#violencespolicieres et #racisme : aux USA comme en fRance, un fléau systémique. Les antifas responsables ?

A un moment de l’histoire des Etats-Unis où les manifestations et les émeutes se multiplient dans de nombreuses villes américaines, suite au meurtre par un policier de Georges Floyd, (1) Donald Trump a déclaré ceci, ce Dimanche :

Croyez moi, se réveiller un bon matin dans la peau d’un terroriste, ça me fait tout drôle… Mieux vaut en rire. Cette déclaration n’est qu’un effet d’annonce, destiné à satisfaire son électorat traditionnel, ces alt-right qui ne voient aucun inconvénient – et pour cause- à ce que le racisme systémique dans ce pays perdure, avec son lot trop régulier et répugnant de violences policières et de morts, toujours pour les mêmes…

source

D’autres que moi nous ont déjà informés sur le fait que cette annonce était d’autant plus grotesque qu’elle ne reposait sur aucune base légale et constitutionnelle, ni aucune réalité tangible. Elle est donc franchement difficile à concrétiser, bien que le FBI ait déjà fait savoir qu’il nous tenait à l’œil. On s’en fout. En outre, il apparait plus que difficile de menacer de quelque sanction judiciaire que ce soit une organisation qui n’existe pas. L’antifascisme est surtout un principe, défendu par des individu.e.s qui partagent un combat politique basé essentiellement sur la lutte contre toutes les formes de discrimination, qu’elles soient sociales, ethniques ou religieuses, sexistes ou économiques.

S’opposant si frontalement à nous, Trump dit donc davantage de ce qu’il est lui, plutôt que ce que nous sommes.

Mais ce n’est pas la première fois qu’il s’en prend ainsi à nous, comme le rappelle La Horde.. Déjà, au moment de la manifestation de Charlottesville, en aout 2017, pendant laquelle l’une des nôtres, Heather Heyer, avait pourtant été tuée par l’un de ses supporters, il n’avait rien trouvé de plus pressé que d’excuser les terroristes de son propre camp, prétextant la supposée violence des antifas.

L’extrême-droite prête à tout, jusqu’aux coups les plus foireux, pour nous discréditer, qui est précisément la cible politique des antifas demande d’ailleurs régulièrement notre classement comme organisation terroriste, nous accusant au passage, cette légende urbaine qui nous fait bien marrer, d’être financés par Soros, ce qui fait régulièrement l’objet de private jokes chez nous…

#Soros, j’attends mon argent 😂#antifa

Comme en général les frontières entre la fachosphère américaine et celles des bas du front d’ici sont plus que perméables, comme certains épisodes l’ont amplement démontré, autant profiter de l’occasion qui m’est donnée pour me gausser  – à m’en tenir les côtes – d’une célèbre légende urbaine qu’aiment à colporter les fachos. Celle-ci : source : http://yournewswire.com/soros-funds-riots-nov-4/amp/ Pour ceux qui ne causeraient pas l’amerloque, ça … Continuer de lire

Voilà qui ne sert bien médiocrement qu’à tenter vainement de nous discréditer dans l’opinion populaire, dans une logique de banalisation de leurs propres exactions racistes et sexistes, et leurs conséquences tragiques. Doit-on inlassablement rappeler que ce ne sont pas les antifas qui sont à l’origine des massacres de masse perpétrés aux USA, mais bien l’extrême-droite, ses suprémacistes blancs, ses sympathisants racistes, LGBTQIphobes, islamophobes et antisémites ? La liste est pourtant longue, ces dernières,années, sous sa présidence, d’Orlando à Dayton, en passant par Charleston, Pittsburgh, El Paso… et j’en passe.

source

…. Un terrorisme identitaire dont on sait bien, ici, où se trouve l’épicentre « intellectuel »…

source

Aussi, voir tant de nobles âmes s’indigner de ce qui se passe de l’autre côté de l’Atlantique tout en fermant les yeux sur ce qui se passe ici, en France, voilà qui est pour le moins insupportable d’hypocrisie. Surtout quand cela vient de personnalités si peu crédibles….

Alors, pour le coup, voir aggraver cette duplicité en allant jusqu’à braquer un objectif grossissant, comme d’ordinaire, en dépit de toute déontologie journalistique, sur les incidents marginaux de manifestations globalement pacifiques, partout en France, en hommage à Adama Traoré et aux victimes de violences policières, et alors mêmes que ce sont les habituelles provocations des forces de l’ordre (dont on comprend bien qu’elles ont grand intérêt corporatiste à ce que les choses dégénèrent pour illustrer leurs thèses habituelles), qui en sont à l’origine, voilà qui ne me laisse pas sans colère, légitime. Et quand cela est produit par le biais de médias dont on sait quelles thèses insupportables elles soutiennent si activement par ailleurs, en dépit de la plus simple réalité et vérité factuelle, cela m’importe beaucoup de le dénoncer.

Car qu’importe pour certains la vérité, du moment qu’on est guidé par l’ivresse d’un pur racisme, et par la seule conviction que ce genre de provocations, bien qu’absurdes et non fondées, enrichiront son chiffre d’affaires toutes personnelles…

En fRance, le commerce de la haine se porte en effet toujours aussi bien. Mais on préfère regarder ailleurs, plutôt que de balayer devant sa porte. Nul ne devrait être dupe de ce manège manipulatoire là. Une certaine élite dominante a toujours eu grand intérêt à dresser les communautés les unes contre les autres. Et de désigner ceux qui les défendent, et se placent sciemment à leurs côtés dans leurs luttes, comme des ennemis à abattre, aux states comme ici.

NB. Putain ce que vous êtes beaux, les gens, ici… MERCI

Marée humaine devant le tribunal de Paris. Justice pour Adama et toutes les victimes des violences policières et racistes

Publié le 2 juin 2020

Source

(1) un homme que les militants d’extrême-droite prennent un plaisir malin, là bas comme ici, (ainsi, l’insupportable Damien Rieu) à salir par tous les moyens, comme si cela justifiait sa mort, qui devrait apparaitre comme ignoble et insupportable. Mais pas pour les racistes, visiblement.