les Charles, ces cyber-harceleurs politiquement toxiques en bandes organisées #fachosphere #confusionnisme

Camarade Charles :

Moi :

Les désœuvrés dont je vais narrer ci-après les médiocres exploits numériques, exacerbés par les effets délétères du confinement dus au covid19, sont clairement des malveillants. Inutile de discuter avec eux, mal vous en prendrait… Pétris de comportements volontiers cyber-harcelants comme on a pu en observer dans certains groupes de Jeux Vidéo.com, ils ont la même « culture » éminemment discutable, à base de mèmes qu’ils véhiculent si volontiers et qui leur servent la plupart du temps de seul et unique argument, à défaut de réflexion politique plus élaborée… La culture politique nécessaire au combat intellectuel sur le net, et tout particulièrement sur les réseaux (a)sociaux, voilà qui n’est pas leur fort, en effet…

Camarade Charles himself… (Voilà, voilà… ça, c’est fait)

A l’origine, un gourou aux petits pieds, très égocentrique, sans éthique ni morale d’aucune sorte qui se fait appeler Camarade, allusion probable à l’appartenance réelle ou fantasmée qu’il revendique à la CGT, où on ne l’a probablement jamais vu, et Charles, pour Charlot. Lui et ses adeptes se reconnaissent en effet en général, sauf exceptions (ils ont leurs taupes), à la photo de ce personnage qu’ils arborent sur leur profil, ou à leur pseudonyme qui y fait allusion…

J’en ai déniché un spécialement pour vous de tout à fait caricatural en ce sens :

Celui qui se fait appeler Camarade Charles est un habitué des jeux en ligne, et il est fort probable qu’il y a recruté une partie de ses équipes de guignols…

Tout est né au départ d’une plaisanterie de jeune qui s’ennuie pendant ses études (d’apprenti enseignant en Espe, en l’occurrence…), en forme de troll éventuellement amusant, tournant tout en dérision… Enfin, ça, c’est l’image qu’ils tentent de se donner.

Mais la réalité du phénomène, au fur et à mesure qu’il a vu que la mayonnaise prenait, et que ses troupes de trolls grossissaient à vue d’œil, c’est que le gamin a pris le melon, et pas qu’un peu. Au point de s’inventer un manifeste de combat, qu’il voulait stratégique, donnant des instructions très explicites à ses troupes de choc.

Et le clou sur le cercueil abritant le crépuscule de la pensée indigente de ce Charles en chef, le voilà :

… et un autre :

Drôle de conception de la lutte de classes…. Le marxisme, je ne voyais pas vraiment ça comme ça… Qu’ont-ils fait de son internationalisme ? Quant au reste…

C’est ensuite que les choses ont commencé à s’emballer, la créature échappant à son créateur, sur la base de ses propres errements idéologiques, puisqu’il se veut à présent démiurge ou/et apprenti sorcier, grand sauveur de l’humanité en mode ni droite ni gauche tous ensemble, à la sauce gilets jaunes… Et comme il se voit galvanisé par l’étendue de sa petite entreprise… son égo n’y a pas résisté : plus de 7000 comptes, mais beaucoup de multi-comptes (c’est à dire avec une seule personne physique derrière), cela lui est visiblement monté au cerveau. Pour contenir l’ampleur du désastre qui suit, et se montrer un peu plus responsable, il y faudrait une structure que ce môme n’a visiblement pas. Ou alors, il stopperait aussitôt, horrifié devant un tel spectacle, réellement affligeant.

Car la duplicité de ces gens là est sans bornes, d’aucune sorte. Résumons :

  1. ils prétendent n’être pas racistes mais propagent ce genre de publications :

Hier soir, voilà ce que certains n’ont rien trouvé de mieux à faire, dans un contexte d’émeutes dans le Minnesota suite à la mort horrible de George Floyd qui illustre tragiquement les questions de violences policières comme celle de racisme envers les noirs, étroitement liées aux USA :

  • 2. ils ne sont pas homophobes, mais opèrent régulièrement des raids de harcèlement envers des figures identifiées LGBTQI, avec des remarques aussi déplacées que celle-ci, de leur camarade en chef :
  • 3. ce ne sont pas non plus des fachos, mais leurs complaisances avec le nazisme ou le régime de Mussolini ne les dérangent absolument pas du tout, du tout… :

(Et encore, je vous passe les screens de leur photo de profil, à base de croix gammées, de Soral, de Poutine, de Dieudonné, d’ Assad, et autres, que sais-je… Rien que de grands démocrates et humanistes, pour sûr…)

4. Enfin, ils ne harcèlent absolument personne , n’est-ce pas, suis je assez clair 😉 ? :

Leur crime était prémédité, et le cyber-harcèlement caractérisé et tout à fait intentionnel. Voici une trace de leur malveillance :

La preuve de ce cyber-harcèlement nous est d’ailleurs apportée par le service modération de twitter lui-même : Camarade Charles himeslf a été (hélas trop brièvement) suspendu pour ses multiples violations des CGU :

Et quand à juste titre Peabody Josuah s’en prend à eux pour une raison plus que justifiée (il a appris que l’un de ces Charles expliquait tranquillou devant des gamins, dont au moins un de 14 ans, sur un salon discord, comment démonter une arme…

… Or, il est enseignant, tout comme se prépare à l’être leur gourou, Camarade Charles, ce dont je conçois que cela puisse faire peur aux parents devant tant de bêtise crasse et d’irresponsabilité), voilà ce qu’il lui en a coûté :

le petit gourou des Charles fait référence à ceci

… et toute une ribambelle de publications haineuses, et de calomnies insupportables ont suivi :

Je suis d’ailleurs moi même l’objet de leur harcèlement permanent depuis que je me suis dressé en travers de leur route. Vous avez dit harcèlement ? Je n’ai par exemple jamais interagi avec cette personne qui m’importune ici, pour seul exemple.( j’en ai bien d’autres en magasin, surtout depuis ceci, véritable déclaration de guerre, insupportable à leur yeux).

Et voilà comment se retrouvent dans leurs réseaux d’idiots ceux qui s’opposent le plus frontalement à eux : à poil. Une certaine idée du débat politique…

Mais à part ça….

Ben tiens. Quelle duplicité, et quel cynisme.

Alors, de simples histrions, pas dangereux, les Charles, hum ?

Et je ne parle même pas de la diarrhée idéologique dans laquelle ils pataugent, sans queue ni tête, à base de Clouscard (un penseur de seconde zone admiré par Soral, ou Hedern-Hallier, au passage…), ce qui leur fait dire tout et nawak en même temps…. Et cela, sans la moindre répugnance d’aucune sorte vis vis du fascisme, du nazisme et de tous les régimes autoritaires et génocidaires. Voilà qui est fort commode pour s’agglomérer des petits camarades de toutes tendances y compris les pires, qui ne répugnent aucunement à la fréquentation de nazillons. Pardon, d’identitaires 😉 , doux euphémisme pour ne pas dire nazi, suprémaciste blanc, antisémite, islamophobe… Bref. Tout ce que je rejette.

Dans son délire de toute puissance, l’apprenti enseignant, petit gosse de bourge de la campagne normande vivant dans une maison cossue, bien à l’abri du besoin mais prétendant cependant jouer à la lutte des classes derrière son écran, a cru savoir quelle était l’identité réelle de celui qui tentait de le démasquer pour l’ensemble de ses forfaitures. ET voilà le beau résultat :

(au passage, moi, libéral ? Mais quelle confusion !…)

Et comme cette erreur grotesque ne lui a pas servi de leçon, il a également cru savoir tout à fait certainement qui était l’acolyte Pwine, qui a également fait un travail remarquable sur lui et ses sbires, grâce à des compétences informatiques que je suis loin d’avoir…

Ce type est totalement grotesque. Comme je le lui ai fait savoir, inutile qu’il se fatigue, lui et ses guignols, à tenter de me doxxer : c’est déjà fait et depuis fort longtemps. De bien plus durs à cuire et dangereux qu’eux, genre hamerskins, à l’époque de ceci, ont fait circuler mes coordonnées personnelles dans leurs réseaux, et je suis pourtant toujours bien vivant…

A ce sujet, il est d’ailleurs assez instructif de savoir ce qu’ils pensent des antifas. Les concerné.e.s apprécieront.

« Dis moi qui est ton ennemi, et je te dirai qui tu hais » est l’une de mes formules favorites. Décidément, pour des gens qui ne seraient pas fachos, ils ont pourtant tout à fait les mêmes ennemis : féministes, LGBTQI, antiracistes, antifas, musulman.e.s… Tout est dit. Enfin, pas tout fait.

Parlons donc à présent du positionnement politique personnel du grand gourou Camarade Charles. Je le situais à priori, connaissant certaines de ses interventions et tentant de les recouper pour y trouver un semblant de sens, plutôt du côté du machin à Kuzmanovic/Vukuzman, République Souveraine. Et puis j’ai eu vent d’une tentative de sa part de créer une fiche personnelle sur le bouzin de facho qu’est wiki dissidence, (un truc bien puant) où il se présentait ainsi :

… Le voir figurer sur ce genre de site particulièrement répugnant me suffit, à moi, avec la promiscuité idéologique que je connais et dont il s’agit à cet endroit… Sa fiche explicite y est d’ailleurs aussi immonde que médiocre, et caractéristique de sa totale méconnaissance, de son manque absolu de crédibilité sur certains sujets, comme celui de la lutte contre les LGBTQIphobies. Je comprends bien, lisant cela, combien l’action d’un Peabody Josuah, le dérange… Sa lecture du sujet m’apparait comme celle d’un vulgaire réac totalement formaté, reprenant le même positionnement que les vieux cons de LR, et rien d ‘autre. A son âge, c’est assez triste, de penser ainsi comme un vieux. Le boomer n’est pas toujours celui que l’on croit… 😉

source wiki dissidence (à qui je ne ferai pas le plaisir d’un lien)

Moi, en tous cas, contrairement à ce genre de confus là, depuis Zeev Sternell, le « ni droite ni gauche« , je ne sais que trop bien où cela mène… Toujours au pire. Et les Charles le démontrent vraiment fort bien, vraiment, visuels à l’appui.

Nous sommes un peu partagés, dans le groupe qui a produit ce travail d’observation, sur l’analyse qu’il convient de porter sur ce phénomène polymorphe, qui illustre assez à mon sens la vacuité et l’abrutissement abyssal de notre époque, où l’on tente si désespérément de casser les codes jusqu’à ce niveau de bêtise crasse là, brouillant les repères, entretenant plus moins volontairement, et pour certains très cyniquement, à dessein, le confusionnisme politique…

C’est pour son exemplarité négative que j’ai consenti à les sortir de leur vivarium, ces petites bêtes éminemment toxiques là. Une chose est certaine : avec ces gens là, le trumpisme n’est pas loin.  Les Charles, pris dans leur globalité, représentent une illustration de ce que pourrait être une sorte d’Alt-right à la française, bouillie idéologique complotiste et très confuse politiquement. On ose espérer que ce phénomène de foire restera confiné sur twitter, même si l’on sait déjà ici que tel n’est pas tout fait le cas puisqu’ils ont déjà créé un groupe sur Discord, dont certaines des illustrations ici sont issues.

Alors, si vous êtes sur twitter, pour vous vacciner contre ce virus là, Pwine a créé une liste de blocage automatique ici, avec toutes les instructions qui vont bien avec, surtout pour les gens qui, comme moi, sont nuls en informatique et ont besoin qu’on leur mâche la procédure. C’est ici fait, et bien fait :

Alors si vous n’avez pas envie d’être emmerdés par ces idiots et leurs projections habituelles de purée de pois chiche fétides, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

j’ai mis ici un petit sac d’images de leurs exploits dans lequel vous n’aurez qu’à puiser pour vous voir confirmer la justesse de mes propos. Bien sûr, nous en disposons collectivement de bien d’autres… ailleurs.

Archivé. Next.

4 réflexions sur “les Charles, ces cyber-harceleurs politiquement toxiques en bandes organisées #fachosphere #confusionnisme

Les commentaires sont fermés.