#racismedanslapolice : ceci n’est pas une parodie :

Après mes deux billets d’hier sur le sujet, celui du racisme systémique de part et d’autre de l’Atlantique et de son illustration au sein des forces de l’ordre y compris chez les commissaires, je ne pouvais guère éviter de vous gratifier de ceci.

On pourrait presqu’en rire si ce n’était pour le coup vraiment pas une parodie, tant de gens en souffrant, jusqu’à y perdre la vie, de ce phénomène intolérable dans une démocratie qui se respecte. Mais en est-ce encore une ? On est en droit d’en douter en regard de l’actualité médiatique. Deux publications récentes viennent nous confirmer que le dit nuage toxique du racisme sur fond de violences policières ne s’est en effet pas arrêté, loin de là, à la frontière de ce pays.

Tout d’abord, cette séquence d’Arte radio proprement hallucinante, qui tendrait à démontrer que le racisme dans la Police n’est vraiment pas un tabou, mais bien au contraire quelque chose de tout à fait répandu et banalisé, comme je le soupçonne fortement déjà… Mais également, se voir confirmer factuellement le fait que certains sont en train de s’équiper d’armes lourdes en prévision de je ne sais quel fantasme grand remplaciste, voilà qui fait encore plus froid dans le dos. Et ça, cela relève à mon sens d’un phénomène que nos voisins allemands ont pris bien plus au sérieux que nous : celui du terrorisme d’extrême-droite, à motivation raciale, ethnique et religieuse, et de son implantation au sein des forces de l’ordre…

… Mais aussi (une coïncidence ? je n’y crois guère) également cet article de Médiapart, qui exploite le même témoignage visiblement, à base de publications sur un groupe Whatsapp…

je vais poursuivre ma lecture et je vous rendrai compte dans un billet ultérieur de mes réflexions personnelles. En attendant, il va être bien difficile pour ce gouvernement de nier la réalité de ces pièces à charge, démontrant la réalité de ce phénomène inquiétant, que nous ne cesserons de dénoncer jusqu’à notre dernier souffle.

Et il m’est bien difficile de ne pas penser à priori que, compte-tenu de mon expérience de ce sujet, les auteurs de ces saloperies ne seront probablement bien peu inquiétés, alors que le lanceur d’alerte lui, risque fort de le payer très cher. C’est souvent une constante, dans ce genre d’affaires, en effet. J’en sais quelque chose.

Mais je reviens vers vous dès que possible.

Une réflexion sur “#racismedanslapolice : ceci n’est pas une parodie :

Les commentaires sont fermés.