, ce n’est pas moi qui le dit, mais les auteurs d’une tribune à lire aujourd’hui dans Le Monde. Comme leurs mots sont durs, mais terriblement justifiés, à propos de l’action réelle de ce gouvernement tant honni là.. :

L’occasion m’est donnée aujourd’hui, à l’occasion de son dernier rapport, de saluer l’action à priori plutôt salutaire du défenseur des droits en termes de contre-pouvoir… Une dimension plus que durement réprimée, en Macronie, où le droit de (et à) l’information comme celui de manifester sont régulièrement remis en cause par ce président si peu démocrate et ses derniers thuriféraires, d’autant plus virulents qu’ils se sentent acculés et rejetés. Aussi, bien que malheureusement si peu suivie d’effets, ce qu’il avoue lui-même d’ailleurs en appelant dans son dernier document à  » renforcer le caractère contraignant des recommandations« , ses prises de position n’en demeurent pas moins constitutifs d’un souffle démocratique bienvenu. Pour une fois que quelqu’un en haut lieu est d’accord ne serai-ce qu’en partie (sans les rejeter avec une violence inouïe comme certains républicains) avec notre analyse sur le caractère systémique du racisme dans ce pays (ce qu’il avait déjà souligné à plusieurs reprises), ne boudons pas notre plaisir.

source

je ne sais pas qui le remplacera, mais vu le degré de scélératesse de ce gouvernement, il n’est pas franchement exclu de voir poindre dans nos fils d’infos ce genre de titre du Gorafi :

Macron nomme Didier Lallement

nouveau défenseur des droits

Post-scriptum : et voilà… L’inévitable cerise pourrie sur le gâteau : la réaction du pape de l’antiracisme républicain 😉

Toubon, ce dangereux « indigéniste »… J’en rirais si ce n’était aussi totalement grotesque, jusqu’au malaise… Mais au fait, depuis quand est-ce une insulte, déjà ? Voilà, vous y êtes. Par les mêmes qui sont en plein déni : pas de violences policières, pas de racisme systémique, pas de privilège blanc… Comme le monde est facile, pour ces gens là… #racisme

Une réflexion sur “Macron nomme Didier Lallement nouveau défenseur des droits (Adieu, Jacques Toubon ;)

  1. Oula, la Fini de rire, J. Toubon m’avais agréablement surpris dans son role de défenseur des droits. D. lalleMENT me laisse un gout bizarre sur la langue, sa nominationme décoiffe copieusement. Sera-t-il a la hauteure Où nous reserve-t-il un chien de sa chienne ? Je crains le pire avec ce loustic. qui vivra verra:dicton. J’aimerai bien une autre bonne surprise mais j’a

    J'aime

Les commentaires sont fermés.