Mon 8 mai est ici

source

Le silence est assourdissant…

Ni oubli, ni pardon.