affaire Griveaux : qui tire bénéfice de ce nid d’ordures là ? #fachosphère

J’aurais pu tout aussi bien titrer :  » Faut-il que le Revenge Porn touche la bourgeoisie dominante pour qu’on s’en préoccupe enfin ?  »

Car enfin, ces deux aspects, sur fond de sex tape et de fachosphère, sont inextricablement intriqués dans cette affaire, dans laquelle qu’importent les moyens, pourvu qu’on ait la fin : détruire le macronisme. Mes ennemis pourtant, aussi. Mais ni plus ni moins que l’extrême-droite et ses satellites.

Le teasing assez cynique (et quelque peu désabusé) inclus dans le sous-titre de ce billet est bien sûr inutile. La réponse est clairement oui pour toutes celles et ceux sensibilisés et/ou concerné/e.s par ce sujet préoccupant qu’est le harcèlement en ligne, la menace de divulgation de contenus sexuellement explicites, comme l’est toute autre manifestation hostile provenant des zinternets à l’heure du tout numérique.

Voilà en effet un univers spécifique, où les réseaux (a) sociaux, tiennent une place de choix, aux ramifications de plus en plus intrusives, qui se prolongent à présent dangereusement dans nos espaces mentaux et notre vie intime, alors que nos politiques pour la plupar, le connaissent visiblement fort mal et en sous estiment la portée réelle. Sauf quand, bien sûr (chassez le naturel il revient au grand galop), il s’agit de faire des campagnes de com à grands frais, et qu’ils se font piquer en flagrant délit de détournement de fonds publics pour faire le beau sur les réseaux… Feraient bien de se renseigner un peu, avant de dire tant de conneries. Et dire que ces gens là nous pondent des lois… ça fait peur, tant d’incompétence :

Alors que des journalistes (et des avocats, en l’espèce) ressortent leur grotesque tarte à la crème – à moins que ce ne soit le monstre du Loch Ness – qu’est la dénonciation du droit à l’anonymat, alors que ce n’est indubitablement pas le sujet du tout, puisque l’identité des protagonistes de l’histoire qui agite en ce moment le Landerneau politico-médiatique est tout à fait connue, remontons factuellement le déroulé de cette énième polémique ordurière là.

Si je prends le risque en dépit des mises en garde de certains, bien intentionnés, de me plonger dans le torrent particulièrement excrémentiel qui a suivi ce coup de théâtre, qui constitue indéniablement un séisme politico-médiatique – qu’on partage ou non les croyances dans la farce électorale qui se prétend démocratique – c’est qu’il ne fait que détruire un peu plus les fondements de notre société hexagonale. Tout au moins, il lézarde sérieusement sa façade institutionnelle, particulièrement hypocrite ( comme sait si bien l’être le macronisme (la duplicité étant sa marque de fabrique la plus certaine), minée de toutes parts qu’elle est par tout un flux de courants négatifs, mais traversée également par tout un tas d’autres mouvements potentiellement prometteurs. Chacun.e y mettra ce qu’il voudra derrière. J’ai mes idées.

Voilà le processus de propagation numérique et ses réseaux, en étapes :

Etape 1. : Pavlenski (et son avocat quelque peu com… promis)

Il y a deux ans, donc, l’impétrant Griveaux envoyait une vidéo de lui à une personne qui serait d’après certains médias consentante en train de se masturber. Cet « artiste » (à confirmer) russe exilé en France, qui bénéficie de l’asile politique depuis mai 2017, s’en empare et la diffuse pour ce faire sur un site créé par lui pour l’occasion nommé « pornopolitique » (inaccessible depuis la fRance, visiblement).

Il est intéressant pour la compréhension de la suite de l’histoire de noter que l’activiste russe est défendu par Juan Branco, ancien candidat de LFI, affabulateur, complotiste et confusionniste avéré. IL est également avocat du gilet jaune Maxime Nicolle, et ancien avocat de Mélenchon.

source

(il a depuis été désaissi de l’affaire, selon cette source… :

Pavlenski a d’abord contacté Mediapart en début de semaine pour fournir les vidéos compromettantes au site. Les journalistes expliquent avoir refusé de les utiliser « parce qu’à ce stade, il ne s’agit de rien d’autre que de vie privée et de pornodivulgation ». source

Ici, on s’en souvient pour l’une de ses performances qui auraient pu nous le rendre éminemment sympathique, sur le plan de la propagande par le fait… et le symbole visé :

Il s’agissait selon lui d’ « une performance artistique, intitulée « Éclairage ». « La banque de France, située place de la Bastille, c’est historiquement honteux », a justifié le prévenu, admiratif de « la France révolutionnaire qui était à l’avant-garde ». Il dénonce « le pouvoir de la finance ». « La seule chose que je veux, c’est déplacer la Banque de France de la place de la Bastille. Et vive les gilets jaunes! », a lâché Piotr Pavlenski, réfugié politique en France depuis mai 2017. (source).

On nous l’avait vendu à cette époque, en fRance, comme un anarchiste, opposant viscéral à Poutine, ce qui aurait pu attirer notre sympathie…

Sur cet article ci-dessus, on le voit les lèvres cousues en soutien aux Pussy Riot, en 2012 (une photo signée Maxim Zmeyev pour l’agence Reuters). D’autres performances sont visibles en photo là.

Il avait écopé à la suite de cela d’une condamnation judiciaire, plus sévère d’ailleurs ( trois ans de prison, dont deux avec sursis, et sa compagne, Oksana Chaliguina, à 2 ans de prison, dont 16 mois avec sursis) que celle que lui avait infligée la Russie pour avoir mis le feu aux portes du siège du FSB, les services de sécurité russes, en novembre 2015, l’ex-KGB, en plein centre de Moscou. Le tout avait été là aussi filmé et diffusé sur Internet. Il avait fait sept mois de détention préventive, puis, exigeant en vain d’être jugé pour « terrorisme », avait été condamné à une amende et libéré (source)

Etape 2 : Alexandre et Son-Forget

(include : un morceau de Benalla inside !)

Puis certains gros comptes sur les réseaux sociaux, comme l’est assez centralement twitter, ont pris le relais en démultipliant le pouvoir de nuisance propre aux contenus sur internet, ce que j’expliquais notamment ici à propos de l’affaire Mila. Les deux premiers incriminés sont Joachim Son-Forget (député non inscrit, ex-UDI, ex-LREM) et Laurent Alexandre.

… Mais il rétropédale à vive allure, effrayé par la tournure des événements. ( Hé oui, les publications sur le net ont un prolongement dans la réalité, faut dire, mon bon Monsieur… 😉

Ce n’est pourtant pas la première fois qu’il relaie de la merde, le pape du transhumanisme…

Ce trouble personnage si peu empli de règles éthiques personnelles ne répugne nullement en effet à la proximité de la fachosphère, comme l’histoire l’a déjà factuellement démontré.

L’autre relais de la fameuse vidéo compromettante en question, sur un site à présent à priori (en tous cas par moi) inaccessible, Joaquim Son-Forget, est une petite ordure sans scrupule ni éthique ni morale également (et je pèse mes mots, en cas de session de rattrapage judiciaire pour le cancre que je suis) que l’on connait bien ici aussi, notamment pour ses convictions politiques à géométrie variable qui l’ont si rapidement propulsé à l’extrême-droite de l’échiquier :

Et maintenant, voilà que ce petit lâche se dégonfle lui aussi, comme son ami le docteur Alexandre, et menace…

Sauf que c’est ballot, mais nous, on a des preuves de ce que l’on avance, ici, comme dab :

En outre, quand on sait quel attaché parlementaire il s’est choisi, avec l’immonde Hanouna comme tête de gondole pour le lancement de son parti imaginaire qui n’existe que dans sa tête embrumée d’égotiste halluciné… Son mouvement, baptisé « Je Suis Français et Européen », reprenait ses initiales « JSF » ( à la manière d’Emmanuel Macron avec « En Marche ! »). Il l’a depuis rebaptisé « Valeur Absolue ». Pour un libertaré, ça a du sens…

On se souvient aussi ici, en écho (ce JSF…) d’une certaine photo dans un bel appartement parisien qui avait tourné sur les réseaux sociaux sur laquelle on le voyait en compagnie du fondateur du groupuscule des gosses de bourges libertarés adeptes du suprémacisme blanc que sont les Jeunesses Lesquenistes…: Karl Lapointe (Parti National Libéral), en compagnie d’une jeune femme dénudée dont on avait peine à deviner l’âge… Une photo que j’ai choisi de ne pas divulguer ici, mais que je garde soigneusement par devers moi. Elle portait sur ses seins la marque du génie national raciste auto-proclamé soi-même maitre du monde : JSF. Immonde sexisme dégueulasse à tous points de vue.

Alors, le voir à présent rétropédaler comme le guignol qu’il est en prétendant avoir voulu aider Griveaux en le prévenant… Voilà qui est tout simplement grotesque et pathétique.

Et puis, d’étranges connivences libérales fascistes se font jour, par dessus le marché, qui éclairent ou pas l’histoire du jour. Pourquoi n’en suis- je pas étonné ?

Etape 3 : l’incontournable démultiplicateur de polémiques merdeuses pour gamers au cerveau avachi : JVC

La vidéo est passée également, après Son-forget et Alexandre sur twitter, par la triste ordinaire bouche d’égout qu’est le forum « 18-25 » de jeuxvideo.com, l’un des plus fréquentés de France. Il a été publié par un compte récemment créé, qui partageait beaucoup de messages anti-islam. (source) Un hasard…

Etape 4 : la récupération politique par la fachosphère

Autre développement marquant, alors que, pas plus que l’anonymat, la nationalité du responsable de cette diffusion de vidéo n’est le sujet dans cette histoire, on peut apprécier (spoiler : ou pas) la rapidité avec laquelle l’ensemble de la fachosphère s’en est emparée à son ignoble profit politique discutable. Alors quand c’est un.e quidam, on lève les yeux aux ciel, l’air dégouté, en se pinçant le nez…

…. mais quand ce même faux sujet provient de personnalités politiques, certaines de premier plan, voilà qui devient franchement plus insupportable :

Ce petit xénophobe patenté est Secrétaire départemental de DLF 06, le parti croupion du Rassemblement National de Nicolas Dupont-Aignan... CQFD.
lui, on ne le présente plus.. Un malfaisant notoire, et puis c’est tout.

Les polèmiques, dans ce pays, suivent donc un peu trop visiblement le même chemin… On a donc là tout un conglomérat de personnalités en proximité sinon carrément d’extrême-droite, qui avaient tout intérêt à porter atteinte à cette figure du macronisme. Alors, moi, je ne vais pas le plaindre, ni prendre sa défense, à ce méprisable arrogant et hypocrite là. Mais il ne faut pas être dupe de qui a intérêt à soulever ce torrent de merde là…

source (sur l’immonde Campion, lire...)

Etape 5 : l’issue fatale (retour à l’envoyeur…)

On peut penser tout ce que l’on veut de cette affaire. Mais en tous cas, quant à moi, je ne perd ni le Nord ni ma vision antifasciste viscérale. Et quand j’ai pris connaissance de ce genre de proximités là, forcément, pour un antifa, ça me donne envie de creuser davantage dans cette direction…

Et donc, je suis allé voir à la source…

source (sur le C14, voir ici)

A peine ces informations publiées ici, voilà que j’apprends l’arrestation de celui par qui le scandale est arrivé :

Les raisons et le contexte de cette arrestation ne sont pas anodines… On y retrouvera encore, comme protagoniste notable, un certain… Branco :

Pavlenski a donc été arrêté depuis, ainsi que sa nouvelle compagne (il est utile de le préciser puisqu’à’ l’instant où j’écris ces mots, plusieurs journaux mainstream ne le font pas, et l’on pourrait penser qu’il s’agirait de la précédente, présente sur de nombreuses photos relatant les exploits « artistiques » de son ancien compagnon…

Ce n’est pas elle qui a été arrêtée, suite à la plainte de Benjamin Griveaux pour « atteinte à l’intimité de la vie privée », comme on pourrait le croire également en parcourant trop rapidement cet article du peu ragoutant Figaro… qui donne cependant le nom de l’actuelle complice,

Alexandra de Taddéo, c’est elle, aux bras de Pavlenski, sur cette photo :

Si vous avez suivi attentivement le déroulé de cette affaire, elle a bon dos, l’extrême gauche…

En parallèle : la dimension de la menace numérique

Aux côtés du biais antifasciste de ma petite loupe grossissante habituelle qui m’a permis de débusquer l’ennemi derrière le rideau médiatique, il y a aussi cet autre biais que je voulais également suivre, qui m’est également cher : celui de la lutte contre le sexisme, le cyber-harcèlement et le revenge porn, que l’on pourrait éventuellement trouver judicieusement circonscrit ici….

… sauf que, c’est un peu embêtant, quand on veut lutter contre certaines discriminations, certains « détails « laissent songeur…

A creuser.

Next.

….

(bon, ça, par contre, c’est un peu gros, Manu, faut arrêter la coke, hein… 😉

2 réflexions sur “affaire Griveaux : qui tire bénéfice de ce nid d’ordures là ? #fachosphère

Les commentaires sont fermés.