Sachons reconnaître nos ennemis politiques : #Onfray et son identité nationale

Vous allez me dire que je suis peut-être un peu obsessionnel à son sujet, que d’y revenir si peu de temps après avoir consacré un billet à ses complaisances avec l’extrême-droite… Mais il se trouve qu’en inspectant les actualités, et n’ayant pas trouvé matière à pondre quoi que ce soit d’intéressant, je suis allé faire le tour de mes sources d’approvisionnement habituelles en matière d’information quotidienne. Et en consultant l’un des comptes de la @ResisTeamFR (1), je suis tombé sur cet hommage de Marine Le Pen herself à notre illustre déphilosophe, que j’avais déjà archivé ici.

Le compte de la @ResisTeamFR qui réagissait à ce totem de complaisance avec l’extrême-droite s’indignait à juste titre de ce que le déphilosophe fasse l’objet d’une telle consécration, en mentionnant son adresse twiter, que je suis donc allé visiter par curiosité. J’ignorais en effet qu’il avait un compte sur l’oiseau bleu, ne connaissant que celui de sa web tv. Et je suis tombé sur ceci :

Voilà qui donne un nom et un sens très concrets au positionnement d’Onfray, que certain.e.s ont dénié si farouchement autrefois, nous trouvant grotesques, lorsqu’il y a des années déjà nous dénoncions à plusieurs sans grande écoute ni attention médiatique la nature de son discours : identitaire. Lequel le rapprochait politiquement déjà d’un autre, et de son concept fumeux…

En outre, quand on prête des caractéristiques communes, amalgamantes, à tout un peuple en lui donnant un « esprit » commun, cela relève d’une essentialisation forcément fâcheuse aux yeux d’un antifa. Car cela relève d’un concept politique très clair : le nationalisme, ou le fait de donner une âme à ce qui n’en n’a pas, comme l’aurait fait en son temps un vulgaire Barrès et son nationalisme putride, tout aussi terrien que celui d’un Onfray qui pense voir des territoires perdus de la république et des invasions barbares qui détruiraient « l’esprit français »

Onfray, un identitaire comme un autre, donc. Avec une propension à se poser en libertaire que je lui dénie, et qui m’insupporte tant cela relève d’une escroquerie intellectuelle. Je maintiens, persiste et signe, arguments et illustrations très factuelles à l’appui.

Archivé.

Ps. Et je ne parle même pas de la compromission qu’il y a de se rendre sur Sud radio, dont j’ai déjà écrit tout ce qu’il y avait à en dire… La simple présence de Bercoff, acquis aux thèses de Zemmour, en dit d’ailleurs déjà bien assez long.

Ps. 2 : ça se confirme : Onfray est bien atteint…

(1) Il s’agit d’une équipe de comptes qui sur twitter s’opposent frontalement et visiblement à l’extrême-droite, en luttant pied à pied contre leur habituelle désinformation. Mes hommages. Good job !