@matteosalvinimi, prince de l’ordure infinie, toujours plus loin dans l’abject #feminisme #racisme

Chez les fachos, on le sait bien, qu’importe la vérité, et même la vraisemblance, pourvu qu’on aie l’ivresse de la salissure… Certains ne reculent devant rien pour vomir leur haine raciste, et tous les moyens sont bons pour abaisser jusqu’à l’immonde ceux et même celles – comme c’est le cas en l’occurrence dans l’affaire dont je veux parler ici – qui n’ont pour seul tort que d’être nées ailleurs que dans leur petit bout de terre atrophié, rendu encore plus étroit par la bêtise qui l’enserre telle une forteresse, comme c’est le cas en Italie…

… on ne peut pas considérer les urgences comme la solution à un mode de vie non civilisé », a lancé le chef des souverainistes, lors d’une réunion publique à Rome. »

source

Cet affront inhumaniste est d’autant plus ignoble que le contexte italien, où la place de l’église catholique et de ses dogmes moyenâgeux est encore plus forte qu’en fRance, le rend particulièrement toxique et potentiellement manipulatoire sur les consciences qu’il vise en termes d’impact, d’influence négative. Ce sale type est véritablement à mes yeux comme à mon sens un incendiaire, un apologiste de la haine raciste et xénophobe, et je suppose qu’il n’a visiblement rien trouvé de mieux, ou plutôt de plus abject, pour tenter de sortir de l’impasse politique où il se trouve, d’autant plus qu’il est à présent sous le coup d’une procédure judiciaire rendue possible par le retrait il y a quelques jours de son immunité parlementaire pour « abus de pouvoir et séquestration de personnes ». Il risque jusqu’à 15 ans de prison et une peine d’inéligibilité de six à huit ans. (source)

Je ne croyais pas si bien dire, ni écrire, alors… quand j’ai découvert à quel point l’horreur est à notre porte…

C’était il y a deux ans… Qu’avons nous fait depuis pour stopper ces gens là ?