Comme l’extrême-droite, la France Insoumise remet en cause le droit d’asile

Dans un mouvement que l’on imagine coordonné puisque deux de leurs personnalités de premier plan tiennent exactement le même type de discours avec les mêmes éléments de langage, la France Insoumise a tenté, à la faveur des événements de Dijon, d’instrumentaliser ce qui devrait relever d’un fait divers, malgré sa dimension spectaculaire. Cette façon de faire, alliée aux arguments utilisés, permet d’observer une convergence de vue proprement insupportable entre l’extrême-droite, incarnée essentiellement par le RN, et la FI.

C’est à mon sens d’autant plus grave que ce n’est pas la première fois qu’ils s’illustrent par une drague un peu lourde des électeurs d’extrême-droite, et encore plus depuis le passage des gilets jaunes, qui sont venus brouiller les cartes et introduire encore davantage de confusionnisme qu’il n’était nécessaire…

Voilà encore un événement qui permet de démontrer, comme je le martèle depuis plusieurs années, l’orientation dangereuse que j’ai déjà soulignée ici, et que je ne suis bien sûr pas le seul à dénoncer, de la ponctuation des orientations politiques de la FI par des éléments idéologiques de type nationaliste, et de son pendant patriotique, avec des allusions de plus en plus appuyées à une culture « de souche » forcément habillées d’oripeaux bleu blanc rouge qui en horripile plus d’un.e, et pour cause. Que de crimes n’a-t-on pas commis au nom de ces drapeaux… L’une des raisons parmi d’autres pour lesquelles je dénie à la FI la prétention de se prétendre antifasciste. Leurs positions politiques sont pour beaucoup incompatibles avec les nôtres.

Ce genre de propos en fera judicieusement sursauter plus d’un.e, je l’espère, y compris au sein de leur « propre » mouvement/parti. Soyons nombreux à dénoncer ce genre de franchissement de ligne rouge qui nous rappelle les heures les plus sombres de notre histoire, et parmi la plus récente, l’écho dont on se serait fort bien passé des trop fameux débats sur l’identité nationale et ses immondes tentatives de déchéance de nationalité. La xénophobie ne doit pas avoir sa place à gauche, quelle que soit la teneur qu’on donne encore à cette couleur politique, dans laquelle le racisme et le rejet de l’Autre ne sauraient être tolérés d’aucune manière. Or, cette grave atteinte au droit d’asile proférée par ces deux caciques de la FI va très clairement dans ce sens, et je ne saurais fermer les yeux, que ce soit à titre personnel ou dans les organisations collectives dans lesquelles je serais amené à m’investir.

Ps. Et ça continue… Un festival, vous dis-je…

Une réflexion sur “Comme l’extrême-droite, la France Insoumise remet en cause le droit d’asile

Les commentaires sont fermés.