#Onfray : la consécration

Essayons de développer à partir d’une image, voulez-vous ? L’actualité de ce naufragé identitaire, en ce moment, c’est ceci…

Le Front Populaire, je ne sais pas vous, mais moi, je ne le voyais vraiment pas comme ça…. Avec des souverainistes, vraiment ? C’est tout ? ça fait restreint, comme horizon… et salement bouché. Un peu cheap, vraiment. Pour moi, le sujet est clos, et le débat bouclé… (A moins que ce ne soit l’inverse 😉 ). Les termes en sont clairs : le souverainisme est une lèpre à gauche, avais-je titré autrefois. Depuis, différents événements sont venus confirmer mon propos, dont l’un des présupposés réside dans le fait que ce courant politique confusionniste est un relais vers l’extrême-droite, via le nationalisme qu’il inclut implicitement. Lequel est indubitablement producteur de xénophobie, par le biais de la concurrence entre les peuples qu’il promeut et l’idée d’appartenance à un territoire donné (ce suranné patriotisme) que ce concept à fort contenu émotionnel contient. L’exemple d’un Kotarac ou d’un Kuzmanovic / Vukuzman me suffiront à illustrer mon avis, dans un premier temps. Mais je veux bien développer pour qui voudra. Il suffit de suivre le fil de l’idée de nation. Et à mon sens, persister dans l’erreur funeste de prétendre donner des caractéristiques humaines à une entité administrative, comme je l’ai déjà écrit, ça ne fait vraiment pas de ce siècle celui des lumières, c’est là le moins qu’on puisse écrire…

Nous régressons, je pense (NO Borders, No nations !) , et je crains fort que la crise sanitaire actuelle ne renforce ce repliement national… iste. Aussi, l’idée d’Onfray m’apparait encore plus malvenue. Il conviendra en outre de préciser que tout un tas de confus, et de carrément grillés de ce côté de la ligne de démarcation, relèvent de cette galaxie souverainiste douteuse, dont les propos comme les agissements ne font que confirmer mes accusations de collusion avec l’ennemi (l’extrême-droite et ses idées) : Sapir, Dupont-Aignan, Chevènement, Polony... Aller voir la liste des signataires de l’appel de République souveraine est à ce titre particulièrement édifiant. On y trouve des noms régulièrement brocardés ici. Un hasard ? je ne crois pas. Citons pour seule anecdote éclairante le cas d’un certain Denis Collin, professeur émérite… ou plutôt pas, à mes yeux. Mais d’autres plus confus, comme un certain petit Kévin, qui ne répugnent nullement à la proximité de l’extrême-droite, comme y invite plus ou moins clairement l’influence de Michéa, méritent aussi notre attention, de par leur capacité à se noyer dans la masse médiatique à différents endroits… Ce qui leur permet de poursuivre leur petit chemin d’intoxication idéologique, selon le principe populaire bien connu du « ni vu ni connu j’t’embrouille…« . Ajoutons pour terminer sur cette image dont il m’a suffit de dérouler le fil que Céline Pina, qui promeut cette initiative, n’est pas non plus une inconnue ici. Elle fait partie de ces croisés pour qui l’islam est devenu une obsession existentielle à laquelle elle semble avoir consacré l’ensemble de sa vie et de son œuvre (au noir ?). C’est l’une de ces républicanistes/vallsistes (donc nationalistes) que je pourfends, aux côtés d’un Bouvet, de mes sempiternelles apostrophes plus ou moins vindicatives pour cause de collusion avec l’ennemi, à l’occasion de multiples et lassantes polémiques racistes provenant de la fachosphère.

La prochaine étape pour Onfray, histoire d’aller encore plus loin pour faire un bisou sur la bouche de ces complices identitaires, sans l’air d’y toucher, dans un bel esprit de rassemblement populaire fort louable ma foi, et tellement tendance depuis les gilets jaunes, c’est quoi ? Un tête à tête avec Zemmour, si injustement ostracisé selon lui ? Ah ben non, ça, il a déjà fait… Ou plutôt tenté. Mais ça ne s’est pas très bien passé : pour lui. Ledit philosophe que l’on me dit de plus en plus apprécié par la fachosphère n’aime guère semble-t-il qu’on ne lui témoigne pas des honneurs dus à son rang…

C’est peut-être une anecdote pour vous, mais pour moi cela veut dire beaucoup.

Archivé.