Après le #racismedanslapolice et les #violencespolicières, encore un cas d’#acab : le faux témoignage ? #Calais

Mon étonnement va grandissant, depuis que je creuse le sujet des violences policières. Au début, j’étais effaré, mais à présent, cela ressemble de plus en plus à des pratiques courantes, banalisées, de la part de certains policiers dont le moins qu’on puisse écrire est qu’ils se montrent bien peu scrupuleux… Lorsqu’ils sont simplement contredits, par exemple, l’attaque est la meilleure réponse : ils portent systématiquement plainte, pour faire fermer leur clapet aux récalcitrant.e.s, sous prétexte d’outrage à agent, avec une dimension financière non négligeable derrière. Trop facile….

Mais là, ça prend des proportions de plus en plus proprement hallucinantes. On apprend ainsi qu’à Calais, pour couvrir des faits de violences policières sur un migrant à Calais pendant l’été 2018, des policiers peu scrupuleux n’ont pas hésité à faire un faux témoignage et une fausse déposition pour incriminer un bénévole britannique d’une ONG afin de couvrir l’un des leurs. Et après, on s’étonne. Mais là encore, pas d’amalgame, hein…

Mais surtout, une fois de plus, pas d’amalgame, hein… Moi, j’archive, voilà tout. J’ai fait le job.